Priceless : Et si on devenait pauvre ?

Priceless, c’est l’histoire d’un employé abusivement licencié, d’une descente aux enfers et d’une nouvelle vie où l’amitié et les relations humaines ont plus de valeur que l’argent. C’est une belle leçon de vie, peut-être un peu naïve mais drôle, dans laquelle Kimura TAKUYA (SMAP) emmène le téléspectateur. Ce drama d’automne a été diffusé du 22 octobre au 24 décembre 2012 avec un taux d’audience moyen de 17,7 %.

Priceless 

Kindaichi Fumio (Kimura Takuya) est un salarymen d’une trentaine d’années, intelligent, un peu timbré mais très doué et aimé de tous ses collègues. Il travaille en tant que manager pour une grande firme : Miracle Thermos. Pourtant, du jour au lendemain, il va être licencié pour avoir volé des informations confidentielles. Il s’agit en réalité d’un complot, orchestré par le nouveau président de l’entreprise. Car avant qu’il décède, son père avait désigné Kindaichi pour reprendre les rennes de l’entreprise. Des mots que seul son fils a entendu

Tout et puis plus rien

Priceless Du jour au lendemain, Kindaichi va tout perdre : son travail, son appartement, son argent… Mais c’est sans compter sur sa rencontre avec deux enfants et leur grand-mère, qui vont lui apprendre les vraies valeurs de la vie. Cette famille pauvre va l’héberger lui ainsi que Nikaido Saya (Karina) et Moai Kengo (Nakai kiichi), deux de ses collègues eux aussi licenciés pour avoir voulu percer la vérité. Commencent alors dans chaque épisode des petites histoires de la vie quotidienne où les personnages font tout ce qu’il peuvent pour trouver le peu d’argent dont ils ont besoin ; mais aussi en venant en aide à différentes personnes qu’ils rencontrent lors de leurs aventures. Qu’il s’agisse d’un restaurateur au bord de la faillite ou encore d’une petite entreprise qui risque de fermer.

 

En fait, c’est pas si mal d’être pauvre

Priceless Même si l’on s’en doutait déjà, on découvre un Kindaichi avec un coeur gros comme ça qui finit par faire plus attention aux autres qu’à lui-même. Et comme dans de nombreux dramas japonais, à chaque épisode tout est bien qui finit bien. Cela peut paraître enfantin mais le spectateur se rend compte que finalement, être pauvre c’est mieux que d’être riche : altruisme, bonne humeur, des personnages assez égoïstes et enfermés dans leur petite vie s’ouvrent et découvrent la vraie vie. Priceless répondrait presque à quelques préceptes de la Bible : aimez-vous les uns les autres, vivez dans la pauvreté, pardonnez à ceux qui vous ont offensé… Mais bien sûr, ce n’est pas sans humour et scènes quelques fois rocambolesques comme on les aime que les personnages arrivent à ces conclusions.

 

Et la justice dans tout ça ?

Priceless N’oublions pas que le centre de l’histoire réside autour du licenciement de Kindaichi. Lui-même ne sait pas pourquoi il a été viré comme un malpropre d’une entreprise à laquelle il dévouait toute son énergie. Mais surtout, pourquoi l’ancien président l’avait désigné comme successeur ? Ça, on le découvre assez vite mais nous allons tout de même garder le secret. En tout cas, justice doit être faite et c’est peut-être cela qui agace dans ce drama. « Le pouvoir donne tous les droits à ce nouveau président sans scrupules, c’est injuste », lâcherait un enfant.

Mais au final, on sait tous qui va gagner la bataille !

Pour finir on vous laisse vous faire un avis avec le début du premier épisode : 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *