Bitoku : qui sera le prochain grand esprit de la forêt ?

Avec un nom pareil, impossible de passer à côté de la nouvelle sortie ludique de la rentrée chez Iello : Bitoku. Ce terme japonais, que l’on peut traduire par « vertu », se prononce bien évidemment avec un son qui s’apparente plus à un « ou » qu’à un « u », mais nos habitudes françaises prennent rapidement le dessus, pour le plus grand plaisir de ceux qui ont le rire facile. Mais bien que ce nom fasse parler, qu’est-ce que nous propose le jeu ? Journal du Japon vous propose de découvrir le dernier jeu Expert proposé par Iello, en boutique le 30 septembre 2022, signé German P. Millan à la mécanique et Edu Valls aux illustrations.

Bitoku : le règne de la forêt

© Iello

Bienvenue dans le monde de Bitoku, un univers fantastique dans lequel vous devrez user de stratégie pour devenir le nouveau Grand Esprit de la forêt. Réflexions, planifications et anticipations sont au cœur du nouveau jeu de la gamme Expert de Iello qui, comme son nom l’indique, propose une série de jeux adressés à des joueurs « qui ont l’habitude de jouer ». Bitoku n’est donc pas un jeu familial qui se joue avec n’importe qui, mais bien un jeu destiné à un public qui n’a pas peur de passer 2h autour de la table.

Ceci étant dit, présentons rapidement l’univers : dans Bitoku, les joueurs incarnent des esprits en quête d’élévation spirituelle. Pour se faire, différents chemins sont possibles et les joueurs peuvent compter sur l’aide des nombreuses créatures qui peuplent la forêt : des pèlerins prêts à marcher sans broncher, ainsi que des yokai et kodama qui viendront apporter de nombreuses opportunités à ceux qui feront appel à ces êtres folkloriques. Le but : devenir le Grand Esprit de la forêt en étant le joueur ayant obtenu le plus de Points de Vertu (PV) à la fin de la partie.

Il y a deux manières de gagner des PV :  au cours de la partie, ou à la fin de la partie, en fonction des stratégies mises en place tout au long de celle-ci. Vous l’aurez donc compris : il va falloir maitriser à la fois les bénéfices immédiats de ses actions et les placements qui vous rapporteront sur le long terme. Un jeu riche en possibilités !

Comment on joue ?

© Iello

Jeu expert oblige, les règles de Bitoku sont bien évidemment trop longues et complexes pour être présentées en détails ici. Cet article ne se veut pas être une référence pour savoir comment jouer au jeu, mais plutôt de vous donner les informations nécessaires pour savoir si c’est un jeu qui peut vous plaire, ou non. Nous allons donc nous attarder ici sur les grandes mécaniques du jeu.

Bitoku se joue en 4 manches, chacune découpée en 4 grandes périodes qui représentent les saisons de l’année. Vous avez donc 4 ans pour devenir le Grand Esprit de la forêt ! Au début de chaque année, vous allez choisir les yokai qui vont vous accompagner pendant cette manche. Chacun d’entre eux vous propose des actions différentes, comme récupérer une ou plusieurs ressources, construire un bâtiment ou acheter des cristaux, pour ne citer qu’elles. En jouant ces yokai, vous réalisez l’action qui lui est associée, et vous débloquez un dé. Ce dé, qui a une valeur fixée au préalable, est à placer sur le plateau pour à nouveau réaliser des actions, mais surtout pour vous permettre de récupérer de nouveaux yokai ou des bitoku, ces êtres spirituels qui ont donné leur nom au jeu. Les yokai vous permettent d’enrichir votre main pour les prochaines manches, et les bitoku vous permettent de réaliser un chemin sur lequel placer un de vos pèlerins pour récupérer les différents points de vertu de vos bitoku.

Il y a deux plateaux à gérer : le plateau principal sur lequel vous allez vous affrontez entre joueurs pour placer vos dés et être le premier à récupérer tel bâtiment, tel cristal, tel yokai ou tel bitoku, et votre plateau individuel sur lequel vous allez invoquer vos yokai et gérer vos pèlerins.

Lorsque tous les joueurs décident de passer leur tour, la manche prend fin. Le plateau principal se renouvelle : toutes les cartes et tous les éléments sont remplacés, chaque joueur récupère ses dés, et c’est reparti pour une nouvelle année ! Tout cela se répète 4 fois, et à la fin de la 4ème manche débute le décompte final.

En gros résumé, Bitoku est un jeu de deckbuilding, de gestion de ressources et de placement dans lequel il va falloir maitriser les différents éléments qui vous permettent de scorer. Nous parlons ici de yokai, de bitoku, de bâtiments, de cristaux et de pèlerins, mais il y a en réalité encore d’autres éléments qui viennent enrichir le jeu et sa mécanique, comme les kodama évoqués en introduction.

Le jeu Bitoku : l’avis de Roxane

Si les règles paraissent de prime abord plutôt lourdes et complexes, la mécanique du jeu n’est finalement pas si compliquée à intégrer. Le plus difficile reste de se plonger dans l’univers, de comprendre ce que l’on doit faire, quand, comment, et pourquoi, puis de réussir à l’expliquer à nos camarades de jeu. Une fois cette étape réussie, tout roule. Le jeu est assez fluide et s’enchaîne bien.

Je dirais que la particularité du jeu est la multiplicité des possibilités pour scorer : il y en a dans tous les sens, et il est parfois difficile de savoir par quoi commencer, surtout lors des premières parties. Pour autant, on comprend rapidement que l’on réussit une partie lorsque l’on arrive à réaliser les combos les plus optimisés, et pour ça il va falloir jouer quelques fois pour intégrer les meilleures stratégies.

© Roxane pour Journal du Japon

Bien que Bitoku soit un jeu de stratégie et de réflexion, la part de hasard demeure assez présente : d’abord dans les éléments disponibles sur le plateau principal, certains étant particulièrement intéressants en début ou en fin de partie, puis dans les yokai que l’on pioche. Pour autant, le jeu est bourré de petites règles qui viennent équilibrer le jeu.

Le jeu se joue très bien à 2 joueurs, qui est la configuration que je préfère, à 3 ou 4 joueurs, tout simplement car je trouve les temps d’attente trop longs entre chaque tour lorsque l’on est trop nombreux, notamment lorsque l’on a avec soi des joueurs qui ont du mal à prendre des décisions. Le jeu possède aussi une variante pour jouer en solo, idéal pour ceux qui ne trouvent pas de joueurs ou qui veulent tester une autre manière de jouer.

Au-delà des mécaniques, Bitoku dénote tout particulièrement par ses illustrations dont nous n’avons pas encore parlé. L’univers onirique dans lequel nous plonge le jeu est tout simplement magnifique : les décors, les créatures, tout est réussi. Je regrette seulement qu’il n’y a pas plus de yokai, ou plutôt qu’il n’y a pas de déclinaisons d’un même yokai selon ses actions, mais cela reste un souhait qui trouve racine dans la volonté de voir encore plus de ces incroyables illustrations.

Je conclurais sur le fait que malgré son appellation Expert, le jeu me parait rester relativement accessible, du moment que l’on n’est pas réfractaire à l’idée de passer 2h autour d’une table à se creuser les méninges. N’ayez donc pas peur de vous lancer si le jeu vous tente, car Bitoku est un très bon jeu de société, parfait pour ceux qui veulent changer des jeux familiaux sans pour autant se lancer dans des jeux trop compliqués. En tout cas, chez nous, Bitoku s’est fait une place de roi dans notre ludothèque !

Bitoku est un jeu de la gamme Expert édité par Iello au prix de 58,50 à 65 euros selon la boutique. Vous pourrez le retrouver chez votre ludothécaire dès le 30 septembre 2022, ou sur internet en précommande dès maintenant !

Rokusan

Roxane, 26 ans, passionnée depuis l'enfance par le Japon, j'aime voyager sur l'archipel et en apprendre toujours plus sur sa culture. @_rokusan

1 réponse

  1. greji dit :

    si c’est pas « oku » c’est « okou » :⁠-⁠)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.