Kimetsu no Yaiba, Le film – Le train de l’infini : La hype de l’infini

Après des mois d’attente, le film Kimetsu no Yaiba : Le train de l’infini, retardé en raison de la pandémie de Covid-19, est sorti dans les salles françaises ce 19 mai. La suite officielle de l’animé était grandement attendue, après être notamment devenu le film d’animation le plus rentable au box-office japonais. La hype était-elle justifiée ? Journal du Japon a été visionner pour vous le film produit par le studio Ufotable, déjà aux manettes de la saison 1 de l’animé.

Si vous aviez le choix entre vivre dans la réalité ou dans un rêve où tout serait possible, que choisiriez-vous ? Cette question est une problématique qui se retrouve au centre du film Kimetsu no Yaiba : Le train de l’infini. Nous retrouvons une fois de plus Tanjiro, sa sœur Nezuko et leurs deux compères Zenitsu et Inosuke embarqués dans une nouvelle aventure. Ils ont été envoyés par le groupe de chasseurs de démons enquêter sur un mystérieux train dans lequel des dizaines de victimes ont disparu. Ils seront aidés pour cette mission du pilier de la flamme, Kyojuro Rengoku, déjà sur place.

Un film victime de son succès ?

L’arc du train de l’infini est plutôt court : dans la version manga, il ne dure que deux tomes. Le choix de l’adapter en film n’était donc pas illogique. Cependant, une série de problèmes s’est posée. En effet, le film est sorti au japon le 9 juin 2020 et n’a été rendu disponible dans nos salles que le 19 mai 2021. Pratiquement un an s’est écoulé entre la sortie japonaise et la sortie française, sauf qu’entre-temps, il est devenu le premier film d’animation du box-office nippon. Ce succès au pays du soleil levant a donc incité la curiosité de beaucoup de personnes étrangères à la sortie. Une bonne nouvelle ? Oui et non. Certes, cela contribuera au succès de la franchise en France mais cela veut également dire que beaucoup de personnes n’ont pas regardé la saison 1. Les enjeux du film ne leur paraîtront donc pas forcément évidents.

Affiche du film "Le train de l'infini"

©Koyoharu Gotoge / SHUEISHA, Aniplex, ufotable

Un autre souci qui se pose également est le fait qu’il faut avoir lu la suite des aventures de Tanjiro pour comprendre ce qu’impliquent certains événements du film pour le personnage principal de Kimetsu no Yaiba. À titre de comparaison, c’est comme si vous étiez un fan de One Piece et que vous vous arrêtiez à l’arc Marineford. Vous vous diriez peut-être qu’il y avait beaucoup de bagarre sans aucun élément permettant à Luffy de progresser en tant que personnage. C’est en tout cas l’impression que certaines personnes ont pu avoir en regardant Le train de l’infini.

Mugen Tsukuyomi

Revenons cependant au principal thème du film : le rêve. À la fin de la saison 1, Kibutsuji Muzan, le démon originel et antagoniste principal de la série a décidé de se séparer de la moitié de ses troupes d’élite : les lunes inférieures. Suite à la défaite de Rui, la « lune » inférieure numéro 5 (plus le niveau d’une « lune » est élevé, plus elle est faible), Muzan décide de se débarrasser de toutes les lunes inférieures qu’il estime trop faibles, car elles n’ont jamais été capables de s’élever au rang de lune supérieure en plus d’un siècle.

Enmu

©Koyoharu Gotoge / SHUEISHA, Aniplex, ufotable

Enmu, la lune inférieure numéro 1, échappe quant à lui au carnage et se voit donner une dernière chance en recevant du sang de la part du démon originel, ce qui est censé lui permettre de devenir plus fort. On le retrouve donc dans le film en tant qu’antagoniste principal. Ses pouvoirs de démon lui permettent de tuer ses victimes dans leur sommeil, en les plongeant dans un rêve qui représente un monde idéal pour ces dernières, ce qui n’est pas sans rappeler le Mugen Tsukuyomi dans Naruto.

« Enflammez votre cœur ! »

Le film nous permet de voir un pilier, un chasseur de démon possédant le grade le plus haut, en action pour la première fois. Les piliers ont notamment fait leur première apparition lors de l’un des derniers épisodes de la saison, lors du conseil des piliers. Kyojuro Rengoku, pilier de la flamme, se révèle être un personnage charismatique, au bon cœur malgré un passé douloureux. On comprend mieux l’intransigeance à l’encontre de Nezuko qu’il avait exhibé lorsqu’il avait appris que cette dernière combattait en tant que démone aux côtés des chasseurs de démons.

Kyojuro Rengoku

©Koyoharu Gotoge / SHUEISHA, Aniplex, ufotable

Son temps d’apparition dans le film est relativement court, ce qui sera peut-être insuffisant à certaines personnes pour s’attacher à ce personnage haut en couleur. Malgré tout, le combat final ne devrait sûrement pas manquer de transformer quelques-uns d’entre vous en fans de RengokuComme dans beaucoup de shônens, les valeurs de l’effort et la détermination sont des messages que le film essaie de faire passer. Et c’est par l’intermédiaire du pilier de la flamme que ces messages nous sont adressés: « Si vous êtes terrassé par votre propre faiblesse et votre lâcheté, enflammez votre cœur, serrez les dents et avancez. » 

Le train de la hype de l’infini

Si Kimetsu no Yaiba: Le train de l’infini mérite pleinement son succès, il n’est cependant pas garanti qu’il plaira à tout le monde. Comme expliqué plus tôt, il est important d’avoir suivi la saison 1 et d’avoir suivi la suite du manga pour avoir conscience de tous les tenants et aboutissants de l’histoire que l’on nous propose. Si vous vous reconnaissez dans cette description, nul doute que vous passerez un très bon moment devant le film.

Le studio Ufotable a de nouveau mis le paquet sur l’animation qui est magnifique une fois de plus. Les bandes sonores collent également très bien tantôt à l’ambiance épique que l’on retrouve dans les combats, tantôt dans les scènes plus douces et calmes au niveau du rythme. En conclusion, soit vous monterez à bord du train de la hype en regardant ce film, soit vous en descendrez en cours de route. Quoiqu’il en soit, la saison 2 de l’animé arrivera très prochainement, et, pour peu que le film vous emporte, vous serez peut-être au rendez-vous.

 

Retrouvez également notre article dédié au succès de la licence Demon’s Slayer / Kimetsu no Yaiba qui revient sur cette série phénomène : Demon Slayer : une recette à 2 milliards d’euros !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. hector devinc dit :

    Kimetsu no yaiba le train de l’infini est un film que beaucoup de fan ont attendus. Aprés sa parution au japon, les otakus de France on du attendre plus de 1 ans.

    lorsque le film est sorti au Etats-Unis, le succès a était immédiat pour preuve il à ateint le box office en moins de 1 semaine. Il est donc pas étonnant de voir la même chose en france.

    De mon point de vue, le train de l’infini mérite son succès, même si il ne plaira pas à tout le monde, l’histoire reste simple à travers des antagonistes qui nous marque. Cependant les plaisirs visuelle est au rendez-vous et cela reste bien au studio ufotable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *