DanMachi – un anime dans l’air du temps

Depuis 2017 en France, grâce à Wakanim, nombreux sont les fans de DanMachi à pouvoir suivre l’anime sans difficulté. Après une première saison, DanMachi – Familia Myth, et un spin-off Sword Oratoria, un film et une saison 2 viennent compléter l’univers déjà bien riche de cette série dès cet été. Journal du Japon s’est penché sur le sujet et vous propose un tour d’horizon non-exhaustif de la saga !

DanMachi : un petit nouveau sur le devant de la scène animée

Affiche du film DanMachi - Arrow of the Orion

©Fujino Omori-SB Creative Corp./Danmachi Movie Project

Depuis 2017, les éditions Ototo ont introduit sur le territoire français une œuvre à part entière qui n’est autre que DanMachi – La légende des Familias. Une œuvre très fournie puisqu’après le light novel sorti aux éditons Ofelbe en 2016 et le manga, c’est bien l’anime qui a rejoint la saga. Un anime à double-niveau qui voit dès cet été une seconde saison arriver sur les écrans à la suite d’un film qui permet de relier les deux saisons.

Pour ceux et celles qui ne suivraient pas (encore) la série, il s’agit d’un univers un peu typé médiéval et fantastique, à l’instar de certains mmorpg. Y vit à la fois des dieux et déesses et leurs « enfants », entendre par-là des aventuriers et autres personnages que les déités ont pris sous leurs ailes. Car ces dieux et déesses, s’ennuyant quelque peu, ont décidé de descendre sur terre pour se fondre dans la masse et profiter simplement de la vie. En donnant leur bénédiction à des aventuriers, ces derniers peuvent tenter l’aventure dans le donjon de la célèbre cité-labyrinthe Orario où l’histoire se déroule. Le but étant d’une part de descendre le plus de niveaux possibles, et d’autre part d’augmenter son « level » et se faire un nom, voire une fortune !

On y suit donc les débuts balbutiants de Bell Cranel, appartenant à la familia Hestia, une déesse un peu désœuvrée et impopulaire auprès des siens, et qui suite à une rencontre avec l’une des meilleures épéistes, Aiz Wallenstein, dans le donjon, décide de prendre son destin en main. Fini d’être le moins performant, et le dernier des aventuriers, à stagner. Ayant un objectif en tête, celui d’être aussi fort que Aiz, afin de pouvoir se tenir à ses côtés sans honte, Bell se jette à corps perdu dans la quête du donjon. Débute alors des jours acharnés où le stress du combat et les échanges avec les monstres et les autres aventuriers vont le fortifier…Non sans attirer le regard d’autres dieux au passage.

Un univers à la MMORPG plus vrai que nature

Image tirée de la 2e saison de DanMachi - Familia Myth

©Fujino Omori-SB Creative Corp./Danmachi2 Project

Vous l’aurez donc compris, cet anime est tourné action, fantastique, mais aussi comédie. À l’origine, on trouve un light novel écrit par Fujino ÔMORI et illustré par Suzuhito YASUDA, puis un manga, DanMachi – la légende des familias qui est un melting-pot de ce qui se fait aujourd’hui au niveau des J-RPG et des plus grands MMORPG. L’auteur le dit lui-même, ses inspirations diverses sont entre autre Evangelion, Dragon Quest et Sword Art Online dont il a réuni les ingrédients phares pour former la base de son univers.

Se côtoient ainsi des combats épiques et un bel humour que bons nombres de fans apprécieront, le tout agrémenté de folie et de fan-service. Car oui, ici ce titre estampillé seinen tient ses promesses de ce côté-là : boobs bien mis en avant, tenues des filles plutôt courtes, héros un peu niais mais déterminé, des personnages masculins aux abdos dessinés et des clins d’œil à la pop-culture moderne, aussi bien japonaise qu’occidentale. Mention spéciale aux trois membres influents de la Familia Loki : Finn, Riveria et Gareth, qui ne sont pas sans rappeler un certain Seigneur des Anneaux, surtout quand on découvre un peu leur parcours via l’anime Sword Oratoria, un spin-off qui peut se regarder en parallèle de la saison 1 de Familia Myth.

Hestia dans la saison 2 de DanMachi - Familia Myth

©Fujino Omori-SB Creative Corp./Danmachi2 Project

Résultat, on pourrait presque dire que la saison 1 de DanMachi – La légende des familias, possède réellement un petit côté Sword Art Online, mais pour la saison 1 uniquement. On y a tous les ingrédients : un héros un peu niais et totalement en marge de la société et des autres qui tente une aventure seul et qui, suite à un échec, va développer une capacité totalement inédite qui va pourtant lui permettre d’atteindre ses objectifs. Une capacité qu’il ne devrait pas posséder, semble-t-il, et qui surprend même sa propre déesse Hestia. Ce qui va la faire réfléchir sur le moyen de l’aider à s’améliorer et qui va la pousser à demander à Héphaïstos, la déesse forgeronne, de lui façonner une arme bien particulière.

Un peu à la SAO, le voilà avec des dons uniques, présents pour lui permettre de monter les échelons plus facilement, mais attirant du même coup les regards intéressés de certains dieux, peut-être pas si innocents qu’il y paraît.

Un esprit familial et de camaraderie fort

Image tirée du film DanMachi - Arrow of the Orion

©Fujino Omori-SB Creative Corp./Danmachi Movie Project

Ces dieux et déesses, présents sur terre, ne peuvent en effet utiliser leurs pouvoirs mais contrôlent d’une certaine manière les ficelles du monde où ils se trouvent, la cité-labyrinthe Orario, elle-même entre les mains de la Guilde, dirigée par le dieu Ouranos. Les manipulations dans l’ombre sont donc bien existantes, à l’insu parfois des aventuriers. Dans la saison 1 de Familia Myth, on retrouve en effet Bell Cranel, transporté dans un complot cherchant à le mettre à son avantage tout en le mettant en danger, et qui serait peut-être fomenté par la déesse Freya qui use de ses charmes et de son pouvoir dans l’ombre. Ou même Hermès qui décide de se rapprocher de Hestia et Bell Cranel, pour l’observer et qui fait même une révélation pour le moins étonnante dans le dernier épisode.

Cela nous fait questionner sur le rôle même du héros, Bell, qui continue d’être ambiguë finalement avec le film Arrow of the Orion. La révélation de fin de la saison 1 de Familia Myth peut permettre de comprendre éventuellement pourquoi c’est lui qui est choisi par la déesse Artémis dans le film. Une histoire inédite qui permet de malmener encore d’avantage le héros, qui se retrouve à devoir faire des choix non voulus, mais toujours soutenu par sa déesse.

La Familia Loki et Outtar dans le film DanMachi - Arrow of the Orion

©Fujino Omori-SB Creative Corp./Danmachi Movie Project

Car les dieux et déesses sont là pour soutenir leur familia, pousser leurs membres à se surpasser, à avancer et à s’épanouir. Hestia devient alors le catalyseur de Bell, même si elle tente désespérément de le séduire, usant de sa poitrine généreuse et de son sale caractère pour le contraindre. Ce dernier, innocent comme pas deux, se retrouve souvent dans des situations « abracadabrantesques » où il est pris entre deux feux, pour cause de filles tournant autour de lui, et rougis jusqu’aux oreilles jusqu’à ne plus savoir où se mettre. Le gag de répétition avec Bell fuyant Aiz à de nombreuses reprises avant de finir par s’entraîner avec elle, était véritablement comique, par exemple. Les membres du staff de J.C. Staff ont ainsi réussi à mettre en avant un véritable esprit familial et de camaraderie qui arrive à fédérer les aventuriers entre eux, mais au final les auditeurs et la série aussi. Comme une famille. Et c’est ce qu’on attend véritablement de DanMachi.

Vous l’aurez compris, cet anime est un véritable « feel-good » à regarder et on y prend plaisir de par l’esprit amical, l’humour et l’action bien présent. Si vous cherchez un anime qui envoie du lourd avec de belles scènes d’action alors venez jeter un œil à DanMachi ! La saison 2 est d’ailleurs prévu pour juillet chez Wakanim toujours. Alors, qu’attendez-vous ? Côté Journal du Japon, on est déjà conquis.

 

Charlène Hugonin

Rédactrice à Journal du Japon depuis deux longues années, je suis un peu une touche-à-tout niveau mangas, anime et culture. Mais j'ai une jolie préférence pour tout ce qui a trait à la gastronomie japonaise, et ce qui tourne autour ! Peut-être pourrons-nous même en parler ensemble ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *