Entre neige et loups : Balade colorée dans le folklore japonais !

Êtes-vous amateur de neige ? Et des êtres du folklore japonais, comme les jizo par exemple ? Et des jolies aventures d’enfants pleins de vie ? Alors Journal du Japon vous a dégoté une bande dessinée qui ne peut que vous plaire. Suivez-nous, et partons à la découverte d’Entre neige et loups, sorti cet automne aux éditions Jungle… et qui sera parfait pour votre hiver ou celui de vos petits bouts !

Entre neige et Loup

 

Entre Neige et Loup…

Résumé : Élevée par son père, Lila vit cloitrée dans sa maison, sur une île enneigée. Depuis son plus jeune âge, son père la protège d’une malédiction et d’un démon. Un jour qu’il s’absente plus longuement, Lila l’imagine déjà prisonnier et décide de partir à sa recherche. Elle découvre alors une forêt endormie sous la neige, peuplée de jizos énigmatiques et d’un loup blanc.

Entre neige et loup est une histoire douce et colorée, par Agnès Domergue au scénario et Hélène Canac au dessin, qui parle d’absence, de choses qui n’ont pas été dite, pour protéger. En attendant un beau jour, s’il le faut vraiment, tout sera raconté. Mais la jeunesse, la fougueuse et curieuse jeunesse n’attend pas et se questionne, s’inquiète et finit par briser les interdits pour partir à l’aventure. Commence alors une balade sur une île que l’on croit en perpétuel hiver, et humainement déserte, mais peuplés de nombreuses créatures éminemment japonaises, un loup aux allures de kami protecteur, un kappa, des jizos qui parlent en haiku, une yuki-onna qui sommeille. Parti à la recherche de son père, la jeune Lila trouvera bien plus et le lecteur, séduit en deux planches et demi (maxi !), se laissera porter par les couleurs ravissantes et se prendra autant d’affection pour Lila  – et ses étranges mais amusants amis – que d’intérêt pour cette histoire au passé savamment distillé. Pour les petits et les grands, et une excellente idée cadeau pour initier au Japon des enfants ou des amis qui ont gardé leur âme d’enfant.

Il était une fois Agnès, Hélène et Lila

Pour vous en dire plus sur cette oeuvre, son héroïne, son lien au japon… Bref sur sa création et aussi sur ses créatrices, nous sommes allés à leur rencontre…

Journal du Japon : Bonjour et merci à vous deux pour votre temps… Est-ce que chacun peut nous parler rapidement de son parcours qui l’a mené à devenir auteure ou illustratrice pour commencer ?

Hélène Canac : Bonjour ! Et merci pour cet interview. Je vais essayer de donner une réponse concise à cette question… Très rapidement, j’ai su que je voulais travailler dans l’image, je n’avais rien de très précis en tête, ni de métier qui m’attirait plus qu’un autre. Et après quelques détours j’ai finis par faire un BTS communication visuelle. Mais, même si c’était très intéressant, utiliser une image pour vendre un produit n’était pas ce que je recherchais : j’avais envie de raconter des histoires. Je me suis donc dirigé vers le cinéma d’animation, et j’ai travaillé pendant 10 ans sur des productions animées, entourée de gens super talentueux. Et c’est aussi à cette époque là que j’ai découvert l’univers du livre et de l’illustration jeunesse. Ça m’a tout de suite attirée et c’était un nouveau challenge à accomplir que de tester.

Canac Helene

Agnès Domergue : Petite, j’avais au moins deux passions, la musique et les livres. C’est pourquoi, après avoir consacré mes études à la pratique de mon instrument, l’alto, j’ai été tentée d’essayer mes pinceaux pour raconter des histoires. Très vite, je me suis rendue comte que j’aimais jouer avec les mots et leur musicalité. J’ai alors écrit mes premiers textes. Aujourd’hui je jongle entre les deux univers pour mon plus grand plaisir !

Domergues Agnès

Quid de l’héroïne (toute choupi !) d’Entre Neige et Loup, Lila, comment l’avez-vous conçue toutes les deux ?

Hélène Canac : Le personnage de Lila était présent dès le départ. À la base c’était une petite sorcière aux long cheveux mauves que j’avais proposé à Agnès pour une série de gags. Et finalement Agnès en a fait complètement autre chose et ça m’a tout de suite convenu.

Agnès Domergue : Il y a quelques années, Hélène postait donc ce personnage aux cheveux mauves, baptisée Lila, sous forme de petits strips comiques. Mais l’envie de faire une vraie BD était née. Alors je me suis lancé le défi d’écrire mon premier scénario pour Lila… Il aura fallu à Hélène beaucoup de patience pour que je me lance réellement dans l’aventure !

Lila

Après de votre duo c’est la première fois que vous travaillez ensemble ou pas ? Comment cela s’est-il organisé ?

Hélène Canac : Oui c’est la première fois, on se connaissait par le biais de forums d’illustrateurs et auteurs jeunesse. J’avais lu quelques livres d’Agnès, et j’avais tellement adoré Les étoiles de Miu, je voulais secrètement travailler avec elle, mais on avait des univers très différents je n’ai jamais osé lui demandé directement. Le forum auquel on participait, organisait tous les ans des rencontres virtuelles entre auteurs et illustrateurs jeunesse en les associants autour d’un projet. C’est là que j’ai proposé le personnage de Lila, en croisant les doigts pour qu’il plaise à Agnès ! Et, ouf, elle a mordu à l’hameçon 😀

Agnès Domergue : J’écrivais plutôt pour les albums jeunesse au textes courts, même très court puisque j’avais publié des recueils de haïku… A l’époque, j’imaginais des dizaines et des dizaines de versions possible pour le personnage d’Hélène ! Quand je suis tombé sur la légende de Yuki Onna, j’avais enfin trouvé la clé de l’histoire et j’ai pu me concentrer sur ce qu’allait devenir Entre Neige et Loup

 

Si chacun devait nous dire ce qu’elle a le plus apprécié dans le travail de l’autre (et oui, c’est l’heure de se faire des bisous !)

Agnès Domergue : Hélène et moi avions deux univers très éloignés. Mais j’avais cette intuition que si chacune de nous allions l’une vers l’autre, tout en sortant légèrement de notre zone de confort, nous pourrions faire un livre qui nous plairait. J’ai adoré voir naître le story board, sentir les personnages prendre vie (NDLR, voir l’extrait vidéo, ci-dessous). Puis sa mise en couleur a été un émerveillement à chaque planche !

Hélène Canac : Je retiens la capacité d’Agnès, à analyser, décortiquer et comprendre ce qu’elle fait pour écrire une histoire cohérente tout en respectant son univers, ça m’a vraiment impressionnée.

 

Et enfin, sur la conception, quel est le passage qui vous a posé le plus de difficulté ?

Agnès Domergue : C’est loin tout ça ! Je dirais d’écrire les première pages ? Oui ! C’était un peu le saut dans le vide pour moi !! Et plus tard, la difficulté de lacher son scénario et de laisser la liberté au dessinateur… On apprend continuellement dans ce métier et cela a été une vraie « école » de travailler sur cette BD avec Hélène.

Hélène Canac : Hum… Sur ce projet j’ai le souvenir d’un album qui s’est fait sans trop de difficulté. J’avais par contre beaucoup d’appréhension. D’abord sur le nombre de pages, c’était le premier album que je faisais aussi dense, j’avais peur d’en avoir marre, mais Agnès à tellement bien rythmé et varié ses séquences (oui, je lui envoie encore un peu de fleurs) que je ne me suis pas du tout ennuyée. Et ensuite j’appréhendais énormément la couleur, je ne savais pas trop encore ce que j’étais capable de faire, c’était aussi la première fois que je faisais mes couleurs sur un album BD. J’avais à la fois un truc très précis et complètement flou en tête et au final ça s’est presque fait tout seul 😀

Question hors sujet et transition avant de passer à la partie Japon : il y a une référence pour le moins inattendue à l’épisode du Oud de Kaamelott… C’est un gage pour pari perdu, la fatigue, une requête des Petits pedestres ?

Hélène Canac : C’est pas moi c’est Agnès ! Et je vais avouer devant la Terre entière, que je n’ai jamais regardé Kaamelott.

Agnès Domergue : Hahaha !! Dans cette première BD, je voulais y mettre (presque) tout ce que j’aime. Et comme je voue un culte pour Kaamelott, j’ai réussi à placer une citation pour rendre hommage à Alexandre Astier. Et puis surtout, pour faire rire mes copines fan de Kaamelott ! Special private joke !

 

Mythe et folklore : les liens avec le Japon

Quel est chacun votre lien avec le Japon et à quand remonte-t-il ?

Hélène Canac : C’est Agnès mon lien avec le Japon 🙂 

Agnès Domergue : J’ai découvert le Japon par le biais des animés de MIYAZAKI, Princesse Mononoke à sa sortie au cinéma en 2000. Fan incondtionnelle de thé matcha, de wagashi, et de toutes les gourmandises, je suis tombée sous le charme du haïku, ce si petit poème. Mon premier voyage au Japon a confirmé mon attirance pour cette esthétique. Et mon deuxième voyage au Japon consistait à chercher des salons de thé matcha, des onsen et photographier des oiseaux sur les branches des fleurs de cerisiers !

il etait une fois

Il était une fois, l’un des livres en haiku d’Agnès Domergue

 

Puisque l’on parle référence : l’héroïne baigne en plein folklore japonais avec une multitude de référence (jizo, yuki onna et j’en passe), qu’est-ce qui vous attire dans cet univers du folklore nippon, au point d’en avoir fait le cœur de cette histoire ?

Agnès Domergue : C’est une bonne question ! Comme dit précédemment, cela vient certainement de mes références cinématographiques, mes voyages, la photographie, la gourmandise japonaise… J’adore l’esthétique épurée, l’essentiel, la simplicité. Au final, peut-on expliquer pourquoi une culture résonne ou pas en nous ?

Le mythe de Yuki Onna, selon les versions, est parfois très dur et très triste, sous quel angle avez-vous voulu le prendre pour Entre neige et Loup ?
Je voulais m’en inspirer mais pas l‘utiliser textuellement.

Agnès Domergue : Je me suis documentée, j’ai lu plusieurs versions de cette légende et puis ensuite, j’ai inventé une autre vie à ce yokai… Je me suis complètement éloignée pour essayer de me l’approprier.

Est-ce que chacun peut nous dire sa créature préférée du folklore nippon et pourquoi ?

Agnès Domergue : Les jizos ! Pour les avoir vu en vrai près des temples… Et de les faire parler en haïku, pour une continuité avec mes autres livres, cela m’a beaucoup amusée ! Mais je peux aussi citer Totoro, emblème kawaii, Kitsune…

jizo

Hélène Canac : Ayant une culture du Japon uniquement moderne, je dirais Pikachu ! Ça compte ? ça peut s’apparenter à un yokaï j’imagine. Parce qu’il a été créé comme un pokémon lambda parmi les pokémons et qu’il est devenu la star des pokémons juste parce qu’il est trop mignon. Et ça… c’est la classe !

Dernière question : qu’est-ce que vous avez envie que le lecteur retienne ou ressent à la fermeture du livre ?

Hélène Canac : Chacun est libre d’interpréter le livre à sa guise. On a eu des retours de lecteurs qui ont vu des choses dans Entre Neige et Loup que je n’avais pas vu moi-même, ou des thèmes abordés qui me semblaient au second plan, mais qu’ils ont retenus comme thème principal. C’est ça qui est magique avec les œuvres en général, chacun y voit quelque chose de différent en fonction du moment.

Agnès Domergue : Je me dis toujours que notre livre nous échappe. Il appartient au lecteur qui le tient dans ses mains. Mais je dirais : j’espère qu’il aura envie de le lire plusieurs fois !

Merci pour votre temps !

Retrouvez toutes les informations sur Entre Neige et Loup sur le site de l’éditeur, Jungle. Vous pouvez aussi retrouvez Agnès Domergue sur son blog adoalto et Hélène Canac via son portfolio en ligne. Les deux demoiselles sont aussi, entre autres sur Instagram : poulpychoups et domergueagnes vous attendent !

Un grand merci aux deux charmantes auteures pour leur temps et leur gentillesse.

 

 

Paul OZOUF

Rédacteur en chef de Journal du Japon depuis fin 2012 et fondateur de Paoru.fr, je m'intéresse au Japon depuis toujours et en plus de deux décennies je suis très loin d'en avoir fait le tour, bien au contraire. Avec la passion pour ce pays, sa culture mais aussi pour l'exercice journalistique en bandoulière, je continue mon chemin... Qui est aussi une aventure humaine avec la plus chouette des équipes !

[Concours] Une rentrée littéraire : des livres, encore des livres, toujours des livres !

1 réponse

  1. 29 décembre 2019

    […] a dégoté une bande dessinée qui ne peut que vous plaire. Après être parti à la découverte d’Entre neige et loups, sorti cet automne aux éditions Jungle, avec ses deux auteurs, nous vous proposons d’en […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *