Catégorie : Nanban, les barbares du Sud

Pruneraie à Kameida, 1857 de Utagawa Hiroshige et Le prunier en fleurs, d'après Hiroshige, 1887 de Vincent Von Gogh 1

De la découverte de Cipango au Japonisme : partie 2/2

Suite de note voyage dans le temps avec l’arrivée des Néerlandais et les « études hollandaises » (Rangaku), l’ouverture à l’Occident avec l’ère Meiji, l’amplification des échanges internationaux qui amenèrent au Japonisme, cette passion occidentale pour la culture et l’art japonais, avec les peintres Van Gogh et Claude Monet, mais aussi de riches passionnés comme Émile Guimet.

1

Ces plantes que l’on rapporta de loin… L’univers des botanistes japonologues

Aux XVIIe et XVIIIe siècles plusieurs savants européens, par le biais de la Compagnie Hollandaise des Indes orientales se rendirent au Japon afin d’y pratiquer la médecine et la botanique. Ces hommes dont il sera mention dans les prochaines lignes contribuèrent à une meilleure connaissance du Japon, à une époque où les voyages étaient compliqués et réglementés. Ils contribuèrent par leurs publications au développement d’une fascination pour le Japon, qui deviendra plus tard le « japonisme ».

Paravents Nanban 3

À la découverte des paravents Nanban – Un art aux confins des frontières

Le 19 janvier dernier se déroulait une conférence enrichissante à la Maison de la Culture du Japon (MCJP) au sujet d’un art japonais méconnu du grand public, les paravents nanban, suite à la publication d’un beau livre sur le sujet. Une belle manière de parler d’un pan historique laissé de côté, Journal du Japon était présent et a pu rencontrer l’auteure pour une session de questions/réponses et vous en dit plus sur cet ouvrage !