Sélection jeunesse (mais qui ravira les grands également) à mettre sous le sapin !

Comme tous les ans, Journal du Japon vous prépare des sélections spéciales pour Noël. Voici donc celle de littérature jeunesse, mais que les adultes prendront beaucoup de plaisir à lire également ! Bonne découverte !

Le château solitaire dans le miroir de Mizuki Tsujimura : jolie porte d’entrée dans le fantastique japonais

Le château solitaire dans le miroir de Mizuki Tsujimura, éditions Milan : couvertureS’il y a bien un roman jeunesse sorti récemment à mettre entre toutes les bonnes mains, c’est bien Château solitaire dans le miroir dont il est question ! Une jolie porte d’entrée pour découvrir le fantastique à la japonaise, sur fond d’ambiance à la Alice au pays des merveilles.

Ce roman, indiqué pour les pré-adolescents, et à lire à partir de 10 ans, est un condensé de ce qui se fait de mieux en ce moment sur le jeune à l’adresse des jeunes ! Mizuki TSUJIMURA qui a d’ailleurs remporté le Japan Bookseller’s Award grâce à ce livre, sait manier avec finesse les mots et porter son message. On découvre le quotidien pas forcément très gai d’une collégienne, Kokoro, en proie à une réelle phobie scolaire depuis certains événements et qui reste cloîtrée chez elle… Un jour, le vieux et beau miroir dans sa chambre se met à briller d’une étrange lueur. Intriguée, elle s’approche et au simple toucher se trouve alors propulser dans un autre monde, où se trouve un vieux château totalement vide mais où l’attend une aventure mystérieuse : une quête d’une année complète, qui si elle est accomplie avec brio lui permettra d’exaucer un souhait. Mais pour cela, Kokoro devra faire avec six autres adolescents, qui tout comme elle, ont été choisis pour cette étrange quête !

Commence alors un réel travail d’introspection pour la jeune fille et ses camarades, car au-delà de la dimension fantastique, ce roman sait offrir sa propre vision de ces enfants victimes de harcèlement, ou en total décalage avec la scolarité standard… Amitié, compétition, incompréhension, peur… C’est un vrai bijou qui apporte de nombreuses réflexion avec un récit à la hauteur de ses ambitions, grâce à son lot de mystère. Une belle recommandation pour les fêtes de fin d’année, et un roman à mettre dans un maximum de mains ! À Journal du Japon, cela a été une réelle surprise, et la découverte d’un vrai pan de la culture japonaise dont on parle au final très peu alors que cela devrait être davantage le cas. Le roman se lit par ailleurs très facilement et rapidement grâce à la fluidité des mots utilisés par l’autrice, Kokoro achevant de nous transporter par sa personnalité en réalité très accessible, et même touchante d’une collégienne qui tente juste de vivre sa vie.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Le Japon de Lucien et Masayo d’Annelore Parot : un livre coloré et joyeux pour découvrir le pays et apprendre plein de mots japonais !

Le Japon de Lucien et Masayo d'Annelore Parot, éditions Privat : couvertureAnnelore Parot nous avait enchanté avec ses petites kokeshi il y a quelques années. Elle revient avec un très beau livre pour les enfants dès l’école primaire, qui leur propose de découvrir le Japon à travers des paysages colorés et plein de détails passionnants sur la vie quotidienne grâce à Lucien, un petit garçon français qui s’émerveille et Masayo une petite fille japonaise qui lui explique tout ce qu’il a sous les yeux. Le livre est aussi très intéressant pour découvrir la langue japonaise car de nombreux objets sont alignés en bas des pages avec leur nom en français, en romaji pour la prononciation et en kanji ou kana pour découvrir cette langue très différente de l’alphabet que connaissent les enfants qui commencent à lire.

Le livre est très coloré et les personnages vraiment adorables. C’est une plongée dans le Japon moderne (arrivée en taxi au début du livre avec vue sur la ville avec ses buildings très hauts et la Tokyo Tower, découverte du métro, du quartier animé d’Omotesando, d’une boutique aux mille chaussettes colorées, et à la fin du livre avec la vue depuis la Roppongi Hills Mori Tower), mais aussi traditionnel avec les maisons anciennes du quartier d’Ebisu, les tatami et shôji d’un intérieur ravissant, les ramen qu’on déguste dans toutes les villes du Japon, le sento où tout le monde va prendre son bain et les sakura qu’on admire au parc Ueno et les koinobori qui flottent dans l’air pour la fête des enfants. Sans oublier un parc d’attraction avec ses manèges bizarres et ses gacha.

Beaucoup de vie dans ces pages, beaucoup de détails à découvrir qui permettent une approche en douceur de la culture japonaise, de ses objets, de ses spécificités, de ses mots. Dépaysant, mignon et instructif ! Une bonne idée si vous préparez un voyage au Japon avec vos enfants !

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Destination Tokyo : un guide en BD pour les fans de manga

Destination Tokyo, éditions Larousse : couvertureC’est le livre pour les fans de manga qui s’envolent vers le Japon ! Il permet en effet de découvrir Tokyo côté traditionnel et côté animanga, mais également les spécialités culinaires et le « paradis du shopping » dans une BD à la fois drôle, dépaysante et surtout pleine d’informations pratiques très bien faites.

Vous embarquez destination Tokyo avec Eva et ses deux animaux imaginaires (Kopi le chien et Matcha le chat que vous retrouverez tout au long de la BD). D’abord vous ferez vos bagages, puis une fois arrivés découvrirez les moyens de transport et les mots de base pour communiquer (en particulier au restaurant).

Le premier chapitre vous emmènera ensuite dans le Tokyo des jardins, sanctuaires et lieux emblématiques. Vous découvrirez ainsi les jardins du Palais impérial (avec les informations pratiques pour la visite), le sanctuaire Meiji, Asakusa (vous apprendrez comment prier et découvrirez les ema, omamori, omikuji et autres objets des temples et sanctuaires), les musées de Ueno, un onsen, mais également les monts Takao et Fuji (avec un bel hôtel avec vue sur le Fuji). Beaucoup de beaux lieux et plein d’informations pratiques pour les découvrir dans les meilleures conditions.

Destination Tokyo, éditions Larousse : pages intérieuresLe deuxième chapitre vous plongera dans l’univers des mangas et animes avec bien sûr Akihabara, un Butler café, le monde du cosplay, le parc One Piece, la statue de Gundam, Nakano Broadway, un cours de manga, le musée Ghibli, Sanrio Puroland et le musée Doraemon. Chaque expérience vécue est racontée dans le détail et c’est très utile pour se faire une idée de ce qui vous attend à chaque endroit et programmer ses visites.

Le chapitre trois consacré aux spécialités japonaises rappelle que le repas de base est fait de riz, protéines, légumes et soupe miso. Il y a aussi les nouilles dont les différentes sortes vous sont présentées, les sushi, yakitori, sukiyaki et shabu-shabu et d’autres spécialités (langue de bœuf, bols don, chazuke). Les chaînes pour manger pas cher sont également présentes. Ainsi que des pages sur les boissons et les desserts japonais. C’est toujours très pratique, très concret, comme si une amie vous livrait ses bonnes adresses et ses plats préférés.

Le dernier chapitre est consacré au shopping sous toutes ses formes. Avec des informations sur la détaxe. Et plein d’adresses dans tous les domaines : souvenirs, vêtements, livres et magazines, matériel d’art, etc.

Bref on valide ce guide à la fois très concret et en même temps très agréable à lire car il vous emmène de découverte en découverte avec légèreté, humour et toujours une petite touche d’émerveillement propre au voyage, avec une mise en page très fluide et un graphisme très sympa ! Idéal pour un ado passionné qui rêve d’y aller un jour !

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Mon imagier japonais, les couleurs : nouveau petit livre cartonné pour les petits

Mon imagier japonais, les couleurs de Julie Blanchin Fujita, éditions Hikari : couvertureVoici le dernier imagier japonais de Julie Blanchin Fujita après Les animaux, Les aliments, Les objets, Je compte et En balade.

Cette fois-ci on découvre les couleurs : bleu de la planète terre, jaune pissenlit, vert lézard, rouge camion de pompier, violet licorne, vert clair edamame, orange renard, rose sakura, marron mugicha, blanc masque d’Okame, noir uniforme et multicolore du perroquet.

Les imagiers japonais des éditions HikariLe principe est toujours le même : une belle illustration en page de gauche, avec le nom de la chose présentée en français, mais également en japonais (kanji, katakana, hiragana, et prononciation), et le nom de la couleur à droite, également en français, kanji, hiragana, katakana et prononciation.

Les dessins sont adorables, les couleurs bien marquées car toute la page de gauche est colorée et l’objet est en couleur sur fond en couleur, la page de droite restant blanche.

Le livre est en petit format pour les tout-petits, avec un carton bien épais et des coins arrondis, il est donc manipulable très facilement et les pages se tournent sans problème dans les mains des petits.

Ce dernier volume viendra s’ajouter aux précédents pour faire une belle bibliothèque colorée avec beaucoup de Japon à l’intérieur !

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Hanabishi – le feu d’artifice de couleur

Couverture de l'album Hanabishi chez SarbacaneS’il y a bien une chose qui fascine petits et grands, mais surtout les plus jeunes, ce sont les fameux feux d’artifices tirés durant l’été, lors de festival ou de fête nationale, ou alors pour célébrer un événement bien particulier (comme le passage à la nouvelle année, un événement sportif planétaire, etc.)

Et si vous vous intéressez à la culture japonaise, vous n’êtes pas sans savoir qu’au pays du Soleil levant, le feu d’artifice est presque une institution. Au Japon les feux d’artifices sont en effet extrêmement détaillés, fournis et riches en couleur, ce qui offre pour tous les Japonais un moment de pur plaisir lorsqu’ils en regardent. D’ailleurs, c’est souvent lors d’un feu d’artifice que les Japonais déclarent leur amour à l’être aimé. Vous aurez donc compris que le sujet est hyper intéressant et en même temps très poétique !

Résultat, c’est bien sur ce sujet que les auteurs de cet album Hanabishi, se sont positionnés : Didier Lévy à l’écriture et Clémence Monnet à l’illustration. Pour en parler et donner envie de revivre ces moments hors du temps, ils donnent la voix à une petite grand-mère qui était dans sa jeunesse l’une des seules femmes artificières. Sa petite-fille totalement subjuguée, va redécouvrir la vie de son aïeul à travers son album photo et comprendre ainsi tout l’art d’un beau feu d’artifice. Laissez-vous donc envouter par cet album qui saura vous ravir du côté de chez Sarbacane !

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Origanime – Studio Ghibli

©Ynnis Editions

Alliant cet art devenu emblème du Japon au studio Ghibli, les éditions Ynnis offrent aux adeptes de Hayao MIYAZAKI l’occasion de s’initier à l’origami pour seulement 14.95 €. 15 modèles inédits accompagnés d’une présentation des personnages phares des films d’animation du studio. Chaque étape est méticuleusement expliquée afin d’accompagner le lecteur dans sa création. La difficulté des pliages s’accentue au fil des pages, allant du simple Totoro (Mon voisin Totoro) au complexe Moro (Princesse Mononoké).

Il est donc recommandé aux apprentis plieurs de commencer par les premiers modèles afin de se faire la main sur la technique de l’origami. Des feuilles de couleurs, détachables, épaisses et carrées, sont à disposition à la fin du livre, mais il est également possible d’utiliser son propre matériel. Origanime – Studio Ghibli possède tout le nécessaire pour les fans du Studio Ghibli qui souhaitent se lancer dans l’origami. C’est le genre d’activité idéale pour occuper un enfant et passer un bon moment en famille tout en travaillant sa dextérité !

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Chocobo et le Bateau Volant

Couverture de l'album Chocobo et le bateau volant chez KuropopChocobo et le Bateau Volant, aux éditions Kurokawa dans leur label Kuropop, met notre cher poussin-autruche aux côtés de Cid, autre protagoniste récurent de la saga, qui est ici un vieil inventeur obstiné. Avec Chocobo, ils tentent de construire un bateau volant pour débarrasser leur ville des monstres qui l’attaquent régulièrement.

Le Chocobo est une icône depuis environ 30 ans au Japon. Né de la saga Final Fantasy, qu’on ne présente plus (ou sinon on se demande vraiment comment vous êtes arrivé ici !), le Chocobo est une monture pour les héros du jeu et prendra de plus en plus d’ampleur dans la saga à partir du célèbre épisode 7. Ce volatile est inspiré des horseclaws de Nausicaä de la vallée du vent ainsi que des Gastornis, oiseau du Paléocène désormais disparu et dont le nom est inspiré des bonbons chocoball. Il accompagne les aventuriers de la saga vidéo ludique depuis de nombreux épisodes, et a depuis longtemps, au Japon en tout cas, eu le droit à ses propres spin-off, en jeu vidéo mais aussi dans d’autres médias… Car le Chocobo est aussi un produit typique de la mignonnerie japonaise et en fait donc un personnage parfait pour un conte pour enfant… à partir de 6 ans officiellement, mais vous pouvez tout à fait lire vous-même le récit à votre enfant s’il ne sait pas encore lire : les images étant tout à fait parlantes et le texte léger, sans rien d’effrayant.

Les planches de cet ouvrage sont signés par Kazuhiko AOKI (réalisateur de plusieurs jeux de la saga FF et scénariste ici) et Toshiyuki ITAHANA (chara-designer sur les mêmes épisodes que son binôme et dessinateur de cet ouvrage) et s’avèrent d’une grande douceur, tout en pastel aux couleurs chatoyantes et sont l’occasion de découvrir – ou de retrouver, pour les grands – quelques personnages de l’univers de la saga comme le mage noir de FF IX (qui se souvient de Vivi ?), ou encore l’original mage rouge et bien évidemment quelques monstres classiques de ce RPG comme le toxique Morbol ou l’explosif Bomb. Au milieu de ce bestiaire le Chocobo et Cid sont fidèles à eux-mêmes et possèdent une sympathique alchimie, qui ne manque pas d’humour.

Un livre idéal, donc, pour présenter à votre petit bout de chou cet univers si vaste de Final Fantasy, en attendant de l’initier à du retrogaming RPG à dos de chocobo !

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Merveilles du Japon – Le DIY japonais à portée de main

Couverture du livre Merveilles du Japon chez Mango JeunesseSi vous cherchez des activités manuelles à réaliser avec les plus jeunes, tout en prenant plaisir vous-mêmes accompagnant, à les réaliser, alors ce livre Merveilles du Japon est clairement pour vous.

Ici MANGO Jeunesse propose en effet de découvrir la culture japonaise à travers de mini ateliers qui vous permettront de vous familiariser avec des objets ou des motifs de la culture nipponne ! Un bon moyen d’allier l’utile à l’agréable et d’égayer surtout le quotidien au fil des saisons car il y en aura pour tous les goûts !

Vous pourrez en effet célébrer la célèbre fête pour enfant (en particulier pour les garçons) : Kodomo no Hi, ayant lieu chaque année le 5 mai. Et pour cela, ce livre vous permettra d’en apprendre sur le sujet et de vous apprendre à créer vos propre banderoles en forme de carpe koï qui sont mises à l’honneur à ce moment-là. Ou alors souhaiterez-vous plutôt vous mettre dans l’ambiance mystérieuse japonaise de Halloween en octobre grâce à la réalisation d’un masque de yôkai ! Bref, vous l’aurez compris, ce livre est un livre DIY qui saura plaire à tous tout en s’instruisant au passage. Pour cela donc rendez-vous dans la collection « Le grand atelier » de l’éditeur et faites vous plaisir.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

On espère que cette sélection vous donnera de nombreuses idées pour vos cadeaux de Noël. Il y en a pour tous les âge et tous les goûts, vous devriez donc à coup sûr trouver votre bonheur. Et surtout, n’hésitez pas à partager vos retours si vous décidez d’offrir l’un ou l’autre des titres présents ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.