Nicolas Chauvat : le bien-être à la japonaise

En ces temps compliqués, il est important de prendre soin de soi, de savoir profiter de chaque instant et de booster son moral et son système immunitaire. Nicolas Chauvat, qui vit au Japon depuis une dizaine d’années, a su capter les habitudes des Japonais pour vivre pleinement chaque instant et envisager le temps qui passe avec sérénité, dans son corps et son esprit.

Nicolas Chauvat est un passionné de culture asiatique. Parlant couramment le chinois et le japonais, il mène des recherches sur le bouddhisme et le taoïsme. Grâce à des petits livres imprégnés de sagesses asiatiques (enseignements zen des maîtres du thé, art japonais de ressentir la nature ou de persévérer en donnant du sens à sa vie), il apporte des éléments de réflexion aux lecteurs, mais également des conseils et des exercices pour mettre en pratique tous ces concepts. Des livres pour mieux vivre en écoutant son corps, en s’immergeant dans la nature, en retrouvant sa place dans le monde grâce à une approche apaisée, sereine.

Des livres qui font du bien

Plusieurs livres sont disponibles en petit format aux éditions Jouvence. Des textes inspirants, des citations, des exercices pratiques pour changer son esprit en douceur en puisant dans les enseignements spirituels du Japon ou d’ailleurs.

30 enseignements zen des maîtres du thé pour changer votre perception du monde

30 enseignements zen des maîtres du thé de Nicolas Chauvat, éditions Jouvence : couvertureChacun des trente chapitres  de ce petit livre commence par une citation en kanji, traduite et expliquée par le biais d’une petite histoire. Elle est ensuite retranscrite dans le contexte de notre quotidien moderne avec ses petits tracas et ses grands soucis. Le but est de modifier notre façon de voir la vie.

Car la cérémonie du thé “n’est pas l’art de servir le thé, mais l’art de cultiver sa sensibilité pour ressentir pleinement le monde dans lequel on vit.” En effet, “les maîtres zen, conscients de leurs défauts et en quête permanente d’amélioration, portent une attention toute particulière à la nature qui les entoure. Cette dernière, qu’ils affectionnent tant, constitue à leurs yeux une source intarissable d’enseignements.” Le chapitre se poursuit avec une citation de la voie du thé, puis se clôt souvent sur un exercice de visualisation ou de méditation pour réfléchir à son comportement, à sa façon d’appréhender le monde (angoisses, pulsions, envies etc.). Cette introspection permet de se poser, de prendre du recul, de relativiser et de trouver un certain apaisement. C’est donc un excellent livre de chevet dans lequel piocher le sujet qui nous préoccupe à un moment donné.

“Composé de textes courts, cet ouvrage constitue une lecture idéale pour une personne qui cherche à laisser son esprit voyager pendant quelques minutes. Chaque enseignement zen est accompagné d’un exercice guidé afin de mieux mettre en pratique la sagesse intemporelle qu’il contient. La qualité de notre vie dépend avant tout de la qualité de nos pensées. Après quelques jours, le lecteur constatera un véritable changement dans sa manière de penser et de percevoir le monde.”

Les thèmes sont variés. Ainsi “Aux dernières heures du jour, sur le bord d’une rivière, un moine balaye les feuilles” invite à balayer les problèmes de la veille, prendre chaque jour le temps d’apaiser son passé. “Maintenant est la bonne saison pour les hommes” invite à se rendre compte que chaque moment est favorable, à apprendre à mieux apprécier la rareté du quotidien. “Le bouddha de terre ne marche pas sur l’eau” parle de détachement, d’apprendre à séparer le visible de l’invisible.

Meneki : renforcez votre système immunitaire : infections respiratoires, troubles digestifs et inflammations chroniques, l’approche japonaise

Meneki renforcez votre système immunitaire de Nicolas Chauvat, éditions Jouvence : couvertureVoici un livre qui se concentre sur le système immunitaire dont on parle beaucoup ces temps-ci. Il “compile une décennie d’observations des habitudes des Japonais (maîtres d’arts martiaux, professeurs de cérémonie du thé, artisans, mais également chirurgiens, cancérologues, pharmaciens et nutritionnistes) analysées à la lumière des connaissances scientifiques actuelles. Issues du recoupement de la pratique et du savoir, les règles d’or décrites dans cet ouvrage vous apporteront des conseils simples et pratiques pour renforcer son système immunitaire”.

Chaque thème est abordé sous l’angle scientifique avec des explications fouillées illustrées de très nombreux schémas. Puis l’auteur explique les différents dysfonctionnements que chacun peut rencontrer et les méthodes simples pour y remédier, s’inspirant des bonnes pratiques des Japonais.

Il est question du système lymphatique : rôle de la lymphe, troubles engendrés par une mauvaise circulation, et conseils pratiques pour améliorer cette circulation (petits exercices simplissimes).

La température corporelle également joue un rôle important pour booster les défenses naturelles.

Vient ensuite la glycémie avec l’explication de l’hyper et de l’hypoglycémie et zoom sur la cuisine japonaise et ses vertus. Sans oublier le rôle des lipides.

Mais le système immunitaire est également dépendant de notre environnement et donc de notre habitation (qualité de l’air, rangement, humidité, nettoyage). Là encore des conseils simples sont fournis.

Puis les intestins et leur microbiote sont présentés avec leurs problèmes divers … et des solutions.

Les explications sont poussées mais compréhensibles grâce aux shémas, aux petits exercices, aux exemples puisés dans le quotidien des Japonais, aux listes d’aliments à privilégier ou à éviter, aux habitudes à prendre etc.

Le but n’est pas de lister des dogmes ou des aliments miracles, l’essentiel est d’éviter les excès ou les carences et de trouver son équilibre dans la voie du juste milieu.

Un livre indispensable pour prendre soin de son corps et booster son système immunitaire !

Daishizen, l’art japonais de ressentir la nature

Daishizen de Nicolas Chauvat, éditions Jouvence : couvertureC’est dans un livre orné de fleurs de pruniers, de cerisiers, de nymphéas ainsi que de libellules, de poissons et d’oixeaux et illustré de photographies de jardins japonais, d’arbres, de statues et d’eau qui coule que l’auteur explique le rapport des Japonais à la nature. L’occasion de partir à la rencontre de l’Invisible en plongeant dans les sources du shintoïsme, du bouddhisme et de la poésie japonaise.

“Lorsque les pratiquants du shintoïsme et du bouddhisme ésotérique s’aventurent sur les chemins de pèlerinage qui sillonnent les obscures forêts de l’archipel, ils partent à la rencontre de l’Invisible. Par-delà les arbres, les ruisseaux et les rochers recouverts de mousse, ils perçoivent ce qui fait résonner cette nature dans le cœur, le daishizen. Signifiant littérallement grande nature, ce concept s’oppose à notre vision du monde matérialiste qui ne perçoit dans la nature que des morceaux de matière inanimée, ou alors simplement des formes de vie primitives ne lutant que pour leur survie”

Les lettrés japonais ont de tous temps été très sensibles à cette grande nature : “Ayant pris pleinement conscience de la brièveté de la vie, ils aiguisaient leur sensibilité afin de ressentir pleinement la beauté de chaque instant.”

Le livre se décompose donc en trois parties.

La première est une initiation au shintoïsme, pour apprendre à réenchanter le monde. Il y est question du Kojiki, recueil des textes sacrés du shintoïsme, des arbres sacrés et des bosquets des sanctuaires, de la purification. Une partie intéressante pour une première approche.

Dans une deuxième partie, il est question du bouddhisme et de comment se transformer au contact de la nature. Le soutra du cœur qui résonne dans la forêt d’Arashiyama amène le lecteur au Shugyô, ascèse bouddhiste pour fortifier son esprit, transformer l’esprit par le corps au contact de la nature, le Kôun ryûsui, l’art de réduire la souffrance grâce aux promenades. Et cette citation de Bouddha prend tout son sens : “Deux choses participent à la connaissance : le silence tranquille et l’intériorité”.

La dernière partie est une initiation aux secrets de la poésie japonaise, l’art de percevoir les symboles. Différentes plantes sont décrites et leur symbolique expliquée : bambou, prunier, pin, cerisier … Une lecture passionnante et inspirante.

Un livre qui vous apportera des notions sur le shintoïsme, le bouddhisme, la poésie et leur rapport à la nature. Et surtout qui vous donnera envie d’aller prendre un bain de forêt !

Genki, les dix règles d’or des Japonais : persévérer en donnant du sens à sa vie

Genki de Nicolas Chauvat, éditions Jouvence : couvertureLe but de ce petit livre est de comprendre que réussir sa vie passe d’abord par l’accomplissement de soi. Grâce à dix mots japonais faciles à mémoriser et appelant des actions concrètes, le lecteur trouvera comment augmenter rapidement ses capacités à faire face aux changements tout en restant en harmonie avec soi-même et les autres. Un petit guide de bien vivre en dix mots-clés.

Pour chaque mot, l’auteur explique le concept qui s’y trouve et comment les Japonais en ont fait une façon de penser et d’agir. Puis il met en avant des phrases pour amener le lecteur à la réflexion, et cite des exemples où cela s’applique dans notre quotidien.

Genki, être en forme, invite à apprendre à se protéger de la négativité pour préserver son énergie créative. Arigatou, merci, pour cultiver sa gratitude à l’égard des petites attentions pour retrouver la joie de vivre. Jiyu, liberté, pour cesser de vouloir ce que veulent les autres et chercher ce à quoi on aspire réellement. Mitate, objet de visualisation, l’art d’utiliser des symboles pour cultiver son monde intérieur. Shiken, sérieusement, pour apprendre à tenter comme si c’était notre dernère chance. Gambaru, persévérer, et donc éviter de se disperser pour achever ce que l’on commence et gagner ainsi confiance en soi. Kawakiri, commencement, pour se focaliser sur son objet final pour ne pas renoncer face aux premières difficultés. Muda, inutile, pour éviter les dépenses d’énergie inutile pur augmenter son endurance. Baka, idiot, pour renforcer sa confiance en ses jugements pour éviter de se faire manipuler. Et enfin le célèbre Omotenashi, hospitalité, pour trouver le bonheur en faisant plaisir aux autres.

Des mots concepts comme des ponts qui relient la sagesse et l’action.

Des mots qui vous inspireront et vous inviteront à faire évoluer vos comportements pour une vie plus sereine.

Surmonter les incertitudes, les enseignements du désert

Surmonter les incertitudes, les enseignements du désert de Nicolas Chauvat, éditions Jouvence : couvertureDans ce petit livre (de circonstancce en ces temps de coronavirus), l’auteur nous livre un conte non pas du Japon, mais du désert.

Un voyageur part à la recherche d’une cité perdue et rencontre toutes sortes de difficultés et de doutes. Mais au lieu de sombrer, il puise la force d’avancer et apprend à s’émerveiller du monde qui l’entoure pour en tirer une certaine forme de sagesse.

C’est une belle histoire mais pas seulement, elle est accompagnée, chapitre après chapitre, de techniques mentales concrètes pour que chacun puisse surmonter ses angoisses et ses doutes face à l’incertitude.

Essayer de se détacher des voix intérieures qui incitent au renconcement, apprendre des épreuves qui doivent être surmontées et non pas subies comme des punitions, savoir que le meilleur chemin n’est pas forcément le plus court, apprendre ou réapprendre à s’enthousiasmer (le chant d’une flûte qui apaise et accompagne le voyageur), se rendre compte que les “miracles” sont souvent accompagnés de nouveaux défis, savoir recevoir et non pas demander, pour ressentir la joie.

Un livre pour développer ses capacités à voir, à ressentir le monde.

Et comme le dit l’auteur : “N’essayez pas de sortir du désert, apprenez d’abord à apprécier le désert. Comprenez qu’il n’est pas un obstacle, mais une expérience qui vous permettra de vous trouver. Faites de votre vie une œuvre d’art. Pas une machine qui ne se juge que par sa capacité à produire, mais un chef-d’œuvre dont le processus de création réjouit l’artiste et qui inspire tous ceux qui le regardent.”

 

Rencontre avec un amoureux du Japon

Portrait de Nicolas Chauvat, site des éditions JouvenceJournal du Japon : Qu’est-ce qui vous a marqué lors de votre premier voyage ?

Nicolas Chauvat : J’ai pu faire mon premier long séjour au Japon dans le cadre d’un échange universitaire entre mon institut d’études politiques et l’université de Doshisha située à Kyoto. Dans le cadre d’un rapport d’étude, j’ai dû faire un sondage sur le terrain. L’une des principales questions posées était la suivante « D’après vous, quelle est la principale faiblesse du Japon/ France”. La comparaison des réponses des Français et des Japonais m’a beaucoup intéressée. Les personnes que j’ai interviewée en France pointaient souvent du doigt des problèmes liés à l’économie néolibérale, au manque d’impartialité des médias, à la corruption des hommes politiques, tandis que les personnes interviewées au Japon cherchaient les points faibles de leur pays dans leur défauts personnels (timidité, manque d’initiative, conservatisme des mœurs, maque d’intérêt pour ce qui se passe à l’étranger etc ). C’est cela qui m’a vraiment donné envie d’écrire des livres sur la culture japonaise. Au contact des Japonais, j’ai pris conscience que l’avenir ne se prépare pas en critiquant des choses qui ne peuvent pas être changées, mais en faisant un travail d’introspection pour apprendre à dépasser nos propres faiblesses.

Quelle est la chose la plus importante que vous avez apprise à la lecture et au contact de maîtres de thé japonais ?

Ne pas chercher la perfection, mais apprendre à vraiment ressentir la beauté de l’instant. Je pourrais dire que la sagesse des maîtres de thé m’a incité à profiter de ce que j’ai tout en continuant de me battre pour obtenir ce que je souhaite. C’est ce que j’ai essayé de transmettre dans mon livre Genki, persévérez en redonnant sens à sa vie.

Quel mot japonais est votre mantra au quotidien ?

Le premier est Arigato (merci) car il incite sur la nécessité d’être reconnaissant pour ce que la vie et les autres nous offrent pour être heureux. Mon deuxième mantra est Gambaru (persister), ne pas lâcher des yeux ses objectifs avant d’avoir vraiment tout fait pour essayer de les atteindre.

Avez-vous une plante qui vous est particulièrement chère ?

Oui, le prunier. Je suis admiratif de cet arbre qui fleurit en plein milieu de l’hiver et dont les fleurs libèrent un agréable parfum. Dans mon livre Daishizen, j’aborde longuement la symbolique du prunier qui renvoient aux gentlemen (gentilshommes) qui savent rester aimables, courtois et continuer d’être bienveillants malgré les difficultés auxquelles ils doivent eux-même faire face.

En ces temps de confinement, de COVID et d’incertitude, quels conseils donneriez-vous à nos lecteurs pour prendre soin d’eux ? psychologiquement mais également au niveau du système immunitaire

L’hiver est toujours suivi par le printemps. Pendant l’hiver, aucune pousse n’est visible, mais il ne faut pas perdre espoir, les plantes repousseront naturellement dès les prochains rayons de soleil. Pendant ces périodes difficiles, évitez de regarder vos « champs », profitez du temps libre pour aiguiser vos outils et préparer vos semis, cela vous donnera l’impression de ne pas perdre votre temps et vous protégera de la négativité.

Au niveau du système immunitaire, c’est un sujet que j’aborde en détail dans mon livre Meneki. Je préconsie de faire très attention à son alimentation et particulièrement veiller à sa glycémie car trop de glucides dans le sang aboutit à diminuer la capacité de macrophages à reconnaître les pathogènes et à les phagocyter. Il faut aussi veiller à consommer suffisamment d’Omega 3 pour limiter les risques d’inflammations. Si vous ressentez les premiers symptômes d’un rhume ou d’une grippe, prenez un bain ou une douche bien chaude pour booster  rapidement et temporairement vos défenses naturelles tous en réduisant les risques d’inflammations chroniques.

Journal du Japon remercie Nicolas Chauvat pour sa gentillesse et sa disponibilité.

Plus d’informations et des extraits de livres à découvrir sur le site de l’éditeur.

1 réponse

  1. Nath Tag dit :

    Merci, il est vrai qu’avec les moments que l’on vit, les gens cherchent des solutions. Apporter des ouvres accessible à tout le monde est important. Les générations changent et j’espère qu’à l’avenir, il y aura plus de personnes qui arrêteront de se regarder le nombril et auront le courage de regarder la vie telle qu’elle est est de lui dire merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *