[Japanime] Hiver 2017 : Le plein de séries pour lutter contre le froid

Depuis quelques jours, c’en est fini de 2016 et il est désormais temps de s’attarder sur ce qui va être diffusé sur les trois premiers mois de cette année 2017. Nous allons donc vous faire découvrir la petite quarantaine de nouvelles séries. Pour ne pas changer les habitudes, après la découverte des œuvres, vous aurez le droit à une petite analyse des tendances, avant de connaitre les attentes de notre rédaction. Et comme toujours, vous pouvez cliquer sur le titre des séries afin d’en découvrir une bande-annonce.

Nous espérons que vous trouverez de quoi vous divertir pour les trois mois à venir. Bonne lecture !

Les premières séries de l’année

gintamaPour cette nouvelle saison, aucune première adaptation de manga déjà connu en France ne nous est proposée. Il y a tout de même quelques-unes de ces œuvres qui ont le droit à une suite. Après cinq années d’absence, Blue Exorcist est de retour avec l’adaptation de son arc Kyoto Saga, toujours animé par A-1 Pictures et que nous pouvons déjà découvrir dans son format original chez Kazé. Seconde saison également pour Super Lover, édité par Taifu et dont la production est une nouvelle fois confiée à Studio Deen. Bien que peu populaire dans son format papier chez Kana, les fans de Gintama ont le droit à un cadeau de Noel en retard avec l’arrivée d’une cinquième saison de la franchise, toujours grâce à Sunrise !

Nous connaissons leurs adaptations animées, mais pas leurs mangas. Notons tout d’abord la présence de la comédie Ai Mai Mi: Surgical Friends de Seven et de la série centrée sur le cyclisme Yowamushi Pedal : New Generation de TMS Entertainment. Pour ceux-là, nous avons affaire à des saisons trois, mais pour la tranche de vie dramatique Shôwa Genroku Rakugo Shinjû: Sukeroku Futatabi-hen de Studio Deen, il s’agit d’une seconde série qui devrait par ailleurs finir d’adapter le manga dont elle est tirée.

kuzu-no-honkaiToujours sur le même support, mais cette fois-ci ils sont totalement inconnus dans notre langue. Dans le lot, beaucoup de comédies. Certaines sont mêlées à des éléments fantastiques à l’image de Demi-chan wa Kataritai (A-1 Pictures), Gabriel Dropout (Dogakobo) ou encore Kobayashi-san Chi no Maid Dragon, le Kyoto Animation de l’hiver. D’autres sont associées à de la tranche de vie comme Urara Meirochô de J.C. Staff, Masamune-kun no Revenge de Silver Link ou Fûka qui nous permettra de suivre la vie de la fille des héros de Suzuka, 10 ans après la fin de ce manga. Nous devons cette adaptation à Diomedea. Dans le même genre, signalons également quelques formats courts comme Chiruran: Nibun no Ichi (LandQ Studios) et Piace: Watashi no Italian (Zero-G). Pour le sport, nous retrouverons une deuxième fois le cyclisme mais du côté féminin dans Minami Kamakura Kôkô Joshi Jitenshabu des studios A.C.G.T. et J.C. STAFF. Pour de l’action, il faudra se tourner vers ēlDLIVE (Pierrot), l’adaptation du nouveau manga de l’auteur de Reborn. Envie d’intrigues policières ? Intéressez-vous à Acca 13 de Madhouse qui est tiré d’une œuvre de la mangaka de Goyô. Pas encore satisfait ? Alors voici Kuzu no Honkai, une romance dramatique de Lerche qui est le nouveau Noitamina des trois mois à venir.

Peu d’adaptations de light novels nous sont proposées, mais le genre roi du format, la fantasy sera malgré tout représenté par la suite de Kono Subarashii Sekai ni Shukufuku wo!, toujours par Studio Deen. Un étrange mélange de fantastique, d’action et de guerre sera diffusé, Yōjo Senki: Saga of Tanya the Evil du jeune Studio NuT. Nous pourrons compter sur Onihei, basé sur une ancienne série de romans publiés entre les années 1967 et 1989 et là aussi, la production a été confiée à des petits nouveaux, Studio M2 bien qu’il ait été créé par un grand de l’animation, MARUYAMA Masao, fondateur de Madhouse et Mappa.

seirenPassons désormais aux jeux vidéo qui sont plus un peu plus présents que par le passé, à commencer par les visual novels. Dans cette catégorie, il y a la seconde saison de Rewrite par Eight Bits mais également la nouvelle itération de la franchise de jeux d’aventures scientifiques d’où vient notamment Steins;Gate, Chaos;Child qui est cette fois-ci entre les mains de Silver Link. Du côté des RPG, Tales of Zestiria the X est de retour avec sa seconde partie chez Ufotable. La nouveauté avec ce thème est Akiba’s Trip: The Animation que l’on doit à Gonzo. Encore une fois, les applications mobiles sont présentes avec Chain Chronicle: Haecceitas no Hikari (Graphinica et Telecom Animation Film), Idol Jihen (Mappa et Voln) ainsi que Schoolgirl Strikers Animation Channel (J.C. Staff).

Terminons ce tour d’horizon des nouveautés hivernales avec quelques œuvres originales à l’image du musical BanG Dream! des studios Issen et Xebec ou des romances de Seiren de AXsiZ et Studio Gokumi. La nouvelle production de GoHands, Hand Shakers est également présente et comme souvent, il s’agit d’action avec des éléments surnaturels. N’oublions pas une série qui doit être attendue, Little Witch Academia de Trigger et qui est située dans le même univers que les deux épisodes spéciaux de ces dernières années.

Les tendances de l’hiver

Une fois n’est pas coutume, beaucoup d’adaptations de mangas sont présentes, mais un peu moins que la saison précédente avec 20 œuvres contre 27 pour la précédente. Cet hiver, les éditeurs concernés sont Kōdansha (3), Shūeisha (3), Square Enix (2), Akita Shoten (1), ASCII Media Works (1), Futabasha (1), Hōbunsha (1), Ichijinsha (1), Kadokawa (1), Mag Garden (1), Media Factory (1), Takeshobō (1), Taibundō (1) et Tokuma Shoten (1). Pour le reste, nous avons le droit à des œuvres originales (7), jeux vidéo (6), franchises multimédias (3), light novel (2) et romans (2).

Pour les mois à venir, 40 nouvelles séries nous seront proposées, ce qui marque une grande différence par rapport à l’automne où nous en comptions plus de 60 ! Pour rester sur cette comparaison, le pourcentage de suites est plus faible que sur les trois derniers mois.

support-originalsupport-original

showa-genrokuPour ne pas changer, les habituels genres comédie, tranche de vie, action/aventure et fantastique sont les plus présents, mais la tendance montante des idols n’est presque pas présente pour cette période hivernale. En revanche, les histoires de romance et de drames sont un peu plus présentes, tout comme les thrillers. Du côté des thématiques historiques, de science-fiction, de sport ou encore de magical girl, peu de séries sont concernées mais au final, cela n’empêche pas une bonne variété ce qui devrait satisfaire bon nombre de spectateur.

Terminons avec les studios d’animation qui sont une fois de plus présents en masse en ne travaillant que sur une seule série. Notons tout de même des habitués de la quantité avec les deux productions de A-1 Pictures et Silver Link ainsi que les quatre de J.C. Staff et Studio Deen.

genres

Et la rédac, elle en pense quoi ?

Blue Exorcist 2 - ADN-WakanimJérôme : Presque 6 ans après, Blue Exorcist revient enfin sur nos écrans. C’était long ! La plupart d’entre vous l’ont d’ailleurs peut-être oublié mais Rin, fils de Satan/apprenti exorciste, était alors au top de sa hype. C’était LE nouveau shônen en vogue à l’époque. Et le studio A-1 Pictures en avait livré une adaptation animée superbement réalisée, en particulier les décors, qui se payait le luxe de corriger les défauts du manga de Kazue KATO (qui signait sa 1ere série). Autre détail marquant, le 2e générique de fin était interprété par 2PM, un groupe coréen, alors que la folie K-pop gagnait le monde. Bref, une réussite !

Baptisée Blue Exorcist : Kyoto Saga, cette suite devrait couvrir l’arc du Roi Immonde, c’est à dire les volumes 5 à 9 du manga. On retrouve le même cast pour le doublage et toujours le studio A-1 Pictures, mais avec un nouveau réalisateur aux commandes : Koichi HATSUMI (Gangsta, Deadman Wonderland). Comme son nom l’indique, cette 2e saison nous emmènera donc cette fois à Kyoto – hâte de voir ce que ça va donner niveau décors – et les premières images nous révèlent un graphisme qui s’annonce dans la lignée de la 1ère saison. Rendez-vous le 6 janvier pour la confirmation, au choix sur ADN pour une diffusion en simulcast gratuite, ou chez Wakanim.

Little Witch Academia - NetflixOlivier : S’il y a bien des projets qu’on a plaisir à voir débarquer, ce sont bien ceux comme Little Witch Academia. À commencer par son origine : LWA c’est une histoire qui commence en 2013 en tant que court-métrage issu d’Anime Mirai. Ce projet, financé par le gouvernement des affaires culturelles au Japon depuis 2010, a pour but de former une nouvelle génération d’animateur, épaulés par des vétérans. C’est ainsi que naissent 3 petites sorcières au sein du, alors très jeune, studio Trigger. Le succès est là, les fans aussi. Puis 2015 voit le lancement d’une campagne de financement participatif pour produire une suite à leur aventure, Little Witch Academia : The Enchanted Parade. La campagne est validée, l’OAV réalisé, les fans ravis. En 2016 l’annonce est faite : les deux OAV vont donner naissance à une série !

Ensuite c’est son staff qui enthousiasme : Yoh YOSHINARI est un génie de l’animation et de l’illustration, et c’est ici son petit bébé qu’il porte à bout de bras en tant que character designer original et réalisateur. Le développement de l’anime quant à lui se fait toujours au sein du studio Trigger, vous savez les anciens de Gainax qui font des choses très cool (Kill la Kill) et dont la structure prend désormais son envol avec de gros projets (Kiznaiver). Enfin le projet en lui-même à de quoi plaire : un univers onirique proche d’Harry Potter qui fourmille d’idées et aux visuels très riches.

Le petit monde que nous avions tout juste entraperçu nous tend donc enfin les bras, et c’est chez Netflix qui nous pourront le parcourir.

Acca 13 - WakanimFabien : Après une bonne année 2016 en matière de japanimation avec des œuvres de qualité et quelques surprises, 2017 ne devra pas se reposer sur ses lauriers. Difficile de se prononcer sur l’année, mais l’hiver devrait nous offrir des choses intéressantes, à commencer par ACCA 13 ! À la base, il s’agit d’un manga de Natsume ONO, mangaka ayant déjà eu les honneurs d’être adapté avec Ristorante Paradiso et Goyô. L’action de la série se déroule dans le royaume de Dowa, constitué de 13 circonscriptions protégées par l’organisation ACCA. Jean Otus en est le commandant en second et il va se retrouver chargé de surveiller la situation des différentes zones, où tout peut basculer du jour au lendemain…

Et pour ajouter encore plus d’envie à ce synopsis original et intrigant, la présentation de son équipe de production s’avère loin d’être ridicule, notamment grâce à la présence du studio Madhouse à l’animation et de Shingo NATSUME au poste de réalisateur. Un nom qui vous parle peut-être, et c’est normal puisque l’homme a réalisé Space Dandy et One-Punch Man, rien que ça ! Il est d’ailleurs à nouveau accompagné par le scénariste de la seconde série citée, Tomohiro SUZUKI, toujours au même poste. Enfin, le designer des personnages, Norifumi KUGAI et le compositeur Ryo TAKAHASHI ont eux assez peu voire aucun passif dans la tâche qui leur a été confiée, mais vu le trailer tous deux semblent avoir du talent en réserve.

ACCA 13 sera à découvrir à partir du 10 janvier au Japon mais également en France grâce à Wakanim !

Youjo Senki - CrunchyrollPaul : Yōjo Senki: Saga of Tanya the Evil, derrière ce titre à rallonge se cache une légende des champs de bataille. Une jeune fille du nom de Tanya Degurechov, petite blonde aux yeux bleus et à la peau blanche, possède des pouvoirs surnaturels ainsi que tout un bataillon sous son commandement. Elle serait en réalité la réincarnation de l’homme le plus dangereux de l’armée impériale…

Entre action et fantastique, voici une seinen de guerre qui s’annonce sanglant et sans aucune pitié, adapté d’un light novel par le Studio NuT, qui signe d’ailleurs là sa première production… Tout ça est donc assez intriguant, du scénario au staff technique. Mais les premières bandes annonces et visuels sur le site officiel sont assez attrayants, et on a bien envie de découvrir si l’univers et l’ambiance de l’anime nous permettront une immersion rapide et prenante. La série débutant aujourd’hui même au Japon, et la licence ayant été annoncée par Crunchyroll, rendez-vous très bientôt pour se faire une idée sur le premier épisode !

Onihei - Amazon Prime VideoCharlène : Pour cet hiver, assez peu d’anime s’annoncent vraiment transcendants, mais on peut toujours trouver quelques outsiders reprenant des thématiques qui nous sont chères : la nourriture, l’Histoire, du mystère, des enquêtes… Pour la première, c’est du côté de l’Italie que ça se passe puisqu’avec Piace: Watashi no Italian on va suivre le quotidien d’une lycéenne ayant trouvée son baito dans un restaurant italien. Il est fort possible que nous soyons rassasiés par ce qu’on y verra… ou au contraire mis en appétit ? En tout cas même si Zero G, le studio d’animation, n’a pas un long passif, avec Hiroaki SAKURAI (Maid Sama) à la réalisation, on peut s’attendre à des scènes comiques et des choses bien sympathiques visuellement.

Ensuite pourquoi ne pas tenter un anime au format d’épisode très court (env. 4min), comme Chō Shōnen Tantei-dan NEO ? Inspiré d’une œuvre originale signée Edogawa RANPO (célèbre auteur de romans policier), avec un design s’approchant pour beaucoup de CAPCOM, la curiosité est piquée. Le studio DLE ayant réalisé d’autres anime plutôt corrects comme Thermae Romae, l’action et les rebondissements devraient être bien équilibrés. Un anime sans prise de tête semblerait-il…

Et pour finir, un peu d’Histoire peut-être avec Onihei, réalisé par le studio M2, petit nouveau qui se lance avec cet anime. Inspiré de l’histoire vraie de ce « héros » japonais, l’anime semble prometteur, visuellement comme scénaristiquement parlant, et ce grâce au producteur Masao MARUYAMA (Monster, Claymore) et son réalisateur/chara-designer Shigeyuki MIYA (Blood Lad). L’époque des samouraï, ça donne toujours envie, et on pourra s’y plonger grâce à Amazon Prime Video !

Kuroko Last Game - ADNPape : Si j’attends elDLIVE (chez ADN par l’auteur de Reborn!) ainsi que le retour de Blue Exorcist de pied ferme, c’est sans conteste vers le film Kuroko’s Basket : Last Game que mon cœur se tourne en cette saison hivernale : « À l’occasion d’un match amical universitaire de street basket, le Japon accueille la redoutable équipe américaine des Jabberwock. Mais à l’issue de la rencontre, les insultes du victorieux capitaine américain font sortir le père de Riko de ses gonds. Après un défi jeté en bonne et due forme, Kagetora réunit Kuroko et Kagami ainsi que les membres de la mythique Génération des Miracles ! Plus motivée que jamais, notre dream team ne dispose que d’une semaine pour se préparer à l’affrontement !»

L’idée d’avoir le duo Kuroko/Kagami, le talentueux Aomine, l’impérial Akashi ou encore le terrifiant Murasakibara dans la même équipe m’émoustille au plus haut point ! Kuroko’s Basket, cela a été LA révélation pour moi lors de sa sortie en avril 2012. Dotée de personnages charismatiques, d’une animation irréprochable et d’une démesure totalement assumée, cette série animée a fait de moi l’aficionado par excellence ! Ayant été déçu par All Out!! la saison dernière (original sur la forme, mais pas dans le fond), j’ai la conviction que cet épilogue aux aventures de Kuroko saura me remonter le moral.

Licencié par Anime Digital Network et prévu pour mars 2017, Kuroko’s Basket : Last Game sera scénarisé par Tadatoshi FUJIMAKI et toujours réalisé par Production I.G., pour notre plus grand plaisir.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *