[Attentes Mangas] En mai, on peut lire ce qui nous plait !

Ce cinquième mois de l’année continue un peu son humour puisque le déconfinement commence à peine, après un confinement de quelques semaines. Mais qu’importe, les librairies restent ouvertes, et les sorties mangas suivent gaiement leur chemin. Et c’est tant mieux, car le planning reste encore bien chargé du côté des nouveautés : plus de 250 sorties sont attendues et pas loin de 60 nouveautés, l’année 2021 continue de faire parler d’elle !

C’est encore un choix cornélien que l’équipe a dû réaliser : entre les suites de séries attendues, les fin de séries et les nouveautés intrigantes… Quelle série choisir et que lire ? Pas de souci, voici les attentes de l’équipe Journal du Japon… Bonne(s) lecture(s) !

 

Mai 2021 : les nouveautés manga

Couverture du tome 1 de Ao Ashi chez MangetsuAo Ashi – playmaker – Mangetsu éditions

Du foot mes amis, du foot en manga, ça peut aussi ne pas rimer avec Captain Tsubasa ! Mangetsu, le nouveau label manga des éditions Bragelonne, nous propose ce mois-ci les premiers shoots de Ao Ashi, un titre entre shônen sur le terrain et seinen en dehors comme le dit l’éditeur, où le joueur star n’est autre que Aoi Ashito, jeune garçon élevé seul par sa mère et surdoué du ballon rond, mais beaucoup trop impulsif… Il ne devra le début de son aventure footballistique qu’à l’œil avisé de l’entraîneur national des U18 qui a décidé de lui laisser une chance en le faisant postuler à un club de J-league. De ce que l’on peut lire des résumés des premiers tomes, le titre semble enchaîner de nombreuses phases de jeu avec de belles planches qui mettent bien en valeur les climax sur le terrain.

Le principal est dit, mais on peut rajouter que, comme la plupart des séries sportives, il vous faudra faire de la place dans vos étagères, avec 23 tomes au Japon, pour une série toujours en cours réalisée par deux inconnus, monsieur Yûgo KOBAYASHI au dessin et madame Naohiko UENO au scénario. Mangetsu lance la partie avec deux tomes le 26 mai et propose une lecture addictive avec un tome tous les deux mois… Si vous aimez le foot et que vous êtes en manque, vous savez ce qu’il vous reste à faire ! (Paul)

Couverture du tome 1 de A sign of affection chez AkataA sign of affection – Akata manga

Nous devons le titre A sign of affection au duo MORISHITA Suu qu’on a pu découvrir en France avec Hibi Chouchou – Edelweiss & Papillons en 2015. Cette fois c’est avec leur dernier manga que nous les retrouvons aux éditions Akata. Yuki est une étudiante qui, comme beaucoup d’autres, construit son quotidien autour de ses amis, des réseaux sociaux et de ce qu’elle aime. Mais quand un jour, dans le train, elle croise un jeune homme qui voyage à travers le monde, son univers va être chamboulé : ce dernier, bien que trilingue, ne connaît pas la langue des signes. Pourtant, très vite, il manifestera pour elle un intérêt bien particulier… Comment réagira-t-elle face à ce camarade d’université entreprenant et communicatif ?

A sign of affection est un gros succès au Japon avec une adaptation en pièce de théâtre. Une histoire douce et bienveillante avec une personne malentendante et un jeune homme toujours curieux et en aucun cas effrayé par son handicap. Ce que j’aime c’est qu’il ne pense jamais que c’est un problème, et ne l’a prend jamais en pitié. Un titre à découvrir d’urgence, disponible chapitre par chapitre en numérique pour les plus accros qui ne veulent pas attendre. (Tatiana)

Couverture du tome 1 de l'édition double de Elfen Lied chez Delcourt/TonkamElfen Lied – Delcourt/Tonkam

13 ans après avoir découvert la version animée d’Elfen Lied, voilà que le titre est enfin édité dans sa version papier en France. Anime phare du début des années 2000, le titre a beaucoup fait parler de lui : du sang, oui, du nu, aussi, mais une histoire particulièrement émouvante qui ne laisse pas indifférente. Dans Elfen Lied, nous suivons l’histoire de Lucy, une diclonius, un être créé et contrôlé par l’armée, qui parvient à s’échapper de sa cage et qui se retrouve contrainte de survivre dans ce monde dont elle ne connait rien. L’anime s’est vite classé en tant qu’incontournable, mais le manga, lui, ne jouit pas de la même réputation. Pour autant, je compte bien donner sa chance au manga que j’ai tant voulu découvrir plus jeune.

Prévu pour le 19 mai 2021, le premier tome double d’Elfen Lied vient faire remonter les souvenirs de nombreux d’entre nous. Et Delcourt/Tonkam ne fait pas les choses à moitié : Elfen Lied nous parvient dans une édition double, qui regroupera l’intégralité du titre en 6 volumes, et qui se démarque par une magnifique couverture, en parfait accord avec l’ambiance de la série. (Rokusan)

Couverture de Ivre du Japon chez KanaIvre du Japon – Kana éditions

J-P Nishi n’en est plus à son coup d’essai en France même s’il est peut-être moins connu du grand public. Cet auteur a pour habitude de confronter les points de vue français et japonais, et surtout leurs différences culturelles. Marié à une journaliste française, Karyn Poupée, il choisi avec cet ouvrage, Ivre du Japon, de revenir sur le parcours de sa femme et de ses premiers pas sur le sol japonais. Il s’inspire totalement de leur histoire pour présenter Karen, une jeune femme, arrivée en 1996 dans l’idée de passer cinq semaines de vacances étonnantes, avant de prendre goût au pays et d’y rester.

Entre leur rencontre, sa découverte, leur mariage, et l’éducation de leurs deux enfants, le mangaka est là pour mélanger culture française et japonaise, des années 1990 à 2013. Venez donc découvrir le dessin si vif de l’auteur dans la collection Kiko de chez Kana, et ceci dès le 7 mai en librairie. (Charlène)

Couverture du tome 1 de The most notorious "talker" chez MeianThe Most Notorious « talker » – Meian éditions

Adapté du light novel éponyme, The Most Notorious « Talker » est le seinen médiéval fantastique de Yamorichan aux dessins puissants et dynamiques et de Yaki au scénario qui promet d’être différent de l’offre généreuse d’heroic fantasy qui délaisse en général les classes de soutien… Quand il était jeune, Noel a promis à son grand-père de devenir le plus fort des Seekers. Mais en grandissant, il découvre qu’il est un Talker, une classe de soutien extrêmement faible… En réalisant qu’il ne pourrait pas accomplir son rêve seul, Noel utilise alors toutes les ressources à sa disposition pour rassembler et diriger les aventuriers les plus forts du royaume !

« Noel… Ne laisse personne te sous-estimer… Utilise tes talents oratoires pour dominer les plus forts ! » résonne dans la tête du jeune héros loin d’être inutile au combat grâce à ses talents en stratégie. Le premier tome (2 actuellement au Japon) est à découvrir le 31 mai dans les librairies ! (David)

Couverture du tome 1 de Restart reprendre ma vie à tes côtés chez Boy's Love IDPRestart – reprendre ma vie à tes côtés – Boy’s Love IDP

Pour commencer une nouvelle vie, Mitsuomi Kozuka, un jeune homme taciturne qui vient de se faire virer de son travail, quitte Tokyo pour sa ville natale, à la campagne. En dix ans, rien n’a changé !… Sauf un nouveau voisin, Yamato qui est tout son inverse et qui va tout autant l’agacer que l’intéresser. La mangaka Cocomi n’est pas encore connue par chez nous. Restart – Reprendre ma vie à tes côtés est sa première histoire qui va sortir en France. Ses dessins sont tout en douceur et en simplicité. On reconnaît sa pâte avec ses personnages élancés et un peu carrés.

Le manga Restart, reprendre ma vie à tes côtés, a déjà eu droit à son adaptation en film live au Japon et la suite, Restart, l’appétit vient en aimant, est déjà prévue pour juillet, alors que nous attendons le tome 1 pour le mois prochain, aux éditions Boys Love – IDP. (Camille)

Couverture du tome 1 de Welcome to the ballroom chez NoeveWelcome to the Ballroom – Noeve Grafx

C’est d’abord cette couverture monstrueusement classe de Welcome to the Ballroom qui m’a tout de suite séduit, avec ce héros qui prend la pause en peaufinant sa coupe de cheveux, avant d’entamer… sa session de danse de salon ! Oui, c’est le second point, la thématique choisie par Tomo TAKEUCHI (voir son twitter) pour un shônen entre sport et tranche de vie où Tatara Fujita, collégien en déroute, va une fois de plus trouver sa voie grâce au sport, et pas n’importe quel sport car la danse de salon est sans doute l’un des rares que le manga n’ait pas encore traité (en tout cas pour ceux publiés dans notre hexagone).

On peut ajouter que ce manga en 12 volumes et toujours en cours nous vient des éditions Kodansha, dans le Gekkan Shônen Magazine (l’Attaque des Titans, Arslan, Beck, Noragami) et qu’en France c’est l’éditeur féru de beaux ouvrages, Noeve Grafx, qui s’en occupera. A priori, sur le papier, y a de quoi kiffer le 28 mai prochain ! (Paul)

Couverture du tome 1 de Je crois que mon fils est gay chez AkataJe crois que mon fils est gay – Akata manga

Je crois que mon fils est gay est un manga d’Okura qu’on connait déjà pour le scénario de Comme sur un nuage. Ces deux titres sont disponibles aux éditions Akata. Le quotidien de Mme Aoyama, mère au foyer, est bien chargé ! Et depuis quelque temps, elle a bien remarqué que Hiroki, son fils aîné, semble cacher quelque chose… Très observatrice, elle devine sans mal qu’il est gay, mais ce dernier ne semble pas encore prêt à le lui dire. Alors en attendant, elle veille sur lui en silence, tout en cherchant à créer un foyer aimant et ouvert. La maman a grillé son fils depuis longtemps, mais elle s’amuse à attendre le jour où il fera son coming-out.

Un ton léger pour des situations souvent compliquées, le manga s’adresse autant aux adolescents qu’à leurs parents. C’est frais et drôle avec un style graphique tout en simplicité et en rondeur. Je crois que mon fils est gay est à mettre entre toutes les mains dès sa sortie en librairie le 13 mai ! (Tatiana)

Couverture du one-shot The Voices of a Distant Star chez PikaThe Voices of a Distant Star – Pika édition

Je dois dire que s’il y a bien un titre qui a attiré mon attention sur les nouveautés du mois de mai, c’est ce one-shot, The Voices of a distant star. Et ce n’est pas par hasard. Derrière le scénario original, on retrouve Makoto SHINKAI qui nous a servi un magnifique OAV en 2002, diffusé en 2015 sur Crunchyroll, et c’est avec le dessin de Mizu SAHARA que l’on découvre une seconde fois cette histoire, en manga. Cette auteure a fait mouche pour moi depuis bien longtemps maintenant, et je guette réellement ses séries sur le sol français. Elle seule sait aussi bien magnifier cette romance qui traverse les étoiles et la galaxie.

On y suit en effet la relation à distance de deux jeunes gens, Noboru, resté sur Terre, et celle de Mikako, une jeune fille sélectionnée pour rejoindre un projet spatial ambitieux, dans l’idée de pourchasser et éradiquer une menace extraterrestre, les Tharsiens. Alors que la jeune fille, s’engouffrant jour après jour au fin fond de la galaxie, ne vieillit pas ou très peu de par la différence du temps qui s’écoule, Noboru qui doute finit par croire en eux et décide de changer d’avenir pour eux. Une correspondance se met en place et on ne peut qu’être touchée par cette idylle pas comme les autres. Pika signe ici un joli bijou à découvrir dès le 19 mai en librairie. (Charlène)

Couverture du tome 1 de Insomniaques chez SoleilInsomniaques – Soleil manga

Aaaaah Makoto OJIRO ! Bon je n’ai pas encore fini La fille du temple aux chats car mes finances pleurent sous l’avalanche des bons mangas, mais voir la nouvelle série tranche-de-vie de l’auteure débarquer dans nos contrées me donne envie de finir sa précédente et d’accueillir celle-ci avec des étoiles dans les yeux ! Il nous vient une fois de plus du magnifique magazine Big Comic Spirits de la Shôgakukan, qui est – excusez du peu ! – le magazine d’Urasawa, Asano, Matsumoto (Taiyô, pas Leji), Kakizaki, Itô et d’autres, avec des monuments du manga chaque semaine.

Cette fois-ci on délaissel le temple aux chats pour la salle d’astronomie où deux insomniaques vont se rencontrer : Ganta Nakami, l’asocial (en même temps, quand on est insomniaque) et la jeune Isaki Magari, qui souffre du même mal mais qui semble réussir sa vie au sein du lycée… Le début d’une histoire, d’une romance comme sait les distiller Ojiro, peut-être ? En tout cas je suivrai ce titre, qui nous arrive aux éditions Soleil le 12 mai ! (Paul)

Couverture du one-shot Les saisons de Nacchan et moi chez Boy's love IDPLes saisons, Nacchan et moi – Boy’s love IDP

Les saisons, Nacchan et moi de Sagan Sagan est un titre atypique qui sera édité chez IDP boy’s love – Hana Collection. C’est son premier manga publié en France, et nous pouvons espérer que ce ne soit pas le dernier. Arrivé 7e lors des chil chil award 2019, dans la catégorie des nouveaux venus (newcomer), il a marqué les lecteurs Japonais. Shima et Natsuo vivent quelque part au fin fond de la campagne, mais leur amour exceptionnel les rend les plus heureux du monde.

Un Yonkoma (manga 4 cases) c’est toujours une prise de risque surtout en France, mais si c’est bien fait, cela devrait être un manga très intéressant. Sagan Sagan croque les petits riens de ce couple archi mignon le tout avec une mise en page qui met en valeur ces moments furtifs. Une belle aventure originale qu’il ne faut pas manquer, le 10 mai. (Tatiana)

Couverture du one-shot de Death Note Short Stories chez KanaDeath Note – Short Stories – Kana éditions

Autre choix pour moi pour ces attentes, un titre que j’attends et que j’ai réussi à ne pas me spoiler en avant-première (en numérique ou via la plateforme de lecture officielle nippone). Je suis une grande fan de Death Note, de la première heure s’entend – eh oui cela ne rajeunit pas ! – j’avais hâte d’avoir en main le one-shot qui recense toutes les histoires courtes en lien avec la série, et L notamment ! Entre l’humour lié au caractère et à la personnalité du fameux détective qui pourchassait Kira, et entre Ryuk qui cherche à nouveau à mettre le bazar auprès d’un humain afin de déguster de bonnes pommes juteuses, on devrait avoir droit à un one-shot intense. J’étais même surprise qu’aucune autre personne de l’équipe ne choisisse ce titre, c’est une série culte qu’il faut à tout prix re-découvrir vu son fort potentiel qu’on savoure après chaque lecture.

D’autant que tout ne se passera peut-être pas comme prévu. On retrouve donc avec grand plaisir le duo Takeshi OBATA et Tsugumi OHBA, au dessin toujours aussi vif d’après l’image de couverture et les images ayant circulé sur internet, et comme à l’origine, c’est Kana qui offre ce titre à part. Un one-shot, Death Note – Short Stories qui sortira donc le 28 mai. (Charlène)

Une suite bien attendue !

Couverture du tome 4 de L'étranger du Zéphyr chez Boy's love IDPL’étranger du Zéphyr – Boy’s love IDP

Shun est écrivain. Depuis qu’il a fait son coming out auprès de sa famille, il a quitté la maison familiale pour une île où il a rencontré Mio, désormais son petit ami. Obligé de rentrer à Hokkaido lorsque Shun apprend que son père est malade, il embarque Mio avec lui.
Cela fait cinq ans que les deux garçons vivent ensemble dans la famille de Shun et ils sont maintenant libre de vivre leur amour au grand jour sans être embêtés. Pourtant, Mio commence à se poser des questions sur sa situation… Kii Kanna, l’auteure, maîtrise vraiment bien ses personnages, son scénario tranche de vie sans tomber dans le mélodrame ou dans la parodie.

Un peu déçue par Nos Meilleures Vies, que j’ai trouvé trop brouillon autant côté dessins que côté bulles de dialogues, peut-être à cause du format one-shot ; où l’auteure est plus douée dans le développement de ses protagonistes. J’attends pourtant avec beaucoup d’impatience ce prochain tome de L’étranger du Zéphyr, surtout que je pensais qu’il n’y en aurait que deux ! Toute la collection est aux éditions Boys Love – IDP, sans oublier L’étranger de la plage, le préquel. La sortie de queue, l’artbook de Kii Kanna, est également prévue dans l’année. En attendant, rendez-vous le 10 mai pour le tome 4. (Camille)

Toutes les bonnes choses ont une fin…

Couverture du 2e et dernier tome de Analog Drop chez AkataAnalog Drop – Akata manga

Deux mois après la sortie du premier tome, voilà déjà la fin d’Analog Drop qui arrive dans nos librairies ! Présenté dans nos attentes de mars 2021, il faut dire que ce premier tome fut à la hauteur des attentes. Le titre reprend très bien l’humour employé dans Switch Girl!!, titre phare de Natsumi Aida, et le traitement des personnages les rend tous attachants malgré leurs défauts parfois plus qu’apparent, ce qui est particulièrement vraie pour notre « héroïne » Aku qui n’a rien d’une personne agréable et gentille. Le plaisir de retrouver le trait et les particularités scénaristiques de Natsumi Aida est plus que présent, et c’est à se demander comment la fin peut arriver si vite tant on peut facilement trouver un potentiel dans Analog Drop.

Prévu pour le 27 mai 2021, Analog Drop 2 vient clôturer une histoire qui sera sans doute bien trop courte à mon goût, mais qui aura le mérite d’aller droit au but et d’être accessible à tous. (Rokusan)

Alors, en mai, quelle série vous intéresse le plus ? Quelle nouveauté vous donne envie ? En commentaire, venez partager avec nous vos lectures !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *