Le Japon et les occidentaux : des livres loin des clichés

Le Japon est souvent l’objet de clichés, de caricature voire d’incompréhension de la part des occidentaux. Mais il existe des livres pour s’aventurer au-delà de ces premières images, pour casser les idées préconçues et montrer au plus grand nombre que le Japon est un pays tout en subtilités, en nuances, en contradictions parfois … un pays à comprendre et à aimer.

 

Une française au Japon : un journal plein d’humour

pourquoitokyoAgathe Parmentier a 31 ans, adore le Japon mais parle à peine japonais lorsqu’elle arrive à Tokyo. Pourquoi Tokyo ? est le récit de sa vie quotidienne entre les cours de français qu’elle donne, les castings qu’elle passe et les quartiers qu’elle visite, plus tous les petits riens du quotidien qui sont autant de découvertes et de scènes cocasses.

Ce journal, dont chaque ligne fait rire ou sourire, alterne différents points de vue :
– les déambulations dans certains quartiers (12 heures dans Asakusa – le quartier où elle vit et où elle apprend à connaître les SDF, 12 heures à Ginza – dont le plus intéressant est pour elle les quartiers voisins de cet endroit qui ne lui a pas plu, 12 heures à Akihabara – pas un coup de cœur non plus),
– les coups de cœur (dormir dans un hôtel capsule, découvrir la richesse de la nourriture, craquer pour  le kawaï qui la rend régressive, avec des envies de bibelots inutiles, les élèves auxquels elle apprend le français régulièrement),
– les petites choses qu’elle aime moins (la frénésie des soldes avec sacs surprise et vendeuses qui crient comme des mouettes, les insectes géants comme ces cigales « électriques mutantes », la frénésie Yokai Watch qui ne touche pas que les enfants …).
La météo n’est pas absente de ce journal : un typhon qui s’essouffle avant d’arriver sur Tokyo (et qui met surtout en panique sa famille vivant en France), la chaleur humide de l’été (mais l’inutilité pour elle de la lessive anti-moisissure).

Petit à petit, elle passe de la découverte à la compréhension des nuances de la société japonaise, à la difficulté de la conversation (apprendre à « lire l’atmosphère », utiliser beaucoup de gestes, ne pas contrarier). Elle aime ce pays et ses habitants, elle a envie de rester mais des problèmes de visa la rattrapent … Cependant on sent, en refermant ce livre, que cette aventure japonaise n’est pas terminée et qu’une véritable histoire d’amour s’écrit entre Agathe et le Japon !

Du début à la fin, le lecteur est captivé, saisi, emporté, il rit à chaque page et s’imagine facilement à la place de la narratrice. Son esprit curieux et ouvert permet d’éviter les clichés du regard occidental inquisiteur. Amour et humour sont les deux mots qui caractérisent ce livre atypique, joyeux et dynamique. Une vraie grande bouffée d’air nippon !

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

 

Coutumes du Japon : pour comprendre et ne pas faire d’impairs

coutumesdujaponDavid Michaud, photographe et  créateur du site lejapon.fr, qui vit au Japon depuis 2007, livre dans cet ouvrage les petites choses à savoir pour comprendre les us et coutumes du pays et ne pas commettre d’impair aussi bien au restaurant, chez quelqu’un, à l’école, lors d’une cérémonie ou même aux bains. Une succession de petites brèves classées par grands thèmes (vie quotidienne, amour et famille, à table, spiritualités, c’est la fête, l’individu, travail et loisirs) expliquent tous ces petits trucs à découvrir et à intégrer pour un séjour au Japon en harmonie avec vos hôtes.

Cet ouvrage est réédité cette année dans un format compact très pratique et avec une mise en page aérée pour une meilleure lecture. Chaque page contient une à deux brèves, qui sont toujours amenées par un titre de quelques mots. Les brèves ne font que quelques lignes, mais sont très claires, très efficaces.

Le lecteur appréciera les conseils très pratiques :
– « Il est assez mal vu, car grossier et malpoli, de manger en marchant dans la rue ou dans les transports en commun« ,
– « Les Japonais nous démontrent leur légendaire discipline dans les transports collectifs où ils font la queue bien alignés, en respectant les tracés au sol. Mais soyons honnêtes, aux heures de pointe sur les quais bondés, les bonnes manières ont tendance à se perdre facilement !« ,
– « Si l’on veut aller aux toilettes dans une maison, un appartement, une école ou tout autre lieu où il aura fallu se déchausser en arrivant, on trouvera, la plupart du temps, à l’entrée de celles-ci une paire de chaussons qui servira exclusivement pour ce lieu et évitera que l’on ne souille celle que l’on porte dans les autres pièces« .

Mais ce livre comporte aussi de nombreux dictons :
– « On dit que si l’on met un chat sur le cercueil d’un défunt, ce dernier se réveillera« ,
– « Quand un corbillard passe à côté de soi, on a pour principe de se cacher les pouces. Ces derniers représentant les parents, on dit que ne pas respecter cette coutume risquerait de leur porter malheur. Certains font de même lorsqu’ils passent à côté d’un cimetière.« 
– « On dit de celui qui gaspille le riz en le jetant à la poubelle qu’il perdra la vue« .

Les gestes à faire ou à ne pas faire sont nombreux :
– « Il est vivement conseillé de ne pas marcher sur le shikii, la rainure au sol servant de rail pour les fusuma (portes coulissantes en bois et papier de riz) qui séparent les pièces. Le faire serait considéré comme un manque de respect pour la maison et les ancêtres qui y habitent.« 
– « Lorsque l’on reçoit des cadeaux, il est de bon ton de ne pas les ouvrir devant les personnes qui nous les ont offerts, sauf s’ils le demandent ou s’il s’agit d’un événement particulier. L’usage veut que par la suite,on offre un présent en retour de valeur plus ou moins égale à la moitié du cadeau reçu.« 
– « À chaque coin de rue sont distribués des mouchoirs en papier ornés de messages publicitaires, alors qu’il n’est pas de bon ton de se moucher en public ! Les Japonais préfèrent renifler pendant des heures, plutôt que de sembler grossiers en utilisant l’un de ces mouchoirs.« 
– « Le yukata est la version d’été, plus légère, du kimono. Pour l’un comme pour l’autre, il est important de veiller, lorsqu’on les ferme, à ce que le côte gauche recouvre le côte droit. L’inverse est réservé à la tenue des morts.« 

Un petit livre instructif et pratique, indispensable pour voyager ou vivre au Japon !

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

 

La fascination du Japon : démonter les clichés avec Philippe Pelletier

fascinationPhilippe Pelletier est un universitaire qui a vécu plusieurs années au Japon et connaît aussi bien sa géographie, son histoire, son économie que sa population. C’est pourquoi il a eu envie de démonter un par un les clichés et idées fausses qui circulent depuis des siècles sur ce pays qui fascine autant qu’il intrigue les occidentaux.

Le propos s’organise autour de six grands chapitres aux titres percutants, abordant géographie, écologie, économie, culture et société :
– Le Japon et le mythe de l’île absolue
– Le milieu japonais serait-il inhospitalier ? 
– Les japonais sont en harmonie avec la nature
– Le Japon, un animal économique ?
– La société et la culture japonaise sont-elles vraiment spéciales ?
– Les japonais sont-ils inquiétants ?

Chaque chapitre est ensuite découpé en petites questions provocatrices qui font l’objet de réponses détaillées et argumentées de la part de l’auteur. Avec patience et pédagogie, il replace la « croyance » occidentale dans le contexte historique, explique avec dates, chiffres et témoignages, pourquoi cette croyance est partiellement ou totalement fausse.

Ainsi « Le Japon est une île » fait l’objet d’explications sur la grande taille de l’archipel, le nombre d’îles qu’il contient, « Le Japon est surpeuplé » montre que ce n’est pas aussi simple et que si des zones sont très denses et très peuplées, le Japon souffre aussi de dépeuplement dans de nombreuses régions. Sur la question de l’harmonie avec la nature, il rappelle qu’endiguements de cours d’eau, déforestation, défrichements et constructions à tout va ont été légion à de nombreuses périodes dans l’histoire du Japon. Quant à la pollution, par exemple si les japonais mettent des masques, c’est pour ne pas transmettre leurs microbes aux autres. L’économie fait elle aussi l’objet d’explications très complètes, entre héritage des technobureaucrates d’avant-guerre, aide américaine d’après-guerre, capacités d’innovation, relation à la robotique, capacité à adapter des technologies venues d’ailleurs, productivité en trompe-l’oeil et précarité croissante. Le chapitre sur la culture aborde aussi bien la place de l’Empereur que les arts martiaux ou les geisha objets de nombreux mythes.

La place de la femme dans la société japonaise mérite d’être précisée : au foyer, dans les associations mais aussi dans les études supérieures et dans le monde du travail. Même sa condition par rapport à l’homme évolue. Il y a également la jeunesse et ses moeurs, le suicide, la violence, autant d’objets de fantasmes de la part des occidentaux dont il faut se méfier et repartir des chiffres, des analyses et des évolutions permanentes.

Un livre très complet, très fouillé, actualisé (notamment depuis la catastrophe de Fukushima qui a profondément bouleversé la société japonaise), indispensable pour comprendre au lieu de juger.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

 

Les plus jeunes ne sont pas en reste avec une encyclopédie très complète et richement illustrée

le-japonLa collection Les Encyclopes aux éditions Milan propose de belles encyclopédies thématiques richement illustrées pour découvrir un pays, une période historique, un monde animal. Les ouvrages très documentés s’adressent aux enfants et adolescents à partir de 10 ans.

Celui consacré au Japon impressionne par la pertinence des textes, la capacité de synthèse et de vulgarisation, mais aussi par les nombreuses illustrations (dessins, photographies, petits encarts colorés pour expliquer des mots, des notions, des personnages, des phénomènes) qui rendent la lecture très agréable malgré la densité.

La structure peut paraître classique, mais le contenu de chaque chapitre regorge d’originalité :

– L’archipel et ses hommes évoque évidemment les montagnes, la terre en colère, mais aussi le traumatisme de Fukushima ou Tsukiji le ventre de Tokyo, l’occasion de consacrer une double page aux poissons du Japon
– La société et les hommes : le lecteur apprendra les règles de savoir vivre, le calendrier des rites et traditions, découvrira les Aïnous et les habitants d’Okinawa
– La vie au quotidien : de la description d’une maison traditionnel à l’art du bain en passant par les loisirs et l’alimentation, le jeune lecteur pourra s’émerveiller devant une photographie de cuisine kaiseki ou face à un distributeur de boissons !
– L’Histoire du Japon n’est pas en reste avec un très gros volet d’une quarantaine de pages détaillant aussi bien la naissance du Japon que son système féodal, son impérialisme et son développement après la guerre. Le jeune lecteur suivra avec intérêt les aventures de Musahi Miyamoto, le plus célèbre samouraï, ou les voyages de Hasekura Tsunenaga, le Christophe Colomb japonais.
– Les arts font l’objet de très belles pages, de la poésie au manga, des instruments de musique traditionnels à la J-pop.
– Enfin le livre se termine sur la relation des Japonais au sacré : shintoïsme, bouddhisme, différence entre temple et sanctuaire par exemple  à travers des dessins légendés très bien conçus !

En annexe, une chronologie permettra de se remettre toutes les périodes en tête, et une liste d’adresses (ambassades, musées, maisons de la culture, librairie) offrira la possibilité au lecteur d’aller plus loin dans sa connaissance du Japon.

Une mine d’informations et de connaissances pour petits et grands !

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

 

Vous savez désormais comment dépasser les clichés qui collent au Japon depuis plusieurs décennies et qui ont la vie dure, parfois, dans nos lectures… et ainsi mieux le comprendre, lui et ses habitants surtout, une fois sur place !

CONCOURS : Amateurs de visual novel et de 2nd degré : le jeu Punch Line tu dois gagner !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *