Japan Expo 2022 : Rencontres avec Cécilia et Jules, les aventuriers de l’Asie

Japan Expo 2022, c’est aussi des rencontres enrichissantes comme cela a été le cas avec Cécilia de Passeport Japon et Jules  de Jules en Asie. Ces deux personnes ont l’expérience du voyage depuis plusieurs années et n’hésitent pas à le faire partager aux autres. L’un a eu le coup de foudre pour la culture japonaise et l’autre a plaqué son emploi pour se consacrer à sa passion du voyage sur le continent asiatique. Ils étaient présents à la convention pour raconter leurs expéditions aux visiteurs. Journal du Japon en a profité pour échanger avec eux sur leurs expériences enrichissantes.

Entretien avec Cécilia (Passeport Japon) et son coup de foudre pour le Japon

Portrait de Cécilia  © PasseportJapon

Comme le dit Cécilia dans son blog Passeport Japon, c’est une « belle histoire d’amour » qu’elle vit avec la culture japonaise. Elle est tombée amoureuse du Japon depuis son adolescence et cette passion ne l’a plus jamais quittée. Du Kansai à Kyushu, elle a pu réaliser son rêve en réalisant déjà 4 voyages aux quatre coins de l’archipel. Afin de faire vivre sa passion aux autres, Cécilia tient un blog où elle y écrit le récit de ses différents voyages au Japon. Elle ne se contente pas seulement de parler de ses expéditions, elle fait également part à ses lecteurs de ses conseils et de ses bons plans pour leur donner envie de visiter les lieux où elle a pu aller et montrer également un Japon méconnu.

Avec cet entretien, retour sur ses différents voyages, ses coups de cœur et sa passion du pays.

Journal du Japon : Bonjour Cécilia et merci de prendre de ton temps pour échanger avec nous durant Japan Expo. Pour les lecteurs qui te découvriraient, peux-tu nous en dire davantage sur toi et ton blog ?

Cécilia :  Moi c’est Cécilia, je suis l’auteure du site web « Passeport Japon » qui est un site web de découverte du Japon, orienté vers le tourisme. J’y publie régulièrement des récits de mes voyages au Japon. Je parle de mes découvertes un petit peu partout dans le pays. Je suis issue du monde du tourisme à l’origine donc je suis forcément en lien avec ce pays et depuis quelques temps, j’essaye de faire une connexion entre mon amour du Japon et ma profession qui est de créer des contenus touristiques.

Depuis quand est née ta passion pour le Japon ?

Comme beaucoup, c’est une passion qui est née à l’adolescence, il y a évidemment la période du Club Dorothée qui m’a permis de découvrir cet univers mais je n’arrivais pas forcément à faire la connexion entre le Club Dorothée et le Japon. Je savais que j’aimais bien ce que je voyais et c’est surtout par les jeux vidéo que j’ai commencé à approfondir un peu la culture japonaise. Je me suis mise à regarder des documentaires, ma maman m’achetait des livres de voyage avec de belles photos qui me faisaient rêver. J’avais un livre de voyage qui est devenu mon livre de chevet : je l’avais toujours à côté de moi le soir avant de dormir et je regardais les photos de plusieurs endroits du Japon et ça me faisait vraiment rêver. Je suis tombée amoureuse du Japon traditionnel, plus que la pop culture.

Quelle était ton impression lors de ton premier voyage ?

Le premier voyage au Japon que j’ai fais était en avril 2016 et c’est vraiment ce sentiment de familiarité dans lequel je me suis sentie tout de suite bien. Ça tient à plein de choses comme la propreté ou la sécurité… Ma première impression, c’était le matin dans l’hôtel et que je réalisais que j’étais enfin au Japon et que j’en rêvais. C’était le voyage de mes 30 ans et je suis devenue accro.

Justement, tu as fait plusieurs voyages au Japon, est-ce que ta vision sur le pays a changé ?

J’ai fait 4 voyages depuis 2016 et c’est vrai qu’à chaque voyage, j’essaye d’explorer le Japon de manière différente. Je suis allée vers Tokyo et Kyoto lors de mon premier voyage et plus je voyage, plus j’essaye d’aller dans des recoins moins connus, d’aller hors des sentiers battus. Aller dans les régions méconnues est la façon de voyager qui me correspond le plus. J’aime bien découvrir les choses qui ne sont pas présentes dans les guides. Après, j’aime voyager seule au Japon : c’est un plaisir de le faire, de voyager à mon rythme. Je flâne et je peux passer mon après-midi à prendre plein de photos : c’est mon petit plaisir.

Comment as-tu vécu le choc culturel lors de tes 4 voyages au Japon ? 

Comme j’étais déjà très informée, c’était un voyage qui était arrivé tard. Je n’ai pas eu de choc culturel, j’avais plutôt un a priori positif qui s’est confirmé quand je me suis retrouvée sur place. Donc ça a été plutôt de la douceur, c’est vrai que quand on voyage dans de grandes villes comme Tokyo ou Osaka, se retrouver dans la capitale, ça impressionne beaucoup avec les gratte-ciels monumentaux, mais ça reste très agréable. Donc ce n’était pas vraiment un choc mais de l’émerveillement.

Quels conseils donnerais-tu aux touristes français dans la préparation de leur séjour ?

En fait, le premier voyage au Japon, c’est toujours un peu particulier parce que c’est le voyage où on a envie de voir les choses incontournables. Pour les personnes qui veulent découvrir le pays, il ne faut pas nécessairement s’arrêter aux destinations classiques même si c’est compréhensible de vouloir les faire. il ne faut surtout pas hésiter lors de votre voyage à faire des escales plus calmes même si ce n’est que deux ou trois jours, cela permet de faire des pauses qui font du bien. Ce que je recommande absolument de tester sur un voyage, c’est les bains japonais qui font vraiment partie de l’expérience et il ne faut vraiment pas avoir peur si on est pudique. Ce serait pour moi passer à côté d’une des plus belles expériences.

On est dans ce lieu qui lie les Japonais à la nature. Les sources volcaniques, c’est apprivoiser la nature qui est assez capricieuse au Japon. Et puis, il y a tout un art de vivre autour de ces onsen qui est vraiment incroyable à découvrir. Ça va être des stations thermales qui seront souvent dans des auberges traditionnelles, dormir dans un futon, goûter la cuisine kaiseki, une cuisine très raffinée que l’on sert dans ces établissements. Ça permet de découvrir à la fois la cuisine, c’est tout un état d’esprit de faire cette expérience et je le recommande à tous les voyageurs.

As-tu eu de mauvaises expériences ?

Je n’ai pas eu vraiment de mauvaises expériences, je dirais que j’ai eu des mésaventures de voyage dont je me serais bien passée. J’ai eu un téléphone portable qui était mort le jour de mon arrivée. Je suis allée m’en acheter un au Japon sauf que c’était compliqué d’expliquer au vendeur que je ne souhaitais pas de forfait avec le téléphone, ce qui n’est pas dans les moeurs. C’est plus des mésaventures liées à la préparation du voyage où on ne peut pas toujours tout anticiper. Par exemple, j’ai voulu aller du côté du mont Fuji, sauf que pendant 3 jours, il était masqué par les nuages. Il faut accepter qu’il y ait des imprévus et qu’il faut s’adapter. Je n’ai jamais eu de problèmes avec des Japonais.

Mont Fuji – ©PasseportJapon

Imaginons que je prépare un voyage au Japon pour le mois d’août et que je souhaite visiter le Japon hors des sentiers battus, où m’emmènerais-tu ?

J’ai deux gros coups de cœur au Japon. Il s’agit de deux préfectures : Gifu dans les Alpes japonaises et notamment les alentours de Takayama et également le village de Shirakawago qui peuvent être très touristiques selon la période de l’année. J’y suis allée à une période où c’était assez calme et c’est vraiment une préfecture où il y a un côté un peu rustique dans l’art de vivre de cette zone. C’est la montagne, les sources chaudes d’Okuhida onsen, c’est l’étape que je recommande.

L’autre destination que j’ai adorée c’est Oita, sur l’île de Kyushu, et là c’est vraiment le fait d’avoir expérimenté les sensations du volcanisme au Japon. Je suis allée à Beppu, c’est une vraie « cocotte minute », ça fume de partout, il y a des odeurs de soufre. J’ai fait le tour des « enfers de Beppu », des sources chaudes qui sont trop chaudes pour qu’on puisse s’y baigner mais qui sont très intéressantes à découvrir. Les couleurs sont différentes tout comme l’ambiance. Il y a un lac de « sang », des geysers… Il y a aussi la cuisine des enfers avec la vapeur des sources chaudes. Les Japonais dans les stations thermales vont cuisiner les ingrédients, on loue un four pour quelques minutes et on cuisine nos ingrédients. C’est gustatif et sonore : ce sont les 5 sens qui sont sollicités. J’ai donc adorée Beppu. C’est pas la plus belle station mais on vit des expériences et c’est vraiment sympa à faire.

« Onsen des enfers » Beppu – ©PasseportJapon

Pour les mois à venir, est-ce que tu comptes retourner au Japon ? Si oui, dans quels endroits ? 

Il y a deux parties du Japon où j’aimerais vraiment aller mais je ne sais pas si ça va se faire tout de suite par rapport aux frontières. Je n’ai absolument pas mis les pieds sur l’île de Hokkaido et la région du Tohoku. Je n’ai pas du tout voyagé dans ces régions et puis aussi l’île de Shikoku et Okinawa, c’est un Japon hybride avec d’autres cultures et j’ai très envie de voir ça. Il y a un peu la même chose à Hokkaido, je suis très intriguée par la culture Aïnou, une ethnie qui vit au nord du Japon.

As-tu des projets à venir ?

Je suis en train d’écrire un livre sur le Japon qui va sortir l’année prochaine. Je ne peux pas trop en dévoiler car il faut que je vois avec mon éditeur. Mais ça va être un livre totalement illustré et qui sera orienté vers la découverte du Japon régional, à savoir les spécialités locales, l’artisanat. Ce sera un tour du Japon méconnu.

Pour la dernière question, comment définirais-tu la culture japonaise ?

La culture japonaise est vraiment une inspiration et c’est un art de vivre qui est très connecté à la nature. Quand je me balade, j’aime aller dans les sanctuaires shintô et j’adore cette connexion qu’ont les Japonais avec leur environnement. Beaucoup voient le côté pop culture, moi je suis plus sur un Japon traditionnel. D’une manière générale, quand je voyage au Japon, je me sens chez moi : il y a quelque chose de rassurant et d’apaisant. En tant que touriste, c’est vraiment une destination qui fait du bien.

Nous tenons chaleureusement à remercier Cécilia pour cet entretien très riche. Cécilia parlait de ses voyages avec des étoiles plein les yeux et forcément, ça donne envie de s’intéresser à ces endroits-là. Elle publie régulièrement des articles sur son blog Passeport Japon alors n’hésitez pas à aller sur son site web. Voici quelques photos prises par Cécilia lors de ses voyages.

Itsukushima – ©PasseportJapon

Tokyo by night – ©PasseportJapon

Côte Uradome Totorri – ©PasseportJapon

Funaya inemachi – ©PasseportJapon

 

Anecdotes croustillantes avec Jules, le globetrotteur de l’Asie

Jules alias Jules en Asie – ©Photo de Léo Thomas pour Journal du Japon

Inde, Vietnam, Népal… tous ces pays d’Asie n’ont plus de secrets pour Jules. Pour les personnes qui ont déjà vu ses vidéos de voyages, vous le connaissez sûrement grâce à sa chaîne Youtube « Jules en Asie ». Depuis une quinzaine d’années, Jules a parcouru une grande partie des pays de l’Asie mais aussi d’autres en Afrique du Nord, en Eurasie, en Europe ou encore en Amérique Centrale. Il n’a pas hésité en 2003 à plaquer son travail pour partir 7 mois en Inde et depuis, cette passion du voyage est restée ancrée en lui. Pour préparer ses voyages, il travaille en intérim pour ensuite partir 6 ou 7 mois dans plusieurs pays. Aussi, il partage ses très nombreuses photos de voyages sur les réseaux sociaux pour montrer à ses abonnés les richesses de chaque culture. Et une chose est sûr, c’est qu’on voyage beaucoup depuis notre ordinateur grâce à ses aventures.

Nous avons eu l’opportunité de l’interviewer sur ses voyages mais aussi sur ses projets et les lieux qui l’ont marqué tout au long de ses périples.

Journal du Japon : Merci à toi Jules d’accepter cet entretien avec Journal du Japon. Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaitraient pas ?

Jules : Jules en Asie est le nom de ma chaîne YouTube. Et en vrai, je m’appelle Jules et je suis passionné par l’Asie depuis de très nombreuses années maintenant. Je voyage en Asie une partie de l’année, par période de 6,7 voire 8 mois et ce, depuis 18 ans maintenant. Je sillonne les routes de l’Asie, que cela soit en Inde, au Japon, Corée, Malaisie et pleins d’autres pays d’Asie et je partage mes voyages sur YouTube depuis 5 ans.

Pourquoi cette passion pour l’Asie ? 

Mon premier voyage était en Inde en 2003. Quand j’étais plus jeune, j’étais toujours très intéressé par l’Asie en général et plus particulièrement par l’Inde avec toutes les couleurs et les cultures du pays. A l’époque, j’avais une petite amie qui faisait un stage en Inde et c’était le déclic, l’occasion de passer un peu de temps avec elle. Je travaillais et j’ai pris mes 5 semaines de congés pour faire ce premier voyage. Je suis vraiment tombé sous le charme de l’Inde.

Ensuite, j’ai décidé de revenir en France, j’ai donné ma démission et je suis reparti 7 mois en Inde uniquement. Ça m’a énormément plu et après l’Inde, ça ne s’est jamais arrêté. En rentrant en France, je fais de l’intérim, je mets de côté et je repars en voyage.

Qu’est-ce qui t’as poussé à faire l’Inde en premier ? Qu’est-ce que ce pays a de particulier ?

Depuis tout petit, l’Inde est un pays qui m’a toujours attiré. J’ai toujours regardé beaucoup de reportages à la télévision sur les chaînes France 5 et Arte. Le mélange des couleurs et des cultures, je voyais que c’était un pays à l’échelle d’un continent avec des régions complètement différentes avec 19 langues officielles et beaucoup de dialectes. Quand j’ai fait ce premier voyage, il y avait comme un sentiment de déjà-vu. En Inde, on croit en la réincarnation. Peut-être que j’ai déjà vécu en Inde. Je me suis senti presque à la maison quand je suis arrivé là-bas et j’ai été tout de suite très à l’aise. Quand j’ai fait mon deuxième voyage de 7 mois, j’ai fait un bon tour des régions et des états indiens, c’était un véritable coup de cœur. On peut voyager toute sa vie en Inde, on ne s’en lassera jamais.

Parmi les pays dans lequel tu as voyagé, quel était celui où le choc culturel t’as le plus surpris ?

Je pense que le choc culturel qui m’a le plus surpris, c’est avec l’Inde, le pays de tous les superlatifs. C’est là que je me suis pris une véritable claque et même encore aujourd’hui après une douzaine de voyages en Inde, je me prends encore une claque et il y a des pays qui m’ont pas mal marqués. Je pense à l’Indonésie, un pays que j’aime beaucoup avec une culture énorme, très riche et variée en fonction des îles. C’est le plus gros archipel au monde avec plus de 17 000 îles. Il y a beaucoup de cultures qui ont été préservées sur les îles, qu’elles soient isolées ou pas et c’est culturellement très très riche et j’ai été très surpris quand j’ai visité ce pays pour la première fois. C’est un des petits paradis sur terre auquel on s’attache très rapidement et je ne me lasse jamais de retourner en Indonésie mais je resterais quand même sur l’Inde.

Tu voyages en Asie depuis plusieurs années, est-ce que ta vision sur ces pays a changé ?

Évidemment que mon point de vue a changé : ça fait maintenant 18 ans que je voyage, les pays ont changés et les mentalités aussi. La plupart des pays se sont développés. Il y en a qui se développent plus rapidement que d’autres et il y a des pays plus lents. C’est une des raisons pour lesquelles j’aime bien retourner dans ces pays. Comme on voit un enfant grandir, les pays changent et il y a des pays comme l’Inde qui changent mais pas très vite. A la campagne il n’y a malheureusement pas beaucoup de changements, c’est surtout en ville. Le pays où j’ai vu beaucoup de changements, c’est le Vietnam. Entre mon premier voyage en 2008 et le dernier en 2019, j’ai vraiment vu le pays changer et c’est un pays où je me fais cette même réflexion que le pays change dans le bon sens. A titre de comparaison avec le Cambodge qui est juste à côté, j’ai un très grand amour pour le Cambodge mais à l’époque dans mes premiers voyages, ils étaient presque aux mêmes niveaux et aujourd’hui, le Vietnam est quand même beaucoup plus développé que le Cambodge pour plusieurs raisons et donc mon point de vue a changé. Il y a des pays que j’ai beaucoup aimé et que j’aime encore plus aujourd’hui et j’ai des pays où je vais un peu moins car j’ai envie d’en découvrir d’autres. C’est comme en amitié ou en amour, il y a des hauts et des bas, c’est pareil avec les pays.

Est-ce qu’il y a un pays qui t’as déçu ?

C’est très très rare. Je ne peux pas vraiment dire oui. J’ai jamais été vraiment déçu par un pays puisque je considère que chaque pays a sa propre identité et on ne peut pas vraiment juger un pays par rapport à un autre. Il y a des détails sur lesquels j’ai été déçu et notamment la cuisine aux Philippines que je n’ai pas trouvé ouf au niveau des spécialités. C’est pourtant un pays tropical qui regorge de fruits et légumes et j’ai trouvé un peu souvent les mêmes plats. Je les ai quand même mangé mais c’est la cuisine que j’ai le moins aimé en Asie. C’est la seule petite déception.

Quels sont les plus beaux souvenirs que tu tires de tes voyages ?

Pour contrebalancer avec l’exemple précédent, c’est aux Philippines, je voulais me trouver une île un peu isolée, mon petit paradis sans touristes. J’ai donc un peu étudié les cartes, j’ai localisé les îles et j’ai jeté mon dévolu sur une île avec l’objectif d’y passer la nuit. J’ai réussi à trouver une petite barque de pêcheurs et je suis arrivé sur cette île. J’ai rencontré une personne qui s’appelait Raymond et quand il est arrivé vers moi, il se demandait ce que je faisais ici et je lui réponds que j’aimerais bien passer la nuit ici. Il allait demander à ses parents et je suis finalement resté une semaine et c’est parmi l’un de mes plus beaux souvenirs de voyage. On ne s’est jamais ennuyé, on a fait des tours de bateaux, on est allé pêcher en mer, on a fait de la plongée. C’était extraordinaire d’avoir pu partager le quotidien d’une famille de pêcheurs et ça fait partie des plus beaux souvenirs de voyage.

Parlons un peu du Japon. Comme tu as fait plusieurs voyages dans l’archipel japonais, quelles destinations conseillerais-tu aux voyageurs ?

Pour un premier voyage, je conseille de faire bien évidemment les grands classiques. Tout va dépendre du temps que vous aurez pendant le voyage et je conseille de prendre un petit peu de temps pour visiter Kyoto car c’est quand même une ville assez fascinante. Si on prend le temps d’apprivoiser cette ville, on peut se retrouver facilement dans des quartiers calmes. Ce qui est surprenant, c’est que ce sont plusieurs villes collées aux autres. Il faut aussi faire un petit tour à Osaka qui est une ville un peu délaissée par rapport à Tokyo mais qui a beaucoup de choses à ouvrir, que cela soit ses spécialités culinaires et une mentalité différente. C’est un peu la ville « rebelle », on le ressent quand on se balade à Osaka. Et si on a plus de temps, je recommande d’aller dans des endroits comme Kurashiki qui est pas très loin d’Hiroshima, l’île de Kyushu avec la ville de Beppu et ses onsen.

Pour chaque voyageurs, je conseille vraiment de tester les onsen au moins une fois. Quand on goutte aux sources chaudes, on devient accro pour le reste de sa vie. Beppu est vraiment la ville des onsen et on a Fukuoka, la ville principale de Kyushu qui est sympa avec de très jolis temples à découvrir. C’est là-bas que sont nés les ramen tonkatsu qui sont excellents. Le tourisme au Japon, c’est quand même un vrai bonheur : on sait que tout est bien réglé et bien organisé. On peut facilement organiser des petites visites dans des endroits un peu plus confidentiels et c’est ça qui rend le Japon si fascinant.

Par rapport aux autres pays asiatiques, qu’est-ce qui selon toi les différencie du Japon ?

Je ne me considère pas comme un spécialiste du Japon mais c’est vraiment un pays unique, c’est dû en partie à son histoire C’est un pays qui a été relativement isolé pendant une grande partie de son histoire. C’est un pays qui a connu l’époque féodale jusque très tard et qui s’est d’un seul coup développé en s’ouvrant au reste du monde mais les cultures ont été très préservées et encore plus dans les îles car il ne faut pas oublier que le Japon est un archipel. Et cet isolement a fait que les cultures sont restées très vivaces et très fortes et encore plus sur les îles isolées. C’est un pays à part avec des dialectes et des cultures différentes. Et quand on regarde l’île de Hokkaido au nord et Okinawa au sud, il y a vraiment un contraste saisissant au niveau du climat et des cultures. C’est ça qui rend le Japon si fascinant et unique, c’est toute cette mosaïque de culture qu’on a du nord au sud du Japon. La particularité, c’est que le pays a des choses à offrir dans toutes les régions. Chaque région a une vraie identité culturelle et c’est ça qui fait la richesse du Japon, n’est-ce ?

Quel endroit t’as le plus marqué dans le pays ? 

Kyoto est une ville qui me fascine beaucoup. J’y suis à chacun de mes voyages et je découvre toujours de nouveaux temples : c’est la ville aux milliers de temples et sanctuaires, c’est vraiment le Japon traditionnel. On aura jamais fait le tour de cette ville et je pense à une petite ville pas très loin de Kyoto qui s’appelle Omihachiman près du lac Biwa. C’est une petite bourgade avec des petites balades autour du lac et des canaux qui sont très peu visités, j’avais passé un super moment. Voyager au Japon est toujours un pur bonheur.

Comptes-tu y retourner ? 

J’aimerais beaucoup retourner au Japon, j’ai planifié mon prochain voyage, la liste est déjà bouclée. J’ai encore un peu de flexibilité mais dès que le Japon sera totalement ouvert, j’y retournerais.

Pour terminer l’échange, quelle serait ta définition à toi du Japon ?

Je crois qu’il y a un côté paradoxal dans la culture japonaise. C’est aussi le propre de beaucoup de pays. On a au Japon des gens qui veulent absolument préserver la pureté de la culture japonaise et on a un autre Japon plus tourné vers le monde et il faut trouver le juste équilibre. La société japonaise essaye de trouver le juste milieu entre ces deux niveaux mais il doit faire face à des défis économiques, politiques et qui doit ouvrir ses portes en matière d’immigration. C’est le cœur des Japonais qu’on a envie de comprendre quand on va au Japon. On arrive à percer certains mystères mais le vrai challenge, c’est d’ouvrir celui des Japonais.

Merci encore à Jules pour avoir partagé quelques conseils et souvenirs. Pour les lecteurs qui s’intéressent à ses voyages, vous pouvez vous abonner à sa chaîne Youtube « Jules en Asie ». Il va d’ailleurs repartir pendant plusieurs mois pour de nouveaux voyages alors ne tarder pas trop si vous voulez être informé de ses périples. Jules prend plaisir à immortaliser chaque instant unique. Voici quelques unes des photos de ces aventures en Asie. 

 

©Jules en Asie

©Jules en Asie

Leo Thomas

Passionné de la culture japonaise depuis plusieurs années, je fais transpirer cette passion via des articles sur des domaines variés (conventions, traditions, littérature, histoire, témoignages, tourisme).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.