Carnet de voyage : en route pour Nagano… et les Alpes japonaises !

Peu connue des touristes français mais pourtant chère au cœur des Japonais, la préfecture de Nagano regorge de sites à visiter. La meilleure saison est l’hiver (de décembre à mars) et les stations de ski sont bondées de sportifs. Mais pour ceux qui ne souhaitent pas pratiquer les sports de glisse, sachez qu’il a beaucoup de choses à faire.

Alors en route cher lecteur : Journal du Japon vous emmène faire du tourisme dans les Alpes japonaises.

alpes-japon

Votre QG : Nagano !

Célèbre et connue pour les Jeux Olympiques d’hiver de 1998, Nagano est la reine de la préfecture. Ville dynamique et touristique, elle reste le point de départ idéal pour visiter la région. En effet la gare de Nagano est extrêmement pratique, de taille humaine et le personnel parle anglais. Un centre d’information vous renseignera sur les trains ou bus à prendre pour vos escapades. La bonne idée est donc de prendre un logement à proximité de la gare afin de pouvoir la rejoindre rapidement à pied.

n-zenkoji-a-nagano

Le temple reste l’attraction la plus prisée de la ville de Nagano. Crédits: Japan Times

Nagano se compose aussi d’un des plus beaux temples bouddhiste du Japon : le Zenkôji. Vous pouvez assister à la prière tôt le matin et vous promener dans les allées qui se composent de plusieurs autres temples. Au Japon les temples se succèdent, mais ne se ressemblent pas. Le Zenkôji a la particularité de posséder un souterrain plongé dans le noir, qu ‘il vous faudra parcourir à l’aide de votre main droite. Bonus : si vous trouvez dans l’obscurité la plus complète la clef accrochée sur le mur, vous offrez à votre âme le salut. Enfin, c’est aussi l’occasion de faire un peu de shopping et de goûter aux spécialités locales dans l’un des nombreux commerces de la rue qui mène au temple. La pomme reste le fruit le plus produit dans la préfecture, on la retrouve dans de nombreuses pâtisseries,  mais le plat populaire est celui des nouilles Soba.

Pour les amateurs de sports d’hiver, la patinoire olympique, le M-Wave se visite et se compose d’un musée des jeux particulièrement bien fait. Les visiteurs peuvent monter dans un bobsleigh fictif. Attention cependant aux horaires de bus.

L’escale obligatoire : Matsumoto 

Matsumoto est la seconde ville de la préfecture. L’attrait principal est son magnifique château unique en son genre au Japon. Les Japonais le surnomme le château du corbeau noir à cause de sa couleur. La visite est une expérience en soit au vu de ses escaliers extrêmement raides. Cependant, l’ascension vaut le coup d’œil pour la vue sur la ville et le parc, mais surtout pour comprendre la construction d’un édifice aussi majestueux. Le château qui est une forteresse militaire, n’a jamais connu de guerre et est donc resté intact. L’édifice est un régal pour les yeux, il a été déclaré trésor national du Japon.

Château de Matsumoto

Château de Matsumoto

Il est dommage de faire l’allée retour seulement pour le château, vous pouvez donc choisir de marcher un peu plus loin et de découvrir une ancienne école : l’école Kyukaichi, qui aujourd’hui est un musée. Le bâtiment en lui-même est magnifique, mais l’intérieur l’est encore plus. Cette école est l’exemple type de la politique d’une éducation pour tous menée par l’empereur dans les années 1890. En effet, à l’époque, le Japon s’ouvre sur le Monde : les enfants doivent donc tous être éduqués et les constructions d’écoles se multiplient dans tout le pays. L’école Kaichi est aujourd’hui une propriété culturelle de l’état. On comprend pourquoi lorsque l’on découvre son architecture si particulière.

kyuukaichi gakkou

 

La destination la plus magique : Jogokudani, les singes des onsens

Au Japon, tout le monde connait les sources chaudes. Les singes aussi en profitent depuis plus longtemps que les hommes. De Nagano il est possible de prendre un train spécial pour se rendre au parc de Jogokudani. Ce parc naturel offre aux visiteurs une vision exceptionnelle : les singes des neiges se baignent dans les sources chaudes afin de se réchauffer. Ces petits êtres ne sont nullement farouches et n’hésitent pas à vous passer entre les jambes s’il désire rejoindre un congénère. La meilleure saison est l’hiver lorsque la neige s’abat sur la montagne, l’endroit est magique. Attention toutefois de bien vous couvrir et d’emporter des chaussures avec des crampons. Pour rejoindre le parc, le visiteur doit emprunter un sentier de 1,6 kilomètre dans la forêt et le sol peut s’avérer très glissant.

jigokudani

Jigokudani – Crédits: Stelle Belle Hôtel

 

La culture à Obuse…

Obuse est un petit village situé près de Nagano. Sa renommé vient de sa production de châtaignes et des produits dérivés en tout genre autour de ce produit. Se promener dans le bourg d’Obuse est agréable et les gourmands pourront goûter les spécialités locales, notamment au Kurinoki Terace.

kurinoki

Une pause au Kurinoki Terace

Obuse est aussi une destination qui a accueilli le célèbre peintre Hokusai qui fût invité dans ce bourg commerçant par son apprenti : Takai KOUZAN. Le village a donc érigé un musée en son honneur. Hokusai, alors âgé de 85 ans, a réalisé de très belles œuvres sur place dont le Phoenix sur un carrosse de festival. Le musée propose une vidéo retraçant la vie et les œuvres célèbres de l’artiste. La visite est entièrement en Japonais et en Anglais.

Phoenix par Hokusai

Phoenix par Hokusai Crédits : William Sturgis Bigelow Collection

 

Entrée en grande pompe chez les samouraï à Matsushiro

Proche de la ville de Nagano, la petite ville de Matsushiro a abrité le clan Sanada, des samouraï très puissant dans les années 1850. En 1855, le clan ouvre une école afin de former ses membres aux arts de la littérature, mathématiques, mais aussi du combat.
Aujourd’hui il est possible de visiter cette école, mais aussi la résidence principale du clan. Les deux bâtiments sont extrêmement bien conservés et l’ambiance qui y règne nous plonge dans cette époque révolue. Les bâtiments sont traditionnels et on découvre la composition si particulière d’une maison japonaise avec ses pièces non délimités, ses tatamis au sol et ses portes en papiers.
L’école est immense, le visiteur peut également voir le stand de tir des élèves, en parfait état.

Ecole samourais

L’école offre aux visiteurs la vision des intérieurs Japonais. Crédits: Chollet Madeline

 

On fonce manger des nouilles Soba à Togakushi

Avec un « pass bus » à la journée, le visiteur peut grimper dans la montagne jusqu’au petit village de Tagakushi. Cet endroit est connu pour être le berceau de la nouille Soba. Un musée lui est d’ailleurs consacré avec son histoire, sa fabrication et surtout un atelier où l’on peut fabriquer sois-même ses pâtes Soba.

Un peu plus haut, le village regorge de petits restaurants traditionnels qui vous servent des soba d’excellente qualité. C’est une pause parfaite avant ou après être monté jusqu’au temple à travers une randonnée dans les bois.

Togakushi Soba

Togakushi Soba – Crédits: Wikimedia

Pendant l’été l’attraction phare du village est son complexe ninja. Il se compose d’une maison de ninja avec ses passages secrets en tout genre, mais aussi un parcours en extérieur pour s’amuser à être un véritable ninja. On trouve également un musée du ninja qui regorge de photos et d’explications sur leurs techniques de combat si particulières.

 

Nostalgiques de l’Europe ou accros au shopping : Karuizawa, la ville magique

Karuizawa est un coup de cœur pour tous ceux qui y mettent les pieds. Elle se situe sur la ligne du shinkansen entre Nagano (à 30 minutes) et Tokyo. Très prisée par les riches habitants de la capitale, elle contient de magnifiques cottages, chalets et résidences secondaires. Cet endroit est une destination d’été grâce à ses nombreux sentiers dans la forêt qui regorgent de cascades. Cependant, à Noël la ville est joliment décorée et en fait une destination féerique.

Cascade Shiraito.

Cascade Shiraito. Crédits: Cheapoguides

Cette petite ville a été visitée par un missionnaire anglais en 1886 : Alexander Croft Shaw. Cet homme a contribué à l’attrait des Européens pour cet endroit en ventant ses charmes. Les touristes ont commencé à affluer dans la région à tel point que deux églises furent construites.

En 1906 un promoteur japonais inaugure un hôtel de luxe : Le Mikasa. Aujourd’hui cet hôtel est un musée que l’on peut visiter. L’architecture, qui cloue le visiteur sur place, est d’une beauté saisissante. Le promoteur japonais a en effet repris les codes européens, ce qui rappelle l’intérêt d’importer la culture occidentale au Japon à cette époque.

Pour ceux qui souhaitent se rhabiller de la tête au pied, Karuizawa n’a rien à envier aux autres villes. Son centre ville regorge de petites boutiques charmantes, mais aussi de restaurants allemand, italien et français. À côté de la gare se trouve le Prince shopping Plaza, une immense arcade en bois, à faire impérativement lorsque la nuit tombe pour ses lumières. Gucci, Dior, Levis et autres sont de la partie. Pour les petits budgets on trouve des magasins plus abordables, mais la promenade à elle seule vaut le détour.

karuizawa-prince-shopping-plaza-karuizawa-prince-hotel-east-21

Le lieu parfait pour faire des achats. Crédits: Prince Hôtel

Comment se rendre à Nagano :

De Tokyo 1h30 par le Shinkansen en train direct.
De Kyoto : 4 h30 de temps par le Shinkansen. Il faut changer de train.
Des bus de nuit existent depuis Kyoto avec JR Kanto Bus. Ils mettent 6h30 pour arriver à destination.

N’hésitez plus désormais à sortir du traditionnel circuit Tokyo/Kyoto, Nagano est une étape importante pour tous ceux qui souhaitent découvrir les Alpes Japonaises. À vous de jouer !

CONCOURS : Amateurs de visual novel et de 2nd degré : le jeu Punch Line tu dois gagner !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *