Ranobe #5 : des Light Novel pour commencer l’année !

En vous souhaitant une bonne année 2022 (on a encore le droit jusqu’à la fin du mois), voici une petite sélection de Light Novel pour bien la démarrer ! Une thématique de mélancolie et de souvenirs se détachent largement dans ce 5e épisode de Ranobe : de quoi rajouter un peu de LN sur votre PAL (pile à lire) !

Ce qu’il reste de nos souvenirs, le spleen lycéen

Shû Uchimura est un jeune lycéen asocial, qui passe ses repas seul dans une salle abandonnée que les autres appellent la «salle fantôme». Sa vie bascule lorsqu’il croise Naoka Iiyama, une des jeunes filles les plus populaires de l’école, dans cette salle et qu’elle fait tomber tout un paquet de clés USB avant de s’en aller. Manque de chance pour elle, il en reste bien sûr une par terre qu’Uchimura décide de ramasser. Après avoir peser le pour et le contre, il se décide à regarder ce qui se trouve sur la clé et découvre un dossier verrouillé par un mot de passe et une lettre d’adieu écrite par Iiyama… Il va, bien évidemment, essayer d’en savoir plus, sans vouloir lui avouer sa trouvaille.

Lorsque j’ai commencé à lire le livre de Natsuki AMASAWA, je n’en savais pas beaucoup plus. Voilà pourquoi je préfère ne pas vous en dévoiler davantage sur l’intrigue. Je vous déconseille d’ailleurs de lire les résumés ailleurs, qui risquent de vous dévoiler une grosse partie de l’intrigue…
Ce qu’il reste de nos souvenirs est un bon light novel. Il est assez facile à lire, plaisant malgré quelques paragraphes un peu trop détaillés qui m’ont fait sortir du livre (il n’est pas très crédible de lire des lycéens en savoir autant sur le cerveau humain et connaître des mots aussi compliqués alors que nous sommes dans un récit à la première personne…). Les dialogues sont agréables, les personnages touchants et ont tous les deux leurs secrets que l’on découvre au fil du livre. La lecture peut parfois nous plonger dans une douce mélancolie, ou la dure réalité.

En France, nous n’avons pas d’autres LN de cette auteure et c’est une jolie découverte que nous devons aux éditions Delcourt/Tonkam et leur collection Moonlight.

Belle, lire ou ne pas lire l’adaptation du film ?

Dans sa vie de lycéenne, Suzu vit seule avec son père et est renfermée sur elle-même, gardant seulement son amie, Hiro, à ses côtés. Pourtant, dans le monde de «U», Suzu saisit la seconde vie que l’on lui propose et devient la chanteuse à succès «Belle».

Il est toujours difficile de sauter le pas de regarder un film ou une série adapté d’un livre ou d’une saga… Et bien, l’inverse est également vrai. Même si c’est une habitude pour les japonais, d’avoir leurs films d’animation ou animes (voire même mangas) adaptés en livres, c’est toujours un moment difficile pour moi de savoir si je veux, oui ou non, lire le livre… Vais-je y trouver exactement la même chose que ce que je viens de voir ? Il y aura-t-il des différences subtiles mais nécessaires ?

Dès les premières pages de Belle, écrit par Mamoru HOSODA, également scénariste et réalisateur du film dont est tiré le livre, on ne regrette pas de l’avoir ouvert puisque l’on se retrouve dans le deuxième cas ! Si vous avez déjà vu le film, vous allez pouvoir le redécouvrir avec des ajouts subtils mais qui aident à visualiser davantage.

Faire une version papier de Belle est l’occasion pour l’éditeur de s’amuser. Afin d’imiter les moments numériques, bulles de conversations et utilisation d’une messagerie instantanée dans le monde de U comme c’est le cas dans le film, nous retrouvons ces passages à lire sous forme de bulles dans le livre. Lire Belle apporte des détails en plus que le réalisateur n’a pas pu mettre dans le film, ou encore de lire les émotions de Suzu d’un peu plus près puisque nous sommes de son point de vue durant (presque) toute la lecture. Pour ne rien gâcher au plaisir de lire, les adaptations françaises des chansons sont de Cécile Corbel (comme c’est également le cas pour le film), artiste bretonne qui avait participé à la bande-son du Ghibli Arietty, le petit monde des chapardeurs en 2010.

Un bon moyen de découvrir ou redécouvrir ce petit bijou d’animation. Mais, je ne peux que vous recommander d’également voir le film !

Qu’est-ce qu’on attend en 2022 ?

Il n’y a que très peu de nouveauté de prévu pour le moment en 2022. Mais, n’oublions pas que nous ne sommes qu’en janvier ! Pourtant, deux titres attirent déjà mon attention :

D’une part, j’attends avec impatience L’île aux Escaliers qui a été annoncé chez Delcourt/Tonkam pour le mois de mars. L’île aux Escaliers raconte l’histoire d’une île qui tient son nom de son histoire : il semblerait que pour quitter l’île, qui au sommet de ses escaliers cache une sorcière, il faille trouver ce que l’on a perdu en y arrivant. Histoire en 6 tomes au Japon, on trouve Yutaka KONO au scénario et Hagu KOJISHIMA aux dessins. Le manga est également disponible chez Delcourt/Tonkam, en 3 tomes. Le tome 2 sortira en février chez nous.

D’autre part, Hello, Hello & Hello semble annoncé pour avril 2022 en français. On ignore encore chez quel éditeur… En tout les cas, cela me laisse très curieuse ! Deux jeunes, Haruyoshi et Yuki, se retrouvent chaque jour comme si c’était la première fois qu’ils se rencontraient. En effet, les deux sont bloqués dans une boucle temporelle ! Yuki semble être la réponse du pourquoi de cette boucle… Série terminée en deux tomes au Japon, elle est dessinée par booota, que nous avons déjà retrouvé comme illustratrice de Le Mystère des pingouins, et Hazuki AYA à l’histoire.

Le format Light Novel m’étonnera toujours de part son accessibilité, sa facilité de lecture, et son intrigue toujours accrocheuse en peu de pages. 2022 commence sur de bonnes notes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.