[Japanime] Été 2016 : une nouvelle vague de séries animées !

La saison estivale est arrivée, et avec elle ses nouvelles séries d’animation. Si le printemps 2016 comptait une cinquantaine de nouveautés, on dénombre une bonne quarantaine de série pour les trois mois à venir. Pour ne pas changer, après vous les avoir rapidement présentées, nous vous proposons de faire le point sur les tendances de la saison et de finir avec les attentes de la rédaction. Comme toujours, vous pouvez cliquer sur le titre des séries afin d’en découvrir une bande-annonce.

Nous espérons que vous trouverez de quoi vous divertir pour les semaines à venir. Bonne lecture !

 

Panorama de l’été 2016

AmanchuC’est une habitude : les versions animées de mangas sont nombreuses durant cette période estivale avec des titres déjà connus – depuis quelques mois ou années – sur notre territoire. En tête de liste, nous retrouvons la populaire franchise Berserk (Glénat) qui fait son retour avec une nouvelle série désormais animée par les jeunes studios Gemba et Millepensee. Vous avez envie de vous réchauffer le cœur en ce début d’été plutôt frisquet ? Alors les tranches de vie Amanchu! (Ki-oon) et ReLIFE (Ki-oon) de J.C. Staff et TMS Entertainment sont présentes pour vous ! Une envie d’œuvre romantique au contexte novateur ? L’adaptation d’Orange (Akata) répond à l’appel grâce à la co-production de Telecom Animation Film et TMS Entertainment.

Les amateurs d’action ne sont pas oubliés avec Servamp (Doki-Doki) de Brains Base et Taboo-Tattoo (Doki-Doki) de J.C. Staff ! Au niveau des suites, D.Gray-man Hallow (Glénat) est de retour chez TMS Entertainment après huit années d’absence. Illya et ses amies sont elles aussi de retour pour la quatrième fois avec Fate/Kaleid Liner Prisma☆Illya 3rei!!, toujours produit par Silver Link ! Les duels d’apprentis cuisiniers seront également à l’honneur avec Food Wars : Second Service (Delcourt-Tonkam) que l’on retrouvera chez J.C. Staff, tout comme les batailles décrites dans The Heroic Legend of Arslân (Kurokawa) qui reprendront avec l’arc Dust Storm Dance grâce à Liden Films. Une préquelle de Barakamon (Ki-oon) sera présente avec Handa-kun qui est entre les mains de Diomedea. Signalons enfin le retour, pour quelques épisodes, de Seven Deadly Sins (Pika) avec son scénario inédit Signs of Holy War, chez A-1 Pictures.

D Gray-man HallowN’oublions pas les séries adaptant des mangas non publiés en France avec des tranches de vie qui se mêlent à l’humour et autres thématiques à l’image d’Amâma to Inazuma (TMS Entertainment) qui ajoute à la recette une pointe de cuisine. Kono Bijutsu-bu ni Mondai ga Aru! (Feel) préfère lui dépeindre le sujet de l’art et New Game! (Dogakobo) celui de la création de jeux vidéo. Vous aimez les yôkais ? Alors Fukigen na Mononokean de Pierrot Plus est là pour vous narrer ses aventures fantastiques. Toujours dans la comédie, nous avons Hatsukoi Monster qui y ajoute une part de romance au sein de Studio Deen. Si l’Euro 2016 ne suffit pas à combler votre envie de football, alors jetez un œil à Days de Mappa. Terminons ce petit listing avec l’attendu Mob Psycho 100 (Bones) de One, à qui l’on doit le scénario du succès manga de l’année One-Punch Man !

Quelques adaptations de jeux vidéo sont à surveiller en ces mois d’été, à commencer par l’attendue version animée de Tales of Zestiria que l’on doit à Ufotable ! Il s’agira de sa première partie, la seconde étant prévue pour l’hiver prochain. Le populaire studio de développement Key fait acte de présence avec l’arrivée de Rewrite (Eight Bits) sur les téléviseurs japonais. Les fans de Danganronpa seront ravis d’apprendre que Danganronpa 3: The End of Hope’s Peak High School (Lerche) sera doublement présent avec la diffusion en simultanée de deux séries différentes, l’une étant centrée sur l’arc Future et l’autre sur Despair. Le jeu musical Scared Rider Xechs, qui vise principalement un public féminin se voit adapté par le studio Satelight. Pour les plus jeunes, c’est le phénomène vidéoludique Puzzle & Dragons X de Pierrot qui sera diffusé !

Tales of Zestiria the XEn ce qui concerne les productions originales, nous avons tout d’abord le droit à des suites avec Binan Kôkô Chikyû Bôei-bu Love! Love!, le magical girl masculin parodique de Studio Comet et Active Raid 2, le mecha de Production IMS. Dans le même genre, nous retrouvons la nouveauté Regalia: The Three Sacred Stars du studio Actas. Vous souhaitez regarder de l’action dans un univers de science-fiction ? Intéressez-vous donc à Qualidea Code de A-1 Pictures. Notons enfin le thriller sur fond mafieux 91 Days, qui est la première œuvre originale du jeune studio d’animation Shuka.

Cet été, il n’y a que deux adaptations de light novels, avec des aventures teintées de fantasy durant une guerre fictive décrites dans Nejimaki Seirei Senki de Madhouse puis le sulfureux Masô Gakuen HxH de Production IMS qui semble vouloir aller très loin dans le fan-service avec sa thématique et ses personnages féminins peu habillées… Viennent ensuite les romans, avec deux représentants qui ont pris le parti de la tranche de vie sportive avec le quotidien d’une équipe d’hommes cheerleaders dans Cheer Danshi!! (Brains Base) et de joueurs de baseball dans Battery, première production du studio Zero-G. Terminons cette présentation des nouveautés saisonnières avec les séries qui tirent leurs origines de groupes d’idoles fictifs déjà connu au Japon pour leurs albums. Chez A-1 Pictures, nous avons B-Project: Kodô Ambitious, Love Live! Sunshine!! du côté de Sunrise ainsi que Tsukiuta pour Pierrot.

 

Analyse de la saison à venir

Sans surprise, ce sont les mangas qui sont une nouvelle fois les plus présents, avec plus vingt séries, et plusieurs éditeurs japonais sont concernés : ASCII Media Works (1), Futabasha (1), Hakusensha (1), Hôbunsha (1), Ichijinsha (1), Kadokawa (1), Kôdansha (5), Mag Garden (1), Media Factory (2), Shôgakukan (1), Shûeisha (3), Square Enix (2) ainsi que Taibundo (1). Avec ces 21 adaptations, le format est donc largement en tête. Il est suivi par les jeux vidéo (8), les œuvres originales (7), les franchises multimédias (5), les light novels (2) et les romans (2). En ce qui concerne les nouvelles franchises animées, elles sont au nombre de 32 tandis que 13 suites ou spin-off sont au programme.

 Support Original Nouveau - Suite 

Parlons justement de ces suites qui ont, parfois, un nombre d’épisodes prévus quelque peu… surprenant. Premier exemple, avec le cas de Food Wars : Second Service qui ne fera que 12 épisodes alors que sa première saison en faisait le double. Peur d’être trop proche de la publication du manga ou réelle volonté de faire une courte saison ? Que dire du cas de The Heroic Legend of Arslân et son arc Dust Storm Dance qui, contrairement à la précédente série qui comptait 25 épisodes, n’en totalisera cette fois-ci que 8 ! C’est un peu la même chose avec Seven Deadly Sins : Signs of Holy War puisque seul 4 épisodes sont prévus. Ces deux derniers chiffres ont toutefois une petite explication puisque les séries sont diffusées dans la même case horaire sur la chaîne de télévision MBS qui semble vouloir satisfaire les fans des deux franchises en signant le retour de la première en juillet et celui de la seconde à la fin du mois d’août.

The Heroic Legend of Arslân - Dust Storm DanceMais en ne voulant fâcher personne, la chaîne semble faire le choix de la quantité en finançant plusieurs courtes saisons, ce qui pourrait déplaire au public qui n’est attiré que par l’une d’entre-elle… Depuis quelques années, il semble que la popularité des shônens phares ne soit plus suffisant pour qu’ils s’étirent durant plusieurs années, mais plutôt découpés en séries de 24 à 26 épisodes. Ce modèle établi qui permettait de trouver des fonds d’une saison à l’autre tout en évitant de rattraper trop vite la version papier semblait satisfaire le plus grand nombre. Ainsi, avec 12, 8, voir seulement 4 épisodes, comment expliquer un tel changement sur ces trois titres sur cet été 2016  ? Est-ce juste un essai, un problème financier temporaire ou ce raccourcissement va-t-il devenir une tendance, vers des projets de plus en plus courts ? Nous ne pouvons qu’attendre et observer les saisons à venir pour tirer une première conclusion…

En attendant, parlons un peu des studios d’animation, notamment les plus présents dans les trois mois qui vont suivre. Beaucoup proposent une ou deux séries, mais cela ne semble pas être au goût de tous puisque A-1 Pictures en proposera 3 pendant que TMS Entertainement et J.C. Staff en produiront 4 en même temps !

Une fois de plus, les genres les plus présents restent les mêmes avec les habituels mélanges d’action et de fantastique ou de comédie et de tranche de vie. Autre thème assez présent cette saison, alors qu’il se fait habituellement un peu plus rare, le musical qui comme souvent est centré sur des idoles. À côté de ça, nous avons tout de même le droit à quelques séries sportives, de romance, de science-fiction ou à des thrillers. Même si ces genres sont moins nombreux, ils ont le mérite d’être là et d’espérer pouvoir satisfaire d’autres publics.

Genres

 

Attentes japanime : la sélection estivale !

91 DaysFabien : L’univers mafieux est très peu représenté dans la japanimation, ce qui fait que quand une série ayant ce thème débarque sur nos écrans, les fans de cette ambiance la surveillent de près. L’heureux élu est 91 Days, une production originale du studio Shuka, que l’on ne connaît pour le moment que grâce aux trois séries Durarara!!×2 Ten. À la réalisation, nous retrouverons Hiro KABURAKI qui a déjà fait ses preuves sur Sawako, Hozuki no Reitetsu ainsi que Le garçon d’à côté. Nous retrouvons d’ailleurs le character designer du dernier titre cité sur le projet, Tomohiro KISHI. Le scénario est géré par KISHIMOTO Taku, l’homme derrière Haikyû, Erased ou plus récemment Joker Game. Une équipe de qualité pour une oeuvre au scénario aguicheur. En effet, la série nous fera suivre la quête de vengeance d’Avilio dont la famille a été assassinée par la mafia dans une période de prohibition. C’est ainsi qu’il décide d’infiltrer la famille mafieuse Venetti où il retrouvera le prochain parrain du groupe, qui n’est autre que son ancien ami Nero, dans le but de le tuer.

Le peu d’éléments connus sur le scénario donnent déjà le ton. Nous aurons le droit à une série mature qui risque de ne pas être avare en suspense. Quand on y ajoute l’équipe de production précédemment présentée ainsi que la bande-annonce située ci-dessous, cela donne vraiment envie. Nous ne pouvons pas savoir si 91 Days sera de qualité vu que son histoire n’est adaptée d’aucun support, mais elle a au moins le mérite d’intriguer et d’avoir un visuel et une ambiance qui accompagnent bien le tout. Vous êtes intéressés ? Alors rendez-vous le 8 juillet prochain sur Crunchyroll qui proposera la série en simulcast pour la France !

Battery - Amazon Prime VideoAdam : Cet été représentera un challenge pour beaucoup de séries : comment exister face aux Shokugeki no Soma, D.Gray-man et autres Berserk ? Pour ne pas passer inaperçues, les nouveautés n’ont que trois options : arborer un staff ou un studio d’animation qui a fait ses preuves, adapter une œuvre à succès, ou encore viser un public spécifique via une thématique forte (sport, magical girls, etc.).
Pour sortir de l’ombre des têtes d’affiche, Battery compte donc sur les deux dernières astuces. Adapté d’un roman de Atsuko ASANO, qui lui a valu un prix de la littérature jeune en 1997 et a été adapté en film en 2007, la série mettra en plus à l’honneur le sport préféré des Japonais : le baseball. En effet, on appelle batterie le tandem formé par le lanceur et le receveur, deux joueurs partagent un lien particulier de confiance mutuelle, essentiel au fonctionnement de l’équipe, que l’on peut notamment ressentir dans Major, Daiya no Ace ou Ookiku Furikabutte.

Dans Battery, le protagoniste Takumi est un lanceur prodige depuis le collège. Ne trouvant plus personne capable d’attraper ses balles, il désespère, perd confiance en lui, et son déménagement à la campagne à cause du travail de son père menace d’enterrer définitivement son avenir dans le sport. Il rencontre alors Kou, receveur, qui lui demande de former une batterie avec lui…
À la différence des animes de baseball traditionnels, celui-ci devrait tenir du drame plus que du shônen. L’ambiance musicale sera assurée par Akira SENJU, qui a déjà fait ses preuves sur Fullmetal Alchemist Brotherhood, Kakumeiki Valvrave et Victory Gundam. La réalisation sera quant à elle confiée à Tomomi MOCHIZUKI, un réalisateur aguerri, avec le studio Zero-G qui lui débute en signant ici sa première série. Un pari risqué que l’on espère gagnant.

Berserk - CrunchyrollOlivier : Mon attente de la saison sera sans conteste Berserk. Le fameux manga de Kentarō MIURA, qui rencontre un grand succès en dehors du Japon, avait déjà connu une adaptation animée… en 1997 ! Et bien que l’on puisse lui trouver des qualités, son plus grand défaut fut de s’arrêter en plein climax, juste avant la fin d’un arc majeur.
Sommes-nous donc partis pour un reboot façon Hunter X Hunter ? Non, car ce travail a déjà été effectué par Studio 4°C lors de leur trilogie de films sortis entre 2012 et 2013. Un projet qui avait pour vocation de remettre la saga sur le devant de la scène, en faisant table rase du passé et en s’arrêtant là où le premier anime aurait dû se terminer. La série qui nous intéresse ici reprend donc le flambeau dignement porté par les films et devrait prendre place directement « après l’éclipse », dans une période que seuls les jeux vidéo de 1999 et 2004 ont adapté : Kuroi Kenshi, la partie la plus sombre de l’œuvre.
Niveau réalisation, elle sera portée par les très – espérons pas trop – jeunes studios Mellipensee et Gemba, ce dernier s’occupant principalement d’animation 3D. Car oui, Berserk 2016 sera en images de synthèse, dans un style comparable à Ajin. Côté musique par contre les fans peuvent se rassurer : Susumu HIRASAWA, indissociable de la licence, et Shirō SAGISU, qui a composé l’OST des films, sont tous deux de la partie.
La seconde moitié de 2016 sera donc placée sous le signe de Berserk, avec le lancement de cette nouvelle série animée, que vous pourrez suivre chez Crunchyroll, mais aussi la reprise (encore !) de la pré-publication du manga, ainsi que la sortie d’un nouveau jeu vidéo : Berserk Musō.

DaysPaul : Parce que l’Euro 2016 de football se termine bientôt (et que c’est jusqu’ici un bel Euro), on peut se poser la question : ça remonte à quand notre dernier anime de football réussi ? Le basket a eu Kuroko, le volley a eu Haikyuu… Mais où est la nouvelle génération du ballon rond de la japanimation ? À peine s’est-on posé la question que la plate forme ADN nous propose déjà son champion : Days, adaptation du manga inédit chez nous de Tsuyoshi YASUGA, issu du célèbre SHONEN MAGZINE de la KODANSHA. Du lourd, en somme. Days, c’est la rencontre d’un garçon lambda fan de de foot mais sans talent avec un génie en la matière, mais qui s’avère des plus solitaires… Cela dit soyons honnêtes, le scénario, on s’en moque un peu. Ce que l’on veut c’est du football bien animé, avec des personnages passionnés et hauts en couleurs, des phases d’actions palpitantes ponctuées de techniques bluffantes et explosives ! Sur ces points, le trailer de l’anime s’annonce des plus prometteurs.

La réalisation a été confiée au studio MAPPA qui s’était fait connaître avec la magnifique adaptation de Kids on the Slope et qui a poursuivi avec des réussites comme Zankyō no Terror ou les deux saisons d’Ushio to Tora. À la tête du staff, un réalisateur d’expérience : Kōnosuke UDA, un cinquantenaire de l’animation spécialiste des adaptations anime : One Piece, Lovely Complex et même un anime de foot, Victory Kick Off ! On garde le meilleur pour la fin avec le chara-designer, Kazuto NAKAZAWA qui a signé les chara-design de Zankyo no Terror évoqué plus haut mais aussi celui du mythique Samurai Champloo… Et celui d’El Hazard, ce qui parlera aux plus vieux d’entre-nous !

Days s’annonce donc comme un beau moment d’animation sportive et on n’a pas besoin d’attendre pour se faire un premier avis : le premier épisode est disponible depuis le 2 juillet chez ADN et le voici juste après… donc enfilez les crampons fissa et direction le stade !

Orange - CrunchyrollMarion : Nouvelle saison, nouvelles sorties. Et parmi celles-ci, c’est sans hésitation que je me jetterai sur Orange, adaptation de la petite pépite qu’est le manga d’Ichigo TAKANO, que l’on a déjà eu la chance de découvrir en France grâce aux éditions Akata. L’anime, qui a d’ores et déjà commencé, est le fruit de Telecom Animation Film, un studio qui a entre autre à son palmarès des séries comme Lupin III ou Moyashimon. Quant à sa diffusion française, c’est Crunchyroll qui s’est fait le devoir de nous le proposer en simulcast.

Et le moins que je puisse dire c’est que j’ai vraiment hâte de redécouvrir l’histoire de Naho, qui lors d’une matinée ordinaire va recevoir une lettre d’elle-même, mais de dix ans dans le futur ! Une lettre qui lui racontera ses regrets, ses espérances, ses envies, mais surtout ce que la Naho du présent doit absolument faire ou non pour sauver Kakeru, son camarade de classe. Outre une romance mélancolique, c’est aussi une histoire où l’amitié passe avant tout.

Au final, Orange est une belle et intense réflexion sur la vie et le temps qui passe, sur ce qui est important et mérite notre attention, mais aussi sur les petites choses de la vie dont il faut profiter sans avoir de regrets. Et attention je tiens à vous prévenir, si l’anime s’avère à la hauteur du manga, certains risquent de verser une petite larmichette.

ReLife - CrunchyrollAnysia : Les « slice of life » semblent avoir la cote cette saison et c’est une nouvelle série de ce genre qui a éveillé ma curiosité : ReLIFE. Suite à l’annonce de cette adaptation animée de l’un des plus célèbres webmanga, je me suis empressée de lire les premiers chapitres de l’œuvre de YAYOISO. Et quelle ne fût pas ma surprise ! Une palette graphique lumineuse et colorée, un humour bien dosé, ainsi que des personnages attachants et en perpétuelle évolution. Bref, la recette gagnante d’une bonne « tranche de vie », dans laquelle nous suivrons les aventures d’Arata, un adulte qui va se voir offrir la possibilité de revivre la période ingrate de l’adolescence grâce à une pilule fournie par un mystérieux institut. Cobaye d’une expérience hors norme, notre protagoniste devra concilier corps de 17 ans et esprit de 27 ans pour tenter de reprendre sa vie en main.

Aux commandes de cette version animée nous retrouverons Tomo KOSAKA aux côtés des scénaristes Michiko YOKOTE (Prison School) et Kazuho HYODO (Himegoto). Mais ReLIFE s’offre également les services de Junko YAMANAKA (Detective Conan, Servamp) qui s’occupera à la fois du chara design et de l’animation. Un rôle attendu au tournant puisque le gros point fort du manga est la patte artistique de son auteur.
Dernier détail mais non des moindres, la totalité des épisodes est d’ores et déjà disponible sur la plateforme Crunchyroll depuis le 1er juillet, ce qui constitue une véritable exception dans le milieu du simulcast.
Alors, allez-vous prendre la pilule ReLIFE ?

Servamp - WakanimCharlène : Comment dire ? Je ne suis pas vraiment à jour en anime… Mais quand je vois toutes les séries à venir qui sont tirées de mangas vraiment sympas et dynamiques, je ne peux que me laisser tenter avec plaisir ! C’est pourquoi je suis pressée de découvrir l’adaptation animée de Servamp, le manga de Strike TANAKA, actuellement publié chez nous par Doki-Doki. D’autant que le studio en charge a l’air plutôt intéressant et correct, puisque Brains Base a produit les anime de Assassination Classroom, Blood Lad ou même la saison 2 de Spice and Wolf. Du reste, le chara-design a l’air plutôt fidèle, même si j’ai hâte de voir comment ils vont transposer les changements de forme des Servamp !
J’espère surtout qu’ils vont réussir à dompter et magnifier la folie présente dans cette série. Entre les Servamp aux caractères totalement fous représentés par leur péché respectif et leurs maîtres pas moins déjantés, Tsubaki qui ne cesse de les harceler car il souhaite une sorte de justice : on veut du dynamisme, du plaisant, et du lourd ! Les scènes de combat se doivent d’être soignées, et on attend que ça. Il faudra juste ne pas rater le coche chez Wakanim cet été si on veut pouvoir en profiter tranquillement.

Vous l’aurez compris en lisant cet article mais un grand nombre de séries sont présentes cet été, et ce dans plusieurs genres. Une nouvelle fois, nous pourrons également découvrir quelques œuvres adaptées de mangas présents sur nos étagères depuis quelques temps  ainsi que des suites ou gros projets plutôt attendus.

Pour en savoir plus sur toutes les séries évoquées dans cet article, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de notre partenaire Icotaku. En ce qui concerne les diffusions en simulcast de ces titres, suivez notre compte Twitter et vous serez ainsi informés de toutes les annonces faites par les éditeurs ainsi que des épisodes qui nous seront seront proposés chaque jour.

Clôturons cet article avec une question qui vous est destinée… Et vous, quelles séries comptez-vous regarder pour vous distraire cet été ?

Japan in Motion : Et vous, quel Japon préférez-vous ?

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 16 août 2016

    […] : Pour cet été, l’une des nouveautés que j’attendais le plus était 91 Days. Et on ne peut pas dire que j’ai été déçu car la qualité est bel et […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *