Manga : Découvrez-les aussi en numérique !

S’il y a bien une chose que cette période de confinement et de pandémie a permis de (re)mettre en avant, c’est bien les parutions numériques des éditeurs mangas ! Comme cette situation n’est pas encore finie et que vous êtes nombreux à souffrir des réouvertures difficiles des librairies, Journal du Japon vous propose de jeter un œil à l’offre éditoriale numérique !

Voici donc une seconde check-list des dernières propositions (inédites ou non) de lecture en numérique, pour toujours plus de bons moments de lectures et de belles découvertes en perspectives… voyez plutôt ci-dessous !

Tablette

Du numérique pour offrir de la lecture !

Vous l’aurez compris, depuis le 15 mars, avec la fermeture de tous commerces hors premières nécessités, il a été très compliqué de mettre à jour sa PAL de mangas. L’équipe vous avait déjà fait une proposition de titres à (re)découvrir pour l’occasion ! Mais en dehors de votre PAL, peut-être encore bien garnie, les éditeurs se sont mis en ordre de marche à l’annonce du prolongement du confinement et ont mis à disposition en numérique, d’anciens titres pour que le plus grand nombre puisse se mettre à jour, ainsi que des micros-opérations inédites sur des titres à paraître.

Voici la liste des différentes opérations faite chez les éditeurs à retrouver grâce au hashtag #ResteChezToiavecunmanga sur les différents réseaux sociaux, par mail ou via les newsletter. Le principe est simple : ils débloquent le premier ou les deux premiers volumes gratuitement sur une durée provisoire, souvent 24h ou 48h, parfois davantage. Puis chaque semaine ou chaque mois ils font tourner le catalogue, et apportent parfois quelques « nouveautés », mais en chapitre le plus souvent pour ces derniers. Cliquez sur chaque image pour tomber sur la sélection de chaque éditeur :


 affiche de l'offre numérique confinement de Akata Version confinement de Ototo sur l'offre numérique Proposition de manga chez soi sur l'offre numérique de confinement de Kazé      Offre numérique de Pika pour le confinement Kurokawa en mode confinement côté offre numérique Version confinement de Delcourt/TonkamVersion Soleil manga pour le confinement numérique Bannière de Glénat pour l'offre numérique spécial confinement  Offre numérique special confinement de Kana

Concernant les éditeurs comme Ki-oon ou Doki-Doki par exemple, ces derniers vous invitent régulièrement par leurs différents réseaux sociaux à aller voir les preview en ligne de certaines séries de leur catalogue. Donc ouvrez l’œil car vous tomberez sûrement sur des séries qui vous plairont. Par ailleurs, vous avez toujours les plateformes comme Webtoons, Iznéo et l’abonnement de Hana Boys Love pour découvrir toujours plus de mangas en numérique !

La sélection de l’équipe, pour du bon manga en numérique

Parmi cette offre vaste, Journal du Japon a retenu pour vous 6 titres à découvrir sur vos écrans. Cliquez sur les titres pour accéder à la plate forme de lecture ou au téléchargement de l’oeuvre.

Offre Kusakabe et moi inéditKusakabe & moi, Shûzo OSHIMI

Si vous êtes en manque de Shuzo OSHIMI et frustrés par le report de Shino ne sait pas dire son nom, vous pouvez vous rabattre sur la toute nouvelle histoire courte de l’auteur : Kusakabe & moi.
Parue numériquement chez Akata, cette nouvelle (d’environ 20 pages) expose la relation particulière qu’entretient le narrateur et la jeune Kusakabe. Attention ! Cette histoire n’est pas à mettre entre toutes les mains : le titre est sexuellement explicite dans ses dialogues et ses situations. Comme dans ses œuvres précédentes, Shuzo OSHIMI excelle dans le portrait de personnages tordus et instables, il décrit cette fois avec justesse une jeunesse qui se perd dans l’oisiveté et la chair. La beauté des personnages se mêle à la crasse, pour une histoire d’amour touchante.
Amateurs de relation toxique et de fresque d’une jeunesse perdue, on ne peut que vous conseiller Kusakabe & moi. 

 

Manga Switch me onSwitch me On, KUJIRA

Switch Me On de KUJIRA est une avant-première numérique des éditions Akata avant qu’on puisse la lire en tomes reliés. Chaque chapitre est vendu 0,99€, et sachez que déjà dix sont disponibles. Autant vous le dire tout de suite : c’est un énorme coup de cœur ! Une lecture mature et pourtant pleine de douceur, où l’on découvre Koyori, une nouvelle célibataire, larguée par son copain qui la trompait avec une autre, et qui cherche un soir à noyer son désarroi dans l’alcool. Le lendemain, au réveil, elle réalise qu’elle a couché avec Hijiri, son ami d’enfance. C’est avec ce timing improbable que ce dernier, profitant de l’occasion, lui avoue qu’il l’aime depuis longtemps. Et s’il était temps, pour eux, de se mettre en couple ?

Entre deux, son précédent travail en deux tomes, avait été publié il y a quelques mois et avait déjà été un grand plaisir à lire. Elle a un talent certain pour créer des personnages auxquels on s’attache rapidement. Hijiri et Koyori se connaissent par cœur et pourtant ils ne sont jamais sortis ensemble. Cette fois, ils se lancent et font face avec une belle complicité, fruit de leur longue amitié, aux problèmes que cela implique.
Sexy et tendre à la fois, KUJIRA, maîtrise à merveille cette romance contemporaine et mature sans jamais être cul-cul. On recommande !

Couverture du tome 1 de Torches D'ArykylonLes Torches d’Arkylon Genesis, Michaël Almodovar

Sombrelune est un sorcier elfe et bourreau des cœurs; Arkais, un chevalier dragon végétarien. Bien qu’ils n’aient rien en commun et se chamaillent sans arrêt, ils se retrouvent à coopérer pour débarrasser la région d’un tueur en série « Le Sculpteur« . Après une première sortie chez Akata, Les Torches d’Arkylon a refait peau neuve chez Ark Éditions, en auto-édition par son auteur, Michaël Almodovar, à l’aide de campagnes Ulule. Dans « Génésis« , on assiste à la rencontre entre les deux héros de l’histoire d’origine Les Torches d’Arkylon.

Suite aux commentaires de lecteurs qui ont réussi à trouver, auprès du manga de Michaël Almodovar, un peu de réconfort pendant cette période difficile, ce dernier a décidé de mettre l’édition numérique de Génésis gratuite pendant toute la durée du confinement sur son site internet.
Bourrée de références à la pop culture, d’humour; un dessin lisible, un scénario bien ficelé qui fait se rencontrer heroic fantasy et fantastique… En bref, une série qui camphre bien !

 

Be yourself, Ichigo TAKANO

Couverture du chapitre 1 de Be Yourself chez akataIchigo TAKANO est de retour ! Ichigi TAKANO ? Mais si voyons, la mangaka de Orange, cette sublime comédie romantique et temporelle qui avait enchanté les lecteurs il y a 5 ans. Toujours chez Akata, c’est en numérique que Be Yourself, son nouveau titre, a débarqué le 16 avril dernier pour proposer les 60 premières pages du titre.

Résumé officiel : « « Taiyô » est en dernière année de lycée. Son rêve, c’est de devenir musicien, et pour cela, il a créé un club de musique. Mais tandis que les examens s’approchent, ses partenaires le quittent pour se consacrer à leurs études. Blasé, il va pourtant tenter de trouver d’autres élèves pour reformer un groupe et donner un concert lors du festival du lycée. Hélas, personne ne semble vouloir l’aider. Il faut dire qu’en tant que guitariste, Taiyô n’est pas vraiment doué. Il finira pourtant par jeter son dévolu sur « Hikari », un de ses camarades particulièrement taciturne. Au contact de ce dernier, Taiyô pourrait bien dévoiler ce « secret » qu’il cache au plus profond de lui, même à « Sakura », sa précieuse amie d’enfance…  »

Ce premier chapitre arrive d’ailleurs en avance dans l’hexagone, comme l’explique Bruno Pham, directeur éditorial d’Akata, sur leur site : « A l’origine, nous n’avions pas prévu de publier ce manga avant plusieurs mois, pour laisser du temps à Ichigo Takano de dessiner, et de pouvoir proposer les tomes papiers à un rythme rapproché. Mais face à la situation actuelle, nous nous sommes dit que les gens avaient besoin de lumière, et que malgré son ton parfois dur, Be Yourself nous a semblé être une parfaite lecture pour cette période de confinement. Le manga rejoint donc notre catalogue de séries à la prépublication numérique, et le premier chapitre sera disponible dès le 16 avril.« 

Dur mais lumineux, triste mais plein d’envie, de courage au milieu d’illusions perdues, c’est un enchaînement d’émotions contraires servi par des dialogues et des introspections vibrantes, des planches dans lequel on adore déjà s’immerger… Un plaisir de lecteur, brut, une confirmation de belles retrouvailles avec cette auteure, aussi, et enfin une histoire qui se démarque déjà de son précédent succès. Voilà, en bref, ce qui vous attend avec ce premier chapitre. En ces temps de confinement, il fait vraiment du bien !

 

Couverture du tome 1 de Le Pavillon des Hommes chez kanaLe Pavillon des Hommes, Fumi YOSHINAGA

Du 10 avril au 1er mai, les éditions Kana mettent à disposition gratuitement des tomes 1 de leurs séries. Au total, ce sont donc 47 tomes qui seront lisibles !

Parmi ceux-ci on ne peut que vous encourager à découvrir l’excellent Le Pavillon des Hommes de Fumi YOSHINAGA qui compte actuellement 16 tomes en France. Une version numérique idéale avant de décider de se lancer.

Résumé officiel : Yoshimune, est le huitième shogun remplaçant le 7e shogun, une petite fille malheureusement décédée. La nouvelle maîtresse du palais entend faire changer les choses : elle n’apprécie en effet pas le faste et le luxe superflu qui était de mise au Pavillon jusque-là, alors qu’il connaît des difficultés financières. Mizuno est pressenti comme celui qui pourrait être recommandé comme favori du shogun. En effet, remarqué par sa sobriété et son allure, Mizuno est invité à passer la nuit avec le shogun. Cependant, ils ignorent tous deux la règle qui veut que l’homme responsable de la perte de la virginité du shogun soit exécuté 10 jours plus tard.

Uchronie qui s’inspire de l’histoire du shogunat Tokugawa, ce premier tome est l’occasion de découvrir ce josei, qui dépeint le Japon s’il avait été gouverné par des femmes durant la période de fermeture à l’extérieur. Une épidémie de variole du tengu qui touche en majorité les hommes permet en effet aux femmes de prendre le pouvoir, et en premier lieu le Shogunat. Les membres du Pavillon contiennent les plus beaux jeunes hommes du pays, parmi lesquels la shogun peut choisir son amant pour pouvoir obtenir un ou une héritière.

Couverture du tome 1 de l'école emportée chez GlénatL’école emportée, Kazuo UMEZU

Glénat a été l’un des premiers éditeurs à se lancer dans une offre numérique remise en avant durant ce confinement. Résultat, depuis mars maintenant, chaque semaine s’enchaînent 7 mises en avant de titres de leurs catalogues. Résultat, cette semaine, au moment où sort cet article c’est la célèbre série d’horreur L’école emportée réalisée par Kazuo UMEZU qui a été choisi par l’équipe.

Série laissée de côté alors même que son mangaka est un « dieu du manga d’horreur » au Japon comme on le surnomme, il est temps de découvrir son travail ! Personnellement curieux à l’idée de le lire même s’il y a meilleur sujet il est vrai en période de confinement, on espère fortement que le titre fera des émules chez nombre d’entre vous ! Finie en 6 tomes, on nous narre le quotidien d’élèves appartenant à une école ayant brutalement disparue de notre monde pour arriver dans un lieu désertique et clairement inhospitalier. Entre les adultes censés s’occuper des enfants, s’adonnant à la folie et les enfants eux-mêmes qui n’ont d’autres choix que de s’en sortir seuls, l’auteur nous réserve de sacrés surprise : pourquoi l’école a-t-elle donc été emportée ? Arriveront-ils à sortir de ce cauchemar ? 

Un premier tome disponible sur le site de Glénat pour 48h, mais que vous pouvez retrouver toute l’année sur ce dernier et chez tous libraires !

Ainsi se termine notre seconde sélection de titres à lire pendant le confinement… En espérant pouvoir vous reparler le mois prochain de sorties et attentes pour le mois de juin. D’ici là, n’hésitez pas à partager vos lectures et vos coups de cœur mangas durant ces deux mois un peu particuliers !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *