Vacances, ponts : et si on créait japonais ?

Le printemps, les vacances, les ponts de mai… et une envie de créer s’empare des petits et des grands. Journal du Japon vous propose une sélection d’ouvrages DIY pour fabriquer de vos mains des kokedama, créer des mangas, gribouiller des dessins kawaï ou colorier des décors japonais accompagnés de haïkus inspirants.

Kokedama : d’adorables jardins miniatures sur des boules de mousse

Mon atelier kokedama d'Adrien Bénard : couvertureVoici un livre très complet pour les amoureux de ces boules vertes poétiques. Kokedama, de koke qui veut dire mousse et dama balle, est un art végétal apparu au Japon dans les années 1980, mais qui est issu de l’héritage d’une technique ancestrale, le neirai (qui consiste à retirer de son pot un bonsaï ou à prélever une association de plantes sauvages, et à poser l’ensemble sur un support plat, les racines apparentes étant légèrement recouvertes de terre, puis lentement de mousse et de diverses plantes grâce au travail de la nature et du temps).

Adrien Bénard est ingénieur agronome et l’un des rares spécialistes du kokedama en Europe. Il a été formé au Japon et crée ses kokedama dans son atelier de Colombes. Le livre qu’il a écrit permet au lecteur de se lancer sans crainte dans la création de ces boules aériennes.

Après une introduction sur l’origine du kokedama, il explique quels composants et ingrédients seront nécessaires : plante, substrat, mousse et matériel (sans avoir besoin d’aller au Japon pour les trouver). Il met cet art à la portée de tous en proposant une méthode pour débutants (en s’aidant d’un tissu type voile d’hivernage pour maintenir la boule en forme) ou pour confirmés (avec un mélange de substrats spécifiques pour former une très belle boule). Ces méthodes sont détaillées dans des pas à pas photographiés et expliqués simplement et très clairement. Il est ensuite question d’arrosage et d’entretien. Un jeu de questions-réponses permet de trouver des réponses à toutes les questions que peut se poser quelqu’un qui voudrait se lancer.

Place ensuite aux 25 modèles proposés. Pour chacun, un nom est donné : temple japonais ou plus exotique en fonction de l’origine de la plante utilisée. La ou les plantes utilisées sont citées et l’auteur fournit des explications sur son origine et ses caractéristiques, ainsi que l’intérêt de l’utiliser en kokedama (feuillage persistant, longue vie même dans de mauvaises conditions, rusticité, couleur, floraison etc.).

Pour chaque modèle, le lecteur apprenti trouvera des informations sur l’emplacement idéal, la lumière nécessaire, l’hydratation, la conduite (facilité), les nutriments éventuellement nécessaires, la saisonnalité (allure de la composition au fil des saisons), entretien et enfin support sur lequel poser le kokedama.

Les photographies des créations occupent chaque fois une pleine page et sont très belles. De quoi donner envie de se lancer sans appréhension grâce à la qualité des explications, aussi bien pour la fabrication que pour l’entretien.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Dessinez vos mangas : un livre complet pour vous guider

Dessinez vos mangas de Hikaru Hayashi : convertureLorsqu’un éditeur de manga (Pika) propose un guide pour apprenti mangaka, le résultat est excellent : un ouvrage très complet, du dessin des personnages à la mise en page et à la création d’un scénario.

Le premier chapitre est assez classique et se concentre sur le dessin des personnages : griffonner pour trouver ses personnages, apprendre à dessiner les visages (avec une explication sur les différences filles garçons), les expressions, les corps, les vêtements, les mouvements, mais également créer une vraie personnalité à ses héros.

Le deuxième chapitre parle de composition : comment placer le personnage dans le cadre, utiliser l’espace disponible, avec un travail sur l’arrière-plan ; comment créer des effets spéciaux avec différentes profondeurs, un enchaînement dynamique des cases ; comment dessiner des scènes courtes, des scènes dramatiques, mettre en scène des émotions. Beaucoup d’explications sont fournies sur les angles et la composition : plan buste, cadrage, plan en pied, contre-plongée, plongée. Un véritable travail cinématographique. L’arrière-plan fait l’objet de nombreuses pages pour des bâtiments, des salles de classe (tableau, pupitre, chaise, fenêtre), rues (avec explications sur la perspective), nature (arbres, branches, feuilles). Tout pour donner du fond et de la profondeur aux images, bien au-delà de l’animation des seuls personnages.

Le troisième chapitre permet à l’apprenti mangaka d’apprendre à construire une histoire : introduction, événement, retournement, conclusion. Comment s’articulent les cases ? Les exemples variés avec des protagonistes et des thèmes différents (pour tous les goûts) permettent de comprendre. Mais comment trouver l’inspiration ? Griffonner pour stimuler sa créativité, découper son story-board, ne pas penser qu’en dialogues. De nombreuses explications, de nombreux exemples originaux permettent de stimuler sa créativité et d’oser plus facilement se lancer.

Le dernier chapitre fournit les bases techniques pour dessiner une planche de manga : outils (papier, crayon, plume, feutres fins), encrage et trames, comment dessiner (format du papier, règles pour dessiner sur du papier à dessin), création d’une planche (découpage, ébauche, encrage, gommage, lignes pour créer des effets, finitions).

Les points forts de ce livre sont la multiplicité des exemples fournis, la qualité des explications via des encadrés très construits qui fournissent une aide précieuse, et un gros travail d’information sur la construction du manga sous tous ses angles : scénario, découpage, travail sur les personnages mais également les décors. Et surtout un côté pédagogue et rassurant qui incitera les plus frileux à se lancer !

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Kawaii : apprendre à dessiner en un coup de crayon

J'apprends à dessiner kawaii en un coup de crayon ! : couvertureDans un petit format carré à transporter partout, Sarah Alberto livre ses secrets pour tout dessiner en version kawaii.

Pas besoin de matériel cher et encombrant, stylo bille, crayon, stylo à encre gel, feutre pinceau ou marqueur, au dessinateur en herbe de choisir le stylo qu’il préfère, et le papier qu’il aime (bullet journal, feuille volante, carnet).

Le principe est toujours le même : un pas à pas page de gauche, et une page vierge en face pour s’entraîner (avant de créer ensuite sur le support de son choix). L’aliment, personnage, animal, objet est dessiné avec des formes et traits assez simples, puis customisé avec des petits yeux et une bouche pour le rendre tout mignon.

Le choix des sujets proposés est très vaste : les expressions du visage, les aliments, les animaux, l’univers fantastique (dragon, fée, sirène, pirate, licorne etc.), les saisons et les fêtes (Halloween, la plage, Noël etc.), le quotidien avec ses nombreux objets (lampe, balai, maquillage, sac à dos, cactus, tasse, téléphone etc.).

Un petit livre à emporter avec soi pour dessiner des mignonneries partout et égayer cahiers et journées !

Japon : petit livre à colorier et pensées à méditer

Japon, petit livre à colorier et pensées à méditer : couverturePour un tout petit prix, il est possible de se détendre en coloriant de nombreux motifs japonais tout en lisant des haïkus et des pensées philosophiques.

Ce petit livre au format carré offre de quoi passer de nombreuses heures avec feutres ou crayons de couleur à remplir de rose des fleurs de sakura, de orange une belle carpe koï, de différents verts un jardin japonais, mêler les couleurs pour décorer un kimono, une kokeshi, des éventails, un maneki neko mais aussi une geisha ou un samouraï.

Ce livre permet de découvrir ou redécouvrir de très beaux haïkus :

Une pierre pour oreiller
J’accompagne
Les nuages.
(Taneda Santoka)

La lumière des arbres
Sur les talus de février
Si fragile
(Yamagushi Sodo)

Que n’ai-je un pinceau
Qui puisse peindre les fleurs de prunier
Avec leur parfum !
(Satomura Shoha)

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Que vous ayez une âme de jardinier, de mangaka, que vous aimiez le kawaii ou le coloriage, n’hésitez plus, faites-vous plaisir et créez !

Japan in Motion : le charme du Japon ne se réduit pas à Tokyo !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *