Du manga pop avec Stop !! Hibari-kun ! de Hisashi EGUCHI

Publié pour la première fois en France en 2018, Hisashi EGUCHI réalise avec Stop !! Hibari-kun ! à la fois une farce tordante et une oeuvre aux résonances contemporaines. Mais qui est ce mangaka surnommé le King of Pop et que raconte son manga, paru aux éditions du Lezard Noir ? Journal du Japon vous fait les présentations…

Un auteur pop et populaire

Hisashi EGUCHI n’a pas eu une carrière très prolifique dans le manga. Ses deux seules séries sont Susume !! Pirates publiée de 1977 à 1980 et Stop !! Hibari-kun ! sortie de 1981 à 1983 toutes les deux dans le fameux Weekly Shônen Jump. C’est surtout en tant qu’illustrateur qu’il continuera d’affiner son trait avec une appétence particulière pour les personnages féminins. Il signera tout de même le character-design de 2 grands films : Perfect Blue du regretté Satoshi KON, et la collaboration « all-star » Rôjin Z regroupant Katsuhiro OTOMO (Akira) au script et au mecha-design, Hiroyuki KITAKUBO (réalisateur de la série d’OAV Golden Boy et du JoJo’s Bizarre Adventure de 1993) à la réalisation, et encore une fois Satoshi KON à l’animation. EGUCHI n’est donc pas un petit nom au Japon, on lui donne le sobriquet de « King of Pop » et il continue encore aujourd’hui à sortir des recueils d’illustrations (Works en 2008 ou Steps en 2018) , de signer les couvertures de roman ou d’album musicaux (le recueil Record compile toutes ses pochettes de 1993 à 2020) ou de collaborer avec des marques de vêtements (avec la marque Edwin récemment) ou d’alcool (notamment sur son compte instagram).

Record Eguchi Hisashi

Des trames d’arrière plan aux aplats de couleurs vives, le « Pop » du « King of Pop » ne vient pas de nulle part. En effet, le parallèle avec des artiste du Pop Art comme Andy Warhol ou, plus probant, Roy Linchtenstein semble s’imposer : des portraits, très souvent féminins, aux couleurs flashy et inspirés des représentations de média de masse (du comics pour Linchtenstein au manga pour Eguchi). Mais Eguchi s’en détache dans l’aspect ordinaire que renvoie ses illustrations. Des instantanés du quotidien, des rues familières, des poses naturelles, des tenues sobres composent quasiment essentiellement ses recueils.

Son autre particularité : ne dessiner en grande majorité, voire en exclusivité, des personnages féminins. EGUCHI explique son obsession pour ces portraits comme venant de sa « frustration à ne pas être né fille » et que chacune des femmes dessinées sont « celle[s] que j’aurais voulu devenir si j’étais né fille »1. Par conséquent, ces dessins ne sont jamais vulgaires, les formes sont réalistes et on ne le voit jamais tombé dans un érotisme facile. Cependant, selon lui, il ne réussit toujours pas à retranscrire tous les « charmes » des femmes. Encore une frustration qui lui fera certainement continuer à nous fournir de magnifiques compositions.

Une comédie classique mais surprenante

Stop !! Hibari-kun ! nous présente le jeune lycéen Kôsaku SAKAMOTO qui se retrouve à emménager chez la famille des ÔZORA après le décès précoce de sa mère. Par malheur pour lui, les ÔZORA s’avèrent être le groupe de yakuza contrôlant la région. Heureusement, Kôsaku est accueilli par la belle Hibari et ses 3 sœurs et tombe directement sous le charme de la première…qui s’avère en réalité être le fils successeur de la famille ! Une montagne russe émotionnelle pour le jeune homme, et tout ça en un seul chapitre car Stop !! Hibari-kun ! est un gag manga qui va à 100km à l’heure.

La suite apporte différentes situations courantes des manga d’humour : des voyages scolaires à la sortie à la piscine, en passant par le club de sport (de boxe en l’occurrence), tout y passera. L’originalité du titre est plus à trouver du côté de la famille déjantée des ÔZORA et des autres groupes de yakuza tout aussi fous. Tout cela servi grandement par une magnifique traduction d’Aurélien Estager (Tokyo Revengers, Eclat(s) d’âme) gagnante du prix Konishi 2020 ! L’édition du Lézard Noir nous sert aussi de jolies pages couleurs qui s’ajoutent aux tout aussi jolies couvertures de chapitre d’époque, déjà révélatrice du style pop de EGUCHI. Ce qui peut le plus rebuter à l’achat est le prix des tomes à 18€ qui, même si il est justifié par son format (15x21cm) et son nombre de page (environ 260 par tome), reste un poil cher par rapport aux autres séries du même format.

Le ressort comique principal est bien sûr la trans-identité de Hibari. Mais loin d’aligner des clichés nauséabonds, le changement de genre n’est jamais tourné au ridicule. Hibari est l’idole des garçons du lycée et elle ne manque pas de débrouillardise ni de répondant. Au-delà de son assignation sexuelle et du traitement qu’elle reçoit de la part des membres de sa famille, les seuls au courant de sa situation, rien ne la différencie des autres personnages féminins de la série, si bien qu’elle est la cible de jalousie de la part de certaines. Un personnage fort et sensuel dont on voit peu d’équivalent dans les autres productions japonaises s’arrêtant souvent au cliché du barbu travesti. Mais cette finesse ne va pas plus loin, le but principal de Stop !! Hibari-kun ! est de nous faire rire et pour cela, EGUCHI ne lésine pas à employer toutes formes de procédés comiques. Des blagues en dessous de la ceinture aux bris du quatrième mur et des jeux de mots à deux sous, le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer si l’humour fait mouche. Un gag manga aux atours classiques donc, mais dont l’originalité du personnage d’Hibari donne au titre une particularité bienvenue.

Avec plus qu’un seul tome au compteur pour un total de 3 tomes, cette première série de Hisashi EGUCHI est à découvrir si vous êtes friands d’une esthétique rétro pop ou en manque de comédie japonaise loufoque. N’hésitez pas non plus à découvrir le travail de EGUCHI en dehors de ses manga. Bien que ses recueils soient difficiles d’accès en France, on peut toujours apprécier ses illustrations sur son instagram (très actif !) ou suivre ses différentes actualités sur son Twitter.

 

 

Source :
1 propos tirés de l’interview de Hisashi Eguchi sur la chaîne Youtube toco toco, disponible sur : https://youtu.be/2a6Wqq4zifw

Préface de YOSHINO Mai sur le tome 1 de Stop !! Hibari-kun !, EGUCHI Hisashi, Lézard noir, Poitiers, 2018

Commentaires sur le lauréat du prix 2020 Konishi disponible sur : http://konishimanga.fr/contest/edition-2020/

Récapitulatif des manga et anime sur lesquels Eguchi a travaillé : https://myanimelist.net/people/18237/Hisashi_Eguchi

Instagram officiel de Eguchi Hisashi regroupant beaucoup de ses illustrations actuelles : https://www.instagram.com/eguchiworks/

Compte twitter de Eguchi Hisashi : https://twitter.com/Eguchinn

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *