Bonne année 2022 sous le signe du Tigre !

Bien que le Japon n’utilise plus le calendrier lunaire, les Japonais continuent d’utiliser le zodiaque chinois. Dès novembre, les magasins sortent les décorations en fonction de l’animal de l’année à venir. Cette année, 2022 sera sous le signe du Tigre. Savez-vous d’où vient cette tradition et à quoi s’attendre avec le Tigre d’eau ?

Illustration de t_k_m (Réf. 451073856) ©depositphotos

 

十二支 Jûnishi : les 12 signes du zodiaque (chinois)

Voici les 12 animaux du zodiaque japonais (干支 eto) :

Représentation Kanji de l’eto Lecture Années de naissance
🐀 Rat/Souris nezumi 1924, 1936, 1948, 1960, 1972, 1984, 1996, 2008, 2020
🐄 Vache/Bœuf ushi 1925, 1937, 1949, 1961, 1973, 1985, 1997, 2009, 2021
🐯 Tigre tora 1926, 1938, 1950, 1962, 1974, 1986, 1998, 2010, 2022
🐇 Lapin/Lièvre usagi 1927, 1939, 1951, 1963, 1975, 1987, 1999, 2011, 2023
🐉 Dragon tatsu 1928, 1940, 1952, 1964, 1976, 1988, 2000, 2012, 2024
🐍 Serpent hebi 1929, 1941, 1953, 1965, 1977, 1989, 2001, 2013, 2025
🐎 Cheval uma 1930, 1942, 1954, 1966, 1978, 1990, 2002, 2014, 2026
🐑Mouton hitsuji 1931, 1943, 1955, 1967, 1979, 1991, 2003, 2015, 2027
🐒 Singe saru 1932, 1944, 1956, 1968, 1980, 1992, 2004, 2016, 2028
🐓 Coq tori 1933, 1945, 1957, 1969, 1981, 1993, 2005, 2017, 2029
🐶 Chien inu 1934, 1946, 1958, 1970, 1982, 1994, 2006, 2018, 2030
🐗 Sanglier/Cochon inoshishi 1935, 1947, 1959, 1971, 1983, 1995, 2007, 2019, 2031

 

La légende expliquant l’ordre des animaux dans le calendrier

Illustration de Aratehortua (Réf. 225119780) ©depositphotos

Il existe plusieurs légendes concernant le choix et l’ordre d’apparition de ces animaux sur le calendrier. L’une des plus connues est celle du dîner de Bouddha.

Un jour, Bouddha organisa un grand repas à 12 couverts où étaient conviés tous les animaux de son royaume. Les douze premiers animaux arrivés auraient alors l’honneur de dîner avec lui et de se voir proclamés symbole durant toute une année. Les animaux ayant eu vent de la nouvelle se précipitèrent donc tous vers la demeure de Bouddha. Le bœuf était en tête de la course, mais le rat le dupa en lui demandant de voyager sur son dos, la distance étant trop longue pour ses petites pattes. Lorsque le rat descendit du bœuf, il passa alors devant le bœuf qui termina deuxième. Arriva ensuite le tigre, puis le lapin, et le dragon même s’il était le grand favori de la course grâce à ses ailes. Malheureusement pour le dragon, il s’arrêta en chemin pour aider un village en détresse. Vinrent ensuite le serpent et le cheval. Comme le rat, le serpent joua d’une ruse pour parvenir jusqu’à la demeure de Bouddha. Il se glissa dans la crinière du cheval et bondit devant celui-ci à l’arrivée pour l’effrayer et ainsi gagner une place au classement. Vinrent ensuite la chèvre, le singe et le coq qui ont fait le voyage ensemble, puis le chien et le cochon. Ces derniers auraient alors terminé la course avec beaucoup de retard car ils se seraient souvent arrêtés en chemin : le chien pour s’amuser et le cochon pour manger.

Superstitions autour des 12 animaux du zodiaque chinois

Autour du zodiaque chinois, il existe de nombreuses superstitions. Ceux qui y croient pensent que la personnalité est influencée par les traits de caractères que l’on prête à leur signe du zodiaque. Des tableaux de compatibilités selon les signes existent et essaient de prédire l’avenir d’une relation amoureuse par exemple. Et pour ne rien faciliter, l’animal seul n’est pas à prendre en compte : il est nécessaire de connaître l’élément de la personne (Cheval de métal par exemple pour les personnes nées en 1990). En parlant du signe équin, connaissez-vous la légende du Hinoeuma (丙午) ? Il est dit que les femmes nées sous l’année du cheval de feu seraient tellement fortes qu’elles tueraient leurs époux ! Cette histoire est prise au sérieux par les Japonais puisque tous les 60 ans, le nombre de naissances chute lors de l’année du Cheval de Feu : les couples ne prennent pas le risque de mettre au monde une petite fille qui pourrait rencontrer des difficultés à trouver son futur époux.

Nouvelle Année du Cheval de Feu par Keisai Eisen

« Nouvelle Année du Cheval de Feu » (弘化三年丙午ノ春興) par Keisai Eisen (塞翁之馬) – Museum of Fine Arts Boston (William Sturgis Bigelow Collection)

Tout n’est pas forcément de mauvaise augure. Il est dit que les personnes nées (年男 toshi-otoko et () toshi-onna signifiant les « hommes et femmes de l’année ») sous le signe de l’animal de l’année en cours vivront une année chanceuse. Et au passage à l’âge de 60 ans (還暦 kanreki), l’année est particulièrement chanceuse ! On les retrouve notamment dans les temples et les sanctuaires sous forme des plaques en bois (絵馬 ema), où les Japonais inscrivent leurs souhaits.

 

Peu importe votre signe du zodiaque chinois, Journal du Japon souhaite une bonne année à tous, que vous soyez Rat, Bœuf, Tigre, Lapin, Dragon, Serpent, Cheval, Mouton, Singe, Coq, Chien ou Sanglier ! En 2022, le nouvel an chinois se tiendra le mardi 1er février. En parlant des Jûnishi, retrouvez la symbolique et les légendes autour d’autres animaux dans notre article sur le bestiaire japonais :

Symboliques et légendes autour des animaux au Japon

David Maingot

Responsable Culture à JDJ et passionné de la culture et d l'histoire du Japon, je rédige des articles en lien avec ces thèmes principalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.