GLAY à Osaka : une réunion de famille

Si le nom de « GLAY » ne vous évoque rien, une petite introduction s'impose.

GLAY est un groupe japonais à grande popularité, composé de Teru au chant, de Jiro à la basse et Takuro et Hisashi à la guitare. Il vit ses débuts en 1994 avec un premier single Rain en collaboration avec le célèbre Yoshiki (X-japan), suivi d'un album Hai to Diamond.

Et depuis, le phénomène ne s'essouffle pas. Bien au contraire, après 19 ans de carrière, les salles affichent complet bien des mois à l'avance, et les fans se comptent de plus en plus nombreux à travers tout le pays !

Journal du Japon a eu - en exclusivité - l'occasion de pouvoir assister à l'un de ses shows lors de la tournée ARENA TOUR 2013 Justice and Guilty, le 13 avril 2013 au Osakajo-Hall.

Ce matin-là, la région du Kansai est touchée par un séisme de magnitude 6, et nous recevons alors un mail d'information nous indiquant qu'une vérification de la salle ainsi qu'une réunion allait être menée pour décider du maintien ou non du concert.

C'est après un avis positif que nous nous rendons à Osaka pour essayer de rencontrer les fans de GLAY avant la performance attendue. À notre arrivée, ils sont déjà très nombreux. Certains suivent le groupe depuis 1994 ; d'autres les ont déjà vus entre 30 et 150 fois sur scène !

Il faut dire que le rapport qu'entretient GLAY avec ses fans est différent des rapports qui existent entre les autres groupes et leurs fans. Ce lien est très fort et intense. Ces fans nous conseillent d'ailleurs quelques titres pour découvrir le groupe: Pure soul, Beloved (ci-dessous), Beautiful dreamer, However et Winter again.

16 h, ouverture des portes. L'immense salle accueille jusqu'à 11 200 personnes aujourd'hui. À 17 h, c'est le début du show. Des cris de joies de la part du public, suivi d'applaudissements, une petite vidéo d'introduction et d'un coup, la scène s'éclaire. Les premières notes sont jouées, et la soirée commence avec Who killed my diva, extrait de leur dernier album Justice sorti en janvier 2013.

Un son simple mais efficace. La salle est enthousiaste, le ton est donné.

Au troisième morceau, Verb, la salle est en feu, littéralement. Des flammes jaillissent de la scène et GLAY offre un véritable spectacle, avec un son bien mixé - pur plaisir pour les oreilles - et une mise en scène soignée. Le groupe sait également bien occuper la scène, pour se retrouver directement face à leurs fans.

La chanson se termine, et Teru prend la parole. La première fois depuis le début de la soirée. Il salue comme il se doit toute la salle, et exprime la joie du groupe de se retrouver à Osaka une nouvelle fois pour cette tournée (Ndlr : lors de la tournée ARENA TOUR 2013, GLAY avait auparavant fait deux jours dans la même salle de concert le 23 et 24 février 2013). Le concert reprend avec Mermaid. Teru demande au public de chanter le refrain, et sur scène un jeu basse/guitare entre Hisashi et Jiro, sera très apprécié par les fans.

Les titres s'enchaînent et le public ne se fatigue pas. Une très bonne surprise également avec le chanson EverKrack en live, qui prend une dimension totalement différente de l'album et qui est vraiment bien adaptée.

La soirée avance, et les morceaux s'enchaînent. Des titres des deux derniers albums sortis simultanément en janvier, mais aussi quelques notes nostalgiques avec notamment Together (1996) qui réussi à émouvoir toute la salle.

Takuro (ci-dessus) et Teru se lancent ensuite dans une petite session acoustique, avec notamment une interprétation décidée à la dernière minute de Be with you, un peu gêné par un léger début mal géré. Un petit accordage en direct devant tous le monde, et c'est parti. Une très bonne surprise. Toujours en acoustique, Smile met à contribution toute l'audience.

Comme on peut s'y attendre, GLAY arrive facilement à convaincre ses fans, et ce n'est pas donc pas seulement le groupe, mais toute la salle qui permet alors la performance de ce morceau. Un vrai travail d'équipe !

Teru et Takuro se retirent alors de la scène et laissent place à une vidéo créée par le groupe sur la musique Gestalt, puis soudain les membres réapparaissent, changés pour l'occasion, et les premières notes de Justice from Guity se font entendre suivi d'explosions et d'effets de lumière. Vient ensuite Toge du single Koudou (2007) avec en transition pour le prochain morceau une interprétation de Suite N°1 en Sol Majeur1 Prélude de Bach, par Hisashi. Les morceaux se suivent, un petit bémol peut-être sur le morceau Factory qui n'est pas forcément adapté pour être joué sur scène.

Teru s'adresse une dernière fois longuement à la salle en insistant sur l'importance de l'amour et du mot « aimer » avant de commencer Unmeiron. Les membres saluent alors la salle et sortent un par un. Les lumières se rallument, les fans en profitent pour faire une courte pause avant de commencer à crier le fameux « Encore » (à prononcer « encolé ») pour un rappel. Ils ne se feront pas prier très longtemps et les musiciens reviennent assez vite sur la scène et la soirée repart.

Le morceau terminé, Teru présente alors Toshi, le batteur qui accompagne le groupe depuis maintenant de nombreuses années ainsi que le pianiste multi-instrumentaliste (saxo, alto) Sei-san.

Après Route 5 Bayshore Line, et la chanson Piku hateshinai soul kagirinaku , qui prend une dimension spéciale : plus longue, et mise en pause au milieu avec Takuro qui envoie à l'aide d'un « pistolet lanceur » des cadeaux dans la salle et Teru qui s'empare d'une caméra pour filmer lentement le public et capturer « des sourires » comme il dit. Un à un, les membres prennent la parole, laissant ainsi place à leurs émotions.

Démarre alors la dernière chanson de ce soir : Bible. Une version live, un peu plus longue pour faire durer le moment avec les fans, avec une intro à la guitare, parfaite pour conclure sur ce live.

Enfin, avant de quitter la scène, « comme à son habitude », Teru prend le micro et lance « Ittekimasu » (« nous y allons ») à laquelle toute l'audience répond en cœur « Itterasshai ! » (« bon voyage »). Après avoir longuement salué le public, une nouvelle chanson de GLAY est alors diffusée avec les paroles sur les écrans. Ce prochain titre sortira-t-il bientôt ?

Les lumières se rallument, le public partage ses impressions :

- « Le live de ce soir était vraiment exceptionnel. Ce n'est pas la première fois que je viens voir GLAY en concert, j'y suis allée en février dernier, mais je ne sais pas, ce soir, l'ambiance était vraiment différente et très bonne »

- « Le live de ce soir était vraiment super. J'ai surtout apprécié les vieilles chansons comme Together qui me rappelle de bons souvenirs, et j'ai été très surprise par l'interprétation de Bible ce soir»

- « J'ai vraiment apprécié le concert de ce soir, je pense qu'un live de GLAY est vraiment une expérience à vivre. Ce soir, j'ai particulièrement apprécié Unmeiron. »

En résumé, un live de plus de 2h, une set-list bien choisi, des chansons qui s'enchaînent sans aucun problème, pas d'impression de faux raccord, un public sublime, pas une minute d'ennui, pari réussi pour GLAY qui nous a conquis.

Et en attendant une tournée européenne qui aura peut-être lieu un jour, nous pouvons toujours patienter avec leurs CD et DVD !

Elodie Farre