[Tests] Un peu de Japon dans les jeux de société avec Don’t Panic Games (1/2)

Depuis notre dernière sélection de jeux de société sous le signe du Japon en date de février 2019, le marché s’est bien développé et de nombreux jeux sont venus enrichir les étalages de nos ludothèques. Parmi tous les acteurs du secteur, l’éditeur Don’t Panic Games propose de nombreux jeux sur la thématique du Japon : des jeux sous licences telles que Naruto, L’Attaque des Titans ou Cowboy Bebop mais aussi des jeux inspirés par la culture japonaise dont Maiko, Kodama, 7 Ronin et Yozu que nous vous présentons ici. Pour compléter ces tests, deux interviews sont à découvrir dans un second volet !

Maiko

maïko don't panic games

Maiko ©Don’t Panic Games

Maiko est un jeu original qui vient réinventer le système de memory. Le mot de vous dit peut-être rien, mais vous avez sans doute déjà joué à un memory. Ce sont ces jeux composés de tuiles représentant différents objets, qui sont posées face cachée sur la table, où le but est de former le plus de paires possibles pour gagner la partie. Chaque joueur retourne face visible deux tuiles par tour, si le même objet se trouve sur les deux tuiles il les garde ; si ce n’est pas le même objet alors il les retourne face cachée. Les joueurs jouent les uns après les autres jusqu’à ce que toutes les paires d’objets aient été trouvées. Un classique du jeu de société en somme !

Maiko reprend ce principe très simple mais vient le corser avec de nouvelles règles et une fin de partie différente. Dans Maiko, chaque joueur possède une couleur qui lui est propre. Il doit donc identifier à la fois les objets et les couleurs pour marquer le plus de points possibles et éviter les malus.

Le premier joueur qui trouve les 9 paires d’objets devient une geisha et met fin à la partie. Mais ce n’est pas pour autant lui qui la gagne : il faut maintenant compter les points accumulés par les joueurs, et celui qui en comptabilise le plus remporte la partie. C’est un jeu fun et dynamique où se mêle mémoire et stratégie. Accessible à partir de 9 ans, les parties durent environ 30 minutes et peuvent se jouer aussi bien à 2 qu’à 4 joueurs.

Le thème choisi est celui des maiko, les apprenties geisha. Les objets ont donc toute une symbolique puisqu’ils correspondent aux différents arts traditionnels japonais que doit maitriser une maiko pour devenir une geisha : la danse, la musique, etc. Les illustrations sont particulièrement belles et originales, et elles sont sublimées par un immense plateau central ainsi que des petits plateaux individuels tous différents. Une réussite à la fois ludique et visuelle pour Maiko.

Maiko ©Don’t Panic Games

Kodama

Kodama ©Don’t Panic Games

Kodama est le nom de ces yōkai qui vivent dans les arbres que l’on retrouvent souvent dans l’animation japonaise, notamment dans l’incontournable film Ghibli Princesse Mononoke. Dans le jeu Kodama de Don’t Panic Games, nous sommes plongés dans une forêt enchantée où chaque joueur est en charge de la croissance d’un arbre. Les joueurs doivent développer, au fil des 3 saisons que sont le printemps, l’été et l’automne, le plus bel arbre possible pour y accueillir des Kodama qui y trouveront leur bonheur.

Le jeu Kodama se joue en 12 tours. Au début de la partie, les joueurs choisissent chacun un tronc d’arbre qu’ils viendront étoffer au fil des tours. Pour faire grandir son arbre, rien de plus simple : à chaque tour, chaque joueur doit choisir une carte et la superpose au tronc ou aux autres cartes déjà présentes sur son arbre pour le faire grandir. Selon les cartes choisies et le positionnement attribué, chaque pose de carte rapporte un certain nombre de points.

Kodama ©Don’t Panic Games

Tous les 4 tours, les joueurs invitent un Kodama à rejoindre son arbre et de nouveaux points lui sont attribués en fonction du Kodama choisi, puisque chaque Kodama a sa particularité. Le joueur qui comptabilise le plus de points à la fin remporte la partie.

Kodama est un jeu de carte et de positionnement simple et rapide, dans un univers enchanté aux côtés de yōkai très mignons qui cherchent l’arbre de leur rêve. Accessible à partir de 8 ans, Kodama se joue de 2 à 5 joueurs et marche très bien avec les enfants, ce qui en fait un très bon jeu familial sur le thème du Japon, d’autant plus que les visuels leur plairont facilement. Kodama a également le droit à une petite extension qui intègre les mini-kodama pour jouer avec les plus petits (à partir de 6 ans).

7 Ronin

7 Ronin ©Don’t Panic Games

Seul jeu exclusivement pour 2 joueurs de cette présentation, 7 Ronin est un jeu de stratégie et d’affrontement dit asymétrique, c’est-à-dire que chaque joueur possède des mécaniques de jeux différentes en fonction du rôle qu’il incarne. Ici, les joueurs incarnent soit le leader d’un groupe de 40 ninjas, soit le leader d’un groupe de 7 ronins. Les ninjas tentent de piller le village, tandis que les ronins cherchent à le protéger.

Qui dit jeu asymétrique dit conditions de victoire différentes. Pour le joueur incarnant le leader des ninjas, il faut réussir à prendre le contrôle d’un certain nombre de zones ou avoir éliminé tous les ronins pour gagner la partie. Tandis que pour le joueur incarnant l’équipe de ronins, il faut réussir à contenir la menace pendant 8 tours, sans que les membres de son équipe ne tombent au combat ou bien il faut réussir à éliminer tous les ninjas.

7 Ronin ©Don’t Panic Games

7 Ronin est un jeu long à prendre en main, contrairement à Maiko, Kodama et Yozu qui sont extrêmement faciles tant à comprendre qu’à maitriser. Ici, il faudra plusieurs parties pour bien cerner le jeu et ses mécaniques. Deux premières parties, l’une en tant que ronins et l’autre en tant que ninjas, sont conseillées pour assimiler toutes les règles. Pour autant, cette difficulté, une fois surmontée, est justement ce qui rend le jeu si intéressant ! Une complexité finement dosée pour stimuler le cerveau tout en ayant envie d’y retourner, que cela soit dans le camp des ninjas ou des ronins. Dans les deux cas, le jeu demande concentration et réflexion, puisque tout est stratégie, déploiement et gestion.

Le thème choisi est particulièrement bien en accord avec les mécaniques du jeu. Le matériel est très agréable, surtout les paravents qui viennent séparer les joueurs pendant les phases de planification, où chacun vient poser ses pions. Accessible à partir de 14 ans, 7 Ronin est un jeu destiné à un public amateur de jeux sérieux. Si avec Maiko on peut facilement rigoler, avec 7 Ronin, l’ambiance est plus concentrée. Le jeu nous tient en haleine. Réflexion, anticipation et bluff, lequel réussira à vaincre l’autre ?

Yozu

Yozu ©Don’t Panic Games

Yozu est un petit jeu de cartes poétique qui tient dans la main. Composé uniquement de cartes, les règles sont extrêmement simples : les joueurs doivent former différents ensembles de cartes, et le premier qui arrive à réaliser un ensemble de 4 cartes de la même couleurs avec des animaux différents (un Yozuka) ou du même animal de couleurs différentes (un Yozumi) gagne la partie. Vous l’aurez compris : sur les différentes cartes sont représentés des animaux (à savoir la carpe, le tigre, le panda et la libellule), ainsi que les quatre saisons (printemps, été, automne et hiver) représentées par les couleurs vert, jaune, rouge et bleu. Une carte à donc deux attributs : un animal et une couleur (une saison).

La collecte de cartes utilise un ingénieux système qui repose sur la communication entre les joueurs, la déduction et la mémorisation. À tour de rôle, un joueur devient l’Oracle. Il tire 2 cartes de la pioche dont il est le seul à prendre connaissance. Les autres joueurs doivent alors deviner chacun leur tour l’une des cartes piochées par l’Oracle afin de la récupérer. Tant qu’un joueur n’a trouvé aucune des deux cartes, la manche continue.

Yozu ©Don’t Panic Games

Dès qu’un joueur a réussi à en deviner une, grâce aux différents indices que l’Oracle aura donné au fil de la manche, il prend la carte et choisit de la collecter ou de l’échanger contre la carte d’un autre joueur. Quant à l’Oracle, il collecte obligatoirement la seconde carte, celle qui n’a pas été devinée.

Dit comme cela, le jeu paraît très simple, et il l’est ! Mais il n’en est pas moins stratégique : en tant qu’Oracle, ce sera à vous d’amener les autres joueurs à deviner la carte que vous ne souhaitez pas collecter ; et en tant que joueur, ce sera à vous de gérer vos collectes pour arriver à former le plus rapidement possible un Yozuka ou un Yozumi, avant de vous faire voler.

Yozu est un jeu simple et astucieux où l’interaction entre les joueurs est très présente. Pas le temps de s’ennuyer autour de la table : il faut mémoriser, déduire, et réfléchir à ses coups pour être le plus rapide à former un ensemble de cartes gagnant. Le jeu se joue forcément à 3 joueurs minimum, et peut se jouer jusqu’à 6 personnes. Son format tout petit en fait un jeu idéal pour amener en vacances.

 

Ces 4 jeux proposés par Don’t Panic Games sont bien différents : stratégie, placement, mémoire et hasard sont au rendez-vous pour des soirées animées en famille ou entre amis ! Nous espérons que ces tests vous auront permis de découvrir de nouveaux titres et vous auront donné envie de les découvrir par vous-même. Surveillez bien les Winter Games 2020, il se pourrait bien que Maïko y fasse son apparition 😉 Pour la suite, vous pouvez retrouver deux interviews de la direction de Don’t Panic Games dans le second volet de ce billet.

Rokusan

Roxane, 26 ans, passionnée depuis l'enfance par le Japon, j'aime voyager sur l'archipel et en apprendre toujours plus sur sa culture. @_rokusan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *