Lectures sportives : du football au karaté, un début d’été enflammé !

Cet été, le sport revient enfin à l’honneur ! Alors que l’Euro de Football bat son plein en ce mois de juin, c’est en juillet que débuteront les Jeux Olympiques à Tokyo. L’occasion de vous proposer cette thématique sportive à travers des lectures en 2 temps : deux mangas traiteront du ballon rond de manière très différente (très très !) tandis que  nous vous proposons un focus sur l’un des sports invités des J.O. : le Karaté ! 

En bref du sport à toutes les sauces pour amateurs et confirmés, pour simplement découvrir, se divertir ou carrément s’enflammer !

Manga de foot : la nouvelle génération en a sous le pied

Ao Ashi, Playmaker : pour les amateurs du beau jeu de diamant brut

ao-ashi-1-football

Le jeune footballeur Ashito Aoi aime le football plus que quiconque et le pratique depuis toujours mais, alors qu’il en dernière année de collège, il a toujours le sang aussi chaud et il ne faut pas grand chose pour que son incroyable potentiel ne soit gâché par son immaturité. Alors qu’il a encore fauté et qu’il envisage de quitter le club où il pratique le football, une rencontre va tout changer : l’entraîneur U18 du grand club de J-League des Tokyo City Esperion l’invite à participer aux tests de sélections ! Mais on n’entre pas si facilement dans l’un clubs de foot  les plus populaires et novateurs du Japon… Les tests de sélection sont démoniaques – ils vont même devoir affronter les titulaires – et ce sont 86 candidats plus talentueux les uns que les autres qui vont s’affronter pour un maigre espoir de place… Car personne ne sera pris s’il n’a pas le minimum requis.

Mais après des années d’échec et l’aide financière de sa famille, alors qu’elle ne roule pas sur l’or, pour venir à ces sélections, Ashito sait qu’il est dos au mur : c’est le Tokyo City Esperion ou rien du tout. Alors il a bien l’intention de tout donner et de montrer enfin ce qu’il vaut !

Dans Ao Ashi, retour aux racines du football, où le talent fait rêver mais il n’est rien – pire, il passe aux oubliettes – s’il n’est pas accompagné par un mental d’acier. Ce duo entre le physique et le psychologique, entre technique et détermination, est une parfaite colonne vertébrale pour faire un manga de football, un sport parfois ingrat où l’on perd alors qu’on domine… un sport où les talents peuvent briller mais ne gagne qu’avec un collectif. Un foot que l’on apprécie, qui n’est pas celui de l’argent, mais de belles valeurs comme l’effort, l’abnégation… Sans renier l’amour du beau jeu, qui fait partie d’un tout. Pas étonnant que son jeune éditeur en France, Mangetsu, en est fait son fer de lance en lui donnant le privilège d’être son premier lancement de catalogue.

Si jamais la somme de 25 tomes de ce shônen sportif, toujours en cours, permet à votre porte-monnaie de remettre en doute votre intérêt pour le titre, sachez que, en plus de son prix raisonnable (6.90 euros pour le moment), Ao Ashi est bien parti pour nous parler de football et de footballeurs en tout genre : le talent caché du héros n’est pas une technique ultime sorti d’un clone de Captain Tsubasa mais une vision unique du jeu et un charisme qui font de lui un capitaine né ! En face de lui, pas d’adversité mièvre non plus mais une vraie réalité de terrain avec, notamment, un jour des U-18 qui enchaîne les coups bas et une langue de vipère… Sans oublier le contrat social du football qui puise ses plus grand talents partout, peu importe votre origine et vos moyens, mais qui est à double tranchant et qui sera sans aucune pitié avec vous si vous n’avez pas de talent… ou que ne savez pas l’exprimer correctement.

Ao Ashi est donc un manga de foot qui ravira les amateurs du football de longue date, attaché à l’esprit plus qu’au faste, aimant la beauté du jeu, du collectif et la saveur des grandes gueules au cœur tendre. Pour les amoureux du ballon rond !

 

Blue Lock : le football explosif de l’attaquant ultime !

blue-lock-1-pikaCoupe du monde 2018, l’équipe de football du Japon est éliminée en huitièmes de finale… Ce nouvel échec incite l’Union japonaise de football à fonder le “Blue Lock” : un centre de formation révolutionnaire rassemblant les 300 meilleurs attaquants lycéens du pays. L’objectif du coach du Blue Lock, Jinpachi Ego, est clair : détecter l’unique attaquant qui écrasera tous ses rivaux par son talent et son hyper-individualisme ! Pour Yoichi Isagi, joueur bouillonnant encore inconnu, il n’y a pas d’alternative… S’il veut survivre au programme hautement sélectif qui l’attend, il devra abandonner le jeu collectif et se transcender pour devenir l’attaquant ultime !

Une battle royale de foot pour créer l’attaquant ultime : une véritable antithèse d’Ao Ashi qui vient, en fait, parfaitement compléter l’offre de manga de foot du moment, tout comme on a connu des mangas de basket réaliste et avec les pieds sur terre comme Dream Team et des extravagants comme Kuroko’s Basket. Assurément Blue Lock est dans la seconde catégorie et cherche clairement à vous divertir et à vous en mettre plein les yeux. Dans un cube mystérieux qui déstructure à chaque fois le classique terrain de foot, les joueurs jouent à la vie, à la mort (de leur carrière)… à chaque instant et sans temps mort. Le football en devient un art quasi martial et le héros, sous ses traits de footballeur lambda, cache justement une seconde personnalité de guerrier sans pitié.

En réinventant le football pour en faire un combat aux multiples formes qui n’a pour autre but que de nous surprendre, nous tenir en haleine et, in fine, nous divertir, ce titre des éditions Pika devait donc, comme on dit, assurer le spectacle. Une prouesse réussie grâce au (très) talentueux Yusuke NOMURA, mangaka encore méconnu chez nous malgré son précédent shônen d’action Dolly Kill Kill qui nous avait déjà montré que l’homme en avait sous sa plume en matière de shônen d’action puissant et explosif, ou dans la création de personnages expressifs et charismatiques. Dans Blue Lock il transpose à merveille le scénario et les personnages de Muneyuki KANESHIRO, le scénariste de Jagaan pour évoquer son manga le plus connu.

Blue Lock, qui compte lui 14 tomes (toujours en cours au Japon), s’adresse aux amateurs de sensations fortes, d’action et d’originalité. Si le football est plus une distraction qu’une religion dans cette histoire, il promet aussi de bon moments pour le lecteur. Cela dit, même si vous êtes des amoureux du sport, pour peu que vous le preniez au second degré et en mode détente, Blue Lock pourrait bien vous capturer vous aussi, qui sait ?

Toutes les infos et un extrait de lecture sur le site de l’éditeur.

 

Découvertes Olympiques : Karaté – time !

Le Karaté, sport olympique aux J.O. de Tokyo : un livre très complet pour tout savoir sur ce sport !

Karaté, éditions Milan : couvertureLe karaté, malgré ses 50 millions de pratiquants, n’est pas encore un sport olympique. Mais il sera un sport additionnel aux JO de Tokyo. C’est donc le moment de découvrir ce sport, son histoire, ses règles. Et le tout nouveau livre des éditions Milan est l’un des plus complets sur le sujet, pour les enfants … et les plus grands. Il comporte de très nombreuses photographies, des dessins et des explications très claires et très pratiques. Un indispensable pour découvrir ce sport fascinant et un guide indispensable pour ceux qui le pratiquent !

Le sommaire donne déjà une bonne idée de la densité du contenu :

  • Une histoire ancestrale : Des origines secrètes, L’esprit du budo, Le karaté dans le monde, La France karatéka
  • L’école de la maîtrise : La tenue du karatéka, l’attitude au dojo, Le déroulement d’un entraînement
  • Prêt au combat : Participer à une compétition, Le jour J, Les ordres de l’arbitre
  • Techniques de base : Positions et postures, Les surfaces de frappe, Les kihon, Les kumite
  • Les katas : Des combats simulés, Heian shodan kata 1, Heian nidan kata 2, Heian sandan kata 3, Heian yodan kata 4, Heian godan kata 5
  • Maîtres et champions : Les grands fondateurs, Champions et championnes, L’équipe de France
  • Glossaire

Plonger dans ce livre, c’est un peu comme accompagner un maître de karaté : il tutoie le lecteur, lui explique l’histoire de cet art martial, la philosophie, les règles. Il est aussi question de savoir et de préparation. Savoir s’habiller, saluer, s’échauffer, se préparer aux combats et comprendre les décisions des arbitres. Tout cela avec des mots précis, des explications de chaque geste, de chaque mot japonais utilisé (il y a d’ailleurs un glossaire très utile en fin de livre).

Les pages consacrées aux techniques de base et aux katas sont comme des pas à pas pour découvrir chaque position. Ce sera très utile pour les pratiquants débutants qui pourront ainsi revoir ce qui a été étudié pendant le cours. Et pour les spectateurs de comprendre chaque geste lors de combats ou de katas.

Enfin les pages consacrés aux grands maîtres internationaux, avec un zoom sur les champions français, permettra aux jeunes pratiquants de rêver en découvrant leurs parcours.

Un livre très complet, richement illustré. Un INDISPENSABLE sur le karaté, à acheter avec le karategi (tenue du karateka) avant d’aller au dojo !

Karaté Heat, une belle amitié et héros solaire aux éditions Pika

Karaté Heat

« Quand ardeur et amitié riment avec karaté ! »
Quand Shinya sauve par hasard un chat de la chute d’un bac à fleur, et qu’il croise la route de Takumi qui va désintégrer ce dernier d’un magnifique coup de pied, il ne se doutait sans doute pas qu’il finirait kidnappé à devoir s’initier au… Karaté ! Il faut dire que le jeune Takumi, jeune prodige de la discipline, n’a jamais trouvé de partenaire de son âge à la hauteur et capable de suivre son niveau ou ses entrainements. Alors que le Karaté se pratique à deux, c’est un enfant solitaire et un peu triste qui se cache derrière le karatéka que tout le monde acclame. Alors quand il décèle chez Shinya d’extraordinaires aptitudes, c’est un lien unique qui se créé entre ces deux nouveaux amis, et qui va les mener  jusqu’au club du collège d’Ukishima, où leur amitié – et leur Karaté – vont débuter une belle aventure !

Karaté Heat tente le pari difficile du shônen sportif en 3 tomes : si les shônens sportif sont long, c’est souvent qu’il y a toujours beaucoup à dire sur le sport qu’il veut faire découvrir. De plus, comme l’indique les éditions Pika qui viennent de lancer la cette mini-série le 16 juin dernier, le Karaté en France, ce n’est pas rien : « avec ses 250 000 licencié.e.s, la Fédération Française de Karaté est la 13ème fédération olympique française […] et une grande pourvoyeuse de championnes et de champions comme le prouvent les médailles d’or de Léa Avazeri, Andréa Brito, Leïla Heurtault et Laura Sivert en Kumite par équipe et de Steven Da Costa (épreuve Kumite -67 kg) aux championnats du monde 2018 à Madrid !« 

C’est peut-être parce qu’il est encore plus célèbre au Pays du Soleil Levant que son mangaka Eiichi KITANO (le mangaka de l’Oxalis et L’or, manga assez réussi sur la ruée vers l’or du XIXe aux États-Unis) décide de ne pas trop s’attarder sur la pédagogie de ce sport et pour se concentrer sur son récit, le faire avancer vite avec un héros qui progresse à toute allure, et poser les bases d’une amitié très touchante dès le départ. La rencontre puis le duo Shinya et Takumi fait preuve d’une excellente alchimie qui n’est pas sans humour : entre un génie mais enfant solitaire contraint d’un côté et le grand béta mais généreux, droit dans ses bottes et au sourire solaire de l’autre côté, on adhère assez facilement sans avoir besoin de connaître le sport et sans le souci de devoir en apprendre les subtilités.

Karaté Heat est donc une lecture très agréable, pour ses personnages mais rajoutons aussi « pour ses combats de Karaté », dynamiques et prenants, et c’est une série qui complète à merveille la petite encyclopédie des éditions Milan que nous avons cité juste avant.

Toutes les infos et un extrait de lecture sur le site de l’éditeur.

 

Vous voilà armé pour prolonger le plaisir de l’Euro de football ou de vous préparer à suivre les J. O…. Ou tout simplement profiter de bonnes lectures pour ce début d’été. Si vous avez d’autres lectures sportives à nous faire découvrir sous le soleil, on vous attend en commentaires !

 

Retrouvez également notre bilan football japonais de la saison 2020-2021 et notre dossier Jeux Olympiques ci-dessous :

Football : quelle saison 2020-2021 pour les espoirs japonais ?

J.O de Tokyo : le sport à l’honneur

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *