CRYSTAL LAKE en tête d’affiche du festival Never Say Die

En 2015, nous vous faisions découvrir un petit groupe de metalcore dont la renommée au Japon ne faisait que croître. Depuis, ils ont foulé un grand nombre de fois le sol européen, mais aussi français. Habitués des festivals, ils ont définitivement fait flancher le cœur des metalleux de l’hexagone. CRYSTAL LAKE a su, grâce à des prestations d’une force incroyable, imposer un style et un son. Brut de décoffrage, le groupe apporte un vrai vent de fraîcheur dans le plus pur style metalcore. Même si on n’est pas fan du style, force est de constater qu’ils ne laissent pas insensibles.

La preuve, une fois de plus avec ce live report !

Crystal Lake

Cet automne, le 26 novembre 2019 exactement, ils étaient de retour avec Great American Ghost, Alpha Wolf, Polar, Our Hollow, Our Home, King 810 et In Hearts Wake au Trabendo pour un mini festival, du nom de Never Say Die. C’est le groupe japonais qui est la tête d’affiche, et ils sont très attendus. Si au départ le salle n’est pas très remplie, c’est une autre ambiance à 22h, lorsqu’ils foulent les planches parisiennes : la salle est alors presque comble. Le public a été chauffé à bloc par In Hearts Wake, originaire d’Australie et avec qui la température a déjà pris quelques degrés.

CRYSTAL LAKE met le feu

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’une fois sur scène – et le premier titre, Aeon, balancé dans la tronche des spectateurs – ils ont mis tout le monde d’accord. Leur son puissant et dévastateur qui remettait les pendules à l’heure : CRYSTAL LAKE mérite sa place sur la main stage du Hellfest à Clisson en juin 2020. L’annonce a d’ailleurs été divulguée le soir-même alors que le groupe allait monter sur la scène du Trabendo. La claque qu’on se prend à ce moment précis est mémorable. CRYSTAL LAKE n’a rien perdu de son mordant et nous offre un bel aperçu de leur nouvel album, helix.

</

Continuant sur ce nouvel opus, ils enchaînent sur le titre Hail to the Fire. Le public, en nombre, est surexcité. Les musiciens de leur côté ne ménagent pas leur peine. Loin d’être les grands costauds qu’on a pu voir dans les groupes précédents, les frêles Japonais n’ont pourtant rien à envier à leurs homologues australiens, américains ou anglais. Leur son puissant et leur énergie incroyable balaient tout sur leur passage.

Après, SIX FEET UNDER, c’est Machina un titre de 2014 qui ouvre une nouvelle porte des enfers dans la petite salle surchauffée à blanc. Dans la fosse, devenue compacte, les fans s’entrechoquent, bougent, s’agitent avec autant de force que les artistes sur scène. Ryo, le chanteur, saute et se fait porter par la foule qu’il surplombe… grisant d’être soutenu ainsi par ses fans ! Ne laissant pas vraiment de répit à leurs fans en sueur, ils enchaînent ensuite ALPHA et OMEGA.

Le concert se terminera avec ces trois titres : Lost in Forever, Apollo et Prometheus. Comme nous le savons désormais, le groupe reviendra en 2020 au Hellfest sur la scène principale. Une consécration pour le groupe qui a su au fil des années conquérir et fidéliser un public qui n’aurait pas forcément parié sur ce petit groupe japonais.

Never Say Die Paris - Crystal Lake - Juliet Faure®

CRYSTAL LAKE prouve une fois de plus qu’il est en forme, et qu’ils n’ont rien perdu de leur mordant. Nous les retrouverons en 2020 pour une consécration amplement méritée !

Set list

Aeon
Hail to the Fire
SIX FEET UNDER
Machina
Agony
ALPHA
OMEGA
Lost in Forever
Apollo
Prometheus

Nous remercions A Jeter Prom pour leur aide. Merci aussi à Juliet Faure pour les photos !

Tatiana Chedebois

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *