Pendant le confinement et les vacances, on dessine !

Journal du Japon vous accompagne pendant les périodes de confinement et de vacances scolaires. Aujourd’hui nous vous proposons une sélection d’ouvrages pour dessiner et peindre. Kawaii, manga, Japon traditionnel, peinture des jolis instants, il y en a pour tous les âges et tous les goûts !

Dessine kawaii de Yooco TAKASHIMA : 474 modèles pour tout dessiner trop mignon

Dessine kawaii de Yooco Takashima, éditions Gallimard Jeunesse : couvertureYooco TAKASHIMA est une illustratrice japonaise. Elle propose dans ce livre d’apprendre à dessiner kawaii grâce à des formes simples, des exercices faciles d’observation puis de copie.

Elle confie au lecteur dans son introduction : « Apprends les techniques pour chaque dessin au fur et à mesure. Puis, une fois que tu les maîtrises, invente tes propres modèles. Plus on dessine, plus on s’améliore. J’espère que ce livre t’aidera à emplir ta vie de dessins mignons. »

Avec quatre règles de base :

  • commence par de petits dessins dans le coin de ton carnet
  • choisis des sujets simples au début
  • observe bien
  • entraîne-toi

L’ensemble des exercices peut se faire avec des stylos bille de couleur. Chacun pourra choisir la taille de la pointe et les couleurs qu’il souhaite utiliser. Pour les bases, l’illustratrice rappelle tout ce que l’on peut faire avec des formes simples, comment colorier (dans une seule direction ou en volutes pour donner une texture duveteuse, remplir l’espace avec des lignes, des pois, des quadrillages etc.), mélanger des couleurs, utiliser des aplats et des lignes plus ou moins épaisses.

Chaque animal, personnage ou objet est dessiné d’abord sous forme d’illustration terminée qu’il faut bien observer. Puis il est dessiné en traits gris clair sur lesquels l’apprenti dessinateur peut repasser. Et enfin, quelques cases vides permettent de s’entraîner à dessiner tout seul.

La diversité des sujets abordés est impressionnante :

  • personnages et êtres vivants (les gens, les animaux, la vie aquatique, les petites bêtes, les oiseaux)
  • les plantes et la nourriture (les fleurs, les arbres et les feuilles, les fruits et les légumes, la nourriture et les plats, les desserts, les boissons)
  • les objets du quotidien (la vie de tous les jours, la vaisselle et les ustensiles, les vêtements et les accessoires, les articles de beauté, la papeterie, les jouets, meubles et électroménager, les passions)
  • encore plein de choses (les bâtiments et véhicules, les paysages, la météo et l’astronomie, l’imaginaire)

Les choses présentées sont universelles, mais on trouve tout de même quelques particularités japonaises dans les pages consacrées à la nourriture (dango, melon pan et autres plats japonais), dans les pages objets (katori buta, kotatsu, furin etc.) et même une page consacrée aux motifs de saisons reprenant beaucoup d’éléments des fêtes japonaises.

Ce livre offrira aux plus jeunes mais également aux adultes l’occasion de placer des petits éléments kawaii partout dans les cahiers de texte, agendas et autres « bullet journal » !

Quelques stylos et c’est parti ! On attend vos petits dessins sur nos réseaux sociaux !

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Mon petit Japon d’Haruna KISHI : doodling japonais

Mon petit Japon d'Haruna Kishi, éditions Mango : couvertureC’est un superbe carnet que propose Haruna KISHI : de très nombreuses images du Japon, façon carnet de voyage (petit restaurant, cérémonie du thé, jouets traditionnels, paysage, théâtre, art du bain).

Toutes les fêtes, les traditions, les saisons japonaises prennent vie sous ses pinceaux.

Le lecteur peut admirer ses peintures, mais également voir comment elles ont été créées grâce à des esquisses au crayon qui en montrent la structure, les différentes étapes de crayonnage puis de mise en couleur. Le but est qu’il s’en inspire pour dessiner et peindre à son tour ce Japon magnifique.

Mon petit Japon d'Haruna Kishi : page intérieure (extrait du site harunakishi.com)Le carnet se suffit à lui-même car il propose de nombreuses pages vierges sur lesquelles il est possible de dessiner et même de peindre car le papier est bien épais.

Il sera donc possible de griffonner en s’inspirant et en inventant.

Certains traceront une poupée kokeshi, d’autres une pâtisserie wagashi, une théière … un torii, un chien ou un oiseau sur une branche de cerisier.

Mon petit Japon d'Haruna Kishi, éditions Mango : page intérieure (sur le site harunakishi.com)S’évader, dessiner le Japon rêvé ou vécu, tel est le but de cet ouvrage qui vous aidera à mettre sur papier tous les éléments de la culture et des paysages japonais que vous aimez !

Un ouvrage petit format à la couverture cartonnée striée et aux pages bien épaisses et bien lisses qui s’adapteront à tous les outils (crayon, stylo, aquarelle, pastel). Chacun pourra ainsi utiliser celui qui lui convient le mieux. Parfois il suffira de compléter le dessin esquissé par Haruna KISHI, parfois ce seront les propres modèles de l’apprenti qui viendront enrichir la série existante. Inspiration, création autour du Japon !

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

 

Peindre les jolis instants de Yukiko NORITAKE : 14 modèles à l’acrylique pour débutants

Peindre les jolis instants de Yukiko Noritake, éditions Mango : couvertureYukiko NORITAKE est née et a grandi au Japon. Puis elle a étudié l’art graphique et l’illustration à l’école de Condé à Paris. Depuis, elle est illustratrice et crée des images qu’elle veut « poétiques avec une touche d’élégance ». C’est exactement ce qui ressort de ce livre dans lequel elle veut apprendre au lecteur à peindre les petits moments de beauté du quotidien de façon simple, poétique et esthétique. Que ce soient des objets, des végétaux, des personnages, des animaux, des scènes de la vie quotidienne ou des paysages, tout est coloré, simple et en même temps très stylisé. Un minimalisme élégant très japonais au fond !

Avant de présenter les différents thèmes choisis, l’illustratrice explique ce qu’est la peinture acrylique (que l’on trouve dans des petits tubes aux multiples couleurs un peu partout), les différentes couleurs qui existent (couleurs pures, mélanges à composer, couleurs pastel, gris teintés, couleurs indispensables pour peindre la peau, l’eau, les végétaux, couleurs vives qui attirent le regard). Elle donne également des conseils pour le choix et l’utilisation des pinceaux, des papiers. Puis vient la partie plus concrète : apprendre à doser l’eau et à faire un dégradé.

Ensuite les différents projets sont présentés. Pour chacun, les couleurs utilisées sont mentionnées, ainsi que les pinceaux et le papier.

Peindre les jolis instants de Yukiko Noritake, page intérieureCela démarre avec les sujets simples : les objets. Un vase, un livre … tout objet qui vous entoure dans votre intérieur. Il y a même un petit ensemble cosy dont les éléments sont peints dans un pas à pas facile à reproduire -fauteuil, tapis, guéridon avec plante- dont le lecteur peut s’inspirer pour peindre le sien. Différents modèles de vase sont peints, dont un étape par étape.

La partie suivante est consacrée aux végétaux. Une betterave, un bouquet de fleurs, une frise florale ou une double page avec des fleurs qui semblent pousser du bas de la page comme dans un champ.

Pour les personnages, il est proposé de dessiner une femme (à partir de la taille) et un homme debout, avec un pas à pas et le matériel et couleurs nécessaires.

Peindre les jolis instants de Yukiko Noritake : page intérieureCôté animaux, on trouve un chien, des animaux aquatiques et des animaux de la savane dans un grand paysage de savane.

Le chapitre Pour aller plus loin permet de travailler l’art du portrait, avec fonds à motifs, scènes de vie (on appréciera la peinture Lecture à la fenêtre, et pour plus tard Quai de scène), et paysages (château avec jardins, mer, piscine …).

Un livre qui donne envie de prendre quelques tubes de couleur, quelques pinceaux et de peindre tout simplement son intérieur, son objet préféré, le paysage vu depuis la fenêtre … en toute simplicité, sans complexe, pour un résultat bluffant.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

 

Apprendre à dessiner des visages mangas de Aya Hosoi : plus de 900 expressions !

Apprendre à dessiner des visages mangas d'Aya Hosoi, éditions Eyrolles : couvertureAya Hosoi est illustratrice indépendante autodidacte et travaille dans le secteur de l’anime et du jeu vidéo. Dans ce livre très riche, elle propose au lecteur apprenti mangaka de donner à ses héros et héroïnes de manga plus de caractère, d’enrichir leur personnalité, et donc d’être capable de dessiner toutes les expressions que peut prendre le visage.

Et comme il est possible que les apprentis mangakas aient du temps en ce moment, ce livre est idéal pour travailler pendant des heures sur les visages des personnages qu’ils créent. Donc bloc de papier et crayons et feutres en main, il n’y a plus qu’à ouvrir le livre !

Le premier chapitre se concentre sur les bases du dessin du visage. De face, tracer un cercle, les axes perpendiculaires, ajouter des repères pour sourcils, yeux, nez, lèvre inférieure, pointe du menton. Esquisser les traits, ajuster les proportions en fonction du style du personnage (visage allongé plus adulte, rond aux grands yeux plus enfantin). Même démarche pour la vue de profil, la vue de trois quarts, la vue plongeante (plongée et contre-plongée). Et à chaque fois des étapes dessinées et expliquées, comme un véritable cours particulier !

Le deuxième chapitre est consacré aux personnages de base. Des garçons, adolescents, hommes de différents âges (de 10-12 ans à 70-80 ans). Idem pour les femmes. Et même un sous-chapitre spécial bébé. Pour chaque personnage, un dessin entier en sous-vêtements et un dessin du haut du corps habillé en page de gauche, puis plusieurs visages avec différentes expressions dessinées (pensif, souriant, choqué, triste, en colère etc.).

Le troisième chapitre se concentre sur différents types de personnages : les ambitieux, les héros fougueux, les antihéros, les méchants, les personnages bienveillants, les personnages à croquer, les fauteurs de trouble et le grand patron ! Là encore ils sont dessinés avec différentes expressions. On pourrait presque sentir leur sentiment rien qu’en regardant leur visage !

Apprendre à dessiner des visages mangas d'Aya Hosoi, éditions Eyrolles : page intérieureLe chapitre quatre permet de dessiner des expressions faciales positives : détente, joie, amour, rire, malice, larmes de joie, coup de foudre etc. Ces expressions sont vues sous différents angles (face, profil, trois-quarts) et avec différents mouvements de la bouche et des yeux.

Un gros cinquième chapitre est consacré aux expressions faciales négatives très nombreuses : stupeur, colère, dégoût, peur, souffrance, panique, bouderie etc. Avec en bonus, des mises en situation de personnages féminins et masculins et les différents visages qu’ils peuvent prendre : recherche d’un objet perdu, attitude effrayante, scène de confidence, mensonge, tristesse simulée, dispute, combat ! C’est passionnant à regarder et à essayer de dessiner soi-même.

Une fois que l’apprenti s’est beaucoup entraîné sur tous les visages, toutes les expressions, il est temps de parler de la suite : illustrations en couleurs. Dans ce chapitre sont détaillées les techniques de passage de l’esquisse au trait, la numérisation, l’isolation des contours et l’ajout des couleurs, le travail sur les ombres, et les petites touches finales. Et pour se rendre compte concrètement de ce que cela peut donner, il y a même une galerie d’illustrations en couleurs pour finir l’ouvrage en beauté !

Un livre très riche, des heures d’apprentissage en perspective !

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

N’hésitez plus, prenez crayons, feutres et pinceaux … et lancez-vous !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *