Hikari Shimoda, une artiste contemporaine atypique

Si vous vous intéressez aux artistes japonais contemporains qui cassent les codes habituels de l’art japonais traditionnel, alors Hikari SHIMODA ne vous est peut-être pas inconnue. Malgré la situation sanitaire actuelle, l’artiste a pu maintenir son exposition cet été à Los Angeles, dans la galerie Corey Helford du 11 juillet au 15 août. Pour l’occasion, Journal du Japon vous propose un focus sur cette artiste un peu à part.

Une Hikari Shimoda

« Catastrophe of Death and Regeneration » ©Hikari Shimoda

Hikari Shimoda, une artiste à la vision colorée et acidulée

Couverture de l'artwork de Hikari Shimoda

Art Works de Hikari Shimoda

Aujourd’hui, l’équipe vous propose de découvrir une artiste qui sort du lot de par son expérience et sa vision du monde. À l’instar des œuvres dites traditionnelles, il existe quelques artistes japonais comme Takeshi MURAKAMI qui vont à contre-courant avec leur propre proposition. Hikari Shimoda surprend tout autant avec ses projets actuels. Elle vient de réaliser une nouvelle exposition très récemment et son artwork en vente sur internet (avec livraison internationale) est une jolie mine d’or.

Cette dernière est originaire de Nagano. Aimant l’art, elle se forme à la prestigieuse Kyoto Saga University of Art avant de parfaire ses études à la Aoyama Juku School : un parcours plutôt classique pour une artiste qui ne l’est pas vraiment ! Elle se lance dans la vie active dès 2008 en tant que professionnelle en art contemporain. Mais c’est bel et bien par sa première exposition, quelques mois plus tard, à la Motto Gallery de Tokyo qu’elle se fera connaître. Les portes du monde entier s’ouvrent alors à elle (États-Unis, Canada et même en Europe). Son inspiration reste assez simple à saisir : les animés japonais et les mangas, dans lesquels elle baigne depuis son enfance, l’ont totalement façonnée. Elle s’en sert donc à merveille pour réaliser des enfants souvent proches de l’univers manga, avec des étoiles dans les yeux et une grande palette de couleurs qui le rend très expressifs. Elle ne s’arrête d’ailleurs pas à une seule technique. En véritable touche-à-tout, elle utilise aussi bien l’acrylique, que le pastel ou encore la gouache suivant les œuvres.

Les enfants qu’elle aime à dessiner sont l’image même des super-héros et des magical girl d’aujourd’hui : un détournement certain de ce que représente notre société et ses travers à ses yeux, avec la meilleure icône possible. Une magical girl (sous-genre utilisé en animé) pour révéler le malaise de nos sociétés, un super-héros pour représenter l’idée d’être adulte tout en défendant le monde construit par nos aînés. Une artiste donc complexe qui peint par envie afin d’ouvrir les yeux aux autres grâce à de nombreux personnages hauts en couleurs.

Une exposition en phase avec notre temps

Nouveau tableau réalisé par Hikari Shimoda pour une exposition

©2020 Hikari Shimoda

Si Journal du Japon vous propose un focus sur cette artiste, c’est parce qu’elle est particulièrement ancrée dans notre quotidien. 2020 est une année assez exceptionnelle et angoissante à bien des égards. Hikari Shimoda reste l’artiste contemporaine japonaise la plus proche de l’état d’esprit actuel. Ses personnages, certes colorés et à tendance manga, n’en restent pas moins percutants de réalisme. Ils remettent les spectateurs face aux troubles du moment.

Leurs expressions sont en effet bouleversantes et on sent la double notion qui se trouve derrière le titre de l’exposition «Silence and Affirmation». Même si cette dernière est terminée, et a eu lieu aux États-Unis cet été, vous pouvez la visualiser via les accès officiels de la galerie Corey Helford. On y aperçoit les derniers tableaux de l’artiste où se mélangent à la fois l’horreur et le mignon, le tout pour dépeindre notre société et laisser notre imagination faire le reste. Chacun peut y trouver sa propre interprétation, mais ce qui est certain c’est qu’il s’y croise un peu de passé et de futur. Par ailleurs, Hikari Shimoda avait également réalisé pour l’occasion, à la suite de cette année totalement inédite, un tableau nommé sobrement «Portrait of A Modern Person Wearing A Mask». Un autre moyen de faire écho à l’actualité quelques peu tendue.

Cette galerie est notamment celle qui a permis à l’artiste japonaise de se faire connaître ailleurs qu’au Japon et de rejoindre ainsi ses rares compatriotes artistes à se promouvoir et travailler hors du Japon. Pour la jeune femme, l’idée est réellement d’affirmer son existence, ce qu’elle explique bien avec ces mots :

Un tableau réalisé par Hikari Shimoda à l'occasion de l'exposition Silence and affirmation

©2020 Hikari Shimoda

«2020 est inoubliable, c’est une année de chamboulement dans notre monde. Je me concentre sur la création d’œuvres pour cette exposition depuis un an. À l’époque, j’ai commencé à reconsidérer ma propre existence et j’ai continué à réfléchir à la façon dont les humains devraient vivre. J’ai ainsi appris le pouvoir du «oui» ou de l’affirmation. Je prie pour un monde où nous, êtres humains, ne serions liés par aucune de nos caractéristiques physiques et où nous pourrions nous affirmer tels que nous sommes. Il y a aussi un autre monde dans le titre de l’exposition : “silence”. J’ai choisi ce mot pour énoncer l’idée d’une âme incassable.

Personne ne peut conquérir ou violer le cœur d’une autre personne. Du silence à l’affirmation, ces œuvres sont un aperçu du monde de mon propre point de vue : respecter l’âme de l’autre et affirmer notre existence, sans jugement. C’est un message au monde qui vient du plus profond de mon cœur.»

Un artwork d’actualité

Son artwork, sobrement intitulé « HIKARI SHIMODA ART WORKS » reprend parfaitement les mots de l’artiste : on y aperçoit de nombreux tableaux exposés à Los Angeles (tous vendus depuis) et on y comprend le message derrière. Les étoiles dans les yeux des enfants dessinés et peints contrebalancent leurs expressions parfois tristes ou amères, tout comme les couleurs pourtant colorées utilisées pour leurs tenues et leur environnement. Même le texte peu présent, par moment mis en avant sur les t-shirts ou dans le décor entourant ses personnages, indique que malgré une certaine morosité et une réalité oppressante, de l’espoir existe (comme le mot « happy »).

Le tout est parachevé par cette idée des magical girl, des super-héros et de l’univers japonais tirés des mangas et des animés : on peut voir à un moment une fille lapin par exemple, un petit côté glauque comme seuls savent faire les Japonais, notamment avec un aspect kawaii à la façon Kyary Pamyu Pamyu par exemple. Un beau livre d’une valeur de 3 000 yens qui révèle les œuvres de l’artiste via de grandes illustrations et un papier glacé agréable au toucher.


Pour l’équipe, c’est une artiste qu’il faut découvrir et suivre car suffisamment atypique, tout en restant très japonaise dans son approche. Elle possède un talent artistique plutôt original qui attire le regard aisément et qui permet également de réfléchir. On ne peut pas rester de marbre face à certaines illustrations qui sont réellement tristes. Une exposition que l’on prend plaisir à découvrir, et un artwork dont on apprécie de tourner les pages. Pour les fans d’art contemporain, Hikari Shimoda est incontestablement une artiste à suivre !

Suivez l’artiste sur son site internet et les réseaux sociaux : Instagram, Facebook et Twitter. Vous pouvez également visiter l’exposition en ligne sur le site internet de la galerie Corey Helford.

Charlène Hugonin

Rédactrice à Journal du Japon depuis quelques années, je suis un peu une touche-à-tout niveau mangas, anime et culture. Mais j'ai une jolie préférence pour tout ce qui a trait à la gastronomie japonaise, et ce qui tourne autour et même le sport ! Peut-être pourrons-nous même en parler ensemble ?

ZenMarket : le service d’achat qui vous livre directement du Japon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *