[Concours] Une rentrée littéraire : des livres, encore des livres, toujours des livres !

Pour cette rentrée littéraire 2020, après un premier semestre compliquée pour les libraires et les éditeurs, Journal du Japon décide de fêter une fois de plus le livre en vous offrant des romans et des mangas ! Jouez avec nous du 26 septembre au 2 octobre 2020 sur nos réseaux sociaux (Twitter, Facebook et Instagram) pour tenter de gagner de nouvelles lectures et étoffer votre PAL (pile à lire) avec de belles découvertes pour cet automne. Retrouvez ci-dessous la liste des titres et des lots en jeu, sans oublier le règlement accessible en fin d’article.

Bonne chance à toutes et à tous !

Rentrée littéraire : les livres à gagner

Pendant cette semaine de concours, c’est chaque jour une chance de gagner un titre différent, à chaque fois en trois exemplaires… Les voici :

Naoki URASAWA fait sa rentrée

Inutile de présenter ce maître du manga, Monsieur 20th Century Boys, Monster, Pluto, Billy Bat, Happy! ou Master Keaton. Autant de titres que d’univers différents, souvent co-signés de son partenaire scénariste Takashi NAGASAKI… Au point qu’il est parfois difficile de les dissocier, et de pouvoir prétendre connaître Naoki URASAWA. En ce mois, les éditions Kana vous offre l’opportunité, si nous les citons :  » de proposer aux lecteurs différents aspects, différentes facettes, de l’incroyable conteur qu’est Naoki URASAWA. » dans la récente interview qu’ils nous ont accordé, où il décrive d’ailleurs un mangaka « d’une efficacité redoutable qu’on soit dans le thriller, la comédie sportive, les récits fantastiques ou les histoires courtes, il « attrape » le lecteur et ne le lâche plus avant la dernière page de son récit.« 

Ces facettes vous attendent donc dans Yawara, LE premier grand succès de Naoki URASAWA : plus de 30 millions d’exemplaires vendus et un véritable phénomène de société au Japon à, l’époque de sa publication, fin des années 80.

Synopsis : Depuis toute petite, Yawara Inokuma a été entraînée par son grand-père Jigorô Inokuma, un champion de judo, qui voit en elle une future star de la discipline. Il a été annoncé que les JO de Barcelone accueilleraient enfin la discipline féminine dans la compétition. Jigorô rêve donc de faire de sa petite-fille la première championne olympique féminine de judo. Mais contrairement aux attentes de son aïeul, la jeune fille ne rêve que de mode, d’amour, d’idol… Bref, elle n’aspire qu’à une vie d’adolescente ordinaire, loin des entraînements et des compétitions.
Mais c’est sans compter son talent inné pour le judo, que son entourage ne lui permettra pas d’oublier…!

A ce titre s’ajoute une anthologie au nom des plus amusants, à l’image de sa couverture : Atchoum ! Huit histoires courtes de l’auteur sont compilées dans ce recueil récemment paru au Japon. Le volume est introduit par une définition toute personnelle de l’éternuement par l’auteur, ce qui explique aussi le titre incongru du recueil. On retrouve dans ces récits quoique courts tout le talent de conteur et de metteur en scène de Naoki URASAWA.

Toutes les infos sur Yawara et Atchoum ! sur le site des éditions Kana ou en jetant un œil à notre interview de l’éditeur.

 yawara-1-kana   atchoum-naoki-urasawa-anthology 

La République du bonheur

Autre auteur, autre coup de cœur : Les livres d’Ito Ogawa sont des baumes pour le cœur, comme le dit si bien notre responsable littérature, ici. La République du bonheur n’y fait pas exception et ce nouveau roman est une excellente occasion pour (re)plonger dans l’univers familier de la ville de Kamakura  et de ses habitants, découvert dans La Papeterie Tsubaki : À Kamakura, Hatoko continue son activité d’écrivain-calligraphe. Elle s’est mariée et découvre en compagnie de Mitsurô et de sa fillette, les joies d’être mère au sein de cette famille recomposée. La famille est au cœur de ce second livre qui parle d’amour, de partage et de cuisine.

Comme dans le précédent livre, lettres manuscrites en japonais et les belles calligraphies sont un plaisir pour les yeux, au cœur d’un ouvrage fait des rires, des joies, de pleurs et des peines… Un livre qui aide à se sentir vivant et heureux de pouvoir profiter de chaque instant !

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

La république du bonheur

Ashidaka, the Iron Hero

Vous l’avez, peut-être, connue comme illustratrice et designer sur des jeux vidéo comme Monster Hunter, ou plus récemment avec l’excellent manga Centaures, lui aussi chez Glénat Manga, Ryo SUMIYOSHI est de retour dans un univers toujours aussi original et quitte les 6 membres des centaures pour d’autres hybrides, des êtres aux multiples paire de bras, et une ambiance résolument plus futuriste, voir même post-apocalyptique !

Synopsis : Depuis un combat apocalyptique opposant un Dieu et un Démon, l’humanité s’est vue dotée d’une paire de “bras d’acier” supplémentaire et vit sur une Terre infestée de droïdes mécaniques. Parmi eux, ceux qui possèdent plus de deux bras d’acier sont considérés comme des “descendants du démon”, des “multibras” tués ou abandonnés à la naissance.
Notre héros, Ashidaka, fait partie de ces derniers, et survit en chassant les droïdes. Passionné par ces créatures et leur customisation, il cultive son talent jusqu’à ce qu’un beau jour, le Démon revienne sur Terre pour bouleverser l’ordre établi…

Toutes les informations sur le site de l’éditeur qui vous propose également de lire un extrait pour vous faire votre propre avis.

ashidaka-iron-hero-1-glenat

La Lame et le Sang : Le seigneur Maudit (tome 1)

Le premier tome Le Seigneur Maudit de la trilogie La Lame et le Sang aura connu pas mal de rebondissements, entre retard de publication et épidémie de coronavirus, mais il est enfin disponible et nous avions dédié un article à cette saga de fantasy qui prend le Japon féodal comme toile de fond.

Ce titre de Julien Schneider, aux éditions Ogmios, entre hommage au cinéma japonais (à Akira KUROSAWA notamment) et au théâtre nô, nous raconte l’histoire de Takeshi, le détenteur d’un étrange sabre maudit qui l’incite à verser toujours plus de sang. Devant lutter contre cette soif contre-nature, il cherche un moyen pour se libérer de ce fardeau. Il croise la route de son ancien frère d’armes, Akira, un samouraï en manque d’aventure devenu le yojimbo de Mariko, une mystérieuse jeune noble dépossédée de ses terres qui cherche à les récupérer. Akira demande alors à son ancien condisciple de les aider. Et quand la jeune fille lui propose des informations concernant son sabre, Takeshi accepte la mission.

Sans le savoir, il va participer à combattre un seigneur qui a toutes les armes en main pour renverser l’Empereur du Japon.

Comme notre rédacteur, nous ne résistons pas et vous dévoilons un extrait des premières pages et du premier combat : « Takeshi appuya sur le bouton que lui seul pouvait voir. Une lame jaillit du manche, transformant le bout de bois en faucille. D’un puissant revers, il enfonça la lame dans le torse de Morihei. La douleur lui fit cracher le saké qu’il avait en bouche vers le feu, faisant crépiter les flammes. Par pur réflexe, le brigand saisit le morceau de bois. Dans un bruit écœurant, Takeshi tenta de retirer sa kama du corps, mais comprit vite qu’entre la poigne du mercenaire mourant et la lame coincée dans le sternum, cela lui prendrait trop de temps. En face de lui, le rônin s’était déjà relevé et Atsuji se dirigeait vers ses affaires. Takeshi se jeta sur sa droite et dégaina tout en se relevant en face du mercenaire. Celui-ci venant de se retourner et tenait son arc de ses deux mains, la première arme qu’il avait trouvée. L’arc fut coupé en deux et une gigantesque gerbe de sang gicla de la poitrine du voleur. Celui-ci eut à peine le temps de tomber à genoux que Takeshi se tenait déjà en garde pour affronter le troisième homme. »

Le seigneur Maudit- La lame et le sang

Children

Les éditions Omake, que nous rencontrions il y a peu pour Bokko-chan, le recueil de micro-nouvelles de SF de Shinichi HOSHI  sort son nouveau manga en cette rentrée : Children, un seinen d’horreur de Miu Mura (dont s’est le premier titre) de l’éditeur Square-Enix, prévu en 2 tomes et disponible depuis le 10 septembre.

Synopsis : Pour 3 millions de yens, une somme anormalement élevée, le jeune Tôru Igarashi, un étudiant, a accepté un petit boulot de six mois dans un orphelinat situé au fin fond des montagnes, pour s’occuper d’enfants et aider aux tâches d’entretien. Il y fait la connaissance de Sakurako, une jeune adolescente de 14 ans et du groupe d’enfants, un peu méfiants mais néanmoins plein d’énergie. Tout semble bien se passer jusqu’à ce qu’à la nuit tombée, cette ambiance joyeuse ne devienne malsaine et extrêmement sanglante ! Loin du monde, le cauchemar de Tôru ne fait que commencer. Les enfants deviennent d’incroyables machines à tuer, égorger, découper…

Children-1-omake

SAMOURAÏS, Guerriers légendaires du Japon

Le samouraï, ce guerrier nippon qui fascine tant les Japonais mais aussi les Occidentaux et véhicule pas mal de clichés… Que cela soit au cinéma, dans les jeux vidéo ou dans les mangas, l’image du samouraï est assez déformée de la réalité historique. À travers sa collection en 5 tomes SAMOURAÏS, Julien REVOL compte bien tordre le cou à ces nombreuses idées reçues que l’on a (presque) tous.

Une Samourais Julien Revol

Nous vous présentions la collection, l’ouvrage et l’auteur cet été, dans un article enthousiasme sur le travail de Julien Revol qui s’emploie à corriger nos idées reçues et à déconstruire l’image des samouraïs du cinéma et de la culture populaire pour dresser un portrait de ces guerriers légendaires qui ont évolué et traversé les âges. C’est donc logiquement que nous voulions l’ajouter à ce concours, car il séduira néophytes comme les japonophiles !

 

Pour gagner l’un de ces nombreux livres, il vous suffit de participer et de répondre à nos quizz et autres jeux à partir de demain. Pour plus de précisions, lisez ce qui suit !

Règlement du concours : comment gagner ?

Concrètement, ça se passe comment ? C’est simple, chaque jour pendant une semaine – du 26 septembre au 02 octobre 2020 – Journal du Japon vous proposera un quizz, des mots croisés ou mêlés, des images à reconnaître pour tenter de remporter l’un des lots de la liste ci-dessus. Tout ceci se déroulera sur plusieurs de nos trois principaux réseaux sociaux : Facebook, Twitter ou Instagram

Pour gagner l’un des lots proposés chaque jour, il faudra donc arriver à bout du jeu… Une personne sera tirée au sort parmi les bonnes réponses et remportera un exemplaire sur chaque réseau social.

Attention : pour qu’un maximum de personnes aient leur chance, le nombre de lot est limité à un par personne et par adresse postale. Les lots ne seront expédiés qu’à des adresses en France métropolitaine.

Voilà, vous savez tout. Les festivités commencent dès demain sur nos réseaux sociaux. On vous y attend nombreux !

Paul OZOUF

Rédacteur en chef de Journal du Japon depuis fin 2012 et fondateur de Paoru.fr, je m'intéresse au Japon depuis toujours et en plus de deux décennies je suis très loin d'en avoir fait le tour, bien au contraire. Avec la passion pour ce pays, sa culture mais aussi pour l'exercice journalistique en bandoulière, je continue mon chemin... Qui est aussi une aventure humaine avec la plus chouette des équipes !

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. CHRISTINE KENOUCHE dit :

    bonsoir
    c’est bien dommage que je ne vois ce concours qu’aujourd’hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *