Yuzuru Hanyu, le patineur japonais inégalé

Mardi 19 juillet lors d’une conférence de presse à Tokyo, Yuzuru HANYU a annoncé la fin de sa carrière. Retour sur le parcours flamboyant de cette star du patinage artistique.

Yuzuru HANYU (JPN) Gold, Men Single Skating Free Skating P… | Flickr

Une étoile du patinage japonais

Né en 1994 à Sendai, Yuzuru HANYU a seulement quatre ans lorsqu’il enfile ses patins pour la première fois. Bien vite, ce jeune prodige se fait remarquer pour sa souplesse et la précision de ses sauts. A Sendai, sa ville natale, Hanyu gagne rapidement en popularité.

Son entraînement continue à Toronto, en 2012, où il sera formé par l’entraîneur canadien Brian Orser. Au Canada, Hanyu perfectionne ses techniques de saut et apprend également à développer son endurance, et ce malgré son asthme.

En 2014, il gagne une première fois la médaille d’or aux Jeux Olympique de Sotchi. C’est le premier homme asiatique à remporter cette compétition dans la catégorie du patinage artistique. L’exploit est d’autant plus marquant qu’il devient par la même occasion le premier homme à briser la barre des 100 points pour un programme court, et le deuxième plus jeune champion olympique de l’histoire.

Yuzuru HANYU a beau rester loin des réseaux sociaux, ses fans sont tout de même très nombreux au Japon. Véritable idole nationale, certains de ses supporters n’hésitent pas à débourser des sommes faramineuses afin de le voir patiner. Ses reporters, surnommés les «  fanyus » ont pris pour habitude de déverser sur la glace des peluches Winnie l’Ourson, un personnage que HANYU affectionne.

 

File:2014 Grand Prix Final - Yuzuru Hanyu EX (3).jpg - Wikimedia Commons

Une carrière rythmée par les blessures

Entre 2014 et 2018, Yuzuru Hanyu enchaîne les compétitions et gagne de nombreuses médailles. Mais ses victoires vont de pair avec de nombreux soucis de santé, qu’il ne cesse de rencontrer tout au long de sa carrière. Fin 2014, suite à de trop nombreuses blessures, il renonce à participer à la cérémonie de fermeture d’une compétition nationale. Peu de temps après, il est hospitalisé en raison de fortes douleurs à la poitrine et doit subir une lourde opération. HANYU ne sera pas apte à remonter sur la glace et reprendre les patins avant plusieurs semaines.

Ces blessures n’arrêtent pas l’avancée de sa carrière. Hanyu continue à collectionner les exploits. En fin d’année 2015, il bat son propre record du monde sur le programme court à l’occasion du NHK Trophy à Nagano. Durant la saison 2017/2018, et ce malgré des problèmes au genoux, il parvient une fois de plus à battre le record mondial sur le programme court.

Hanyu se blesse à la cheville fin 2017 lors d’un entraînement, ce qui l’oblige de déclarer forfait au NHK Trophy. Ce contre-temps l’empêche d’être sélectionné à la Finale du Grand Prix ISU 2017-2018. Sa cheville met en effet plus de temps que prévu à guérir. Il ne parvient pas à se remettre. Sa participation aux Jeux Olympiques d’hiver de 2018 est menacée.

Malgré la gravité de ses blessures, il prend part aux Jeux Olympiques de PyeongChang où il remporte pour la deuxième fois la médaille d’or.  Il ne participe cependant pas aux championnats du monde par équipe afin de prendre le temps de se soigner.  Hanyu est tout de même considéré comme un héros national. Le Premier Ministre lui décerne le prix d’honneur de la nation, une haute distinction dont les lauréats ne sont qu’au nombre de 24  depuis sa création.

Bien que la pandémie suspende beaucoup de compétitions, Hanyu apparaît dans diverses compétitions japonaises et remporte pour la cinquième fois le titre de champion national.

HANYU a longtemps dû se battre contre ses blessures. Aux Jeux Olympiques de Pékin en février 2022, il ne réussira pas à obtenir la médaille d’or et est finalement détrôné par l’américain Nathan Chen.

 

Finalement,  le patineur le plus titré du Japon annonce le 19 juillet sa retraite des compétitions. Toutefois, il rassure ses fans en précisant qu’il ne quitte pas ses patins. Il consacrera désormais son temps aux spectacles sur glace et restera, pour longtemps on lui souhaite, le héros de toute une génération. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.