[Interview + Live report] Hilcrhyme, la sensation hip hop japonaise !

Hilcrhyme, c’est le phénomène hip hop japonais des années 2000 que nous vous avions présenté en ce début d’année. Un duo percutant, proposant un style qu’on ne retrouve nulle part ailleurs. A l’occasion de la sortie de leur nouvel album Revival et d’une tournée nationale éponyme, Journal du Japon a rencontré en exclusivité le duo au Japon avant d’assister à leur live à Yokohama. Une grande première pour un média étranger.

Hilcrhyme live Yokohama

Tout d’abord, pouvez-vous nous expliquer la signification de « Hilcrhyme » ?
TOC
: En fait, Katsu aime beaucoup conduire, particulièrement sur des routes montagneuses ou les collines. Le « hil » de Hilcrhyme vient du mot anglais « hill » qui signifie la colline. Pour le « chryme » c’est en fait une déformation du verbe anglais « to climb » qui signifie gravir, escalader. En associant les deux cela fait donc hilcrhyme (hill-climb).

Comment vous êtes vous rencontrés ? Pourquoi avoir décidé de faire de la musique ensemble ?
DJ KATSU
: Au début nous étions cinq, trois DJ (dont moi), un MC (TOC) et un danseur. Nous participions à des events dans des clubs et  des live houses. Un jour, nous avons dû nous séparer et comme TOC et moi sommes originaires de Niigata, nous avons continué à faire de la musique ensemble tandis que les trois autres sont restés sur Tokyo.

Votre style de prédilection est le hip hop, qu’est ce qui vous a poussé à en faire ?
TOC
: Lorsque j’avais 19 ans, je suis allé à une fête de mon université et j’y ai vu mes aînés faire du hip hop. C’est à ce moment que je me suis dit « moi aussi je veux faire ça ! ».

Quelles sont vos influences dans ce style de musique ?
TOC : En ce qui concerne mes influences japonaises, il y a Zeebra (que nous vous avions évoqué également, NDLR) et Rhymester. Mais il y a autre chose qui m’a fortement influencé, c’est la vidéo du Thunpim’ Camp 1996 à Hibiya. C’est un festival mémorable qui a rassemblé tout les grands noms de la scène hip hop japonaise.
Pour mes influences US, c’est particulièrement le hip hop new-yorkais comme Jay Z ou LL Cool J qui me plaît le plus.

DJ KATSU : Au début, lorsque je participais à des events dans des clubs, j’étais plus tourné vers la House, Techno et la Dance. Ces derniers temps je pense que c’est Skrillex qui m’intéresse le plus.

A chaque album, vous revenez avec un style vestimentaire différent. La mode semble faire partie de l’univers de Hilchryme, pouvez vous nous expliquer le rapport que vous entretenez avec ce milieu ?
TOC
: Nous avons voulu nous démarquer au niveau du style vestimentaire par rapport au hip hop traditionnel. Au début, les vêtements larges étaient populaires mais nous avons tenus à apporter une différence, nous avons donc évolué vers un style qui nous correspond mieux. Parmi mes proches dans le milieu du hip hop au Japon, j’ai remarqué qu’ils portaient souvent des casquettes, moi je préfère plutôt le old school bandana mais aussi les lunettes de soleil en toute circonstance.

Votre nouvel album s’intitule Revival et aborde les thèmes du renouveau et de la renaissance. Plus particulièrement le renouveau des années 90. Qu’est-ce que cette période a de plus par rapport à l’époque actuelle ?
TOC
: Aujourd’hui, lorsqu’on veut vendre des CD, il en existe plusieurs supports auxquels on ajoute régulièrement des accessoires et autres goodies afin de gagner un maximum d’argent. Tandis que dans les années 90, alors que l’on vendait plus de CD, la musique était ce qu’il y avait de plus important. A cette époque, je pense aussi que les gens étaient plus passionnés.

Selon vous, quel sont les points forts de ce nouvel album ?
DJ KATSU
: Dans ce nouvel album, on a inclus beaucoup de drum ’n bass et de jungle music afin de proposer quelque chose qui est assez rare dans le hip hop. Nous avons ensuite combiné le tout avec une touche de J-pop et de rétro 90’s. On entre dans cet univers dès la première piste de l’album, New Era, qui est en fait un prélude à cette résurrection des années 90.

Quelle est votre chanson préférée dans cet album ? Pourquoi ?
TOC
: Pour moi c’est The Woman in the Elevator, parce que je pense que j’ai réussi à écrire des paroles de qualité. En fait, je me suis imaginé une situation un peu particulière, un incident dans un ascenseur, et là j’imagine une romance. Ce sujet m’a beaucoup inspiré, et il en est ressorti la chanson.

DJ KATSU : Pour moi c’est le remix de Travel Machine. C’est la première fois que je travaille sur le remix d’une de mes musiques. Et puis je suis très content de voir que pendant les lives, la salle est très animée et à l’écoute de cette chanson.

TOC - HilcrhymePour votre tournée nationale « Hilcrhyme Tour 2015 REVIVAL », vous avez décidé de faire vos concerts dans les grands halls (des salles d’un certain standing, un peu du même genre que le Palais des festivals à Cannes, NDLR), pourquoi ce choix ?
TOC
: Tout d’abord parce que le son est de qualité, la mise en scène est beaucoup plus facile à agencer et on nous voit beaucoup mieux lorsque l’on est sur scène. Comme il y a des gens de différentes générations qui viennent à nos lives, et notamment des familles, c’est beaucoup plus confortable grâce aux sièges. Et puis je me sens bien dans ces salles.

Vous avez un flow très rapide, une technique vocale assez impressionnante, comment travaillez-vous cette technique ? 
TOC : Je ne la travaille pas particulièrement. En écoutant le beat je ne pense qu’à une chose « ne pense pas, ressent la musique », et cela me vient naturellement.

Selon vous, un chanteur de hip hop se définit-il justement par son flow ?
TOC
:  Je vois les choses comme ça, selon moi, il y a quatre éléments primordiaux : DJ, rapper, danseur et graffiti lighter. S’il n’y qu’un DJ, ce n’est évidemment pas du hip hop, en revanche on peut parler de hip hop du moment qu’il y a un rappeur.

EDS_3212Une question pour DJ KATSU, quelles sont les choses qui vous inspirent pour créer vos mélodies ?
DJ KATSU
: En fait, je m’imagine dans un club entouré par le public, si la musique est bonne, les gens se mettront à danser. En revanche, ils ne bougeront pas si la musique n’est pas assez percutante. Par conséquent lorsque je crée une mélodie, je garde cette image en tête.

Selon vous qu’est ce qui est le plus dur pour un DJ ?
DJ KATSU
: Le plus dur reste certainement de faire danser le public, mais aussi de trouver le bon équilibre entre les moments où il faut les faire danser et où ils doivent s’arrêter.

Après avoir sorti 6 albums, quels sont maintenant vos projets pour l’avenir ?
TOC
: Tout n’est pas encore défini, mais une chose est sûre, il y a encore pleins de défis que nous voulons relever, aussi bien ensemble qu’individuellement, et ce, le plus longtemps possible. Même si cela devait continuer jusqu’à nos 60 ans.

Est-ce que venir en France ou en Europe fait partie de vos projets, et d’ailleurs est-ce vous ou votre équipe qui décide de ce genre de choses ?
TOC
: C’est une décision collective entre nous et le staff. Nous aimerions vraiment venir en Europe un jour et bien sûr en France. Dans le passé j’ai fais des street sessions en solo, et c’est quelque chose que j’aimerais bien essayer en France aussi.

Pour finir pouvez-vous dire quelques mots à vos fans français ?
TOC
: Avec votre soutien et si vous le souhaitez, il est peut être possible qu’un jour nous puissions venir en France, alors continuez de nous soutenir s’il-vous-plaît. Et merci pour tout !

Hilcrhyme live Yokohama

 Un live, deux performer ! 

Lorsque l’on assiste à une performance de hip hop, on a peur que le live soit moins bon que la version studio, de la même façon qu’on pourrait craindre un écart de niveau entre les lives de guitaristes de Power Métal et leurs CD.

Avec Hilcrhyme pourtant, le show apporte une nouvelle dimension aux morceaux que l’on a l’habitude d’écouter dans notre mp3. Non seulement l’instrumentale de DJ KATSU prend toute sa mesure, mais le rap de TOC est d’une qualité stupéfiante. La performance dégage une telle énergie qu’elle semble happer tout le public. Tout le monde est debout, tout le monde danse, tout le monde chante. A lui tout seul, TOC a captivé l’attention de tout le Kannai hall de Yokohama.
En effet, si l’on devait choisir un qualificatif pour le définir, ce serait sans aucun doute le terme performer qui lui siérait le mieux. Capable de rapper avec un débit hallucinant, mais aussi de chanter avec émotion, le showman ne cesse d’impressionner.
DJ KATSU quant à lui est certes plus en retrait, mais cela ne l’empêche pas d’avoir ses moments de gloire : A deux reprises durant le show, il nous gratifiera de quelques morceaux solos, mettant le feu à l’assistance ! Outre ses qualités de DJ, c’est également un vrai musicien qui n’hésitera pas à jouer plusieurs fois du piano par-dessus ses samples.
Au delà de leurs qualités artistiques, leur générosité est rapidement mise en avant. A plusieurs reprises, TOC plaisante avec le public, prend du temps pour les remercier, leur donne la parole et vient même à leur contact.

La scène nous offre aussi un vrai spectacle : Une troupe de danseur hip hop fait régulièrement des apparitions avec des chorégraphies millimétrées. Et enfin, très bonne idée, pendant la chanson yell, un film passe sur l’écran géant, montrant des images du groupe et du public de Yokohama avant et tout au long du concert.

La setlist, fut très bien dosée, comprenant à la fois des chansons du nouvel album Revival  ainsi que des anciens, mais aussi des grands classiques du groupe comme « Shunkashutou » et même des morceaux issus de l’album solo de TOC.

On repart du concert conquis, avec l’espoir qu’un jour peut-être il soit possible de voir le duo se produire en France, que ce soit en concert ou via des conventions comme Japan Expo. Le hip hop japonais mérite le coup d’œil, Hilcrhyme est là pour vous le prouver !

SET LIST

01. New Era 

02. FLOWER BLOOM 

03. PERSONAL COLOR 

04. The Woman In The Elevator 

05. BAR COUNTER

06. Shunkashutou

07. Kodou

08. THUG-HOMEY & CLOP Dance Performance~R2(Instrumental) 

09. Swag in my skill                      ※TOC Solo

10. Yoru Kuraimu  -Short Ver.-     ※TOC Solo

11. Bird                                         ※TOC Solo

12. Zoku・Ouinkenbunroku -Mitou- 

13. East Area 

14. NOISE 

15. Uten 

16. LAMP LIGHT 

17. YUKIDOKE 

18. Daijyoubu

19. Loose Leaf

20. Yell

21. Travel Machine(DJ KATSU Electro Remix) 

22. Summer Up 

 

Remerciements à Hilcrhyme, Mme Tomoko Kii et Universal Music Japan d’avoir rendu cette interview possible.

Photos ©Universal Music Japan – Tous droits réservés

Vous aimerez aussi...

57 réponses

  1. noah dit :

    c’est du bon !!

  2. asiaxXxdream dit :

    j’adore ce goupe !

  3. sara dit :

    Grâce à vous je découvre ce groupe, vraiment une super découverte, je m’attendais pas à ça ! Merci

  4. tommy12 dit :

    Bravo à l’équipe!

  5. pierrot dit :

    いい記事だね

  1. 26 juin 2015

    […] « changera rien »[Live Report] Moumoon : petite parenthèse enchantée[Interview + Live Report] Hilcrhyme, la sensation hip hop japonaise ![Live Report] MUCC, retour gagnant au Divan du Monde[Interview + Live Report] Dir En Grey, un groupe […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *