[Bilan Manga 2021] Ventes au Japon : qui sont les nouveaux challengers ?

Comme chaque année, Journal du Japon vous propose une rétrospective des ventes de mangas dans l’archipel nippon de l’année précédente. Un nouveau bilan qui, comme l’année passée, tentera un petit tour d’horizon pour vous faire suivre l’évolution du marché de la BD japonaise à l’autre bout du globe. Après une explosion de Demon Slayer en 2020 et un déclin progressif de One Piece, qu’en est-il en 2021 et en cette première moitié de 2022 ? De nouveaux challengers sont-ils dans la place ? D’autres tapent-ils à la porte en profitant de – ou en attendant ! – leur adaptation en anime ou film ? 

Voici quelques éléments de réponse avec les données de l’institut japonais Oricon, collectées entre le 23 novembre 2020 et le 21 novembre 2021 pour l’an dernier et sur le premier semestre 2022 (jusqu’au 26 juin) pour le second.

 

Préambule et clés de compréhension :

Tous les chiffres qui vont suivre peuvent paraître complexes de prime abord. Il faut donc bien comprendre que, chaque année, pour le Japon, l’institut Oricon publie deux classements de ventes : les ventes cumulées par série, tous tomes compris, et celui des ventes pour chaque tome.

Les ventes par série sont très influencées par l’arrivée d’une adaptation animée, qui entraîne le recrutement de nouveaux lecteurs. Ces derniers vont rattraper toute la série d’un coup, gonflant ainsi les ventes globales en les multipliant par 2, 3 voire 4 ou plus, avant que ce chiffre ne redescende un ou deux ans plus tard. Durant cette période, les ventes de mangas à chaque nouveau tome croissent, plus ou moins progressivement au départ, avant de se tasser, sauf si une nouvelle saison d’anime, un film ou un drama est créé pour relancer la machine.

En revanche, pour les ventes au tome, c’est la date de sortie du manga qu’il faut avoir en tête. Ainsi, il est vain de comparer les ventes d’un manga sorti en octobre avec celles d’un manga sorti en janvier de la même année ! Même si la plupart des exemplaires se vendent les premières semaines, il faut prendre en compte les ventes sur la durée.

Voilà, maintenant que vous savez l’essentiel, en route pour notre analyse !

 

Best-sellers : it’s over 9 000 !

Et même bien au-delà, à vrai dire ! N’en déplaise à Vegeta, au point que l’on se croirait dans une surenchère typique de shônen. Beaucoup de repères sont bousculés depuis l’année dernière. Pour vous en convaincre, débutons par l’analyse du tableau des ventes par série en 2021, et plus précisément du top 10.

On pensait que le phénomène One Piece serait celui d’une génération et qu’il ne céderait sa place qu’en diminuant ses ventes. On pensait parler de son zénith pendant plusieurs décennies, mais le record n’aura tenu qu’à peine 10 ans. Il faut dire qu’avec presque 38 millions d’exemplaires vendus en 2011, la barre était très haute et il a fallu que la série de Eiichiro ODA voit ses ventes divisées par 2 voire 3 pour que l’Attaque des Titans ne croisent le fer à armes égales avec lui, en 2013 et 2014. Alors, oui, One Piece s’approche de la fin, son auteur a annoncé son dernier arc, mais l’éruption qu’a connu le marché japonais du manga l’an dernier a été sans nulle pareille, comme nous l’expliquions dans notre bilan ventes manga au Japon 2020. Demon Slayer a dépassé les 80 millions d’exemplaires vendus, le double du zénith des aventures de Luffy. Mais le phénomène Demon Slayer ne pouvait pas durer, par nature, car la série ne se destinait pas à continuer et s’est achevée en décembre 2020, avec son 23e tome. Néanmoins, et c’est aussi en ça que l’année 2021 crée une autre surprise et confirme un palier franchi en 2020 : Jujutsu Kaisen et Tokyo Revengers affolent à leur tour les compteurs.

One Piece 2008-2021 Japon copie

Les ventes de One Piece et le basculement de hégémonie en 2020-2021

Jujutsu Kaisen dépasse les 30 millions d’exemplaires écoulés, presque 31, en quadruplant ses ventes alors qu’il n’a proposé que 4 nouveaux tomes, contre 5 en 2020. Comptabilisé à part, on pourrait aussi y ajouter les ventes de Jujutsu Kaisen #0, qui s’est vendu à 1,93 million d’exemplaires en 2021 (il est vrai que l’adaptation en film, fin 2021, a sans doute bien aidé). Cette envolée de la série mère est due à l’adaptation animée diffusée entre octobre 2020 et mars 2021 au Japon. La multiplication des ventes par 4,6 est déjà élevée – dans la norme haute disons – et surtout se conjugue à un manga qui a réussi à se hisser à quasi 7 millions d’exemplaires en 2020 en bénéficiant déjà des premiers épisodes de sa saison 1 à l’automne 2020. En deux ans, la série a connu une augmentation de ses ventes d’un facteur 20, rien que ça ! L’autre essor, tout aussi explosif, est celui de Tokyo Revengers. La série se vendait à 1,65 million d’exemplaires en 2020. Elle frôle les 25 millions en 2021 et gagne 25 places au classement pour devenir le numéro 3 du top !

 

Ce bond, initié par une adaptation en anime d’avril à septembre, est exceptionnel, tout comme celui de Jujutsu Kaisen, et c’est un marqueur probable de la mécanique de son époque. Pour s’en rendre compte, on peut revenir 10 ans en arrière et regarder comment One Piece avait, lui, « explosé ». En 2008, One Piece c’était 6 millions d’exemplaires vendus, et environ 50 volumes. Avec 6 millions en 2008, on est dans le top 3 des ventes, aux côtés de Naruto, Bleach, etc. En 2009, la série commence son ascension et fait un peu plus que doubler ses ventes, puis double à nouveau ses ventes en 2010. On dépasse les 30 millions d’exemplaires, du jamais vu alors, mais qui s’explique en partie par un phénomène de rattrapage d’une très importante tomaison : quand plus d’un million de personnes débutent une série à plus de 50 exemplaires, ça fait du chiffre ! Puis One Piece fait son atterrissage en 2011 en progressant encore de 15%. Il aura donc fallu trois ans pour que la saga pirate multiplie ses ventes totales par 6, presque 7. Tokyo Revengers, lui, en une année et avec deux fois moins de tomes, a multiplié ses ventes par 15 ! Bluffant.

A l’image de l’essor prodigieux qu’ a connu le marché du manga en France en 2020 et 2021, un nouveau lectorat manga est à l’évidence apparu au Japon avec le covid, et un transfert plus que probable s’est fait entre le lectorat de Demon Slayer, mais aussi de One Piece, et ceux de Jujutsu Kaisen et Tokyo Revengers.

Néanmoins, ces ascensions vertigineuses sont toujours à relativiser. On peut analyser encore plus finement le succès relatif de ces 4 séries grâce aux ventes par tome qui départagent les ventes des anciens tomes et ceux des derniers volumes parus, que l’on peut rapprocher du nombre de lecteurs par série. En voici le top 50 :

Ventes 2021 Volume Japon

Top vente par tome (cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Pour Demon Slayer : la série comptabilise en 2021 près de 30 millions d’exemplaires dont 5,17 millions de lecteurs pour ce fameux dernier tome, auquel on peut ajouter quelque chose comme 600 000 exemplaires vendus de l’édition collector. C’est là aussi un record bien au-delà de One Piece qui s’était hissé autour des 3 millions d’exemplaires à son plus haut. Les quelques 24 millions d’exemplaires restants se répartissent sur les autres volumes de la série, comme on peut le constater dans le top des ventes par tome avec des tomes de 2017 qui se vendent encore à  plus d’un million d’exemplaires ! On peut aussi ajouter 2,37 millions d’exemplaires pour Demon Slayer Gaiden, comptabilisé à part par l’Oricon. Sans nouveau volume, Demon Slayer pourrait encore figurer dans le top 10 l’an prochain – il s’en est déjà écoulé près de 2,7 millions d’exemplaires depuis début 2022 – mais il laissera la place à d’autres concurrents à moyen terme, à coup sûr. Est-ce d’ailleurs une volonté éditoriale de raccourcir les best-sellers, ou du moins de ne plus les rallonger artificiellement ? On dépassait les 100 volumes pour One Piece, Naruto et Bleach en comptaient plus de 70, Kingdom s’en rapproche… Alors que l’Attaque des Titans s’est bouclé en 34 tomes, Demon Slayer en 23, Seven Deadly Sins en 41 (si on ne compte pas sa « suite »), Haikyû!! en 45… Peut-être que, tant que les éditeurs continueront de voir des challengers et remplaçants potentiels des hits dans les pouponnières que sont leurs magazines de prépublication, les séries les plus populaires joueront moins les prolongations.

 One_Piece-100-jp  Demon Slayer 23 

Pour parler des petits nouveaux, justement : Jujutsu Kaisen atteint les 2,3 millions de lecteurs, légèrement au-dessus de One Piece pour 2021, mais c’est sans doute pas loin de son maximum. Sur 2022, il s’est écoulé un peu moins de 10 millions d’exemplaires de la série au Japon et la saison 2 de l’anime n’arrivera qu’en février 2023, donc il il lui sera difficile de recruter de nouveaux lecteurs. Il atteint pour autant le niveau de l’Attaque des Titans en nombre de lecteurs, ce qui reste un exploit en soit. Pour Tokyo Revengers, la donne est un peu différente. L’explosion des ventes s’est faite de manière assez uniforme : 1,1 million d’exemplaires pour le dernier tome sorti et quasiment autant pour le tome 1 : la série a vraiment été mise en lumière par son anime et les lecteurs ont tout dévoré d’un coup. Mais cela signifie aussi qu’ils sont moins nombreux et que la sortie de nouveaux tomes soutiendront donc moins les ventes globales. Pour le moment Tokyo Revengers s’est écoulé à un peu plus de 8 millions d’exemplaires sur le premier semestre 2022. Là aussi c’est jusqu’en 2023, en janvier, qu’il faudra attendre une nouvelle saison. Le duel entre ces deux séries et leurs éditeurs, Shueisha (Ki-oon en France) pour Jujutsu et Kodansha (et Glénat Manga) pour Tokyo Revengers se déroulera donc probablement l’an prochain.

 Jujutsu-Kaisen-14-jp  Tokyo_Revengers-24-jp 

Mais 2021 et le début de 2022 ne se résument pas à ces quelques séries, et quelques petites pépites – les fameux challengers évoqués plus haut – se glissent sans doute dans la suite du classement. Regardons ça de plus près.

Un hit peut-il en cacher un autre ?

Au même titre que Demon Slayer, l’Attaque des Titans fait un très, très beau finish avec ses volumes 33 et 34, et voit ses ventes globales augmenter de 70% à 7,3 millions d’exemplaires. La fin, passionnante en soi et que nous avions évoqué ici avec son éditeur français et la saison 4 finale, a visiblement incité beaucoup de lecteurs à débuter ou finir la série car on n’observe au final que 1,2 million d’exemplaires pour chacun des deux derniers tomes. Au premier semestre 2022, la série d’Hajime ISAYAMA a bien disparu des radars puisqu’elle ne se classe pas dans le top 20 par série dont le dernier participant tourne à 1,2 million d’exemplaires vendus.

Dans la série « tout a une fin« , on peut aussi faire un détour à la 10e place pour une des autres surprises de 2021 : Haikyû!! , dont le dernier tome était sorti en 2020 se maintient tout de même dans le top 10 et s’écoule à 4,3 millions d’exemplaires. Joli finish encore !

 Shingeki_no_Kyojin-34-jp  Haikyu-45-jp 

On totalise donc 3 places à prendre avec les fins de Demon Slayer, l’Attaque des Titans et Haikyû. Il faudra par contre toujours compter avec My Hero Academia. La série, plus ancienne car débutée en 2014, fait une bonne année et voit ses ventes progresser de 16%, gagnant 3 places dans le top pour un nombre de tomes équivalent. Pour autant, après un doublement des ventes entre 2015 et 2016, Deku et ses compagnons n’auront jamais connu le même envol que Demon Slayer, Jujutsu Kaisen ou Tokyo Revengers. En terme de ventes au volume, la série tourne autour des 800 000 exemplaires vendus en 2021 et depuis quelques années, maintenant son nombre de lecteurs grâce à plusieurs saisons d’anime et une cinquième en 2021. Autre preuve du décalage des tops ventes vers le haut voire le très haut : 800 000 exemplaires au tome paraît peu face aux stars du moment et pousse My Hero Academia vers la 80e place du top 100, mais un score identique permettait par exemple au tome 17 et 18 de MHA de se classer 11e et 12e du même top en 2018. Avec 3 séries dont presque tous les tomes dépassent le million, il ne reste mécaniquement plus beaucoup de places, mais on peut toujours parler de hit ou de best-sellers pour les autres.  Pour finir sur la série de Kôhei HORIKOSHI, on note 3,1 millions d’exemplaires écoulés au premier semestre, des ventes sans doute promis à mieux au second semestre avec l’arrivée de la saison 6 en octobre.

Nouvel entrant au profil atypique, qui passe de la 15e à la 7e place en 2021 : Chainsaw Man. Atypique puisque pour le moment éphémère : la série a bouclé sa première saison en décembre 2020 en 11 tomes et double cette année ses ventes… Sans anime, qui arrive en octobre cette année. Alors que la seconde saison du manga a débuté dans le Shônen Jump + il y a deux semaines, le 13 juillet. Pour le moment, les derniers tomes font état d’environ 660 000 lecteurs, soit une bonne base de départ et finissons avec le nom du studio chargé de l’adaptation animée : le studio MAPPA qui s’était chargé de celle de Jujutsu Kaisen. Le développement des ventes de Chainsaw Man sera peut-être sous les radars en 2022, avec un premier semestre sans tome. Le chemin est long jusqu’aux top, mais il est probable que 2023, encore une fois, soit l’année synonyme d’un nouvel essor.

 Chainsaw_Man-11-jp  Boku_no_Hero_Academia-32-jp 

Après Tokyo Revengers débuté en 2017, Chainsaw Man et Jujutsu Kaisen en 2018, Spy X Family , lancé lui en 2019, fait partie des tous jeunes hits à fort potentiel et pourrait bien se faire remarquer dès cette année. En 2021 en tout cas, il se classe 8e et frôle les 5 millions de tomes écoulés. Encore plus intéressant, du côté des ventes au tome : 1,2 million d’exemplaires pour le tome 6. La première saison a été scindée en deux : une partie d’avril à juin, et une seconde arrive en octobre. Ajoutez-y un light novel sorti en juillet et vous comprendrez pourquoi la série de Tatsuya ENDÔ s’est déjà vendue à 6,4 millions d’opus sur la première moitié de 2022, en 3e position devant One Piece et My Hero Academia… A surveiller de très près on vous dit !

Et pour finir d’évoquer ce top, il reste le cas de Kingdom. Lancée en 2006, la série restera longtemps en deuxième partie de tableau, autour de la 20e place, avant de décoller en 2015 en écoulant 8,6 millions d’exemplaires. Depuis, la série oscille entre les 6 et 8 millions, ce qui fait que la gadin de 2021 (-43%) pour retomber à 4,7 millions, n’est pas bon signe, d’autant qu’il s’est fait sous perfusion d’une saison 3 de l’anime qui a duré d’avril 2020 à octobre 2021. Avec 65 tomes, la série reste, grâce à sa longévité, l’une des séries les plus vendues de tous les temps. En 2023 ou 2024, la barre des 100 millions d’exemplaires écoulés (numérique compris) devrait être atteinte. Les adaptations animées successives gardent le nombre de lecteurs à flot, aux alentours de 800 000 (864 000 même pour le tome 60) mais 65 volumes, ça fait beaucoup et c’est long donc difficile de garder son public captif face à la concurrence. En 2022, une 4e saison de l’anime a débuté, et la série se classe 8e sur le premier semestre avec 2,1 millions d’exemplaires qui ont trouvé preneur. La série peinera sans doute à garder sa place dans le top 10.

 Spy_X_Family-8-jp  Kingdom-63-jp 

Si nous venons d’évoquer les best-sellers d’hier, d’aujourd’hui et peut-être ceux de 2022 et 2023, terminons avec ceux qui attendent en embuscade. On l’a bien vu, les entrées les plus fracassantes se font souvent à partir de la seconde partie du tableau, autour de la 15e ou de la 25e place. Alors, poussons encore un peu notre analyse, voulez-vous bien ?

Au-delà du top 10 : un regard vers 2022… et après ?

Posons donc les bases de la dernière partie de notre dossier. Le top 30 des ventes par série en 2021…

… Puis le top 20 par série pour le premier semestre 2022, avec des chiffres compilés jusqu’au 26 juin.

Le but n’est pas de refaire une étude de toutes ces séries (on pourra en discuter avec plaisir en commentaire, pour digresser autant que vous voulez), mais plutôt de déceler d’éventuels challengers. A ce jeu-là, il y a quelques séries qui attirent facilement l’attention : Kaiju N°8, Don’t Call it Mystery et Blue Lock en premier lieu.

Kaiju N°8, tout le monde en a entendu parler, avec un lancement extraordinaire en France. Cette jeune pousse a débuté en juillet 2020 au Japon et ne compte que 7-8 volumes pour le moment. Avec 3,7 millions d’exemplaires vendus en 2021 et presque 2 en 2022, la base de départ est solide. Du côté du nombre de lecteurs, c’est encore plus solide : le tome 1 s’est vendu à 1,07 million d’exemplaires en 2021, signe d’un recrutement vivace. Par contre, il est encore un peu tôt pour parler d’anime : aucune date n’a pour le moment été annoncée. Et il faut plutôt miser fin 2023… voir 2024 ? Le candidat est sérieux en tout cas.

Postulant numéro 2, dans un tout autre registre : Don’t Call it Mystery, moins connu mais publié chez nous par Noeve Grafx. Plus vieux – il a débuté en 2017 – cette histoire autour d’un singulier Sherlock Holmes compte 11 tomes et a vu ses ventes décoller très récemment début 2022 grâce à la diffusion d’un drama. De 2,5 millions d’exemplaires sur 2021, il passe à 2,9 sur un seul semestre en 2022. Les ventes au tome faisaient état de 430 000 lecteurs sur le tome 8 en 2021. Ce sera sans doute mieux en 2022, et probablement suffisant pour se glisser dans le top 10, mais le potentiel reste moindre. A vérifier en fin d’année.

 Mystery_to_ru_Nakare-8-jp  Kaiju_8_Go-5-jp 

Candidat numéro 3, successeur d’Haikyû en tant que manga sportif, Blue Lock a encore quelques ballons à mettre dans le filet. Cette série de 2018 compte déjà 20 tomes, se vendait à 2,6 millions d’exemplaires en 2021 et en a déjà écoulé 1,8 sur le premier semestre 2022. Elle est d’ailleurs en embuscade en 11e position sur ce top, même si son nombre de lecteurs la classe très loin dans les ventes au tome (188e avec 239 000 exemplaires du tome 12 sur 2021, c’est dire). L’anime, dont le premier épisode a été diffusé en avant-première à Japan Expo, est attendu pour octobre. Ce sera sans doute un peu tôt pour faire exploser l’anime au classement (les chiffres de l’Oricon se clôture fin novembre chaque année) mais si la mayonnaise prend vite, c’est le top 10 assuré.

En dehors de ce trio, on peut citer quelques séries qui fonctionnent bien comme les Carnets de l’Apothicaire autour de 2 millions d’exemplaires sur la série et déjà une base de 500 000 lecteurs, sans adaptation animée. Valkyrie Apocalypse se débrouille bien aussi, avec 450 000 lecteurs mais elle a déjà eu son adaptation animée pour booster ses ventes en 2021, et restera probablement en bas de tableau en fin d’année. Idem avec My Dress-up Darling, connu chez nous sous le nom de Sexy Cosplay Doll, qui se hisse à la 10e place du top 2022 grâce un anime de janvier à mars…

 Blue Lock  Les carnets de l'apothicaire 

Il en reste encore quelques autres sans doute – cela ne serait pas drôle si 2022 ne nous gardait pas une ou deux surprises – mais voici la fin de notre large tour d’horizon pour l’année 2021 et le début de l’année 2022. 2021 a confirmé un nouvel essor apparu en 2020 avec l’arrivée de nouveaux lecteurs, un phénomène que l’on a aussi pu percevoir en France durant la pandémie. Certes, le record de Demon Slayer n’a pas été battu mais deux nouvelles séries, Jujutsu Kaisen et Tokyo Revengers, sont venues bousculer les normes, comme si Demon Slayer n’avait fait qu’ouvrir une nouvelle voie dans les records à battre, 10 ans après ceux de One Piece. Sans parler de fin, 2021 a confirmé la passation de pouvoir entre la compagnie de Luffy et une nouvelle génération de héros, nés entre 2017 et 2020, avec My Hero Academia qui tient lieu, en quelque sorte, de grand frère.

Avec Haikyû, l’Attaque des Titans, Demon Slayer qui se sont achevés, One Piece qui parle de sa fin, Kingdom qui bat de l’aile, il y a plus que jamais des places à prendre… On n’a pas fini d’en parler de ces tops Oricon… N’hésitez pas à nous dire quels sont vos favoris en commentaire !

 

Dossier Bilan Manga 2021

Ventes au Japon : pour aller plus haut ?

Mais ce dossier ne s’arrêtera pas là. Après une année de pause nos bilans du marché français s’apprêtent eux aussi à faire leur retour au second semestre !

D’ici là retrouvez nos bilans des années 201020112012201320142015, 2016  2017 , 2018 et 2019 du marché japonais. Tous les chiffres présentés ici sont des estimations et donc, comme toujours, ils sont à prendre avec du recul et à titre de comparaison entre les différentes années ou les différents secteurs du marché… surtout pas comme des valeurs ou vérités absolues.

Sources pour le bilan 2021 : Oricon, Parlons Manga, Randomanga, Rouk’, et Manga News.

Paul OZOUF

Rédacteur en chef de Journal du Japon depuis fin 2012 et fondateur de Paoru.fr, je m'intéresse au Japon depuis toujours et en plus de deux décennies je suis très loin d'en avoir fait le tour, bien au contraire. Avec la passion pour ce pays, sa culture mais aussi pour l'exercice journalistique en bandoulière, je continue mon chemin... Qui est aussi une aventure humaine avec la plus chouette des équipes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.