La pratique du Zazen : une expérience hors du temps

Le stress et l’anxiété font parti de la liste de nos amis. Pour leur dire de prendre la porte quoi de mieux que de se rendre au Japon, le pays du zen. Journal du Japon vous emmène prendre un peu de repos, grâce à la pratique du zazen.

zazen_and_nature_by_aik_art-d3i4beg

Si le mot zen vous dit quelque chose alors peut-être savez-vous que ce terme vient de la religion bouddhiste et qu’il s’agit le nom d’une de ces nombreuses branches.

Dans les écoles du zen, on pratique régulièrement le « zazen », une technique de méditation, permettant un retour à soi-même et par la même occasion d’évacuer le stress du quotidien. Pour les moines cette méditation est purement religieuse, elle permet d’accéder à l’éveil du Bouddha. Née en Inde elle arrive au Japon au 13e siècle, constituant sur place deux écoles : Sôtô et Rinzai.
Depuis quelques années, les temples ouvrent leurs portes aux laïcs, afin de faire découvrir cette technique si particulière. Gratuitement ou contre rémunération, les moines accueillent les curieux dans leur espace et partagent leur savoir afin de faire perdurer leur temple, souvent menacé par le manque de croyant et de moyen.

La pratique du zazen se fait dans une salle recouverte de tatamis, dans le silence complet. Crédits: Fareastfling

La pratique du zazen se fait dans une salle recouverte de tatamis, dans le silence complet. Crédits: Fareastfling

 

 

Comment se déroule une séance ?

Assis en tailleur sur un grand coussin dans une pièce recouverte de tatamis, il faut se tenir le dos droit, les yeux à demi-ouvert pour éviter de s’endormir, et la bouche fermée.
Tout va alors se faire par un exercice de respiration qui doit mener à la méditation. Le participant se concentre sur son souffle, oublie les soucis du quotidien et peut enfin méditer sur n’importe quel sujet. La séance est chronométrée par un bâton d’encens qui se consume, soit environ 30 minutes.
Si au cours de cette séance le participant adopte une mauvaise posture ou s’endort, le moine qui surveille la séance frappe légèrement et sans faire mal le dos du participant afin de le corriger dans sa pratique. Ce geste est effectué avec un bâton plat : le keisaku.
Le zazen n’est cependant pas adapté à tout le monde, certaines personnes seront moins sensibles que d’autres et ne parviendront pas à atteindre l’état recherché.

Crédits: Zen No Yu

Crédits: Zen No Yu

Où le pratiquer ?

Il existe une multitude de temples proposant cette activité dans l’archipel, le participant doit définir avant tout le temps qu’il souhaite consacrer à cette discipline. Une séance d’une demie-heure ? Une journée entière ou deux jours ? En plus du zazen, quelques temples proposent de vivre la vie monastique et de partager les repas.

Voici une liste de temples où la réservation est souvent de mise…

Dans les environs de Kyoto 

Nan’yoji :
Tous les samedis ce temple organise des méditations de zazen gratuitement. Celà tombe bien, car il faut payer le taxi pour s’y rendre depuis la gare de Yuki, dans les environs de Nara. Les participants peu nombreux peuvent séjourner sur place quelques jours. En plus du zazen, les moines proposent des cours de kendo et de judo. Contact: nanyoji@gmail.com

Le temple Antaiji :
Le séjour est de minimum de trois jours, il faut avoir des bases en japonais et le participant doit pouvoir faire des travaux manuels. Ce temple propose une expérience hors du commun : pratiquer le zazen tout en partageant le quotidien des moines. Pour cela il faut être prêt à travailler (déblayer la neige en hiver ou encore travailler dans la rizière). En échange de ces services, votre séjour ne vous coûtera rien.

Le petit déjeuner au temple Antaiji, aspire à devenir zen. Crédits: Antaiji

Le petit déjeuner au temple Antaiji aspire à devenir zen. Crédits: Antaiji

Dans les environs de Tokyo 

Temple Sojiji :
Pour la modeste somme de 500 yens ce temple propose, une fois par mois, une séance d’initiation en anglais. La réservation n’est pas obligatoire, mais il est impératif de consulter leur site internet pour connaître la date de la prochaine session, ainsi que l’heure. Une visite du temple est également organisée afin de comprendre son architecture et découvrir ses trésors.

Kotokuji :
Tous les samedis du mois et gratuitement, le participant peut se rendre dans ce temple zen. Le cadre est particulièrement reposant, le temple se situant en bordure de la rivière Tone. Réservation obligatoire.

À Hiroshima 

Temple Zenshoji :
Tous les mercredis et vendredis (excepté en août et décembre) en échange d’un don libre d’argent, ce temple organise des méditations au zazen. Très facile d’accès, dans la ville d’Hiroshima, il ne permet cependant pas de dormir sur place. Notez qu’après avoir visiter de site de la bombe A, cette méditation prend tout son sens.

01

Crédits: Zenshoji

Et en France ?

Si vous n’avez pas prévu un voyage au Japon, mais que vous êtes intéressé par le zazen, de nombreuses associations et structures proposent une initiation dans la métropole.
Voici une liste de sites à consulter :

Bouddhisme.net

Zen Deshimaru

Meditation Zen

Zen Azi

 

Vous aussi faîtes l’expérience du zen au Japon et repartez chez vous sans stress et inquiétude !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Stan Cham dit :

    Bien le bonjour ou le bonsoir ! Heu, je me permets de suggérer cette page web : http://ouarzazen.com/zen/ pour plus d’information sur la pratique du zen et spécialement de zazen… On peut y lire le récit de l’initiation au zen d’un scientifique japonais auprès de Maître Kido Inoue, qui est l’un des derniers « bouddhas vivants » du Japon. Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *