RADWIMPS de retour en grâce à Paris, Salle Pleyel

RADWIMPS est un groupe de rock alternatif et expérimental originaire du Japon et actif depuis 2001. Ils ont très rapidement conquis un public international par la profondeur de leurs paroles, leurs mélodies entêtantes mais également par leur énergie explosive que l’on retrouve généreusement sur scène. Ils étaient de retour en France le 28 mai dernier, pour la plus grande joie de leurs nouveaux fans.

Radwimps Pleyel

Radwimps, un succès interplanétaire

RADWIMPS s’est produit à Paris il y a huit ans de cela, le 13 octobre 2015, lors de leur première tournée mondiale : Asia-Europe Live Tour. L’événement avait réuni les fans de la première heure à la Flèche d’Or. Comme le soulignera Yōjirō NODA, seulement 200 personnes viendront ce soir-là. Huit ans plus tard, c’est devant un parterre de plus de 2000 fans qu’ils se produiront. Nous avions pu interviewer le groupe avant le concert.

Cette fois-ci, le groupe est en tournée mondiale pour la promotion de l’album, FOREVER DAZE, depuis le mois d’avril. Sur les quatre dates annoncées pour leur tournée européenne, l’une d’elles se déroule à Paris à L’Elysée Montmartre. Le concert est complet dans l’heure suivant l’ouverture des ventes si bien que le tourneur décide de changer de salle. Le concert affiche complet une nouvelle fois. 2500 fans répondent présent dans la belle Salle Pleyel. Après un concert en demi-teinte quelques années auparavant, c’est la consécration.

Mais comment expliquer un tel succès ?

Makoto Shinkai a souhaité travailler avec RADWIMPS sur la bande originale du film d’animation : Your Name. car il était lui-même très fan du groupe. C’est ce que confie Yōjirō Noda lors d’une interview à BFMTV. C’est donc Noda qui s’est chargé d’écrire les chansons suite à la lecture du script, et qui a ensuite présenté son travail au réalisateur pour itérer sur une base commune. Ils ont suivi ce processus pour Sparkle et Dream lantern, deux morceaux iconiques du film Your Name.

Suite au succès de ce dernier au box office, leur cote de popularité a explosé en dehors des frontières de l’archipel. La collaboration entre Makoto Shinkai et RADWIMPS s’est prolongée à travers la bande originale des films suivants : Les enfants du temps, puis Suzume sorti en 2023 dans les cinémas français.

Il est temps de vous parler de l’éclatante performance que RAWIMPS nous a offert à la Salle Pleyel à Paris.

RADWIMPS Asia-Europe Live Tour : le Live report

20h pétantes. Les lumières se teintent de bleu vif et se mélangent à la brume. Les premières notes de piano se font entendre avec une apparition tout en douceur du groupe.

Ils ont choisi d’ouvrir sur Grand Escape, un morceau à la fois doux par la voix et déstructuré par les synthétiseurs qui transportent rapidement dans leur univers. Il n’en fallait pas plus pour lancer le reste du public. Dès les premiers coups de grosse caisse, la foule hurle et se met à danser. Des chants se font entendre par les fans durant toute l’outro. Le ton est donné, le concert est lancé !

Radwimps
Radwimps – Photo Sandrine Ha pour Journal du Japon – Tous droits réservés.

Après un bel échauffement, le groupe enchaîne avec les titres aux sonorités électroniques de NEVER EVER ENDER et TWILIGHT. Le public est complètement déchaîné, les mélodies au ton joyeux accompagnées du synthétiseur mettent la salle en harmonie. Un grand écran de fond compose la scène et accompagne cette belle chanson, transportant les fans dans leur univers, bien loin de Paris …

Après cette première vague de chaleur, le groupe prend le temps de saluer brièvement le public. Le concert continue avec Gimme Gimmick ainsi que Zenzenzense qui décuple davantage l’énergie du public. 

Radwimps - Photo Sandrine Ha pour Journal du Japon - Tous droits réservés.
Radwimps – Photo Sandrine Ha pour Journal du Japon – Tous droits réservés.

Durant le titre Mitsuha no Theme, les fans reprennent leurs esprits un bref instant. Cette pause douceur leur permet ensuite de mieux profiter de Sparkle, illuminé par la lumière des téléphones et par le fond d’étoiles filantes sur l’écran géant. C’était un des moments clés de la soirée, dans une nouvelle galaxie où il n’existait qu’un seul langage, celui de leur musique. Un épisode haut en frissons.

Yōjirō prend la parole pour présenter les membres du groupe:

NODA Yōjirō (Chant, Guitare, Piano)

KUWAHARA Akira (Guitare)

TAKEDA Yusuke (Basse)

M. Miki (Batterie)

M. Eno (Batterie 2)

Yusuke nous partage quelques mots de remerciement et s’assure que l’on soit bien et que l’on s’amuse en lançant un “Très bien !” qui fera rire le public. Un vrai showman !

Kuwa, avec une énergie plus réservée, a quant à lui préparé des notes en français. “Amusez vous-bien ? Moi aussi merci !”. Mais c’est sans compter sur Yōjirō n’a pas pu s’empêcher de montrer à la salle le script sur papier. On comprend vite qu’il a dévoilé le pot aux roses ce qui fera sourire la salle et la scène, rendant l’atmosphère très candide. Leurs efforts pour communiquer en français sont vraiment appréciables. 

Suite à cette petite farce, on apprendra également que les parents de Yōjirō ont habité Paris, et que celui-ci attend un enfant. L’échange avec le public est vraiment sincère et on sent que ce concert n’est pas un parmi les autres. Ça tape des pieds à tout va, et le groupe s’en amuse “Is it the Paris way ? (C’est comme ça qu’on fait à Paris ?)”.

Le concert continue avec des anciens titres plus rocks DADA et Oshakashama, où le public était totalement transcendé. Durant ce titre, le groupe nous a offert un battle de solo de la part de chaque musicien, avec en prime un chanteur en chef d’orchestre qui s’amusait à faire quelques feintes de temps en temps. La prestation était à l’image des deux chansons … c’est-à-dire complètement déjantée.

ARVE Error: Syntax error URL: https://youtu.be/c2esfpOY6Us

Le groupe enchaîne ensuite avec Sennou, un titre un peu moins agité, pour basculer sur “I l U”, une mélancolique ballade où seul régnait la voix de Yōjirō et les deux guitares de Kuwa et Yusuke. Quelques grésillement techniques durant la performance Tummy ont contraint le groupe a couper court à la chanson. Il aura fallu seulement quelques minutes à l’équipe technique pour résoudre le problème, quelques minutes durant lesquelles les fans ont pu ré-écouter l’intro de Mitsuha no Theme en version 100% piano. 

Une fois le problème résolu, le public continue de soutenir le groupe en vagues du fameux chant des 7 Nations Army. Cela a suscité la curiosité de nos artistes japonais, qui étaient définitivement familier avec la mélodie mais qui expérimentaient une nouvelle manière d’être acclamé. S’ensuit Toaru Haru no Hi et Nandemonaiya, ainsi que KANATAHALUKA, qui sera accompagné par les magnifiques extraits du film Suzume.

Le groupe nous promet de revenir très prochainement, et s’excuse une dernière fois du problème technique rencontré.

Enfin, Yōjirō attaque les exercices d’échauffement de voix pour entraîner le public à chanter EEEEh-OOOOOhhhhh. Il comptabilise la longévité des cordes vocales des fans à de multiples reprises et ce, jusqu’à 10 secondes. La salle en rit, car Yōjirō est clairement joueur. Ainsi se déroule la transition sur Kimi to Hitsuji to Ao, une chanson symbolique du groupe puisqu’elle parle de rendre compte du passé, du présent et du futur pour avancer ensemble.

Le groupe repart avec une standing ovation et un beau drapeau français signé par de nombreux fans. Il reviendra ensuite pour un rappel sur les chansons Yume Tourou, Iin desu ka ? ainsi que SUMMER DAZE, aux sonorités plus électroniques pour faire danser toute la foule une dernière fois avant de tirer leur révérence finale.

Ce concert restera avant longtemps un moment inoubliable pour les fans de tout âge, de tous styles et de tous horizons. 

Merci RADWIMPS pour ce concert riche en partage et belles rencontres.

Radwimps Photo © Takeshi Yao - Tous droits réservés
Radwimps – Photo © Takeshi Yao – Tous droits réservés

Setlist

Grand Escape

NEVER EVER ENDER

TWILIGHT

Gimigimikku

Zenzenzense

Mitsuha no Theme

Sparkle

DADA

Oshakashama

Sennou

I I U

Tummy

Mitsuha no Theme

Toaru Haru no Hi

Nandemonaiya

KANATAHALUKA

Kimi to Hitsuji to Ao

Rappel

Yume Tourou

Iin desu ka?

SUMMER DAZE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights