Les Enfants du Temps : la fille de la pluie

Après l’énorme succès de Your Name en 2016, Makoto SHINKAI revient avec son nouveau film Tenki no Ko – Les enfants du temps en français plus que jamais en accord avec son temps. Sorti cet été au cinéma au Japon et après avoir réalisé plus de 150 millions d’euros au Box-Office mondial, le phénomène Les Enfants du Temps débarque dans les salles obscures françaises dès aujourd’hui.

Entre thématique au cœur des problématiques mondiales actuelles et animation propre à CoMix Wave Films, studio d’animation fidèle à SHINKAI, Les Enfants du Temps a de quoi se hisser au top des films d’animation de ces trois dernières années… Et voici pourquoi, ci-dessous !

©CoMix Wave Film

©CoMix Wave Film

Toi et Moi…

©CoMix Wave Film

©CoMix Wave Film

Après avoir traité les thèmes de la séparation et de la distance dans Your Name (2016), Makoto SHINKAI aborde la question du climat dans son nouveau titre, Les Enfants du Temps. Un thème universel qui concerne tout le monde, chacun y prêtant une attention plus ou moins soutenue ne serait-ce déjà que pour connaître la météo du jour et savoir ainsi comment s’habiller. En parallèle de la sortie en salles du film, un one-shot sous forme de light novel sort chez Pika Edition.

Le film suit Hodaka MORISHIMA, élève dans un lycée d’une région côtière isolée, qui fugue pour rejoindre Tokyo où il espère une vie plus excitante et trépidante. Il se retrouve très rapidement sans ressource et dans l’incapacité de faire face au coût de la vie élevé dans la métropole. Plus par nécessité que par passion, il finit par trouver un emploi de rédacteur dans un obscur journal, le Paranormal Occult Journal.
Hodaka est alors envoyé pour enquêter sur les conditions météorologiques irrégulières à Tokyo. Un jour de pluie, dans un quartier congestionné et animé de la métropole, il rencontre une jeune fille lumineuse et volontaire, Hina AMANO, qui peut manipuler le temps grâce à ses « prières ». À ses côtés, Hodaka va alors explorer la vérité cachée du monde. Se constuit entre les deux héros une relation de confiance à la fois exclusive et fusionnelle.  Et quand le duo est séparé, le jeune homme décide de risquer sa vie pour retrouver Hina.

…Affrontons le temps.

Si le film déroule un thème qui est au cœur des préoccupations de nos sociétés contemporaines, il l’aborde sous un point de vue nouveau au croisement de la tranche de vie, de la romance et du fantastique. Comme dans tous les précédents films de SHINKAI l’adolescence occupe le devant de la scène et permet ici de créer une résonance pertinente et un parallèle intéressant entre les variations émotionnelles de la jeunesse et les fluctuations impressionnantes et dramatiques de la météo. Par le fait de matérialiser les troubles météorologiques grâce une touche fantastique, l’auteur lie de manière subtile ces phénomènes à ses personnages, ce qui nous pousse à vouloir trouver les raisons qui les réunissent, en particulier le lien spécifique entre ces phénomènes climatiques et la capacité extraordinaire d’Hina

Hina Amano©CoMix Wave Film

Hina Amano©CoMix Wave Film

En effet, Hina AMANO est une lycéenne de Tokyo, qui après la mort de sa mère vit seule avec son frère Nagi. En utilisant le prénom Hina, Makoto SHINKAI joue sur la tradition nippone du soin apporté à la signification du prénom choisi à la naissance puisque Hina se traduit par « arbre de soleil ». Il construit ainsi son personnage dès son origine autour des thèmes de la lumière et du beau temps. Cette construction est renforcée par le nom de famille de la jeune fille, Amano (天 野), qui signifie « champs de ciel » et qui possède un kanji en commun avec le mot tenki (天 気) – soit météo en français. Ce nom renvoie aussi à la superstition japonaise selon laquelle des personnes amènent la pluie ou le beau temps. A travers lui, SHINKAI pose l’expression du pouvoir de son personnage : grâce à ses prières, Hina a la capacité d’arrêter la pluie et de dégager le ciel. Cependant tout pouvoir à un prix et plus elle l’utilise, plus le prix à payer est élevé.

Le personnage d’Hina permet donc l’introduction du fantastique dans le récit tout en renforçant certains aspects dramatiques de l’histoire liés notamment à sa situation familiale. Cependant, elle apporte également une tonalité plus légère à l’histoire, en particulier grâce à son caractère joyeux, qui lui permet, malgré la situation délicate de sa famille, de porter un regard positif sur la vie et de profiter de l’instant présent, mais aussi grâce à la complicité qu’elle a su créer avec Hodaka.

Hodaka Morishima©CoMix Wave Film

Hodaka Morishima©CoMix Wave Film

C’est justement à travers Hodaka, moteur de l’avancée du récit, que SHINKAI crée un lien entre ses différents personnages. Sa présence contribue grandement au côté lumineux de l’histoire, notamment lorsqu’il encourage Hina à utiliser son pouvoir et lui permet en même temps de retrouver l’insouciance de l’adolescence, ou lorsqu’il envie et jalouse Nagi et sa capacité à séduire les jeunes filles, ou encore lorsqu’il se montre respectueux et attentionné envers ses collègues de travail.

Mais à côté de ces moments de légèreté, à l’instar de Hina, Hodoka porte également une part du drame du récit, et c’est d’ailleurs par lui qu’il est introduit dès le début du film. Grâce à sa rencontre avec Hina, Hodoka va tirer de sa détresse la force et le courage de prendre des risques et de se révolter contre les adultes qui fond preuve d’autorité suite au prix qu’a dû payer Hina pour l’utilisation de son pouvoir.

À nouveau SHINKAI nous fait le coup de la rencontre « magique », celle qui transforme des parcours de vie qui semblaient toute tracée, qui soulèvent les poids de la tristesse et de la douleur et font naître des êtres humains capables de changer les choses…et ça marche! Plus que l’amour ou l’amitié, c’est ici le pouvoir d’évoluer et de changer ce qui nous entoure qui reste graver dans le souvenir que l’on se fait du film.

Réalisation : passage à la vitesse supérieure

L'eau, fil conducteur du processus créatif des équipes ©CoMix Wave Film

L’eau, fil conducteur du processus créatif des équipes ©CoMix Wave Film

Makoto SHINKAI réunit une nouvelle fois, au sein du studio CoMix wave Films, l’équipe qui a travaillé, il y a quatre ans, sur la production de Your Name avec pour objectif de faire encore mieux.
Aux commandes de la production, on retrouve Genki KAWAMURA, déjà présent au même poste sur Your name (2016), et plus récemment sur la production de Mirai, ma petite sœur (2018). Consciente de  la pression qui découlait du succès de Your name ainsi que l’attente du public sur ce nouveau film, l’équipe de production a passé de nombreuses heures en réunions de travail afin de pousser le développement de certains éléments tels que l’eau et la lumière qu’elle estimait pas exploités au maximum dans Your Name.

Les gouttes de pluie figée dans l'instant ©CoMix Wave Film

Les gouttes de pluie figée dans l’instant ©CoMix Wave

Pour répondre à cet objectif de qualité, le pôle animation fut une nouvelle fois confié à Masayoshi TANAKA (Your name, Darling in the Franxx) afin de créer une animation propre aux Enfants du Temps. Un travail mené à merveille puisque l’on peut considérer qu’avec ce film, TANAKA a réussi à égaler et parfois même à surpasser ses anciens travaux. Ceci est surtout visible dans les plans où les différents éléments naturels sont mis en

L'effet back-light ©CoMix Wave Film

L’effet back-light ©CoMix Wave Film

avant tels que ceux avec les gouttes de pluie en suspension ou encore dans le réalisme de moments clés, comme la mise en scène des rayons du soleil en Back-light (Ndlr: éclairage à contre-jour) durant l’une des prières d’Hina, véritables preuves d’une parfaite maîtrise de l’étalonnage, étape d’harmonisation des couleurs et des lumières.

 

La bande originale du film est composée par Yamada HARU déjà présent sur Your Name en tant que directeur du son, et qui a également travaillé sur Made in Abyss.  On retrouve également RADWIMPS qui, s’est, selon KAWAMURA, investi totalement dans la production du film en écrivant certaines paroles des OST uniquement à partir du synopsis et a participé  aussi à l’écriture  de certains dialogues. Leur titre : « We’ll Be Alright » est un exemple de cet investissement créatif approfondi autant par la justesse à refléter le thème du film que par la retranscription des états émotionels liés aux éléments naturels. D’un point de vue mélodique, leur travail de texture autour de la traduction en musique de l’eau est audible sur le titre principal du film « Grand escape », collaboration avec l’actrice Tōko MIURA.

Tout en abordant le sujet aussi important qu’actuel du changement climatique, Les enfants du temps est une oeuvre réfléchie, cohérente et harmonieuse avec une animation remarquable, accompagnée d’un style musical propre. Oeuvre ambitieuse aussi puisqu’après le succès mondial de Your name, Shinkai et son équipe ont fait le choix d’explorer encore plus leur processus créatif, de pousser leur travail pour atteindre un nouveau niveau de qualité autant dans les détails que dans l’appréhension de l’oeuvre dans sa globalité. Pour toutes ces raisons, Les Enfants du Temps a les moyens d’apporter sa pierre à l’édifice de l’animation et mérite toute votre attention.

 

[Concours] Une rentrée littéraire : des livres, encore des livres, toujours des livres !

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. RomainD dit :

    Excellente critique pour un excellent film, très belle plume !

    SHINKAI véritablement au sommet de son art… avant peut être de faire encore mieux la prochaine fois mais la barre est de plus en plus haute!

    Un vrai bon moment au ciné comme on en a que peu…

    Merci !

  1. 8 juillet 2020

    […] plateforme depuis le 18 juin, en lieu et place de sa sortie cinéma. Après Les Enfants du Temps, dernier succès en date de Makoto SHINKAI sorti début janvier dans l’hexagone, voilà peut être le second film […]

  2. 3 septembre 2020

    […] de Une tirée du film Les Enfants du Temps ©CoMix Wave […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *