Se lancer dans le cosplay avec le Kit Cosplay Débutant de Tashigi Cosplay

Si l’on a maintenant l’habitude de voir fleurir des campagnes participatives pour des livres, des produits culinaires ou des jeux de société, il y a un domaine dans lequel la pratique n’est pas encore répandue : le cosplay ! Et pour cause : difficile d’imaginer un projet autour de ce sujet. Pourtant, c’est bien ce que Samantha, plus connu sous le pseudonyme de Tashigi Cosplay, nous propose avec sa campagne Ulule : un Kit Cosplay Débutant pour apprendre les bases du cosplay et fabriquer soi-même ses premiers accessoires. Un projet ambitieux et prometteur qui a tapé dans l’œil de la rédaction ! Pour l’occasion, Journal du Japon vous propose une rencontre avec Samantha.

Tashigi cosplay : les débuts d’une passion

© FoxDirector

Journal du Japon : Bonjour Samantha et merci pour cette rencontre. Pour commencer, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Samantha alias Tashigi Cosplay : Bonjour, je m’appelle donc Samantha mais j’utilise généralement le petit nom de Tashigi Cosplay sur les réseaux sociaux (en référence à mon premier cosplay fait « presque toute seule », celui de Tashigi, personnage de One Piece). Je pratique le cosplay depuis un peu plus de dix ans maintenant, temps pendant lequel j’ai réalisé quelques costumes qui m’ont permis d’acquérir des compétences variées en couture, en craft, en maquillage, en retouche photo, etc. En général, je porte plutôt des cosplays d’univers issus de la pop culture japonaise (mangas, animés, jeux vidéo, etc.). Aujourd’hui, j’ai envie de partager ce que j’ai appris avec les personnes qui souhaiteraient se lancer dans cette passion du cosplay.

Raconte-nous ta rencontre avec le cosplay.

C’était en juillet 2006, lors de ma toute première visite à Japan Expo ! Pour la première fois, j’ai vu des gens costumés en personnages d’univers de mangas, de jeux vidéo et j’ai tout de suite trouvé ça génial. Je me suis dit que l’année suivante, je viendrai moi aussi, à Japan Expo, avec un cosplay. En cherchant sur Internet, je me suis rendue compte que les cosplays étaient souvent faits main (à l’époque, c’était d’autant plus compliqué de trouver des costumes tout prêts en vente en ligne) et donc je me suis mis en tête de fabriquer moi-même mon propre costume pour l’année suivante. Je ne savais pas encore que j’allais continuer cette activité les dix années suivantes !

Comment as-tu débuté ?

Au départ, je me suis lancée dans des costumes en tissu relativement simples. Pour autant, c’est ma mère qui a réalisé mon tout premier cosplay de Sailor Mars. Je me suis contentée de coudre deux-trois choses à la main quelques jours avant la convention. Ensuite, je m’y suis mise un peu plus sérieusement. J’ai commencé par customiser des vêtements. Puis, petit à petit, j’ai appris à utiliser une machine à coudre (grâce à ma mère et à quelques tutoriels sur Internet !). Enfin, j’ai décidé d’attaquer un gros morceau lorsque j’ai voulu faire ma première armure (Lux, League of Legends) et j’ai dû farfouiller Internet et Youtube pour trouver des tutoriels pour débuter le craft. Notamment, j’ai énormément suivi les vidéos de Kamui Cosplay (qui étaient parfois encore en allemand à l’époque si je me souviens bien !). D’ailleurs, je continue de suivre son travail, elle fait des créations toujours plus impressionnantes et ne cesse de partager son savoir avec la communauté (en anglais). C’est d’une grande aide lorsque l’on débute !

Quelles ont été les principales difficultés auxquelles tu as été confrontée lorsque tu as débuté le cosplay ?

Ce qui n’était pas simple quand j’ai commencé, c’était de savoir où chercher et où apprendre. Le cosplay n’était pas aussi connu qu’aujourd’hui et il y avait beaucoup moins de ressources à disposition. Du coup, j’ai testé beaucoup de choses avant de réussir à fabriquer des costumes satisfaisants. Il y a eu beaucoup de tissus et de matériaux jetés à cause des ratés, ce qui était parfois un peu démotivant mais en persévérant, j’ai fini par m’en sortir. La communauté était également assez petite, les réseaux sociaux beaucoup moins développés et créer un lien avec d’autres cosplayeurs ou favoriser les interactions n’étaient pas des choses forcément simples. Il existait un chouette forum d’ailleurs, que les anciens doivent connaître (haha !), c’était Cosplay Forum. Et ça, c’était vraiment bien pour nous aider et pour organiser des groupes cosplay en convention !

Concours-tu lors de salons type Japan Expo ? Et/ou réalises-tu tes costumes uniquement pour le plaisir de les réaliser et d’immortaliser le moment avec un shooting photos ?

J’ai eu une petite période concours entre 2015 et 2018 disons, où j’ai participé à pas mal de concours en groupes. Nous avions gagné le premier prix lors de Japan Touch Haru avec un groupe de princesses Disney version Hannah Alexander, le premier prix également avec un petit groupe Sailor Moon lors de Japan Tours Festival et puis un prix Coup de Cœur il me semble, lors du Toulouse Game Show avec un autre groupe Sailor Moon. Je ne me suis jamais lancée dans un concours solo pour l’instant. J’ai quelques idées de cosplays qui s’y prêteraient bien et des idées de prestation, mais malheureusement, le temps me manque aujourd’hui pour réellement pouvoir me consacrer aux concours. Du coup, même si j’adore l’idée de passer sur scène en cosplay, seule ou à plusieurs, cela demande tellement de travail en amont qu’il faut avoir du temps à y consacrer, que j’ai du mal à trouver aujourd’hui en parallèle de mes autres projets.

En ce moment, je suis beaucoup plus dans une phase où je fais du cosplay car j’ai envie de continuer de créer des choses, mais j’ai aussi envie d’immortaliser des personnages lors de shootings photos et d’élargir mes compétences en travaillant sur d’autres pans du cosplay comme le maquillage, le coiffage de perruque … ou encore apprendre à crafter autrement, via l’impression 3D par exemple. J’ai aussi envie de partager tout cela avec d’autres personnes et du coup, je poste beaucoup plus régulièrement qu’avant sur les réseaux et je fais souvent des lives Twitch pour crafter tout en discutant avec des gens intéressés par cette passion.

© Dristudio Photography

Dirais-tu qu’il est indispensable d’être créatif pour pouvoir se cosplayer ?

Je dirais que ça dépend de ce qu’on entend par créatif. Selon moi (et c’est à débattre), pour pouvoir se cosplayer, il faut effectivement aimer créer, aimer inventer mais surtout aimer apprendre. Le cosplay passe par l’apprentissage d’énormément de compétences, même si on choisit de ne pas fabriquer son costume. Comme le cosplay ne consiste pas « juste » à enfiler un costume et à se promener avec, mais bien à enfiler un costume ET à jouer (« play ») le personnage, il y a vraiment cette notion d’incarner à un instant t un personnage fictif. Pour ça, c’est vrai qu’il faut être un peu imaginatif, sortir un peu de sa zone de confort pour essayer de jouer son rôle, travailler les poses des personnages, travailler son maquillage et ses expressions de visage, etc. A mon sens, pour faire du cosplay, c’est plus facile si on est motivé par l’idée d’acquérir plein de compétences variées : couture et craft (si on veut fabriquer son costume), mais aussi maquillage, perruque, poses photos, autoportrait, retouche photo, etc. Après, on n’est pas forcément bon partout, on n’aime pas forcément toutes les facettes du cosplay, et ce n’est pas grave, tant qu’on se fait plaisir et qu’on est content du résultat !

Quels costumes as-tu fabriqué et de quels cosplays es-tu le plus fière ?

Je ne vais pas forcément tous les citer car il commence à y en avoir quelques-uns, mais je vais citer les principaux costumes ou ceux qui m’ont le plus marqué. Côté armure, ma première armure a été celle de Lux de League of Legends (que j’avais dû recommencer deux fois car j’avais fait un peu n’importe quoi lors du premier essai !). Ça a beau être ma première armure, j’en suis encore très fière aujourd’hui (même si elle est partie à la poubelle depuis le temps). Côté couture, j’ai un peu plus de costume qui m’ont marqué, notamment Sailor Mars (mon premier costume, fait en grande partie par ma mère au début, et que j’ai ensuite retapé plusieurs fois pour des shootings photos puis un concours cosplay). La Fée Clochette version Hannah Alexander avait été mon gros défi couture : créer une robe de princesse Disney, c’était mon premier essai (et j’avais dû m’y reprendre à trois fois pour avoir un résultat qui me plaisait !). Dans les costumes plus récents, je suis très fière de mon costume de Princesse Mononoke : il y avait de la couture, du craft ; j’ai testé plusieurs tissus ; j’ai réalisé mes premières covers de chaussures ; j’ai testé plusieurs techniques pour la réalisation des accessoires ; j’ai utilisé des techniques pour salir mes vêtements ; je me suis améliorée en maquillage et j’ai réinterprété le costume à ma sauce. Bref, ce costume reste l’un des meilleurs pour moi aujourd’hui ; pas le plus compliqué, mais celui où j’ai testé le plus de choses différentes et où j’ai ajouté ma propre vision du personnage.

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans le cosplay et qu’est-ce qui te déplaît le plus ?

Dans ce que j’aime le plus, il y a plusieurs choses : d’abord, le fait de monter en compétences d’année en d’année car le vivier de connaissances a l’air infini dans ce milieu. On n’a jamais fini d’apprendre et il y a toujours de nouvelles méthodes, de nouveaux produits qui sortent et qui repoussent les limites de ce que l’on peut fabriquer soi-même toujours plus loin. En gros, on ne s’ennuie jamais ! Après, cela fait longtemps que je ne suis pas allée à une convention en costume, mais le regard émerveillé des gens quand ils reconnaissent leur personnage fait aussi chaud au cœur. On se dit qu’on a réussi à aboutir à un résultat satisfaisant quand les visiteurs d’une convention nous reconnaissent et sont contents de voir leur personnage favori incarné en chair et en os !

Ce qui me déplaît le plus ? C’est très simple : le cosplay prend beaucoup trop de temps ! J’aimerais tellement pouvoir réaliser plus de costumes : ce ne sont pas les idées qui manquent, mais cette activité est tellement chronophage qu’on ne peut pas tout faire. C’est d’ailleurs pour cela que j’équilibre mes cosplays entre des cosplays fabriqués et des cosplays achetés. En général, je fabrique les cosplays qui me tiennent le plus à cœur et pour lesquels j’ai l’impression que c’est techniquement intéressant. Pour les cosplays de personnages que j’aime bien, mais pour lesquels je ne vois pas de défi particulier à relever côté confection, je me dirige maintenant vers des costumes tout faits, et je me consacre plutôt au roleplay (= c’est-à-dire à « jouer » le personnage, pour des shootings photos notamment).

Premier livre et lancement d’une campagne Ulule

© Le petit guide du cosplayeur débutant, Tashigi Cosplay

Après 10 ans de cosplay, tu lances une campagne de financement participatif pour permettre l’édition de ton premier livre. Peux-tu nous le présenter ?

J’ai effectivement fini par sauter le pas en me disant qu’un livre écrit en français pour débuter le cosplay, et notamment pour apprendre à fabriquer les accessoires (à « crafter ») pourrait être utile à pas mal de personnes qui ont envie de se lancer, mais qui n’osent pas car elles ne savent pas trop comment s’y prendre. Aujourd’hui, il existe beaucoup de ressources sur Internet, souvent en anglais, pour apprendre à créer ses accessoires cosplay. J’avais envie de proposer un livre, en français d’abord, qui permettrait de centraliser les informations principales pour une personne qui souhaite débuter.

J’avais aussi le souhait, à travers ce livre, de proposer une méthode d’apprentissage à travers des cours structurés en chapitres mais également au travers de travaux pratiques et d’expériences. D’après ma propre expérience, on progresse beaucoup plus vite lorsque l’on teste des choses, qu’on se trompe et qu’on apprend de ses erreurs. Le but de ce livre, c’est de permettre aux personnes qui débutent de voir ce qu’il se passe quand on manipule tel ou tel matériau, de telle ou telle façon. L’idée de ce livre, ce n’est pas juste de proposer des méthodes en disant « il faut travailler tel matériau de telle façon » mais plutôt de montrer ce qui fonctionne mais aussi ce qui ne fonctionne pas. C’est toujours plus simple de retenir ce qui fonctionne bien quand on s’est trompé avant 😊.

En plus du livre, avec la contrepartie « Kit Cosplay Débutant », tu proposes aux contributeurs de reproduire directement les différents accessoires présentés dans le livre, sans avoir à faire d’emplettes. Comment as-tu choisi les différents matériaux ? Sont-ils faciles à retrouver ensuite ?

En effet, pour aller avec le livre, je propose un kit complet qui contiendra à la fois le livre et les matériaux associés au livre. Le livre contiendra donc des travaux pratiques et expériences mais également des tutoriels pour réaliser des accessoires complets. J’ai choisi les différents matériaux en fonction de ma propre expérience et de ce que l’on retrouve communément dans la communauté cosplay. Ce sont effectivement des matériaux qui sont ensuite faciles à retrouver : certains très facilement en boutiques de bricolage par exemple et d’autres où il faudra passer plutôt par des sites spécialisés dans le cosplay ou dans les loisirs créatifs (il en existe plusieurs qui sont reconnus en Europe et dont je parlerai dans le livre). Le livre contiendra d’ailleurs des informations sur le coût des matériaux et sur les possibilités pour se les procurer.

Avec les éléments du kit, combien de pièces environ peut-on effectuer ?

Les éléments du kit sont actuellement prévus pour réaliser la totalité des accessoires présentés dans le livre, donc ils permettront de faire au moins 5 accessoires différents, en utilisant des matériaux différents. Selon le succès de la campagne (c’est-à-dire, si on dépasse franchement les 100% ou non), j’aurais un peu plus de marge de manœuvre pour peut-être ajouter plus de matériaux que nécessaire ; ce qui permettrait aux contributeurs de réaliser d’autres objets en dehors du livre ensuite.

Comment t’es venue l’idée de créer ce kit ?

Cela fait des mois (des années ?) que cette idée me trotte dans la tête car c’est quelque chose que j’aurais aimé trouver quand j’ai débuté ! Mais, d’une part, je pensais que le concept existait déjà, d’autre part, je n’avais pas vraiment le temps de m’occuper d’un tel projet et en plus de cela, je n’avais pas de statut professionnel pour me lancer dans cette aventure. Cependant, début janvier 2022, j’ai décidé de créer mon entreprise individuelle, sans forcément avoir des idées très claires derrière, mais pour justement avoir un statut légal pour me lancer dans ce type de projet. J’en ai profité pour voir ce qui existait déjà sur le marché, et je me suis rendue compte que ce concept n’existait pas vraiment alors je me suis lancée !

© Le petit guide du cosplayeur débutant, Tashigi Cosplay

À qui s’adresse ton livre et le kit qui l’accompagne ?

Ce livre et ce kit s’adressent principalement à des débutants dans le cosplay ou dans la partie « craft » du cosplay. Vous pouvez soit être un cosplayeur totalement débutant, qui a envie d’apprendre petit à petit comment faire des accessoires sympas pour les costumes ou bien être un cosplayeur un peu plus aguerri, mais qui n’a jamais été trop à l’aise avec la partie « craft » et qui souhaite s’y mettre. Actuellement, le livre est destiné à un public francophone car je le propose uniquement en français. Pour autant, selon le succès du livre, je pourrais envisager de le proposer en anglais également, même si les ressources dans cette langue sont déjà très nombreuses.

Comment as-tu choisi les travaux que tu proposes dans ton kit ?

Le choix des travaux a été le fruit d’une longue réflexion. Déjà, je voulais que les cosplayeurs en herbe aient la possibilité de tester une assez grande diversité de matériaux et produits. Il a donc fallu que je trouve des accessoires assez différents à réaliser et avec des méthodes de fabrication différentes aussi, pour que chaque accessoire ait une réelle valeur ajoutée dans l’apprentissage. J’ai aussi dû composer avec la quantité de matériaux pour maintenir un prix raisonnable et donc, travailler sur la taille des accessoires. C’est pour cela que dans le Kit, je ne peux pas forcément proposer la réalisation d’une énorme épée ou d’un bouclier, car même si c’est extrêmement cool … ça ne rentrera jamais dans les cartons pour la livraison et ça serait juste hors de prix. J’ai aussi choisi des objets qui me paraissaient intéressants à fabriquer car ce sont des bonnes bases pour plein de personnages à cosplayer ensuite : la réalisation d’un masque, d’une dague ou d’un diadème, peuvent être utiles pour énormément de personnages de la pop culture !

© Le petit guide du cosplayeur débutant, Tashigi Cosplay

La campagne de financement se termine le 24 juin et tu prévoies une expédition des contreparties en septembre. L’été ne va pas être de tout repos ?

En effet, il va y avoir du travail ! Je n’attends pas la fin de la campagne pour travailler sur l’écriture du livre ou sur les devis pour les commandes de matériaux, ce qui me permettra de pouvoir proposer le livre et le kit à la sortie de l’été. Le planning est assez carré puisque jusqu’à la fin du mois de juin, j’anime la campagne Ulule sur les réseaux sociaux tout en commençant à streamer dès la semaine prochaine, la réalisation des patrons du livre. Le sommaire du livre et le plan détaillé sont déjà écrits. Il me reste une grosse partie à faire : les vidéos ! Car oui, le livre contiendra également des liens vers quelques petites vidéos pour vous aider lors des travaux pratiques. Enfin, en parallèle de tout ça, je vais continuer mes demandes de devis et lancer mes commandes de matières premières, si la campagne atteint son objectif 😉. L’idée, c’est d’avoir un livre prêt d’ici mi-août, pour lancer les impressions et pouvoir expédier les contreparties au mois de septembre.

As-tu déjà réfléchi à la suite de cette campagne ?

J’ai plusieurs projets si cette campagne réussit. Ce Kit Cosplay Débutant – Spécial Craft pourrait être le premier d’une série de Kit Cosplay. J’ai déjà en tête la réalisation du kit suivant, qui se focaliserait plutôt sur la couture cette fois-ci. Si ce premier Kit Cosplay obtient de bons retours, j’aimerais beaucoup lancer sur le dernier trimestre 2022 la version couture !

Quel serait ton dernier mot pour finir cet entretien ?

Pour finir cet entretien, je souhaite remercier toutes les personnes qui soutiennent actuellement ce projet ! Famille, amis, collègues, m’encouragent énormément depuis le début de cette aventure mais pas seulement … tous les contributeurs qui croient en ce projet, toutes les associations qui partagent encore et encore la campagne Ulule, toutes les personnes, cosplayeurs ou non, qui parlent de ce projet autour d’elles et enfin, les médias comme Journal du Japon, qui acceptent de parler de mon projet à leur communauté. Merci beaucoup à vous tous, si le projet réussit, ce sera grâce à vous !

 

Pour soutenir Samantha et découvrir les ficelles du cosplay, rendez-vous sur la page Ulule du Kit Cosplay Débutant sur laquelle vous pouvez participer pour recevoir le livre ou le livre + le kit !

Rokusan

Roxane, 26 ans, passionnée depuis l'enfance par le Japon, j'aime voyager sur l'archipel et en apprendre toujours plus sur sa culture. @_rokusan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.