[Japanimation] Halloween : quand l’horreur frappe à votre porte

Les sorcières enfourchent leur balai, les suceurs de sang repèrent déjà leur prochaine victime et les araignées velues tissent leur toile sur des maisons hantées. Nom d’une citrouille : Halloween, c’est demain ! Prêt à passer une nuit diablement terrifiante ?

Si la réponse est oui, alors Journal Du Japon vous a concocté une sélection d’anime à regarder, seul ou entre amis, pour frissonner de plaisir. Au menu ? Chair fraîche, esprits tourmentés et ambiances pesantes, le tout saupoudré d’une touche nippone. Attention ! Séries à ne pas regarder avant d’aller dormir…

Animes Halloween

 

Halloween au Japon : entre marketing et festivités

D’origine celte, Halloween et ses traditions se sont exportés au-delà des frontières occidentales pour trouver leur place dans des contrées éloignées comme… le Japon ! Le pays du Soleil-Levant étant passé maître dans l’art de l’épouvante, du folklore et du Cosplay, l’adoption de cette fête étrangère était donc inévitable. Toutefois, dans une nation dominée par les religions shintoïstes et bouddhistes, Halloween ne revêt aucun sens culturel. C’est plutôt l’occasion pour les japonais de sortir, de s’amuser, mais aussi de surfer sur la vague d’un déferlement marketing bien pensé.

Parades de morts-vivants, décors aux allures terrifiantes, soirées rythmées dans les bars et les discothèques du quartier… Les adultes s’en donnent à cœur joie ! Les adultes ? Et oui, grande différence par rapport à l’Europe : au Japon, l’héritier de la « Fête de la Samain » n’est pas essentiellement pensé pour les enfants. Oubliez les traditionnels « trick or treat » (sauf dans l’animation japonaise) et faites place à des célébrations destinées, avant tout, aux plus grands. Bien entendu, c’est à Tokyo que le rugissement des loups-garous et autres créatures démoniaques se fait le plus entendre. Des quartiers comme Shibuya ou Shinjuku organisent de nombreux défilés déguisés, une fois la nuit tombée.

Halloween au Japon

Si les habitants s’approprient l’événement à leur manière, c’est également le cas des chaînes de magasins. Dès le mois de septembre, les vitrines se parent d’une douce couleur orangée. Tout est passé au peigne fin pour attirer les visiteurs et les pousser à la consommation. Envie de friandises sanguinolentes ? De bento à l’effigie de Jack ‘o’ Lanterne ? Il suffit de pousser les portes de la première boutique rencontrée.

Une culture populaire aussi représentée dans les animes

Quel est le point commun entre Ouran High School Host Club, Hetalia : the beautiful World et Bleach ? Réponse : citrouilles et lieux hantés ! Même si le nombre de séries traitant du sujet reste encore restreint, l’animation japonaise dépeint elle aussi avec humour la magie d’Halloween, à travers des épisodes thématiques.

Dans l’épisode 21 de Ouran High School Host Club, les célébrations tournent autour d’une « épreuve de courage ». L’occasion de croiser le Monstre de Frankenstein ou Sawako au détour des couloirs du lycée Ouran Gakuen. Dans la même veine, l’anime PriPara mise sur les festivités d’Halloween avec l’organisation d’une soirée déguisée et l’apparition d’événements étranges. De leur coté, La Mélancolie d’Haruhi-Chan et Hetalia : The beautiful World s’amusent des traditions occidentales. Dans les deux séries, les japonais ont des connaissances limitées sur l’événement annuel, mais ça ne les empêche pas de se prêter au jeu. Dans un tout autre registre, l’épisode 304 de Bleach nous emmène dans un univers parallèle où se mêlent Sucubus, loups-garous et momies. Un mélange d’action et de comédie avec une fin… pour le moins surprenante, qui a le mérite de nous faire sourire.

Enfin, mention spéciale au film Cowboy Bebop dans lequel une large partie des événements se déroulent durant la période d’Halloween. L’occasion d’apercevoir une parade d’Halloween, interrompue par l’apparition d’un criminel et de suivre les péripéties de Ed faisant du porte-à-porte, une citrouille à la place de la tête… Une « fausse tradition » d’ailleurs souvent récurrente dans la japanimation…

 

Les animes à regarder pour un Halloween réussi

Atmosphère glauque et fantomatique, terreur silencieuse, violences psychologiques… Le J-Horror a su acquérir ses lettres de noblesse bien au-delà des frontières nippones. Des films comme Ring marquent encore aujourd’hui les esprits et font partie des classiques du cinéma d’épouvante. Cependant, la japanimation n’est pas en reste ! Du gore aux histoires de fantômes, en passant par les ambiances malsaines, Journal du Japon vous invite à passer une soirée d’Halloween terrifiante.

 

Du gore pour Halloween ? En veux-tu, en voilà !

Corpse Party : Tortured Souls

Corpse Party : Tortured Souls

Corpse Party : Tortured Souls © Team GrisGris / 5pb.

Pour fêter le départ de leur amie, un groupe de lycéen décide de procéder au rituel de Sachiko. Selon la légende, ce charme lie pour toujours les personnes concernées et entretient leur amitié pour l’éternité. Mignon, non ? Pas vraiment…Peu après le rituel, les adolescents sont projetés dans une autre dimension et se retrouvent dans une école lugubre et abandonnée. Très vite, ils sont témoins d’événements étranges et font face à des horreurs inimaginables… Arriveront-ils à quitter cet enfer ?

Âmes sensibles, abstenez-vous ! Corpse Party est LA référence en termes de scènes visuellement insoutenables. Vous n’aurez aucun mal à vous immerger dans cet univers impitoyable. Tortures infantiles, tête coupée, yeux arrachés… La série ne nous épargne rien, même lorsque l’on détourne les yeux.

L’atmosphère malsaine de cet OAV en 4 épisodes est accentuée par une ambiance sonore qui fait froid dans le dos. Vous n’échapperez pas aux cris stridents des victimes, aux craquements de mâchoires ou aux rires psychopathiques. Gratuitement écœurant.

Higurashi No Naku Koro Ni
Disponible chez Netflix

Higurashi No Naku Koro Ni

Higurashi No Naku Koro Ni © by Deen / Black Box

1982. Maebara Keiichi emménage dans le village d’Hinamizawa. Atmosphère paisible, paysage rural, habitants sympathiques… Sous ses airs tranquilles, l’endroit cache pourtant un lourd secret. Suite à la fête du Watanagashi, une personne est retrouvée morte et une autre disparaît sans laisser de traces. Quels mystères planent autour du village d’Hinamizawa ? La malédiction d’Oyashiro est-elle liée à ces horribles événements ? Et surtout, comment séparer la réalité du surnaturel ?

Ne soyez pas trompé par le chara-design kawaii des protagonistes : Higurashi No Naku Koro Ni est un cercle sans fin de meurtres, de questionnements et de folie. La série est divisée en plusieurs arcs abordant la même trame de fond, mais exploitant des scénarios alternatifs.

Tous les 4 ou 5 épisodes, le spectateur est donc invité à « revivre » les événements de la série avec un regard neuf et des points de vue différents. Cette coupure rythmique n’empêche pas l’anime de monter aisément en puissance et de nous laisser scotché sur notre siège à chaque fin de « cycle ».

Another
Disponible chez Netflix

Anime gore : Another

Another © by P.A. Works / Dybex

L’intrigue commence par l’arrivée Koichi Sakakibara dans sa nouvelle classe : la 3-3. Le comportement étrange des élèves n’échappe pas à la vigilance de l’adolescent qui commence à se poser des questions sur son nouvel environnement. D’autant plus quand ses nouveaux camarades semblent complètement ignorer la présence de Misaki Mei, une jeune fille discrète et mystérieuse…

La première partie de l’histoire joue sur une ambiance oppressante, morbide et dramatique dans laquelle le spectateur tente de se retrouver. Le protagoniste Koichi sert ici de miroir à nos propres questionnements et évolue en même temps que nos propres pensées. Entre le surnaturel et l’inexpliqué, il n’y a qu’un pas.

La seconde fournée d’épisodes, quant à elle, se transforme en véritable bain de sang. L’instinct de survie peut libérer le côté le plus sombre de chaque être-humain, jusqu’à le déshumaniser : Another nous le rappelle sans honte. Une chose est sûre, après avoir regardé cet anime, vous ne verrez plus jamais les parapluies de la même manière…

Elfen Lied
Disponible sur Crunchyroll

Anime gore - Elfen Lied

Elfen Lied © by VAP / Kaze

Lucy, une mutante aux pouvoirs hors du commun, parvient à s’échapper d’un laboratoire sous haute sécurité. Dans sa fuite, elle se fait toucher en pleine tête par une balle et perd la mémoire. Elle est ensuite recueillie par Kouta et Yuka, mais son passé de tueuse revient la hanter quand l’Unité d’Assault Spécial reçoit le feu vert pour l’éliminer.

Last but not least, Elfen Lied est un classique de l’animation japonaise. La série démarre sur les chapeaux de roue avec des bras arrachés et des têtes coupées. Public averti ! Elle mêle habilement violence sanguinaire et béatitude mielleuse à travers le personnage de Lucy. De quoi en dérouter plus d’un.

Au-delà des scènes particulièrement gores, l’anime démontre la cruauté que peut parfois revêtir la nature humaine. Une histoire mélodramatique où des thèmes forts comme la pédophilie, l’amour impossible et la violence juvénile sont dépeints avec une rare émotion.

 

Il était une fois… La naissance de légendes horrifiques

Yami Shibai (Theater of darkness)
En simulcast sur Crunchyroll

Anime d'épouvante - Yami Shibai

Yami Shibai © by ILCA /

Yami Shibai explore le folklore nippon sous forme de mini épisodes. Chacun revisite les légendes urbaines japonaises, à travers le malheur vécu par un ou plusieurs personnages.

Vous pensiez qu’un épisode de 5 minutes ne pouvait pas vous faire ressentir d’émotions intenses ? Détrompez-vous ! Entre une atmosphère particulièrement inquiétante et des jump scare bien placés, Yami Shibai exploite une tension parfaitement maîtrisée. Le style graphique inspiré du traditionnel kamishibai (théâtre des ombres) ajoute une touche originale à chaque intrigue.

Parfois, ça fait du bien de se faire peur…

Ayakashi : Japanese Classic Horror

Anime d'épouvante - Ayakashi

Ayakashi © by NHK / Kaze

La série conte l’histoire de trois légendes traditionnelles japonaises : le premier arc relate la vengeance d’un fantôme, brisé par son mari, le deuxième nous expose un amour interdit entre un humain et un esprit et le dernier introduit un bakeneko, le spectre maléfique d’un félin.

Ayakashi : Japanese Classic Horror est un must-see pour tous les passionnés de légendes et de fantômes japonais. Chaque intrigue possède une atmosphère propre et particulière : la dernière histoire se démarque, par ailleurs, par son style graphique unique, rappelant les estampes japonaises et jouant sur l’alternance entre couleurs vives et ambiance froide et sombre .

Un apport culturel plus que bienvenu !

 

 

Hell Girl (La Fille des Enfers)
Nouvelle saison disponible sur Wakanim

Anime d'épouvante - Hell Girl

Hell Girl © by Deen / Kaze

Œil pour œil, dent pour dent. La Fille des Enfers raconte les mésaventures d’hommes et de femmes, victimes de leur(s) tortionnaire(s). Pour se venger, ils contactent « La Fille des Enfers » qui leur promet un quotidien sans tourment. Mais le prix à payer pour se débarrasser de leur bourreau n’est pas à prendre à la légère : à la fin de leur vie, les commanditaires devront subir les tourments éternels de l’Enfer.

Nostalgique des animes diffusés sur MCM ? La Fille des Enfers vous ramène quelques années en arrière en explorant les tréfonds de l’âme humaine. Haine, tristesse, souffrance… Chaque épisode est basé sur un même fil rouge, dévoilant peu à peu une trame plus générale qui apportera des réponses aux interrogations du spectateur.

Envoyer une mauvaise personne en Enfer, est-ce la Justice ? La série laisse place à des questions d’ordre éthique et nous invite à la réflexion. Les motifs des commanditaires sont, par ailleurs, souvent très différents et peuvent se matérialiser sous la forme d’actes purement haineux. « C’est bien fait ! » Ce sentiment ressenti lors des premières intrigues s’estompe peu à peu et converge vers des opinions plus nuancées.

Kakurenbo : Hide and Seek
Disponible sur dvd.com (Netflix)

Kakurenbo - Hide and Seek

Kakurenbo © Dentsu

« Je n’ai jamais joué à cache-cache de nuit, même dans les rues animées de Tokyo. Si vous le faites, vous serez enlevé par les démons. » (Kunio Yanagida, La vie dans la montagne).

C’est sur ces mystérieuses paroles que s’ouvre le court métrage d’animation Kakurenbo. Un endroit maudit, des enfants disparus, une partie de cache-cache : nous voilà projeté dans l’univers d’un conte horrifique qui parvient sans mal à créer une tension particulièrement oppressante.

Le mix animation 3D / dessins réalisés à la main fonctionne à merveille et accentue le côté sinistre de l’histoire. Sans oublier l’attention portée aux détails et l’apparition de démons issus du folklore japonais.

 

Créatures d’épouvante : la peur du monstre sous le lit

Shiki

Anime d'horreur - ShiKi

ShiKi © Fuyumi Ono, Ryu Fujisaki/SHUEISHA, SHI KI Commit tee

La tranquillité du village de Sotoba est perturbée par une vague soudaine de morts mystérieuses. La population est décimée jour après jour, sans que les habitants ne puissent en trouver la cause. Est-ce la conséquence d’une redoutable épidémie ? Ou l’œuvre de forces obscures et surnaturelles ?

Une ambiance morbide, un rythme lent et inquiétant… La série alterne avec brio moments de quiétude angoissants et scènes brutes, extrêmement macabres. Elle met en avant une large panoplie de personnages et expose leurs différents points de vue sur les événements : le médecin terre-à-terre, le prêtre à la vision spirituelle, l’adolescent enclin à accepter les phénomènes paranormaux…

Shiki pose également les bases d’une réflexion sur la nature humaine et la moralité : l’anime dépeint des hommes et des femmes prêts à tout pour survivre, quitte à perdre leur humanité et à banaliser leurs actes. Colère, mépris, indifférence… Au final, qui de l’Homme ou du Shiki représente le mieux l’horreur, qui est vraiment le Monstre ?

Tokyo Ghoul
Disponible chez Wakanim

Anime - Tokyo Ghoul

Tokyo Ghoul © Sui Ishida/Shueisha, Tokyo Ghoul Committee Production

Les goules sont parmi nous ! Étudiant on ne peut plus normal, Ken Kaneki va en faire les frais lorsque l’une de ces créatures tente de le tuer pour se délecter de sa chair fraîche. Mortellement blessé, il survit ironiquement à la situation grâce à la greffe des organes de son agresseur… Commence alors une véritable descente aux Enfers pour le jeune homme qui est devenu, contre son gré, mi-humain mi-goule.

Scènes de torture, sang, violence… Tokyo Ghoul aurait très bien pu figurer parmi la liste des « animes gores ». Mais l’atmosphère sombre de la série s’exprime également par la terreur psychologique ressentie par le personnage principal. L’anime ne prend pas de gants pour exposer son mal-être, son angoisse et son désespoir. Un flot d’émotions qui n’a aucun mal à atteindre le spectateur, pour le meilleur ou pour le pire !

Et l’épisode 12 risque bel et bien de rester dans la mémoire collective…

 

 

Hellsing Ultimate
Disponible chez Crunchyroll

Anime Hellsing Ultimate

Hellsing Ultimate © by Geneon / Dybex

L’organisation Hellsing se charge depuis plusieurs générations d’éliminer les créatures maléfiques qui menacent la sécurité du monde. Elle combat le feu par le feu puisque son meilleur élément n’est nul autre qu’un vampire. Cependant, les incidents de goules et autres monstres se multiplient à un rythme effrayant… Qui se cache derrière cette armée de meurtriers et pourquoi veulent-ils précipiter l’univers dans le chaos ?  

Nazis, vampires, goules, squelettes… Vous imaginiez autrement votre Halloween ? Hellsing Ultimate vous prend par la main pour danser une valse on ne peut plus sanglante. Une bonne dose de carnage et de psychopathie emmené par un personnage principal draculesque et pour le moins… sadique dans sa manière de combattre.

Attendez vous donc à voir des cerveaux exploser et des membres voler de toute part, avec une finesse et une barbarie presque jouissive.

 

Thrillers psychologiques : en perte de repères

Perfect Blue
Disponible chez Anime Digital Network

Film d'animation Perfect Blue

Perfect Blue © by Madhouse / HK Vidéo

Chanteuse et idole d’un groupe de musique, Mima décide de réorienter sa carrière dans l’univers du cinéma et de la télévision. Malgré les réticences d’une majorité de ses fans, elle rejoint le casting d’une série policière dans laquelle elle dévoile une autre image d’elle même. Bien vite, les mécanismes d’un cauchemar sans fin se mettent doucement en place : meurtres, hallucinations, harcèlement… Le destin de Mima semble dangereusement suivre celui de son personnage…

Où est la frontière entre le réel et l’illusion ? Qui sommes-nous vraiment ? Le thriller psychologique Perfect Blue nous plonge dans un tourbillon d’émotions en ne cesse de remettre en questions nos pensées et nos à priori. Une histoire de masques, de quête identitaire où la folie n’est jamais très loin et dans laquelle aucune prise ne semble assez solide pour ne pas nous faire perdre pied.

Satoshi KON réussit brillamment à retransmettre ce sentiment d’incertitude grâce à une narration osée, à des personnages travaillés et à une maîtrise technique sans faille. Ici, pas de sang ni de créatures monstrueuses, mais un film d’animation qui vous retournera à coup sûr l’esprit…

Paranoia Agent

Anime psychologique Paranoia Agent

Paranoia Agent © by Madhouse / Dybex

Un mystérieux personnage provoque l’émoi au sein de l’archipel nippon : « Lil’Slugger ». Casquette, rollers dorés, batte de base-ball… On n’en sait très peu sur ce jeune criminel, qui semble profiter de la fragilité psychologique de ses victimes pour les agresser. Très vite, la paranoïa s’installe au sein de la population…

Une seule œuvre de Satoshi KON présente dans ce classement aurait fait pâle figure… L’auteur réalisateur nous a offert une série d’histoires palpitantes et Paranoia Agent en fait partie.

Plus qu’une simple enquête policière, Paranoia Agent dépeint le mal-être d’une société piégée dans le cercle infernal de l’angoisse et du mensonge. Diverses pathologies mentales sont explorées, des tabous sont levés et l’horreur psychologique reste omniprésente. La série est angoissante, elle crée un malaise général grâce à son humour décalé et à des personnages réalistes, dont le parcours est exposé avec une rare cruauté et intensité.

 

Boogiepop Phantom

Anime psychologique - Boogiepop Phantom

Boogiepop Phantom © by Madhouse / Dybex

Suite à l’apparition d’une mystérieuse lumière dans le ciel, des phénomènes inexpliqués voient le jour : découverte de pouvoirs effrayants, personnes froidement assassinées. La légende parle d’un être surnaturel, le Boogiepop, un dieu de la mort qui entraînerait ceux qui croisent son regard dans les ténèbres…

Boogiepop Phantom est un puzzle gigantesque à résoudre, une plongée dans la folie humaine qui joue sur l’angoisse de la mort et la peur du néant. Les destinées de plusieurs personnages s’entremêlent, différentes temporalités convergent… et le public finit par s’y perdre, essayant de comprendre les images qui défilent de manière effrénée sous ses yeux.

Les couleurs ternes, le silence étouffant, les décors fantomatiques : un cocktail explosif qui crée un malaise inqualifiable auprès du spectateur et l’invite à remettre en cause sa propre réalité.

 

 

Histoires de fantômes, scènes gores provoquant des hauts le cœur, animes explorant la psychologie humaine… Il y a de nombreuses façons de se faire peur. Alors n’hésitez pas, vous aussi, à nous faire part des titres qui vous font, encore aujourd’hui, froid dans le dos.

Et surtout, passez un joyeux Halloween !  

Japan in Motion : Et vous, quel Japon préférez-vous ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *