[Attentes Mangas] Qui dit février, dit nouveautés et lectures à satiété !

Avec ce deuxième mois de l’année, 2022 semble montrer vers quoi l’avenir tend : l’année risque bien à son tour d’être un nouveau cru exceptionnel côté nouveautés mangas ! L’équipe de Journal du Japon s’est donc penché sur le planning des éditeurs et vous propose sa sélection.

Malgré encore quelques reports en tout genre, les nouveautés sont bien arrivées chez les libraires en ce mois de février : plus de 260 sorties sont attendues et presque 60 nouveautés ! Au programme, un gros focus sur les nouveautés de ce second mois de l’année qui n’a rien à envier à janvier, découvrons donc ce qui attire l’œil en ce mois de la chandeleur… Bonne lecture !

Février 2022 : les nouveautés mangas

Couverture du tome 1 de Une si belle couleur chez PikaUne si belle couleur – Pika éditions

Courte série en deux volumes, Une si belle couleur nous raconte l’histoire d’Aya, une jeune lycéenne isolée de ses camarades suite à des rumeurs qui circulent à son sujet lui prêtant une relation avec son professeur d’arts plastiques. Il n’en a pas fallu moins pour que le regard de ses camarades change à son égard. Exclue, Aya vit sa scolarité dans son coin, loin des autres afin d’éviter toutes confrontations. Tout ceci était sans compter l’arrivée d’un nouvel élève, Aimu, un jeune garçon aux yeux blonds, qui remarque très rapidement l’isolement d’Aya. Il cherche alors à se rapprocher d’elle, mais Aya n’est pas des plus réceptives et se montre au contraire plutôt méfiante…

On retrouve ici IWASHITA Keiko, connue pour son titre Mon coloc d’enfer, qui nous livre une histoire romantique entre deux adolescents sur fond de tolérance et de quête identitaire. Les deux tomes seront disponibles le 2 février prochain grâce à Pika, de quoi nous donner envie de se plonger d’un seul coup dans la rencontre de nos deux protagonistes. (Rokusan)

Couverture du tome 1 de He came for learning love chez SoleilHe Came for Learning Love – Soleil manga

Aya SHOUOTO est déjà de retour en librairie chez Soleil manga avec He came for learning love alors que son dernier manga The Demon Prince and Momochi s’est conclu il y a peu. Et l’autrice nous présente encore une nouvelle fois un univers différent pour nous dépeindre ses aventures amoureuses. On oublie donc la magie des rêves, les vampires ou les démons du Japon et d’ailleurs, pour se plonger dans la SF. Oui, oui, vous avez bien lu, de la science fiction.

Aya Shouoto explore cette fois-ci une romance avec un robot, mais pas n’importe lequel. Un robot futuriste qui ressemble vraiment à un très beau jeune homme. C’est un peu sa spécialité les amours avec des canons de beauté, sa bibliographie en regorge. Et comme toujours nous allons trouver en héroïne principale une jeune fille, An, qui n’y connait pas grand-chose en ce sentiment complexe qu’est l’amour et qui va pourtant devoir l’enseigner au beau robot. Nous avons hâte de découvrir comment va s’articuler cette nouvelle idylle qui, nous le savons, ne sera pas de tout repos. Il n’y a plus qu’à attendre le 9 février pour en savoir davantage. (Andres)

Couverture du tome 1 de Le secret des écailles bleues chez Delcourt/TonkamLe secret des écailles bleues – Delcourt / Tonkam

Premier titre de cette mangaka chez nous, et premier titre tout simplement aussi semble-t-il la concernant. Yôko KOMORI offre à la collection Moon Light de Delcourt/Tonkam, une série en deux volumes seulement qui s’annonce déjà très onirique et poétique. Oui l’un ne semble pas aller sans l’autre ici. On nous présente une jeune fille, Tokiko, arrivée récemment dans une nouvelle ville avec son père, une ville côtière. Alors qu’elle s’installe et que la rentrée approche elle se remémore un souvenir un peu diffus d’une rencontre surnaturelle : celle d’une sirène qui lui aurait sauvé la vie, elle qui se noyait alors.

Je ne vais pas cacher que c’est le trait de la couverture qui a attiré dans un premier temps mon regard, au-delà du synopsis qui reste au final tout aussi intrigant. Mais Le secret des écailles bleues semble si doux, si poétique et si immersif que je ne peux pas passer à côté. Le coup de crayon de l’auteure semble poser et unique surtout, à mi-chemin entre manga et conte pour enfant, il suffit d’en voir les pages couleurs pour s’en convaincre. Le premier tome est prévu pour le 16 février, on ose espérer que le second tome ne tardera pas par la suite. (Charlène)

Couverture du one-shot de Boys of the dead chez AkataBoys of the dead – Akata

Boys of the dead est un one-shot de Douji TOMITA à retrouver chez Akata. Publié dans le magazine Boys love Canna, on sort totalement des clichés du genre. Dans une Amérique dévastée, et tandis qu’une épidémie transforme les humains en morts-vivants, l’Humanité essaie, tant bien que mal de survivre… Dans un monde en perdition, suivez le quotidien torturé, entre survie, amour, désespoir et séquestration, d’individus livrés à eux-mêmes : qu’ils soient fils, frères ou amants…

Dans ce recueil de nouvelles, on suit le destin croisé de plusieurs personnages. Graphiquement on se retrouve entre le trait japonais manga des personnages et un côté comics associé à une couverture qu’on croirait tout droit sorti d’un magazine pulp américain. Un mélange des genres bien maîtrisé qui fonctionne. Très original, ce manga ne laissera pas indifférent ! Il est donc à retrouver en librairie dès le 10 février.(Tatiana)

Couverture du one-shot A fool's love song chez Boy's Love IDP collection HanaA fool’s love song – IDP Boy’s Love

Un guitariste du nom de Yachiyo entend un autre jeune homme chanter et l’invite à rejoindre son groupe de rock dans lequel il va, à cause des prédictions d’une voyante, commencer à semer la zizanie malgré lui. A Fool’s Love Song a beau être sa quatrième publication chez nous, en France, JYANOME en est déjà à une vingtaine d’ouvrages au Japon. C’est encore Hana Boy’s Love qui s’occupe d’elle par chez nous, et je ne doute pas que le travail d’édition sera soigné, comme pour chaque BL et yaoi qu’ils peuvent publier. Rien que la couverture attire l’œil, avec ses couleurs froides, et ces deux personnages principaux… En plein milieu d’une décharge, lieu de leur rencontre.

Dès qu’il s’agit de manga sur la musique, je ne peux m’empêcher de sauter dessus. J’ai déjà fait le coup avec, Go go Heaven, Given, Kids on the Slope ou encore, l’incontournable Beck qui, en plus, ressort dans une édition augmentée depuis la fin de l’année dernière. Rien que de voir les dessins de l’auteure et de lire le résumé de ce one shot, cela m’a donné envie de découvrir ses autres mangas qui, de plus, a habitué son public aux œuvres courtes. Raison de plus pour découvrir rapidement Jyanome, en attendant ce nouveau manga. (Camille)

Couverture du tome 1 de La danse du soleil et de la lune chez Ki-oonLa danse du soleil et de la lune – Ki-oon

Difficile de passer à côté d’une si belle couverture sans que notre curiosité ne soit titillée. La danse du soleil et de la lune de MATSUURA Daruma nous plonge en plein cœur du Japon féodal, aux côtés d’un samouraï peu ordinaire. Konosuke est en effet victime d’un phénomène étrange qui lui vaut le déshonneur : le métal ne peut pas l’atteindre, il se tord avant même de le toucher ! Considéré comme un lâche par ses pairs, il cherche désespérément à rencontrer la mort pour le libérer de cette vie. Lorsqu’il pense enfin l’avoir trouvé, il est sauvé in extremis par une jeune femme particulièrement belle qui lui annonce ensuite vouloir l’épouser. Qui est-elle ? Que lui veut-elle ? Pourquoi lui ? Qu’est-ce qu’elle peut bien cacher ?

C’est le 3 février prochain que l’on découvrira cette intrigante histoire qui mêle fantastique, surnaturel et sentiments, le tout sur fonds de légendes et d’aventures. Un titre proposé par Ki-oon dans lequel on a bien hâte de se plonger ! (Rokusan)

Couverture du tome 1 de La sorcière aux champignons chez GlénatLa sorcière aux champignons – Glénat

Alors là, je dois juste dire que je ne pouvais pas du tout passer à côté car j’ai appris à apprécié cette auteur et je ne pensais pas du tout qu’on aurait à nouveau l’une de ses séries chez nous ! Depuis sa dernière en date, terminée en 2018 en France, je pensais qu’aucun éditeur suivrait alors même que son coup de crayon n’a cessé de s’améliorer encore et encore. Si vous ne connaissez pas encore Tachibana HIGUCHI alors allez donc jeter un œil chez Glénat, l’éditeur actuel du nouveau titre, et de la série L’académie Alice ! Une série en 31 volumes, qui sous couverts de dessins légers, et de protagonistes plutôt jeune, offrait un sujet beaucoup plus dur que prévu.

Ici l’auteure se penche sur Luna, une jeune sorcière qui fait pousser des champignons venimeux au fin fond de sa forêt, loin des villageois qui la craignent, alors même qu’elle agit pour eux en secret. Alors que la tristesse la ronge, l’amour semble montrer le bout de son nez… On peut déjà se dire que La sorcière aux champignons risque bien d’avoir les mêmes codes que les autres séries de l’auteur : soit des personnages haut en couleurs, drôles, touchant et volontaire qui créent de sacrés situations. Pour cela, rendez-vous dès le 2 février en librairie ! (Charlène)

Couverture du tome 1 de Chroniques des 7 cités chez NoeveChronique des 7 cités – Noeve Grafx

Chronique des 7 cités est l’adaptation en manga du roman de Yoshiki TANAKA à qui l’on doit des récits palpitants de guerre et de stratégie comme Arslan et Les héros de la galaxie. En 2088, l’axe de la Terre bascule de 90°, causant des catastrophes en chaîne qui laissent l’humanité au bord de l’extinction, avec une poignée de survivants réfugiés sur une colonie lunaire. Trois ans plus tard, certains reviennent peupler la Terre et y bâtissent sept cités, à des endroits stratégiques. Mais entre dispute des ressources, autodéfense et luttes de pouvoir, ce n’est pas vraiment l’unité qui règne sur le nouveau monde… Chaque gouvernement rivalise alors de stratégies militaires et d’intrigues politiques pour que sa cité tire son épingle de ce jeu dangereux.

Si le nom de Fukuda IKUMI ne vous dit rien, peut-être que celui de KOTTERI (Veil) vous parlera davantage. L’autrice utilise en effet un autre nom pour ce seinen. Ce titre en cinq volumes est prometteur, c’est aussi une autre façon de découvrir le talent de KOTTERI. Rendez-vous le 10 février. (Tatiana)

Couverture du tome 1 de Android Type One chez Omake BooksAndroid type One – Omake manga

C’est le 3 février que débute ce manga de science-fiction en 3 volumes aux éditions Omaké Manga. Ce titre signé YASHIMA nous propulse à Tokyo en 2059. Yûgo Sawatari, un jeune employé de bureau gagne un  androïde Type One gratuit, chez lui, pour 90 jours. Il le baptise Yui. D’autres n’ont pas cette chance et sont parfois abandonnés illégalement en ville, un problème géré par les enquêteurs de l’APA, l’Association de Protection des Androïdes, qui les récupèrent. Jusqu’au jour où….

Si le récit SF / robotique est déjà un bon argument de base, surtout que le titre a été nominé pour quels prix spécialistes du genre. Mais c’est surtout le pitch et la couverture, qui présente cet androïde comme un produit de consommation – on dirait presque une figurine sur les premiers visuels – m’interpellant comme souvent dans ces titres sur ce qu’est qu’être humain et le transhumanisme en général.  En plus c’est en trois volumes donc le risque est minime. Donc allez, on se le tente ! (Paul)

Couverture du tome 1 de Mobuko no Koi chez NoeveMobuko no Koi – Noeve Grafx

« Mais cette couverture, ce style graphique et ses nuances de bleus ça me dit quelque chose…« 

C’est ce que je me suis dit en voyant la couverture et j’ai assez vite compris pourquoi : Mobuko no Koi est signé par Akane TAMURA… assistante de Jun MAYUZUKI, la mangaka d’Après la pluie. La filiation avec l’une de mes « nouvelles » mangakas préférées est évidente et rien que ça m’a poussé à la curiosité pour jeter un oeil au résumé, que voici :

« La timide Nobuko Tanaka déteste se retrouver au centre de l’attention. Réservée, toujours en retrait, elle a l’impression d’être le second rôle de sa propre vie.
Mais lorsque les sentiments d’un premier amour germent en elle, elle se découvre le courage de sortir de l’ombre pour avancer, pas à pas, vers l’élu de son cœur.
Premier ou second rôle… quelle importance lorsque les sentiments sont là ?
Après tout, même dans l’ombre, l’amour peut fleurir… »

De l’amour et des sentiments non-dits, de la timidité dans un chara-design et une patte graphique d’une grande douceur, me voilà déjà en train de fondre, surtout que l’on fait confiance à l’éditeur Noeve Grafx pour magnifier le visuel à travers leur édition. Il faudra attendre le 11 février pour voir si l’assistante est à la hauteur du maître et quels sont ses points forts, car il y a déjà 12 tomes au Japon et ce seinen est encore en cours là bas : il ne s’agit pas de se lancer à l’aveugle non plus !

Ainsi s’achève cette seconde salve de l’année. Mais ce n’est qu’un début et 2022 s’annonce riche en petites pépites manga… Laquelle a retenu votre attention, vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Concours Rentrée littéraire 2022 : des romans, mangas et light novel pour votre PAL !

Vous aimerez aussi...