Luigi’s Mansion 3, un Halloween 2019 gentiment horrifique

Fort du succès de la Switch, Nintendo en profite pour ressortir ses anciennes licences comme Luigi’s Mansion. Après un premier épisode sur Gamecube (sortie européenne en 2002) et un second sur 3DS en 2013, les fantômes reviennent hanter ce pauvre Luigi, (anti-)héros malgré lui.

 

Une ambiance “gentiment horrifique” réussie

Alors que Mario, Luigi, Peach, et leur ami Toad sont invités à passer leurs vacances dans un luxueux hôtel, le rêve tourne subitement au cauchemar. Enfermés chacun dans un tableau par le maléfique Roi Boo au cours de la nuit, seul Luigi parvient à s’échapper. Malheureusement pour ce dernier, il n’aura pas d’autres choix que d’affronter les fantômes et autres dangers de l’hôtel afin de sauver ses amis. Le frère de Mario retrouvera bien entendu le Professeur K. Tastroff (déjà présent lors des deux premiers jeux de la série) et son fameux aspirateur Ectoblast. Celui-ci permettra d’aspirer fantômes et autres objets tout en offrant bien d’autres fonctionnalités rapidement expliquées au début du jeu.

Luigi’s Mansion 3 séduit rapidement grâce à son atmosphère gentiment horrifique et ses emprunts au genre du survival-horror, lui-même parodié. Ce côté “horreur bon-enfant” est soutenu par une bande-son jazzy sympathique et par la gestuelle de Luigi qui vient également apporter une touche humoristique. Qu’il ouvre une porte avec méfiance, sursaute, se tienne droit comme un I avant d’accélérer le pas à proximité des fantômes, on sent à presque chaque instant la peur de l’anti-héros de Nintendo, retranscrite ici dans un ton judicieusement décalé.

luigis-mansion-3-plante-bleue

Un Luigi pas vraiment rassuré

Un véritable modèle d’interactivité

Là où ce Luigi’s Mansion 3 convainc le plus, c’est sans aucun doute dans l’interactivité qu’il propose avec les différents éléments du décor. Le manoir regorge en effet de secrets à découvrir, encourageant le joueur à rester attentif aux moindres détails. Mêmes certains éléments à priori insignifiants peuvent cacher une surprise, contribuant au dynamisme général du titre.

Par ailleurs, en-dehors de l’aspect ludique, arriver dans une nouvelle salle et s’amuser à y semer le désordre en renversant, aspirant, voire découpant le mobilier constitue un défouloir certes primaire mais des plus satisfaisants. Le système de combat contre les fantômes, quant à lui, bénéficie d’un certain dynamisme notamment grâce à la possibilité de leur infliger des dégâts en les fracassant contre le sol. Enfin, le fameux Gluigi (sorte de double gluant de Luigi, capable de passer à travers les grilles et barreaux) apporte également une touche intéressante, son aide étant essentielle pour résoudre certaines énigmes et accéder à plusieurs passages.

Ventouse Luigi's Mansion 3

La ventouse intégrée à l’aspirateur de Luigi sera très utile tout au long de l’aventure et pourra interagir avec de nombreux éléments du décor

Les dernières aventures de Luigi parviennent aussi à se renouveler efficacement. Chaque étage du manoir est consacré à un thème bien précis et présente une grande variété d’énigmes, de décors, et de situations. Tout ceci fait que Luigi’s Mansion 3, malgré sa durée de vie très correcte (une quinzaine d’heures environ pour terminer l’histoire), parvient à susciter l’intérêt tout au long de l’aventure.

Des passages moins inspirés, un ensemble (trop ?) dirigiste

Certaines phases de jeu peuvent cependant s’avérer frustrantes. On pense en premier lieu à un combat demandant à Luigi de nager en utilisant une bouée gonflable afin de défier un fantôme particulièrement farceur. Si l’idée du boss est louable, la maniabilité durant ce passage n’est en revanche pas vraiment intuitive. De nombreux joueurs risquent ainsi de trouver cette séquence inutilement frustrante, la difficulté semblant davantage liée à une maniabilité peu évidente qu’à une véritable intention des développeurs. De quoi relancer le débat sur les niveaux aquatiques pas forcément réussis dans les jeux vidéo… D’autres séquences similaires (heureusement rares) où l’on peine à réaliser la bonne action viennent également ternir l’ensemble. Le système de visée n’est par exemple pas toujours très précis.

luigis-mansion-3-roi-boo

Le testeur du jeu face à la maniabilité de la bouée gonflable

D’un point de vue plus global, la structure de Luigi’s Mansion 3 s’avère quant à elle très dirigiste. Les niveaux (chacun correspondant à un étage du manoir) se font les uns après les autres sans aucun lien entre eux, et dans ceux-ci, le joueur enchaîne généralement les salles l’une après l’autre, l’empêchant de considérer le niveau dans sa globalité. Certains moments plutôt bienvenus nécessiteront cependant de repasser dans un étage déjà visité afin par exemple d’y poursuivre un ennemi, rendant ainsi le manoir plus vivant qu’un simple enchaînement de niveaux.

De l’argent, oui, mais pourquoi ?

Cachés dans les toilettes, derrière les vêtements à arracher, dans des coffres ou des passages secrets improbables, les pièces, billets, et lingots d’or sont monnaie courante dans Luigi’s Mansion 3. Cependant, on pourra regretter que l’argent récolté tout le long de l’aventure n’ait au final qu’un intérêt très réduit. Les objets disponibles à la boutique n’élargissent pas le gameplay et n’améliorent pas non plus l’équipement de notre cher Luigi. On n’y retrouve qu’un os doré permettant de ressusciter l’anti-héros à la casquette verte, et un radar détectant certains objets cachés dans le manoir (qu’il est toujours plus agréable et valorisant de trouver sans avoir besoin d’aide). La somme d’argent récoltée influencera également sur la note accordée au joueur à la fin de sa partie, ce qui reste d’un intérêt assez faible.

luigis-mansion-3-billets

Et pourtant, s’amuser à ramasser l’argent trouvé dans des endroits tous aussi improbables les uns que les autres reste une satisfaction en soi, même si celui-ci n’a pas de réelle finalité. Une preuve finalement que ce Luigi’s Mansion 3 remporte son pari en parvenant à donner envie de fouiller uniquement pour le plaisir de fouiller.

Varié et amusant, Luigi’s Mansion 3 parvient à séduire tout au long de l’aventure malgré quelques temps faibles. Si on pourra également regretter une structure assez linéaire, l’ambiance, l’interactivité avec l’environnement, et l’inventivité globale du titre en font une expérience agréable.

 

1 réponse

  1. 3 mai 2020

    […] Mario Party ; Super Mario Maker 2 ; Super Mario Odyssey) ; le copain du plombier moustachu avec Luigi’s Mansion 3 ; Pokémon avec sa 8e génération Épée et Bouclier ;  Zelda à la 11e et 12e position avec […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *