Sélection jeunesse pour un hiver tout en douceur

Cela faisait longtemps que nous ne vous avions pas proposé de sélection de livres pour enfants. Voici donc quelques très beaux livres dans lesquels se plonger en famille cet hiver.

Image de Une créée avec les couvertures des livres et un fond vecteur créé par jannoon028 sur Freepik

Minusculette à l’école des fées : toujours un bonheur de retrouver cette petite héroïne et sa forêt merveilleuse !

Minusculette à l'école des fées, Kimiko et Christine Davenier, L'école des loisirs : couvertureRevoici donc Minusculette. Et cette fois-ci, c’est à l’école des fées que nous la suivons. Avec leur fée-professeur, Sorbonnette, grande et vêtue de bleu, les petites fées apprennent la magie, dans un arbre, une fleur, dans les airs …

Elles prononcent la formule de transformation de couleur avec leurs baguettes qui lancent des paillettes et les feuilles deviennent multicolores. Et elles utilisent bien d’autres formules de transformation amusantes. Mais quand Minuculette utilise la formule des cheveux et que sa baguette n’en fait qu’à sa tête et s’envole très haut, tout le monde a peur de ce qui va arriver ! Et en effet, Gustave le tamia, Maurice le muscardin (petits rongeurs croisés dans les différents albums de Minusculette), Bernard l’escargot se retrouvent avec de longs cheveux (Bernard en a sur sa coquille !).

Heureusement, un écureuil volant réussit à attraper la baguette et Minusculette la désenchante. Cet écureuil, nouveau venu dans la forêt s’appelle Merlin. Il est invité, comme tous les autres habitants de la forêt à un goûter chez Minusculette. Il y raconte alors ses voyages. Il fascine tout le monde avec sa belle cape rouge !

Une fois de plus, il est question d’entraide, mais également d’apprentissage et de magie. On retrouve les traits aériens des autres albums et les couleurs automnales de la forêt (érables rouges, champignons, feuilles jaunes, hautes herbes). On admire le ballet aérien du groupe de petites fées guidé par une impressionnante fée bleue, on rit en voyant les cheveux sur les animaux (et sur une coquille d’escargot… fou rire garanti chez les petits de 2 à 4 ans).

De quoi s’amuser ensuite à dessiner des cheveux sur toutes sortes d’animaux, à inventer des formules magiques, à colorer les feuilles des arbres en rose, bleu ou violet ! Car apprendre, c’est aussi créer, imaginer … Et Minusculette accompagne les plus jeunes dans ces découvertes amusantes.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Le mariage de Renard : une belle légende japonaise et des illustrations magnifiques

Le mariage de Renard par Eric Rolland Bellagamba et Chiaki Miyamoto, éditions Gallimard Jeunesse« Dans le Japon du Moyen Âge, les mariages se déroulaient la nuit. Les mariés étaient accompagnés par un cortège d’invités portant des lanternes. Ces lueurs étaient appelées « Kitsunebi » – feu du renard. Aujourd’hui, quand la pluie se met à tomber alors que le soleil brille et qu’un arc-en-ciel apparaît, la légende raconte qu’un mariage de renard se déroule en journée. »

Ainsi est introduit en quatrième de couverture ce beau livre au format allongé, au papier crème semblant texturé comme du washi et aux peintures de style sumi-e mettant en scène le pays des légendes qui commence au-delà de la porte sacrée, du torii qui trône sur la première page de l’histoire.

C’est un livre pour enfants qui raconte une très belle légende mettant en scène de nombreux animaux richement vêtus qui se rendent au mariage de Renard. Mais c’est également un livre d’art où les peintures se laissent admirer longuement, en appréciant les moindres détails : iris délicats, papillons, feux follets sur fond noir délavé de montagnes et de ciel, feuilles d’érable sous lesquelles la mariée enfile sa tenue de mariage traditionnel shintô, bambous et lucioles, procession d’animaux comme dans les rouleaux peints de l’ancien temps. Une splendeur !

L’histoire est simple et belle, les mots sont délicats, les textes courts comme des haïkus. Renard va se marier et offre à sa bien-aimée un bouquet de flammes d’amour. La mariée est « habillée d’un nuage de soie blanche », le prêtre se prépare. Il chasse les esprits malins avec son arbre de papier. Une demoiselle renarde apporte les tasses du temps pour la cérémonie. Le couple partage l’eau. Renard lit les mots sacrés (on pourra voir le texte en kanji juste à côté du couple). Musiciens et danseuses offrent un superbe spectacle. Puis un repas savoureux est servi. Soleil et pluie eux aussi se marient, la grenouille est ravie. Et le cortège accompagne les mariés sur une grande double page à déplier !

En fin d’ouvrage, le lecteur trouvera des explications et un lexique très utiles, ainsi qu’un haïku de Shiki et une estampe d’Utagawa montrant la procession du mariage de Renard à admirer sur une double page… qui fait écho à celle peinte dans le livre. Un très beau livre pour les petits mais aussi les adultes qui en apprécieront toute la beauté poétique et picturale !

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Voyage par Elena Selena : voyager avec une jeune grue dans un superbe livre pop up !

Voyage par Elena Selena, éditions Gallimard Jeunesse : couvertureIl est des livres qui font briller les yeux des jeunes enfants, et celui-ci en fait assurément partie ! Il est très coloré, plein de détails merveilleux et les pages se déplient en immenses paysages où se promènent toutes sortes d’animaux vivant dans l’eau, sur terre ou en l’air.

Le texte est très court, deux lignes en bas de chaque double page, pour laisser toute la place au paysage déplié, à la magie du décor et des animaux qui prennent vie sur le papier. L’histoire est toute simple :

« Ce matin j’ouvre les yeux pour la première fois.
– Maman, papa, comment suis-je arrivé là ?
– C’était la fin d’un hiver glacé. La nature se réveillait et nous dansions dans le silence de la forêt.
Nous revenions d’un long voyage, par-delà l’horizon, au pays des terres fleuries et du soleil brûlant.
Les chants y sont joyeux et les parfums exquis.
Puis nous sommes rentrés pour t’accueillir. 
Aujourd’hui, tu as grandi. Le vent balaie les dernières feuilles rouges. Ouvre tes ailes … Et au printemps, reviens danser ici. »

Voyage par Elena Selena, Gallimard Jeunesse : page intérieure

Chaque double page est un enchantement. Le jeune lecteur découvre d’abord un monde de marais. Dans les plans d’eau qui sont vraiment dans des trous grâce au relief que permet le système de pop up, des grenouilles, têtards et poissons multicolores nagent entre les nénuphars et autres petites plantes aquatiques. Au-dessus se promènent tortues, grenouilles, oiseaux et insectes… Et entre les deux, en se penchant, on peut observer une grenouille et les pieds des plantes. En tournant la page, on découvre une forêt enneigée avec oiseaux migrateurs, biches, blaireaux et écureuils, tandis que le couple de grues parade gaiement au premier plan. Les tons bleu-vert du sol et des feuillages se marient bien avec les tons orangés des arbres et de certains animaux : il s’en dégage une grande douceur. Puis les grues volent au-dessus de la mer. On admire les grandes vagues qui laissent apparaître une belle baleine tout au fond, et des poissons, pieuvres, méduses et même hippocampes et crevettes (à découvrir en regardant minutieusement car il y a plein de petits détails partout !). Dégradé de bleu, animaux marins aux tons fluo, quelle merveille ! Ensuite, direction la jungle tropicale et ses immenses arbres et oiseaux bariolés ! Au sol rôde un jaguar noir tandis que dans les arbres un paresseux semble regarder le lecteur. Les deux grues cachées dans la végétation sont posées au milieu d’un plan d’eau. La dernière page est une ode à l’automne, à ses superbes couleurs, aux grues qui reviennent toujours là où elles ont vécu. Elles forment un ballet aérien au-dessus des arbres rouges, oranges et jaunes… dans les nuages roses au soleil couchant.

C’est une merveille de pliages et de découpages, une créativité, une inventivité, une richesse de détails qui ravira petits et grands !

Plus d’informations sur le site de l’éditeur, et une vidéo pour le découvrir.

De belles lectures à partager en famille et voyager dans la forêt, au Japon… ou à travers le monde !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.