Ces mangas qui remontent le temps

Qui n’a jamais rêvé de remonter dans le temps, pour revivre un instant précieux ou empêcher un drame de se produire ? Découvrira-t-on un jour un moyen nous permettant de visiter d’autres époques comme l’on peut faire le tour du monde ?
En attendant que la science réponde à ces questions, de nombreux mangakas se sont emparés de ce rêve pour nous faire partager des fictions absolument captivantes…

© Ichigo TAKANO / Éditions Akata

© Ichigo TAKANO / Éditions Akata

Il était une fois… Le voyage dans le temps

Face à l’inexorabilité de son destin, l’être humain s’est toujours pris à rêver de dépasser les frontières de l’espace et du temps.

La conquête spatiale n’en est qu’à ses prémisses, mais s’avère déjà infiniment spectaculaire, et on se prend à rêver à l’impossible après avoir contemplé, il y a quelques mois seulement, le succès de la mission Rosetta et de son atterrisseur Philae, capable de se poser sur une comète située à plus de 500 millions de kilomètres de la Terre !

Mais qu’en est-il du fameux rêve de la « machine à voyager dans le temps » ?
La théorie de la relativité restreinte d’Einstein interdit la possibilité de se déplacer physiquement dans le passé ou dans le futur, en dehors du fameux exemple de l’astronaute qui voyagerait un an dans l’espace à une vitesse proche de celle de la lumière, et reviendrait sur Terre en s’apercevant que 60 ans s’y seraient écoulés ! Il ne s’agirait cependant là que d’un « bond dans le futur », qui plus est irréversible.

De nouvelles hypothèses ont ensuite vu le jour, mêlant allègrement les supposées particularités des trous noirs, les possibilités de courbure de l’espace-temps ou encore les fameuses théories des cordes et leurs dimensions parallèles… En attendant qu’une expérimentation scientifique soit réalisée pour prouver ces hypothèses, en dehors de nos inexplicables sensations de déjà-vu ou de nos rêves prémonitoires, nous n’avons malheureusement pas encore la possibilité d’effectuer un tel voyage.

© Amblin Entertainment / Universal Pictures

© Amblin Entertainment / Universal Pictures

La fiction s’est cependant depuis longtemps emparée de ce thème pour en créer un genre à part entière au sein de la SF, à travers de nombreux exemples au cinéma (Un jour sans fin, Retour vers le futur, L’effet papillon, Les Visiteurs ou encore Terminator, pour ne citer que les plus connus), à la TV (Docteur Who, Code Quantum, Tru Calling, Demain à la une) mais aussi et surtout dans la littérature (La Fin de l’éternité, Le Jeune Homme, la Mort et le Temps, Prisonniers du Temps) et la bande dessinée européenne et japonaise (Yoko Tsuno, Quartier Lointain, Thermae Romae…).

En France, on trouve une vingtaine* de mangas sur cette thématique. Leur narration souvent particulièrement immersive, dynamique, émouvante et pleine de suspense, voit son potentiel démultiplié par les infinies possibilités scénaristiques du voyage dans le temps.

En effet, le saut dans le temps peut permettre de poser un cadre original et dépaysant, jouant sur les anachronismes, ou bien mettant en relief les mœurs d’une époque à travers le regard d’un personnage venu d’une autre ère. Revenir en arrière projette également le héros dans une possible réécriture de son destin ou de celui de ses proches, voire carrément d’une modification du cours de l’Histoire !

Les éditeurs se sont emparés de ce phénomène et nous ont récemment offert de nombreuses séries pleines de qualités qui transcendent le genre pour nous en délivrer le meilleur, avec des petites perles qui méritent sincèrement d’être découvertes.

© Kei SANBE / Éditions Ki-oon

© Kei SANBE / Éditions Ki-oon

Erased : tout effacer pour tout recommencer

Livreur de pizzas, aspirant mangaka de 28 ans, et sans véritable vie sociale, Satoru Fujinuma n’a pas franchement la sensation de réussir sa vie. Il a pourtant un don extraordinaire qui pourrait lui donner l’étoffe d’un héros, celui de remonter dans le temps de quelques minutes pour empêcher le pire d’arriver !

Notre anti-héros qui semble subir son incroyable pouvoir va pourtant se retrouver personnellement impliqué dans une sordide affaire criminelle liant le passé et le présent, et mêlant des enlèvements d’enfants à de violents meurtres.

Directement touché par les évènements, Satoru va avoir une chance de revenir en arrière pour sauver ses proches et découvrir la vérité… Mais cela suffira-t-il pour créer un nouveau futur ?

© Kei SANBE / Éditions Ki-oon

© Kei SANBE / Éditions Ki-oon

Seinen paru chez les éditions Ki-oon avec déjà quatre tomes au compteur depuis le 26 février, Erased surprend par sa maîtrise narrative qui ne tombe pas dans la facilité.

L’auteur, Kei SANBE (L’île de Hozuki, Le berceau des esprits), s’ingénie ainsi à compliquer la tâche à son héros, avec une intrigue policière complexe à souhait, qui nous jette constamment sur de fausses pistes… Le suspense et l’émotion sont également au rendez-vous, grâce à des personnages attachants et à des péripéties pleines d’action.

Le coup de crayon du mangaka, un peu brut sur le chara-design, s’illustre toutefois nettement lors des scènes d’action avec une fluidité et une clarté qui se révèlent prenantes à la lecture. Alors que les rebondissements et la tension dramatique sont à leur comble, chaque cliffhanger nous donne encore plus hâte de dévorer le volume suivant !

Ce thriller temporel exaltant nous livre le côté le plus sensationnel des voyages dans le temps, où ceux-ci permettent de modifier le passé pour corriger le présent, et ce, même s’il n’est pas toujours simple d’y parvenir, ni de prévoir les conséquences de tels ajustements…

En parallèle, une autre série, du nom d’Orange cette fois orientée pour un public shôjô au Japon, nous offre une approche plus sensible de la possibilité offerte par les voyages dans le temps, en développant avec tendresse et bienveillance le destin d’une lycéenne qui apprend l’avenir tragique de celui dont elle s’est peu à peu épris. Avec déjà trois tomes sortis chez Akata, et un quatrième qui vient tout juste de paraître au Japon (déjà classé 8ème au top Oricon!), ce titre signé Ichigo TAKANO crée déjà l’engouement chez les lecteurs grâce à son histoire douce portée par des personnages touchants, auxquels on s’identifie facilement.

Communiquer avec son double du passé, la promesse de Orange

© Ichigo TAKANO / Éditions Akata

© Ichigo TAKANO / Éditions Akata

Dans la petite ville de Matsumoto, c’est la rentrée scolaire pour Naho! Elle et ses amis entrent en deuxième année de lycée, tout comme le charmant Kakeru, un nouvel élève tout juste débarqué de Tokyo.

Au milieu de tous ces bons moments en perspective, une étrange lettre, reçue le matin même, colore toutefois cette première journée d’une aura mystérieuse, son « moi du futur » dévoilant à Naho les événements avant qu’ils ne se produisent…

Un peu incrédule et sans réelle envie de connaître son propre avenir, la jeune fille n’y prête pas trop attention au début, jusqu’à ce qu’elle se sente gagnée par les conseils et les supplications de celle qu’elle deviendra plus tard, et qui semble pleine de regrets suite à un terrible événement…

© Ichigo TAKANO / Éditions Akata

© Ichigo TAKANO / Éditions Akata

Orange ne nous décrit pas un voyage dans le temps à proprement parler, avec un déplacement « physique » du héros, puisque nous suivons en parallèle l’existence des deux Naho : celle du présent, qui modifie peu à peu le destin grâce aux conseils de la lettre, et celle du futur, qui semble encore vivre dans ses regrets.

Le manga aborde avec ingéniosité la question du paradoxe temporel : si Naho parvient à modifier son futur grâce à la lettre, elle n’aura pas de regrets et ne ressentira donc pas dans dix ans le besoin d’écrire cette missive et de se l’envoyer à elle-même dans le passé… Le principe a priori immuable de la causalité (une cause entraînant un effet) semble donc rompu.

La seule solution envisageable serait alors d’imaginer que l’envoi de cette lettre ait créé une dimension parallèle, une timeline différente où les évènements seraient modifiés, sans que la Naho pleine de regrets n’ait donc cessé d’exister dans sa propre dimension… Est-ce là la direction que prendra le récit ? La suite de l’intrigue nous le dira !

Il y a toutefois une série qui exploite les voyages dans le temps avec la visée de modifier le passé, et qui a répondu à cette question en gérant avec brio le problème posé par les paradoxes temporels : il s’agit du shônen Tsubasa Reservoir Chronicle du studio CLAMP, actuellement réédité chez Pika en volumes doubles (le huitième opus sort le 11 mars).

Revenir en arrière quel qu’en soit le prix

© CLAMP / Éditions Pika

© CLAMP / Éditions Pika

Au pays de Clow, un jeune garçon du nom de Shaolan revient des fouilles archéologiques auxquelles il participe dans les ruines du désert de sable. Son amie d’enfance, la jeune et jolie princesse du pays, Sakura, l’attend pour lui avouer ses sentiments…

Mais rien ne va se dérouler comme prévu car un mystérieux mage manigance quelque chose dans l’ombre, et voilà que des soldats inconnus attaquent le pays et dérobent à la princesse et à Shaolan ce qu’ils ont de plus précieux !

Tsubasa Reservoir Chronicle met de nombreux volumes avant d’aborder la thématique  des voyages temporels, alors pour ne pas gâcher la surprise aux nouveaux lecteurs, on se contentera de dire que ce plot twist constitue le nœud de l’intrigue, avec le genre de révélations qui donne envie de se relire toute la série depuis le début pour mieux profiter de l’ingéniosité sophistiquée mais maîtrisée du scénario.

Les ressorts imaginés par la scénariste, Nanase OHKAWA, jouent ainsi avec le problème posé par la rupture du principe de causalité une fois que le personnage concerné remonte dans le temps pour accomplir son vœu, avec un admirable retournement de situation mettant en jeu de nombreux protagonistes. Un rebondissement complexe à saisir, mais terriblement logique !

© CLAMP / Éditions Pika

© CLAMP / Éditions Pika

Se retrouver projeté dans le passé sans comprendre pourquoi…

Là où dans Erased, Orange, ou encore Tsubasa, les protagonistes suivent un objectif clairement défini et remontent dans le temps afin de sauver les personnes qui leur sont chères grâce à un pouvoir fantastique ou à un artifice « magique », on trouve aussi de nombreux mangas où cette projection dans le passé est subie et parfois inexpliquée. Isolé et souvent incapable d’expliquer sa situation à son nouvel entourage incrédule, le héros devra alors se débrouiller seul dans un univers inconnu et souvent inhospitalier. 

L’explication scientifique ou fantastique ayant permis ce voyage dans le temps est alors bien souvent éludée, quand le protagoniste n’est pas devenu partiellement amnésique à cause du choc. L’objectif du mangaka est alors plus de jouer sur le décalage produit par la personnalité et les connaissances de son héros, parachuté dans une autre époque.

© Mitsuru NISHIMURA / Takuro KAJIKAWA / Éditions Komikku

© Mitsuru NISHIMURA / Takuro KAJIKAWA / Éditions Komikku

On retrouve notamment ce type d’intrigue dans Le Chef de Nobunaga (5 tomes en cours, chez Komikku, par Takurô KAJIKAWA & Mitsuru NISHIMURA). L’œuvre très plébiscitée par les critiques a même été nommée au Festival d’Angoulême 2015 !

Ken, un cuisiner de notre époque, atterrit on ne sait trop comment dans le Japon du XVIe siècle! Le jeune homme amnésique est recueilli par Natsu, et s’il ne se souvient de rien en ce qui le concerne, il n’a pas perdu son talent de cuisinier ni ses connaissances historiques sur cette période du Japon… Sa surprise en sera d’autant plus grande quand le destin lui fera rencontrer le fameux Nobunaga, gouverneur féodal redoutable et ambitieux!

Dans le Chef de Nobunaga, contrairement aux titres précédemment cités où les héros font tout pour modifier le destin, Ken cherche plutôt à ne pas trop modifier le cours de l’Histoire, car il ne sait pas quelles répercussions cela pourrait avoir sur son époque, dans l’hypothèse où il puisse la regagner un jour.

© Mitsuru NISHIMURA / Takuro KAJIKAWA / Éditions Komikku

© Mitsuru NISHIMURA / Takuro KAJIKAWA / Éditions Komikku

Mêlant la gastronomie et l’histoire du Japon, ce seinen atypique, à la narration dense mais fluide, et porté par des graphismes très précis, captive tome après tome à mesure que l’on s’attache aux personnages.
Les explications culinaires sont tout aussi passionnantes que les stratégies politiques de Nobunaga, mais qu’on ne s’y trompe pas, le ton du récit n’est pas didactique mais au contraire très vivant, pour un manga d’aventure extrêmement réussi.

Le cinquième tome amorce de nouvelles révélations qui font écho au voyage dans le temps qui a précipité Ken dans le passé, rendez-vous le 9 avril pour découvrir la suite !

 

Le voyage dans le temps : un défi scénaristique

Finalement, à travers ces exemples, on voit bien que les histoires de voyage dans le temps peuvent intéresser n’importe quel public et s’adapter à n’importe quelle histoire, des romances aux récits d’aventures.

Si l’exploitation de ce thème s’avère alléchante pour un scénariste car elle lui permet de créer des situations inédites et d’aller jusqu’au bout du développement de ses personnages, il n’en reste pas moins que l’exercice est périlleux, tant il faut préserver la cohérence du récit et la gestion de sa chute.

© Jirô TANIGUCHI / Éditions Casterman

© Jirô TANIGUCHI / Éditions Casterman

En tout cas, quel que soit le sens donné à ce voyage, et l’accomplissement (ou non) de l’objectif que s’était fixé le héros, ce dernier reste au cœur de l’intrigue.
On suit ainsi l’évolution du personnage principal qui change à mesure qu’il découvre le passé ou le futur avec un regard neuf, bouleversant ainsi parfois ses convictions, ses décisions, ou ses relations aux autres. C’est justement cette force narrative qui donne toute sa valeur au voyage dans le temps, et c’est bien parce qu’on s’identifie facilement au héros et à ses péripéties temporelles qu’on se passionne tant pour ce genre d’histoire.

Remonter dans le temps sans y avoir été préparé, c’est d’abord une sorte de voyage initiatique, comme si l’on se rendait dans des contrées inconnues, dans un environnement hostile où l’on devrait donner le meilleur de soi-même et parfois révéler des traits de caractère et une force d’adaptation que l’on ne soupçonnait pas.
Revenir en arrière pour réécrire le passé, c’est aussi une façon de ré-interroger nos propres choix ou d’avoir une chance de vivre des instants différents, en sauvant des vies ou en modifiant un destin tragique… La fatalité est-elle vraiment inéluctable ?
Agirait-on autrement en connaissant les conséquences de nos actes ?

Il n’y a qu’en sautant dans une machine à remonter le temps qu’on pourrait répondre à cette question !
___________________________________

* Liste non exhaustive des mangas publiés en France sur le thème des voyages dans le temps :

All you need is kill Amakusa 1637 Amatsuki Commando Samourai 1549 DNA²
Erased Ha-Gun Inu Yasha Japan Jin
L’École Emportée La Traversée du Temps Le Chef de Nobunaga Les Mystères de Taisho Oh Roh
Opéra de Pékin Orange Quartier Lointain Shinobi Life Souvenirs de demain
Sprite Thermae Romae Tsubasa Reservoir Chronicle Virtus Zipang

Japan in Motion : le charme du Japon ne se réduit pas à Tokyo !

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. 24 mars 2015

    […] nous l’évoquions récemment dans notre dossier sur le voyage temporel, le temps est un élément immuable qui fascine encore et toujours. Nombreuses sont les histoires […]

  2. 19 avril 2015

    […] Le 26 avril laissez-vous emporter par l’angoissant Erased, le thriller prenant de Kei SANBE que nous évoquions dans notre dossier «Ces mangas qui remontent le temps ».  […]

  3. 24 décembre 2015

    […] est sage – avec tous ses beaux articles josei, bonne humeur, voyage dans le temps ou femmes de caractère sur JDJ, elle mérite bien d’être chouchoutée –  mais pour […]

  4. 27 août 2016

    […] qui ont pour thème le temps et sa manipulation… on peut noter pour les dernières sorties Orange de Ichigo TAKANO ou bien encore Kokkoku de Seita HORIO, qui ont tous deux une manière différente […]

  5. 13 mai 2017

    […] en se retrouvant projeté dans son propre passé. On en parlait dans notre dossier sur “les mangas qui remontent le temps“, si vous voulez en savoir plus ! Du même auteur, vous pouvez également découvrir sans […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *