Kirby et le monde oublié : nouveau souffle pour la petite boule rose ?

Annoncé lors du Nintendo Direct en septembre 2021, Kirby et le Monde Oublié a généré autant de mèmes qu’il a suscité de curiosité. Outre le fait que la petite boule rose s’y déplace pour la première fois uniquement en 3D, la vidéo de présentation du dernier titre du studio japonais HAL Laboratory a également mis en avant un monde post-apocalyptique (mignon certes, mais post-apocalyptique tout de même) où la nature semble avoir repris ses droits : centre commercial envahi par les végétations, ville déserte, chantiers abandonnés… Un univers qui ne colle à priori pas vraiment à l’ambiance plutôt enfantine et colorée de la série Kirby. Sorti officiellement en mars 2022, Kirby et le Monde Oublié a-t-il tenu ses promesses de renouveau de la saga ?

Après avoir été extrait de son monde par un mystérieux vortex, Kirby se réveille au bord d’une plage, dans une scène qui fait un certain écho au début de Zelda : Link’s Awakening remaké sur Switch en 2019. En commençant à parcourir ce fameux monde oublié, notre héros apprendra que les Waddle Dees, ennemis emblématiques de la saga, ont été capturés par les bêtes peuplant cet univers inconnu.

waddle dees en cage

Un pauvre Waddle Dee enfermé dans sa cage ©HAL Laboratory, Nintendo

Kirby devra cette fois-ci libérer les 300 Waddle Dees cachés à travers les différents niveaux du jeu répartis dans 6 grandes zones à thème afin de repeupler leur village et ainsi profiter de leur aide. A noter que d’autres Waddle Dees ne pourront être sauvés qu’en complétant certains défis ou en remplissant des objectifs bien particuliers. Kirby est accompagné dans cette nouvelle aventure par Elfilin, créature volante également capturée par les bêtes et particulièrement mystérieuse.

Un univers bon enfant mignon et prenant

Grâce à une direction artistique réussie, Kirby et le Monde Oublié parvient à donner vie à son univers tout au long de ses niveaux. Comme souvent avec les jeux Nintendo, on pourra regretter certains thèmes très classiques des jeux de plateforme (neige, désert, plage…), même si tous sont particulièrement maîtrisés. A l’image de Luigi’s Mansion 3, autre jeu Nintendo Switch, sorti en 2019, cette nouvelle aventure de Kirby parvient à susciter l’envie de parcourir chaque niveau de fond en comble et de dévoiler leurs secrets. Le recours régulier aux murs invisibles sur certains niveaux pourra cependant frustrer les joueurs en quête d’exploration.

kirby-neige-woofy

Les Woofy (à gauche en train de dormir) font partie des ennemis particulièrement mignons de ce Kirby ©HAL Laboratory, Nintendo

Si Kirby et le monde oublié prend place dans un monde que l’on pourrait qualifier de post-apocalyptique, les développeurs ont cependant fait attention à ce que l’expérience ne soit pas effrayante, d’où le recours régulier au ciel bleu et à une végétation luxuriante comme décor. Les animations mignonnes et les bruitages amusants contribuent également largement à alléger encore le climat général du jeu (on pourra même être hésitant à l’idée d’attaquer certains ennemis particulièrement adorables).

Le joueur adulte pourra toutefois s’interroger sur les raisons qui font que Kirby découvre ces bâtiments conçus par l’homme (bureaux de travail, centres commerciaux, installations à proximité des plages…) complètement laissés à l’abandon. Le jeu esquissera par ailleurs des thématiques plus matures peu avant l’épilogue de son histoire principale.

Pour accompagner cet univers charmant, Kirby et le monde oublié est soutenu par une bande-son irréprochable, tantôt enjouée, fantasque, ou apaisante, à l’image de la musique de l’armurerie ou du niveau de la route glacée du grand nord.

Un gameplay régulièrement renouvelé

Si le dernier venu de la série change donc un peu la formule classique des jeux Kirby, les grands principes restent les mêmes. Kirby dispose toujours de la faculté d’aspirer ses ennemis et de s’en approprier les armes. Il pourra ainsi utiliser une épée, un maillet, cracher du feu ou de la glace, se transformer en tornade et bien d’autres pouvoirs (douze au total).

L’arsenal de la petite boule rose est ainsi particulièrement complet : à distance, mi-distance, ou au corps-à-corps, lente mais puissante ou plus rapide, chaque arme a ses spécificités (plus ou moins appropriées à certains boss) permettant de renouveler régulièrement le gameplay.

Comme expliqué plus haut, le village Waddle Dee se développera et retrouvera ses habitants au fur et à mesure que vous sauverez chacune de ces petites créatures. Au bout d’un certain nombre de Waddle Dees sauvés, vous pourrez ainsi accéder à des nouveaux bâtiments bien utiles pour acheter des objets à utiliser ou améliorer vos armes : un mécanisme qui contribue à rendre l’univers plus vivant, tout en encourageant le joueur à fouiller les moindres recoins de chaque niveau. A noter que des mini-jeux sympathiques (même si on ne s’y attardera que peu de temps) feront également leur apparition dans le village, participant aussi à la diversification du gameplay.

cinema-kirby

Un Waddle Dee relance le débat sur les commerces essentiels ou non-essentiels… ©HAL Laboratory, Nintendo

Parmi ces bâtiments qui peuvent être construits au village, l’armurerie Waddle Dee permet de faire évoluer les pouvoirs de Kirby. Le joueur devra pour cela dépenser des gemmes rares cachées dans les niveaux ou accessibles en réussissant les défis prenant le nom de route des trésors. Ces derniers consistent à se rendre d’un point A à un point B durant un temps imparti en résolvant des petites énigmes, ou en combattant ou esquivant des ennemis à l’aide d’un pouvoir bien précis. Ce système permet ainsi au joueur de s’approprier et de comprendre chacune des armes, certaines d’entre elles ayant des fonctionnalités bien particulières.

En plus de ces différentes armes, Kirby et le Monde Oublié introduit également une nouvelle fonctionnalité : le transmorphisme. Présentée par Nintendo dans une vidéo de février 2022, elle permet à Kirby de se transformer en plusieurs objets et aura été à l’origine de nombreux mèmes de par son aspect décalé. Il est ainsi possible de prendre le contrôle d’une voiture, d’un distributeur de boissons (!) ou encore d’un cône de chantier (!!), et de bien d’autres objets surprenants, pour ne pas dire farfelus. Chaque transformation dispose bien entendu d’une attaque qui lui est propre permettant de résoudre certaines énigmes ou de libérer des zones auparavant inaccessibles.

armoire-kirby

Oui, Kirby va bien se transformer (ou plutôt se transmorpher ?) en casiers de vestiaire. ©HAL Laboratory, Nintendo

Enfin, les différents boss rencontrés tout au long de l’aventure s’avèrent particulièrement diversifiés, tant en termes de combat que de mise en scène. On pourra cependant noter un certain recyclage des boss, surtout visible vers la fin du jeu (ce qui fait un point commun inattendu entre Kirby et le Monde Oublié et Elden Ring !).

Aucun challenge, vraiment ?

Kirby et le monde oublié reste un jeu accessible aux enfants. Ainsi, même avec le mode de difficulté le plus avancé (ouragan) et sans utiliser le mode co-op (consistant à faire accompagner Kirby par un Waddle Dee armé d’une lance), un joueur aguerri n’aura pas de difficulté à terminer l’histoire principale du jeu. Le mode brise, plus facile, sera quant à lui réservé aux joueurs débutants.

Toutefois, le challenge n’est pas complètement absent. Si il n’est bien entendu pas comparable à celui d’un jeu de type “die and retry” (nécessitant régulièrement de mourir en boucle pour réussir certains passages), les défis consistant à battre un boss sans se faire toucher une seule fois, sous un temps imparti, ou en utilisant une arme bien spécifique, demanderont une certaine concentration et pourront nécessiter quelques essais.

Les mini-niveaux de la route des trésors évoqués plus haut disposent également d’un second objectif demandant de réussir le défi avec un temps plus réduit que celui officiellement demandé. Rien de très sorcier, mais la barre reste suffisamment haute pour éviter un sentiment de lassitude qui pourrait se pointer chez un joueur expérimenté.

N’attendez bien évidemment pas de ce Kirby et le Monde Oublié un bouleversement majeur du jeu vidéo. HAL Laboratory propose une aventure qui a le mérite de renouveler avec réussite la série grâce à l’arrivée de la 3D, de nouveaux pouvoirs et transformations, ainsi qu’un décor à la fois mignon et post-apocalyptique original (quoique peut-être insuffisamment exploité). Alors que certains allaient jusqu’à imaginer un jeu en monde ouvert après sa vidéo de présentation, le fond est finalement classique et dans la lignée des jeux de plateforme Nintendo avec des niveaux linéaires, des défis, et de nombreux objets à collectionner.

Pas de quoi bouder son plaisir pour autant : les dernières aventures de Kirby, plus mignon que jamais, se suivent avec un certain plaisir et ne manqueront sûrement pas de faire passer un bon moment aux petits comme aux grands.

Captures d’écran réalisées par Martin KARPINSKI pour Journal du Japon ©HAL Laboratory, Nintendo.
Jeu testé sur une version dématérialisée fournie par Laboite.com

1 réponse

  1. Aliya Ristat dit :

    Le point faible, c’est que le jeu est trop court et que il
    y a des pouvoirs manquants (et des ennemis aussi !).
    En plus, quand on discute avec le Waddle Dee serveur,
    il y a un bruit bizarre. C’est la préparation des aliments, mais il n’y a pas de Waddle Dee derrière le serveur, dans le café. Bon, ma note : 7/10.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.