Yôjo Senki – Saga of Tanya the Evil : la raison est la putain du Diable

Yôjo Senki – Saga of Tanya the Evil est l’adaptation en anime d’un light novel de Carlo ZEN et Shinobu SHINOTSUKI. Produit par le jeune studio NUT et diffusé sur Crunchyroll, l’histoire se déroule dans un univers alternatif au nôtre où la magie existe, à une époque située quelque part entre la Première et la Deuxième Guerre Mondiale.

Tanya, être de raison, y affrontera un dictateur de la foi, un certain Être X.

Yôjo Senki - Tanya the Evil

La Logique et l’athéisme à l’encontre l’Être X

Soyons clair d’entrée de jeu, comme le visuel ci-dessus : si vous cherchez un anime moemoe, une série gentillette où la vie est rose, passez votre chemin. Par contre si vous êtes adeptes de Drifters ou Death Parade, vous êtes au bon endroit. Yôjo Senki – Tanya the Evil est impitoyable, fatal. Dès le premier épisode, nous sommes plongés en pleine guerre des tranchées dans une Europe alternative où existe la magie. Viktoriya, soldat, sauve l’un des siens aidés par ses compagnons d’arme. Alors qu’elle se prend un missile de plein fouet se fait entendre la prière du commandant Tanya. D’un seul coup de fusil, elle éradique l’ennemi. Puis elle fait la leçon à Viktoriya : les ordres sont absolus, rien ne justifie de les bafouer. La guerre n’y est pas un jeu pour ados écervelés, ne vous laissez pas berner par le personnage de godiche de Viktoriya Ivanovna Serebryakov qui l’apprend à ses dépends. Ici la protagoniste est Tanya von Degurechaff surnommé le Diable du Rhin.

[arve url= »https://youtu.be/nf8xFKUKXg4″/]

Notre « héroïne » dénote par son corps inattendu, celui d’une fille d’une dizaine d’années blonde aux yeux bleus turquoise… mais avec la tête et l’absence d’émotion d’un vieux loup de mer. Juste un vieux loup de mer ? La fin du premier épisode le met en doute, pour aller plus loin dans la noirceur : le dernier rictus pourrait bien nous dévoiler une totale sadique. L’un de ses supérieurs, Erich von Rerugen, se réfère même à elle comme un « Monstre ».

Tanya et l'Être X, Yôjo Senki - Tanya the Evil

Tanya et l’Être X, Yôjo Senki – Tanya the Evil (©Kadakawa Pictures Inc., Crunchyroll)

À partir du deuxième épisode, l’anime revient aux premières lignes de la light novel et nous révèle qui est réellement Tanya : un salaryman modèle, athée et vivant de la raison et la logique. Mais ce sont ces deux derniers qui le conduiront à sa perte. Démontrant l’inexistence de Dieu lors d’un discussion avec l’Être X, il entraîne le courroux de ce dernier, qui met alors tout en place pour faire de cet incroyant un croyant, n’hésitant pas à le piéger en se servant de la raison tant chérie. Tanya meurt violemment puis reprend un nouveau cycle de vie mais renaît sous les traits de la jeune fille blonde dans un monde alternatif en plein conflit. Il est également prévenu : cette renaissance sera la dernière s’il ne meurt pas de vieillesse. 

La guerre se poursuit, Tanya prend du galon et le spectateur suit son ascension. Et puis, au cours de l’épisode 9, un étrange flottement se fait sentir. Tout se passe trop bien… Tanya en devient presque humaine. Mais cela n’est que de courte durée. La fin du dixième épisode annonce un retournement de situation qui se poursuivra en combat du grand Nemesis dès l’épisode suivant, qui prend des airs d’épisode final avec son combat aérien contre le boss final. Mais, là encore, tout ceci n’est qu’une feinte. Rien n’est terminé. Ni la guerre ni le combat de Tanya contre l’Être X. Tout ne fait que commencer…

Tableau de saint George et le Dragon, Yôjo Senki - Tanya the Evil

Tableau de saint George et le Dragon, Yôjo Senki – Tanya the Evil (©Kadokawa Pictures Inc., Crunchyroll)

Ce sera le rôle du douzième et dernier épisode de la saison de nous remettre les points sur les i et de démontrer que sa manière de penser s’est affinée grâce à son expérience, aussi bien de sa propre mort que des batailles menées. A présent, elle prend en compte l’émotionnel comme critère dans ses raisonnements. De plus, malgré sa logique froide, elle a réussi à se faire des alliés fidèles, et même d’un adversaire de la première heure. Cela suffira-t-il pour vaincre la folie du nouvel adversaire que lui a préparé l’Être X ?

 

Un Scénario et une esthétique au service du Diable du Rhin

L’équipe de l’anime a fait un choix judicieux en commençant la série par un épisode qui nous plonge dans la guerre plutôt que de suivre le processus narratif plus classique de la light novel. En plus de réorganiser le récit, ce changement de perspective permet de découvrir la protagoniste centrale du point de vue des personnages secondaires pour un meilleur impact. En rentrant dans le vif du sujet, sans nous polluer avec l’histoire de Tanya et de son passé de salaryman, les scénaristes accentuent ainsi la perception de Tanya comme étant « the Evil ».

Scène du métro. Yôjo Senki - Tanya the Evil

Scène du métro. Yôjo Senki – Tanya the Evil (©Kadokawa Pictures Inc., Crunchyroll)

D’un point de vue de l’image, les décors façon aquarelle sont magnifiques. Les traits des personnages sont simples mais des petits détails comme des agrafes de bandage associées à l’assurance du trait montrent l’attention portée au visuel.

L’esthétisme atteint son apogée lors de la scène du métro. Le temps se fige alors que la caméra se meut. Que ce soit la foule ou les gouttes de pluie, elles ont été placées sur plusieurs plans bougeant à des vitesses différentes, donnant l’impression d’une scène de film plutôt que d’une scène d’anime. Et les nuages dans les scènes de combats aériens… d’un dessin réaliste, ils se déplacent comme de vrais nuages le feraient. Quand au point culminant de l’animation, il pourrait bien être le combat aérien contre le boss final avec ses accélérations et ses slow-motions.

L'escadron de Tanya, Yôjo Senki - Tanya the Evil

L’escadron de Tanya, Yôjo Senki – Tanya the Evil (©Kadokawa Pictures Inc., Crunchyroll)

Et puis, il y a les expressions de Tanya. Les animateurs ont réussi à montrer ses trois facettes : la neutre, la démoniaque et la petite fille parfaite. Leur travail a été particulièrement mis en valeur par le soin appliqué aux yeux de Tanya et aux lumières. Sur ce point en particulier, cela va plus loin que le respect des illustrations de SHINOTSUKI Shinobu. Le Studio NUT est composé d’artistes ayant travaillé sur des animes tel Dantalian no Shoka, Death Parade ou Shingeki no Bahamut. Ils étaient fait pour travailler sur l’adaptation de cette light novel.

 

La musique de background est plutôt discrète mais souligne comme il faut chaque type de scène et complète parfaitement l’image : dans le douzième épisode tout commence auditivement avec une musique apocalyptique avant que le visuel ne prenne le pas avec les tons froids et l’obscurité accompagnant la triste révélation des faits par Tanya. On notera également Myth&Droid à l’opening. Le duo s’est déjà chargé de Re:Zero et d’Overlord. Overlord dont on peut voir une affiche promotionnelle lors de la scène du métro : en novembre 2016, Kadokawa avait organisé une conférence de presse commune à ses deux publications à succès.

[arve url= »https://youtu.be/5VRyiaszGtA » align= »center »/]

Tanya et l’Être X dans la spirale de l’Ouroboros

Pour conclure, Yôjo Senki – Tanya the Evil est l’une des révélation anime de la saison que ce soit du point de vue de son esthétique, de son animation ou du scénario. Il s’adresse aussi bien à ceux qui veulent passer un bon moment qu’aux adeptes de sociologie et de psychologie de guerre.

Ah et, au fait… le dernier épisode de s’arrête pas avec le générique de fin. Il vous faudra attendre encore quelques minutes pour tout savoir et comprendre de Tanya. Vous pensiez qu’elle s’est adoucie ? Quelle erreur ! Le Monstre déclare la guerre à l’Être X. Une première saison façon Ouroboros et une série qui a encore des choses à dire !

Tanya. Yôjo Senki - Tanya the Evil

Tanya. Yôjo Senki – Tanya the Evil (©Kadokawa Pictures Inc., Crunchyroll)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Lukas~ dit :

    Il faut absolument une saison 2 à cette série! je crois les doigts! et super trad de Crunchyroll, comme d’habitude

  2. Boss83 dit :

    Oui il faut à tout prix saison 2 ils peuvent pas nous finir l’anime comme ça il y a encore beaucoup de potentiel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *