Yoshi’s Crafted World : un monde en carton plein de douceur

Les ennemis historiques Bébé Bowser et le sorcier Kamek ont dispersé les gemmes qui composaient le Soleil aux rêves ! Pour reconstituer ce dernier, Yoshi devra utiliser ses pouvoirs et parcourir des univers variés afin de ramener la paix sur l’île des Yoshis. A l’image de ce synopsis, Yoshi’s crafted world est, comme on pouvait s’y attendre, un jeu bon enfant… mais qui n’en demeure pas moins attachant et très efficace.

 

Une formule Yoshi toujours aussi plaisante

Presque tout le monde connaît les grandes lignes des jeux Yoshi : environnements en 2d, exploration, petits défis, utilisation des longs sauts et du lancer d’œuf du célèbre dinosaure… Rien de bien nouveau avec ce Yoshi’s Crafted World, si ce n’est la possibilité d’interagir avec divers objets situés à l’arrière plan du chemin emprunté par votre Yoshi. Ce dernier pourra ensuite progresser dans son aventure en l’échange de fleurs souriantes, à récolter dans chaque niveau, et dont la recherche est toujours plaisante. Le tout se déroule dans décors riches en couleur, ceux-ci réutilisant divers objets du quotidien (cartons, bouteilles et gobelets, boîtes…) pour donner à ce titre un cachet esthétique des plus charmants qui pourra faire écho au Nintendo Labo.

yoshi-crafted-world-decors

Une ombre au tableau ? Sans aucun doute la bande-son, celle-ci manquant clairement de diversité et de morceaux marquants, le thème principal étant très souvent simplement réarrangé d’un niveau à un autre… Dommage. On pourra également ressentir de la frustration lorsqu’une situation nous oblige à recommencer un niveau depuis le début pour le terminer à 100% (par exemple, après avoir raté une fleur souriante qu’il n’est plus possible de récupérer passé un certain laps de temps).

Pour s’adapter aux jeunes joueurs ou aux non-initiés, Yoshi’s Crafted World dispose par ailleurs d’un “Mode Relax” empêchant Yoshi de tomber dans le vide. Il est également possible d’obtenir des costumes en échange des pièces trouvées dans les différents niveaux. En plus de compléter votre collection, ces derniers vous offriront une protection supplémentaire qui pourra vous être utile pour certains passages plus ardus (même si la difficulté globale du titre reste très réduite). A noter aussi la possibilité de parcourir le jeu à deux, ce qui réduira le rythme de l’aventure, mais offrira une autre expérience plus collaborative.

Des environnements et des défis variés

Si Yoshi’s crafted world manque peut-être d’ambition en se contentant en grande partie de reprendre une formule qui marche, il ne provoque cependant pas l’ennui en proposant notamment des mondes variés aux mécaniques diverses. Maison hantée, banquise, désert, ou encore jungle, sont des environnements bien différents qui empêchent tout sentiment de lassitude et parviennent à relancer l’intérêt du joueur. Mention spéciale à deux niveaux qui surprendront de par leur atmosphère (gentiment) horrifique.

Yoshi survival horror

On attend avec impatience le survival-horror Yoshi.

Les différents niveaux sont par ailleurs entrecoupés de plusieurs petits défis parfois inégaux, mais ayant cependant le mérite de varier le gameplay. Les boss, quant à eux, ne présentent pas de réels challenges, mais restent divertissants. Une fois le jeu terminé, il sera possible de les défier à nouveau en remplissant cette fois-ci plusieurs objectifs imposés (ne pas prendre de dégâts, effectuer une action spécifique, battre le boss sous un délai imparti), ajoutant un certain piment au combat. Pour les personnes à la recherche de challenges, la fin du jeu ouvre également l’accès à des mondes bien plus relevés qui nécessiteront une certaine dextérité, ainsi qu’à un vrai boss de fin en la personne de Kamek qui saura donner du fil à retordre.

Yoshi's crafted world niveau sucreries

Des niveaux aux thèmes variés ayant tous leurs dangers spécifiques

Au final, « Yoshi’s crafted world » bénéficie donc d’une certaine durée de vie pour les joueurs les plus enthousiastes qui souhaiteront y revenir une fois le Soleil aux rêves reconstitué. Si l’aventure principale peut se terminer en 7 heures environ, finir le jeu à 100% nécessitera un certain investissement avec les nombreux défis qui sont proposés à notre dinosaure préféré. Le mode verso des niveaux vous demandera par exemple de trouver les trois Tipoochys qui y sont cachés en-dessous d’un délai imparti pour obtenir un maximum de fleurs souriantes. Un défi assez simple et rapide mais toujours très sympathique.

Vous l’aurez compris, il n’est nullement question ici de bouleverser l’ordre établi de la saga. Yoshi’s crafted world est donc un jeu sans prétention mais parvenant parfaitement à reproduire ce qu’on pouvait attendre de lui, même si on pourra regretter qu’il ne transcende pas le jeu de plateforme (qui a parlé de « Celeste » ?). Accessible, mignon, rarement frustrant, et souvent amusant, cette dernière aventure de Yoshi réussit donc à tenir ses promesses.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Sophie dit :

    Je l’ai acheté dès sa sortie et je prends mon temps pour le finir car j’aime savourer les jeux aussi sympathiques et agréables que celui-ci 🙂
    N’étant pas une joueuse hard core, je préfère les univers « mignons & doux » de chez Nintendo, et avec Yoshi je ne suis pas déçue !
    Personnellement je le recommande 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *