Étiqueté : Fukushima

10

Kinotayo 2017, partie 2 : MATSUI, dernier rempart avant la débâcle

Voilà maintenant trois années consécutives que Journal du Japon se rend au Kinotayo à Paris pour faire le point sur le cinéma contemporain japonais. Force est de constater lors de cette douzième édition que le festival perd de sa superbe d’année en année. Lors de notre premier retour sur la sélection 2017 et de notre critique de Perfect Revolution – film en compétition cette année – nous émettions d’ores et déjà certaines réserves au sujet du palmarès et de la capacité du festival à se placer comme représentant honnête de l’état du cinéma contemporain japonais.

mishima_boys_cover 2

Eiji OTSUKA : époque de remise en cause ou remise en cause d’une époque ?

À travers Unlucky Young Men, puis plus récemment Mishima Boys, Eiji Otsuka a décidé d’aborder une époque agitée du Japon, celle des années 60. Cette décennie a connu de nombreuses révoltes étudiantes et des personnages très controversés comme l’écrivain et réalisateur Yukio MISHIMA. Elle a aussi vu naître un étrange tabou qui persiste encore aujourd’hui, celui de l’Empereur, car qui s’y attaque subit bien souvent des réactions passionnelles. Journal du Japon est allé à la rencontre de l’auteur – et de la dessinatrice de Mishima Boys, Seira NISHIKAWA – au dernier Salon du Livre de Paris pour échanger sur tous ces sujets méconnus ou incompris dans notre hexagone…

Fukushima 3

Fukushima, 5 ans après : des oeuvres et des faits

A travers différents ouvrages (enquêtes, mangas, films et autres créations artistiques), Journal du Japon vous fait découvrir des témoignages et des œuvres inspirées par cette catastrophe pour ce triste anniversaire dont nous soufflerons la cinquième bougie demain…

Fukushima Littérature 7

Fukushima, sous la plume des écrivains

En parallèle à sa sélection sur Hiroshima, Journal du Japon vous propose une sélection d’ouvrages sur la catastrophe de Fukushima : qu’ils vivent au Japon ou à l’extérieur du Japon, comment ont-ils vécu cette catastrophe, comment ont-ils pu ou n’ont-ils pas pu continuer à écrire ?