Kingdom Hearts 3, une aventure pleine de magie

13 ans d’attente, c’est long, très long, surtout lorsqu’il s’agit d’une licence aussi mythique que Kingdom Hearts. Certes nous avons pu prendre notre mal en patience avec des épisodes intermédiaires qui viendront approfondir l’univers de la saga, mais rien en remplace un épisode canonique de cette série issue de la collaboration entre Disney et Square Enix. Annoncé à l’E3 2013, Kingdom Hearts 3 est enfin arrivé sur nos consoles en ce début d’année.

Est-ce que l’attente en valait le coup ? Réponse dans ce test.

Kingdom Hearts 3

Retour aux bases

Faisant suite aux précédents opus, vous incarnez Sora, élu de la Keyblade, qui voyage à travers les univers Disney afin de déjouer les plans de l’Organisation XIII ainsi que de son chef, Xehanort. Pour cela vous êtes toujours accompagnés de vos deux acolytes Donald et Dingo. Vous devrez, au cours de votre quête, récupérer vos souvenirs mais également vos pouvoirs. Un prétexte pour vous faire découvrir ou redécouvrir les bases du jeu. Il faut dire qu’après plus d’une décennie parsemée de spin-off sur différentes plateformes – complexifiant d’autant plus le scénario dont il il faudra recoller les bouts – ce n’est pas de trop. Malgré ce rappel et des vidéos explicatives disponible dans le menu du jeu, il vous sera quasiment impératif d’avoir joué aux précédents jeux de la série pour pouvoir comprendre le récit de fond, qui n’est qu’effleurer très (trop ?) rapidement dans ce nouvel opus.

Kingdom Hearts 3

© Square Enix

Cela dit, force est de constater que la collaboration entre Diney et Square Enix est toujours aussi efficace. La direction artistique du jeu est très fidèle aux différents films d’animation de Disney, de Olympe à Pirate des Caraïbes en passant par Toy Story ou encore Raiponce, les graphismes évoluant en fonction de la licence dans lequel vous vous trouvez. C’est un véritable plaisir de pouvoir découvrir tous ces univers avec une telle fidélité aux œuvres originales, notamment celui de Pirate des caraïbes qui est tout simplement magnifique. Les cinématiques sont impressionnantes tant nous avons l’impression d’être dans les films : un véritable bonheur pour les yeux. 

Les mondes de Disney

Kingdom Hearts 3 : Pirate des caraïbes

© Square Enix

Au total, 8 univers Disney sont présents comme Pirate des Caraïbes, La Reine des neiges, Raiponce, Toy Story  et qui viennent s’ajouter  3 mondes directement issus de l’univers Kingdom Hearts. Tous ces mondes possèdent leurs spécificités, que ce soit graphiquement, au niveau du gameplay ou même des ennemis à combattre. Ces différences sur le fond autant que sur la forme apportent de la profondeur et surtout de la personnalité aux différentes parties du jeu : les batailles en bateau dans Pirate des Caraïbes, les combats de robots dans Toy Story ou encore les parcours dans San Fransokyo et bien d’autres éléments de jeu en font des moments singuliers.

C’est un réel plaisir de les parcourir, et un petit côté « Parc d’attraction » s’en dégage, même si les mondes ne sont pas tous égaux en terme de finitions et de fun, comme c’est le cas pour le monde de Hercule par exemple, une partie un peu introductive du soft qui, bien qu’agréable à l’œil, se déroule très rapidement, est très linéaire et peu contemplatif. Le joueur n’aura pas forcément l’envie d’y retourner par la suite. A noter, pour se déplacer d’un monde à l’autre, on retrouve le vaisseau gummi de Tic et Tac, déjà présent dans les précédents opus de la saga. Un mode assez anecdotique. 

En dehors de ces petites faiblesses, le résultat est là, la réalisation est de toute beauté avec un univers coloré à la sauce Disney, des animations fluides, des personnages reconnaissables, et des effets spéciaux bien maîtrisés. Tout cela est rendu possible grâce à la puissance de l’Unreal Engine 4 d’Epic Games qui nous transporte parfois devant un  véritable film d’animation.

Au delà des l’aspect esthétique, certaines parties offrent une jolie liberté de découverte, avec des panoramas magiques où l’on a presque envie de se perdre. C’est un véritable plaisir que de redécouvrir toutes les histoires de ces œuvres, en étant l’un des acteurs cette fois-ci, et ce quand bien même certaines ellipses pourraient en dérouter certains.

Kingdom Hearts 3 : La reine des neiges

© Square Enix

 

Un Gameplay classique mais efficace 

Sora utilise à nouveau sa Keyblade pour se battre contre les Sans-cœur et les mécanismes sont similaires à ce qui a été fait dans les précédents opus. Un nouvel élément à été ajouté cependant :  chaque univers vous donnera une nouvelle Keyblade qui pourra changer de forme en plein combat pour ainsi bénéficier de nombreux nouveaux enchaînements et autres coups puissants. Chaque arme possédant des caractéristiques différentes, cette diversité confère un côté stratégique au jeu. Vous pourrez vous équiper de trois Keyblade et ainsi switcher entre ces trois armes durant un combat. Vous aurez également la possibilité de jeter des sorts que vous apprendrez tout au long de l’aventure, en gagnant des niveaux, ainsi que d’effectuer des invocations. 

Les combats ne manquent clairement pas de dynamique : beaucoup d’attaques différentes et combos en tout genre avec vos partenaires sont disponibles, de quoi ne pas vous ennuyer et éviter de trouver ces phases redondantes. En plus de Dingo et Donald vous aurez la possibilité d’être aidé par deux autres personnages au cours du jeu.

Côté négatif la caméra peut se révéler capricieuse quand il y a trop de décors, notamment avec les invocations qui prennent la forme d’attractions Disney. Si les idées sont bonnes, quelques petits défauts comme celle-ci peuvent venir gâcher le plaisir des combats.

Kingdom Hearts 3 : Les combats sont dynamiques

© Square Enix

Des musiques féeriques

Comme on pouvait s’y attendre la bande son du jeu est magique, à la hauteur des attentes… Tantôt mélancoliques et orchestrales tirant vers le Final Fantasy, tantôt joyeuse et magique digne d’un Disney : de quoi faire plaisir à vos oreilles. A ajouter aussi que Skrillex et la star Japonaise Hikaru Utada ont participé à cette bande son avec les EP comme FACE MY FEARS ou encore Don’t Think Twice. L’ambiance générale est au rendez-vous.

L’attente en valait elle le coup ? La réponse est oui. Oui Kingdom Hearts III a des défauts, mais il n’en reste pas moins un très bon jeu d’action, aux combats dynamiques, auquel il est très agréable de jouer. Graphiquement réussi, plein de détails et soutenu par une musique parfaitement adaptée : le joueur ne fera qu’un avec la magie et la poésie du jeu, et plongera parfois dans un vrai film d’animation Disney/Pixar. Il faudra compter une bonne quarantaine d’heure pour venir à bout de l’aventure principale sans rusher et sans les quêtes annexes.

On peut lui reprocher d’être difficile à suivre scénaristiquement, voir impossible sans avoir jouer aux précédents opus. Ne pas avoir de doublage en français comme c’était le cas dans les deux premiers épisodes, un rythme en dent de scie avec le très grand nombre de cinématiques n’aide pas non plus. Mais si on parvient à recoller les morceaux, ce 3e numéro  se révèle une très bonne conclusion à l’histoire de Sora.

En somme ? Pari réussi donc pour Square Enix qui nous livre un titre à la hauteur de nos attentes de quoi séduire les fans de Disney et des créateurs de Final Fantasy.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *