[Attentes Manga] En avril, les pages défilent !

Ce quatrième mois de l’année commence un peu comme un poisson d’avril puisqu’une partie de la population est « confinée, déconfinée » mais au final les librairies restent ouvertes, et les sorties mangas devraient suivre. Tant mieux, car le planning reste encore chargé du côté des nouveautés : plus de 250 sorties sont attendues et pas loin de 60 nouveautés, l’année 2021 continue son joli chemin ! C’est encore un choix cornélien que l’équipe a dû réaliser : entre les rééditions alléchantes et attendues, les nouveautés intrigantes et les suites ou fin de série… Le porte-monnaie risque bien de pleurer à nouveau, covid ou non ! 

Voici donc, pour vous, les attentes de l’équipe Journal du Japon avec, au programme, un gros focus sur les nouveautés…

Bonne lecture !

 

Avril 2021 : les nouveautés manga

Couverture du tome 1 de Dans la prison chez Le lézard NoirDans la prison – Le lézard Noir

Drôle de manga que l’on tient entre les mains en lisant Dans la Prison, c’est peut-être pour cette raison que Le Lézard Noir nous propose cette réédition de ce manga de 1998. Ce témoignage du monde carcéral nippon est celui du mangaka Kazuichi HANAWA, qui a lui-même séjourné trois ans pour détention d’arme illégale. L’écriture est monotone, répétitive ! Elle reflète la vie dans la prison, avec ses procédures strictes, cette attention scrupuleuse aux détails les plus infimes qui n’auraient pas d’importance dans la vie dehors. Car tout est codifié, minuté, tout le monde regarde devant soi, là où convergent les solitudes des hommes incarcérés.

Et à côté de cela, l’auteur y décrit un certain confort, la qualité de la nourriture (on aura d’ailleurs droit à des pages entière de description de ce moment divin toujours trop court selon l’auteur), la routine qui finit presque par devenir réconfortante… Les haikus fleurissent ça et là dans le récit et donnent un côté poétique à l’ouvrage. Si c’est certes un pamphlet, dans les mots choisis, dans la manière d’amener « l’histoire » il n’y a ni violence, ni critiques virulentes. Non, juste une description au peigne fin de ce monde suffit à lui-même pour une immersion presque totale. (Astrid)

Couverture du tome 1 de Comme les autres chez KanaComme les autres – Éditions Kana

Depuis quelques temps, je botte en touche mais rare sont les shojo qui m’attirent et me passionnent. Pourtant, ce n’est pas ce qui manque chez nous. La preuve, l’éditeur Glénat vient de lancer sa nouvelle collection sur le sujet, mais je m’égare. Ici, j’aimerai vous intéresser à Comme les autres qui sort chez Kana le 9 avril. Loin des sentiers battus, ce titre semble proposer une histoire d’amour délicate mais a priori douce et au regard différent. On nous montre une héroïne, Tsubaki, qui semble réellement savoir ce qu’elle veut dans la vie, et qui, surtout suit simplement ce que son cœur lui dicte. Résultat, quand elle croise un garçon discret lors d’une rencontre, alors qu’il vient de faire tomber son abonnement de train, ni une ni deux, elle fait tout pour retrouver sa trace, celle de Ibuki.

Ressentant des sentiments déjà forts pour lui, elle décide de lui écrire une lettre d’amour où elle espère pouvoir vivre une histoire romantique ordinaire à ses côtés. Sauf qu’a priori, Ibuki est malentendant. Alors comment réagira donc la jeune fille en découvrant que son rêve ne pourra aboutir ? Le rejetera-t-elle ? Tentera-t-elle tout pour rester à ses côtés ? Peut-être assisterons-nous à un autre Perfect World ou encore un A Silent Voice, tous deux criants d’émotions. Pour le savoir rendez-vous en librairie en avril. (Charlène)

The Fable – Pika éditions

the-fable-1-pikaEn avril, ne découvre pas ton furyo d’un fil ? Après le titre de Ki-oon que nous évoquons plus loin, ce sont les éditions Pika qui nous propose un autre manga de voyou, mais beaucoup plus réaliste… plus adulte même. The Fable est un assassin reconnu du milieu de la pègre, mais à force de tuer et d’être devenu une légende, il attire trop les regards et doit se mettre au vert. Sa nouvelle mission : déménager à Osaka avec son assistante Yôko et passer une année sans faire d’histoire. Mais, entouré de criminels et avec un tempérament imprévisible, on se doute bien que la situation ne va pas être aussi idyllique. On a hâte de voir comment un génie du crime avec un talent inné pour s’attirer des emmerdes (oui à ce niveau ce ne sont pas de simples « ennuis ») va bien pouvoir camoufler longtemps son identité et faire taire sa vraie nature. Il faut dire qu’on lui a toujours appris à pouvoir tuer n’importe qui et dans n’importe quelle situation en moins de dix secondes… Des réflexes qui vont se retourner contre lui !

Drôle par moment et un chouïa parodique, ce seinen ne semble donc pas jouer la seule carte de la comédie, avec un ton adulte et des personnages complexes. Je suis donc plus que curieux de voir le résultat de ce cocktail, dans ce titre en 22 tomes qui débute le 21 avril en librairie ! (Paul)

Couverture du tome 1 de Alma chez Panini MangaAlma – Panini Manga

Les fans de science-fiction seront gâtés avec la sortie du manga Alma de Shinji MITO chez Panini manga. Vous ne le connaissez peut-être pas et pourtant, ce jeune mangaka est prometteur. En 2015, il a reçu le prix du jeune talent Quatre saisons du magazine Afternoon pour son one-shot Allegro. Dans ce seinen, l’auteur s’attaque au registre du monde post-apocalyptique et au transhumanisme, en empruntant aux nombreuses références SF comme celles de Asimov et Philippe K. Dick et en exprimant son talent dans les détails et les décors, avec une maîtrise qui pourra rappeler Tsutomu NIHEI.

Dans un monde en ruine, Ray cherche désespérément d’autres survivants sous le regard inquiet de son amie Trice. Lorsqu’un attaquant venu du ciel tente de tuer Ray, Trice s’interpose et révèle au grand jour un secret caché depuis 15 ans… Commence alors pour le jeune homme un long voyage, guidé par les paroles de son amie.

Qu’est-ce que l’âme (alma en espagnol) ? Où se situe-t-elle ? Qu’est-ce qui différencie l’humain d’une machine, la conscience humaine d’une IA ? Pour avoir ces réponses, il faudra suivre le voyage étonnant de Ray et patienter jusqu’au 7 avril pour se procurer le premier tome sur les 4 que compte la nouvelle série de l’éditeur. (David)

Couverture du tome 1 des Racailles de l'autre monde chez Ki-oonLes racailles de l’autre monde – Ki-oon éditions

Hiromasa OKUJIMA est un mangaka qui commence à se faire une petite place dans les bibliothèques avec ce 3e titre chez Ki-oon, après Assistant assassin chez Omake manga et Akamatsu et Seven chez IDP boy’s love. Dans un lycée technologique de la banlieue de Tokyo, Shinichi et ses comparses Ryuji, Masamune et Shiro règnent en maîtres après avoir terrassé les unes après les autres toutes les bandes de la région. Mais pour l’imbattable Shinichi, cette victoire est trop facile.

Que faire à présent qu’il a atteint son objectif ? Se battre, c’est le seul moyen qu’il a trouvé pour apaiser sa frustration… Alors qu’il désespère de trouver un voyou à sa hauteur, il est brusquement propulsé avec ses amis dans un monde de fantasy. Ses poings ne suffisent plus face à la créature maléfique qui apparaît devant lui… Qu’à cela ne tienne, il dégaine la tronçonneuse ! Un pitch totalement fumé avec des petites frappes, des monstres et un autre monde parfait pour se défouler. OKUJIMA nous surprend encore et toujours avec une comédie en dehors des clous et c’est ce qui fait qu’on l’adore. (Tatiana)

Couverture du tome 1 de Comet Girl chez CastermanComet Girl – Casterman

En avril, un nouveau titre fait son entrée dans la collection « d’auteur » Sakka de Casterman : Comet Girl de Yuriko AKASE, une aventure intergalactique qui a tout pour intéresser. Si l’histoire paraît tout à fait classique, la rencontre du protagoniste Sazan avec Mina, jeune fille excentrique qui le mènera loin de son quotidien banal, c’est le graphisme de l’autrice qui saute directement aux yeux. Bien que cette série soit sa première publication officielle en France, aussi bien qu’au Japon en 2018, les illustrations disponibles en ligne ainsi que les couvertures originales laissent rêveurs quant à l’intérieur du manga.

Yuriko AKASE semble en effet adopter entièrement les codes graphiques des eighties tout en conservant une identité qui ne la fait pas passer pour un énième repompage de cette esthétique. On regrettera seulement le changement de couverture entre la version française et japonaise, Casterman ayant opté pour une illustration plus simple au détriment du dessin fouillé original. La série complète en deux tomes sera disponible le 28 avril en librairie, au prix de 11,95 € le volume. (Elliot)

Couverture du tome 1 de Mashle chez Kazé MangaMashle – Kazé Manga

Habituellement je dirai que je suis plutôt une bonne consommatrice du Shonen Jump, car la plupart du temps les shonen qui en sortent m’attirent et me plaisent surtout. Avec Mashle je suis un peu plus sur mes gardes, pour autant, je me dis « pourquoi pas ? ». Ce premier titre de Hajime KÔMOTO pourtant me semble un peu bizarre, enfin la curiosité prend le pas sur le reste car ce n’est clairement pas le dessin qui m’attire ici. Je dirai que le concept du titre est déjà plus intéressant à mes yeux, un monde où si tu n’as aucune magie, tu ne peux vivre, qui voit un garçon sans pouvoir, élevé en cachette jusqu’au jour où il est découvert…

Comment dire, oui ça fait le speech maintes fois repris et qu’on a vu et revu, mais vu que cela arrive au Jump et que ça plait alors pourquoi ne pas essayer ? En somme ici, plus que la magie, c’est bien par ses poings et son esprit que Mash devra faire ses preuves dans une grande académie, Easton, et obtenir le rang le plus élevé s’il souhaite être accepté. D’ailleurs, « mashle » en anglais veut dire « écraser », un double-sens donc jusqu’au titre ! Je vais donc tenter l’aventure comme on dit et voir si la magie peut s’effacer face au reste. Rendez-vous le 7 avril en librairie, dans la partie Kazé Manga ! (Charlène)

brigade-outre-tombe-1-h2tBrigade d’outre-tombe – H2T

C’est la couverture qui m’a fait regarder de plus près ce titre : une bande de gamins, 3 enfants et deux ados, qui semble à fond dans leur aventure, une enquête palpitante et mystérieuse, dans une ambiance qui a l’air très sympathique. Le scénario est assez proche de l’idée que je m’en faisais, avec une touche de paranormal un chouïa folklorique et yokaiesque en plus : » Adam est un jeune collégien qui vit dans une petite ville de la banlieue de Tokyo. Depuis qu’il a frôlé la mort dans un terrible accident de voiture, Adam est capable d’entendre et de voir les esprits errants. Avec ses amis Tiger, Data et Big-Daddy, ils forment la « Brigade d’outre-tombe », un groupe secret dont la mission est d’aider les fantômes à rejoindre l’au-delà, en les libérant du lien qui les retient dans notre monde ! Mais l’arrivée de Rei, une nouvelle élève dotée de grands pouvoirs psychiques, va bouleverser le quotidien du quatuor impressionné par la jeune fille aux capacités hors norme. Au même moment, la ville est frappée par une malédiction due à l’apparition d’un puissant esprit, dont la présence semble liée à un traumatisme enfoui dans le passé de Rei.« 

Reste à voir si le côté enquête sera réussi avec de bons rebondissements mais les personnages ont l’air attachants, ont à priori un background à explorer, le style de Tetsuya MACHIDA n’est pas sans évoquer celui de Naoki URASAWA, et enfin la série ne vas pas se perdre en banalité puisqu’elle ne fait que 3 volumes. Une attente qui se tente donc, dès le 7 avril ! (Paul)

Couverture du tome 1 de l'édition perfect de Eden chez panini MangaEden – perfect édition – Panini Manga

On a peut-être ici l’une des séries les plus proches de notre réalité actuelle de par son sujet, j’entends par là le fait que tout commence à cause d’un virus mortel qui a décimé une grosse partie de la population mondiale. Alors ici, un peu à l’instar de Alma (dont on vous parle ci-dessus), c’est un monde néanmoins qu’on peut qualifier de « postapocalyptique » qui nous attend. Ce virus, nommé closure virus, un mal incurable et mortel, a en effet fait de nombreux dégâts. Parmi les survivants, les familles tentent de survivre comme elles le peuvent face à une humanité qui se reconstruit, avec ses travers malgré qu’elle ait frôlé l’extinction… Entendez par là les péchés capitaux ou ce qui s’en approche : l’avarice, l’égoïsme, l’individualisme, la domination par certains…

Et c’est donc dans un tel monde futuriste que la famille Ballard tente d’avancer, ayant par ailleurs dans parmi ses membres, Enoa, qui est immunisé contre le virus depuis sa naissance. Eden, par Hiroki ENDÔ revient donc dans une nouvelle édition signée Panini Manga, une autre de plus, rééditée car oubliée et méritant qu’on s’y attarde à nouveau. En espérant que la situation actuelle ne trouve pas trop écho chez nos lecteurs en lisant ce titre qu’on vous recommande fortement ! À retrouver le 14 avril en librairie. (Charlène)

Couverture du tome 1 de Comme un adieu chez AkataComme un adieu – éditions Akata

Comme un adieu est un titre en trois tomes de Takako SHIMURA publié par les éditions Akata. Vous la connaissez sans doute pour ces titres Fleurs Bleues ou Si nous étions adultes, cette fois elle s’attaque à des sujets complexes et clivants. Yuhki est chauffeur de bus et Kanade rêvait d’écrire des pièces de théâtre. Ils vivent en couple depuis quelque temps maintenant. Rien n’aurait dû perturber leur quotidien et pourtant : un matin, au réveil, le corps de Kanade est redevenu celui d’un enfant. Quelles sont les raisons de cette transformation ? C’est dans ce contexte particulièrement compliqué que débarque Yûta, le petit frère de Yuhki…

Tandis que ce dernier n’a même pas fait son coming out auprès de sa famille, comment expliquer qu’il vit en ce moment avec un petit garçon ? Un récit dur et qui fera réfléchir. Takako SHIMURA est une autrice de talent qui sait nous parler, même des choses qui dérangent. Rendez-vous le 8 avril pour découvrir cette histoire. (Tatiana)

Alors, en avril, quelle série vous intéresse le plus ? Quelle nouveauté vous donne envie ? En commentaire, venez partager avec nous vos lectures !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. sadakiyo dit :

    Très intéressé par The Fable, depuis que j’ai vu le trailer de l’adaptation live

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *