Liselotte : le retour de Natsuki Takaya

LISELOTTE TO MAJO NO MORI © 2012 by Natsuki Takaya/ HAKUSENSHA Inc., TokyoNatsuki Takaya revient enfin après quelques années d’absence dans nos contrées. C’est d’ailleurs dans des pays lointains qu’elle nous emmène cette fois, sa nouvelle histoire prenant place dans un univers de contes de fées. Toujours fidèle à la mangaka, Delcourt retente sa chance avec Liselotte et la Forêt des Sorcières 

Il était une fois…

Liselotte et la Forêt des Sorcières est un manga de Natsuki Takaya prépublié dans le magazine Hana to Yume et édité par Hakusensha depuis 2011. Il compte actuellement 5 tomes au Japon, et le premier volume vient tout juste de sortir en France aux éditions Delcourt

Liselotte est une jeune fille de bonne famille qui habite dans un coin perdu, recluse à l’orée d’une forêt en compagnie de ses deux domestiques Alto et Anna. Peu débrouillarde mais ne manquant pas de motivation et d’entrain, elle est résignée à vivre dans cette maison des années encore, mais ne compte pas se laisser happer par l’ennui. Un jour, la jeune demoiselle se fait aborder par une femme inquiétante qui lui propose de manger une pomme… Il s’agit en réalité d’une sorcière aux motivations encore inconnues, mais dont les actions seront stoppées nettes par Engetsu, un vagabond qui passait dans les parages. Malgré la réticence d’Alto, Liselotte va dorénavant vivre avec Engetsu dans sa maison de moins en moins vide. C’est le début d’une cohabitation et d’une nouvelle vie bien étrange et mouvementée. 

… Un succès prémédité ?

 fruitsbasket/twinklestarsSi le nom de Natsuki Takaya ne vous est pas inconnu, c’est bien normal : elle est la mangaka à l’origine de Fruits Basket qui a fait un carton, que ce soit dans son pays d’origine ou chez nous. Après 23 tomes et un succès foudroyant, nous disions au revoir à Tohru et bonjour à Sakuya, l’héroïne de sa série suivante Twinkle Stars, un succès plus modéré et se terminant avec 11 tomes au compteur. 

Delcourt n’est pas en reste avec les œuvres de la dame puisque ses autres titres sont aussi édités chez nous : Démons et Chimères, Ceux qui ont des Ailes et Accords Parfaits, entre autre, toujours dans un ton traditionnellement shôjo. Inutile de nier que l’auteure est une carte maîtresse de l’éditeur, tenant une place particulière dans la communauté des lecteurs et encore plus dans le monde du shôjo, évidemment. 

LISELOTTE TO MAJO NO MORI © 2012 by Natsuki Takaya/ HAKUSENSHA Inc., Tokyo

Dans Liselotte, l’auteur revient en force et à l’apogée de son art, que l’on a pu d’ailleurs voir évoluer à la lecture de ses précédents travaux. Les traits sont fins, mais on peut remarquer un petit côté enfantin et un design épuré, que les trames viennent cependant sublimer. Les personnages sont beaux dans un style parfaitement et typiquement shôjo, avec de grands yeux si caractéristiques de la majorité des titres du genre, qui illustrent l’émotion sans peine.

Côté scénario, on retrouve cette touche si particulière aux histoires de Natsuki Takaya : la trame du récit paraît légère au premier abord, mais on découvre au fur et à mesure de la lecture une certaine profondeur et un côté qui se veut plus mature et sérieux. De la même manière que ces prédécesseurs, Liselotte et la Forêt des Sorcières semble cacher au fond de lui bien plus qu’il ne révèle dans ce premier volume, que ce soit sur le passé de Liselotte, celui d’Engetsu ou bien sur l’histoire de cette mystérieuse forêt… 

Digne héritier de Fruits Basket ?

LISELOTTE TO MAJO NO MORI © 2012 by Natsuki Takaya/ HAKUSENSHA Inc., TokyoL’univers des contes offre de nombreuses possibilités, et c’est la curiosité qui l’emporte quand à ce que Natsuki Takaya va en faire. Si la première sorcière rencontrée lors du volume est indéniablement un hommage à Blanche Neige,  il faut espérer que l’auteur ne se limite pas à de telle références, et s’accroche à nous emmener avec elle plus profondément dans les mythes, dont certains ont bercé notre enfance. Il faut d’ailleurs noter l’influence nettement européenne sur son histoire cette fois, quand Fruits Basket était connoté de légendes asiatiques, avec les animaux du zodiaque chinois. 

Alors le titre est-il à la hauteur de ces aînés ? Si le succès de Fruits Basket est indéniable, et que celui de Twinkle Stars fut plus relatif, Liselotte est sur la bonne voie pour le moment car on retrouve les mêmes particularités qui avaient fait le succès des histoires précédentes, même s’il est un peu trop tôt pour être catégorique.

Visuels LISELOTTE TO MAJO NO MORI © 2012 by Natsuki Takaya/ HAKUSENSHA Inc., TokyoLa romance bien sûr, pour l’instant largement sous-entendue dans Liselotte, est un thème inhérent et indispensable à toute oeuvre de Natsuki Takaya. On remarque également que le fantastique est à nouveau usité, et c’était une des principales différences que comprenait Twinkle Stars qui était au contraire une tranche de vie réaliste. Ici, l’auteur fonce à nouveau tout droit dans l’univers fantastique propre à la majorité de ses œuvres, insufflant à cette toute nouvelle histoire une atmosphère mystérieuse qui a encore bien des choses à dévoiler. 

Avec tout ça, il est quand même important de préciser que Liselotte et la Forêt des Sorcières est malheureusement en pause au Japon. Si nous avons un peu de temps devant nous avant que tous les tomes soient publiés en France, espérons tout de même que la reprise ne tarde pas trop. En attendant, le second volume est à paraître en janvier 2015. 

Visuels LISELOTTE TO MAJO NO MORI © 2012 by Natsuki Takaya/ HAKUSENSHA Inc., Tokyo

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *