[Interview] ZEZE HAHA ou le dépassement de soi

Participant du Tremplins découverte de la J-music de Japan Expo, ZEZE HAHA était le représentant de la musique indé japonaise pour la cuvée 2016 de Japan Expo. Formé en 2010 mais inconnu par chez nous, cela n’a pas empêcher ZEZE HAHA d’attirer la foule lors de ses deux représentations, électrifiant la Karasu Stage à l’occasion. Mélangeant savamment rock, pop, ska et funk, il y en avait pour tous les goûts !

Journal du Japon a pu rencontrer le quatuor pour qu’ils nous en disent un peu plus sur leur groupe et leur musique.

ZEZE HAHA 037

ZEZE HAHA, de gauche à droite : Kensuke (basse), Kazuya (chant), Shinji (batterie), Ryoya (guitare)

Que faisiez-vous avant ZEZE HAHA ?

Shinji : Je jouais dans un autre groupe avec Ryoya, nous faisons de la pop.

Ryoya : Moi, j’ai toujours fait de la musique. J’ai donc joué dans plusieurs groupes.

Kazuya : Je travaillais également avec Ryoya dans notre dernier groupe, mais lorsque nous nous sommes séparés, je me suis lancé dans la composition solo. Je continue toujours d’ailleurs à faire cela.

Kensuke : Pour moi, rien à voir : j’étais employé de bureau ! J’étais musicien quand j’étais à l’université.

ZEZE HAHA 013Qu’est-ce qui a fait que vous ayez eu envie de faire de la musique ensemble ?

Ryoya : C’était à mon initiative en fait. Je voulais refaire un groupe, alors j’ai contacté les gens que je connaissais. Au départ, il y avait un autre bassiste, mais il est devenu moine bouddhiste ! Alors il fallait trouver quelqu’un d’autre. À ce moment-là, Kensuke jouait souvent dans des clubs que je fréquentais, c’est donc comme ça que nous nous sommes rencontrés.

Comment définiriez-vous votre musique ?

Ryoya : Notre musique est faite pour encourager les gens. Nous voulons leur donner la pêche ! Même quand le public ne nous connait pas, on s’adapte pour attirer le plus de personnes possible.

Votre nom est une onomatopée, pourquoi avoir choisi celle-ci spécifiquement ?

Kensuke : En fait cette onomatopée exprime le fait d’atteindre sa limite après avoir fourni un gros effort. Le thème du groupe, c’est justement d’atteindre à chaque fois nos limites, voire de les dépasser. On estime que c’est à ce moment-là que l’on peut émouvoir le public.

Est-ce que c’est dans cette optique de dépassement de soi que vous vous permettez de mélanger les genres ?

Ryoya : En fait, c’est surtout pour pouvoir toucher le plus de personnes possible, tout âge confondu.

ZEZE HAHA 042Que pensez-vous les uns des autres sur le plan musical ? Qu’est-ce qui fait qu’il y a une super entente entre vous ?

Shinji à propos de Ryoya : Il a beaucoup d’armes ! Il arrive à exprimer les sons qui sortent de sa guitare avec son visage, je trouve ça génial ! (Rires) Dans la vie quotidienne, c’est un peu notre clown personnel.

Ryoyo à propos de Kazuya : En tant que chanteur, il articule très bien et prononce chaque syllabe très distinctement. On n’a pas besoin des paroles pour le comprendre et je trouve ça assez rare. En plus, il a une voix puissante, donc c’est parfait !

Kazuya à propos de Kensuke : Kensuke a toutes les qualités que je n’ai pas ! (Rires) C’est quelqu’un qui est très attentionné.

Kensuke à propos de Shinji : Il est très attentif, il écoute toujours tout le monde pour faire ce qu’il y a de mieux ensuite.

Pour finir, vous dites sur votre site que vous jouez dans différents lieux, que cela soit des live houses ou bien dans la rue. Avez-vous une préférence ?

Shinji : Non, nous n’en avons pas, tant que nous pouvons jouer notre musique, tout nous convient.

Mais la rue représente quand même un challenge par rapport à un live house où votre public serait présent…

Shinji : C’est vrai ! Parfois, certains groupes font des annonces et préviennent leurs fans qu’ils vont se produire dans la rue. Mais nous, nous ne faisons pas ça. Le public ne nous connait pas forcément alors nous nous adaptons à chaque fois pour acquérir le plus de monde à notre cause !

ZEZE HAHA 050

… et s’adapter, pour sûr, ils l’ont fait ! ZEZE HAHA aura mouillé le maillot pendant leur passage à Japan Expo, mettant le feu à chacun de ses passages sur scène. Axant principalement la setlist sur leurs titres les plus funky et rock, Guruguru aura par exemple totalement conquis la salle. La qualité du groupe ne se dément pas et c’est en véritables showmen que le quatuor aura fait ses deux représentations.

Retrouvez ZEZE HAHA sur les réseaux sociaux :
Kazuya Tamakaji : twitter(@songtamakaji)
Ryoya Sukuhoku Aizu : twitter(@zehazeha)
Kensuke Nakasu : twitter (@Osobanikorewo) 
Shinji Sakuraba : twitter (@newshinchang) 

Vous pouvez également écouter l’intégralité de leurs albums sur leur bandcamp.

Retrouvez toutes les photos de leur second concert à Japan Expo 2016 dans notre galerie !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 5 octobre 2016

    […] + Live Report] MAN WITH A MISSION se sont léchés les babines à Japan Expo  – [Interview] ZEZE HAHA ou le dépassement de soi – [Live Report] KOHH : la trap japonaise débarque enfin en France  – « Parade For […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *