CLAMP : 25 ans mais toujours des mondes à découvrir et des vœux à exaucer !

© CLAMP.Shigatsu Tsuitachi CO.,LTD

© CLAMP.Shigatsu Tsuitachi CO.,LTD

Le studio CLAMP a passé le cap de son 25e anniversaire avec une actualité toujours aussi chargée. A cette occasion, Journal du Japon s’associe à notre partenaire MangaClamp pour vous proposer une rétrospective aussi complète que possible !

Quatre filles et un rêve

© CLAMP.Shigatsu Tsuitachi CO.,LTD

© CLAMP.Shigatsu Tsuitachi CO.,LTD

Quand, à la fin des années 80, une bande de copines se lance dans l’univers du manga avec le rêve de devenir mangakas, elles n’en sont encore qu’à faire des doujinshis avec peu de moyens, entassées dans un petit studio. Le nom de ce collectif, « CLAMP » (prononcez « coulamepou ») vient d’un petit délire dont elles ont gardé le secret, même si on a appris qu’il y serait question d’une mystérieuse montagne de pommes de terre…

Plusieurs histoires courtes et doujins plus tard, certaines mangakas ont quitté le studio pour se lancer dans des carrières solos, et c’est donc à quatre paires de mains que les CLAMP se lancent dans leur première longue série en 1990 : RG Veda (aucun rapport avec le papa de Tintin, la série se prononce « rig veda« ), publiée au Japon dans le magazine Wings (aux éditions Shinshokan), et en volumes reliés chez Tonkam en France.

Ce sont donc toujours les 4 mêmes filles qui composent le studio CLAMP aujourd’hui : Nanase OHKAWA, leader du groupe, en charge notamment du scénario sur toutes les séries, Mokona, la dessinatrice principale (qui a aussi sorti un ouvrage en solo sur les kimonos, sa grande passion, intitulé Okimono Kimono), et deux autres dessinatrices secondaires : Tsubaki NEKOI (qui a toutefois été dessinatrice principale sur certaines séries plus courtes : Celui que j’aime, J’aime ce que j’aime, Lawful Drug, Wish, Drug&Drop, et qui s’occupe également de tous les chibis et mascottes, ainsi que des personnages masculins de xxxHOLiC), et Satsuki IGARASHI (qui s’est aussi faite remarquer pour son rôle d’éditorialiste dans le magazine Newtype, des éditos illustrés qui furent compilés dans son Chipmunk Cheeks).

Difficile de ne pas connaître les CLAMP en France, dont l’une des séries principales, Card Captor Sakura, a été popularisée chez nous en 2001 grâce à la diffusion dans l’émission M6 Kid de l’excellent animé renommé en VF Sakura, chasseuse de cartes.
Quelques hits plus tard (Tokyo Babylon, X-1999, Magic Knight Rayearth, Chobits…), le studio est devenu incontournable à travers des animés de qualité adaptés de mangas non moins captivants, publiés en France majoritairement chez Tonkam et Pika. On notera toutefois que deux one-shots (Shirahime Syo et Shin Shinkaden) sont sortis chez Glénat, tandis que Kaze a raflé les licences de Gate 7 et de Drug&Drop.

Le retour de Tsubasa et de Holic

En 2015, ce groupe créatif a principalement continué à dessiner de nouveaux chapitres de ses deux séries en cours : Tsubasa WoRLD CHRoNiCLE et xxxHOLiC Rei… A ce propos ne cherchez pas une signification particulière à la différence de typographie dans ces titres, il n’y en a pas ! Et, non, les « xxx » dans « xxxHOLiC » ne se prononcent pas, mais se disent « cross-holic », le titre étant en fait un clin d’œil à la façon de nommer les addictions et compulsions en anglais (ex: workaholic, shopaholic, etc). Mais revenons aux séries elles-mêmes.

La prépublication de ces deux séries est donc toujours en cours au Japon, à un rythme d’environ un chapitre par mois pour chacune de ces œuvres (même si xxxHOLiC Rei sort dans un magazine hebdomadaire), et ont toujours la même particularité de faire s’entrecroiser leurs intrigues et leurs personnages. Et comme toujours, ce crossover est important à suivre pour bien saisir toute l’histoire !

Dans la continuité de leurs prédécesseurs (Tsubasa RESERVoir CHRoNiCLE et xxxHOLiC), dont ces deux titres sont bel et bien la suite, on retrouve ainsi les nouvelles aventures de Shaolan et de Watanuki.

Si dans la première saison, Shaolan et ses compagnons voyageaient pour rassembler les plumes formant l’âme et la mémoire de la princesse Sakura, c’est cette fois avec un tout autre but qu’ils continuent à traverser les dimensions… L’action, l’humour, les nouvelles rencontres sont au rendez-vous, même si l’enjeu est grave et les dangers toujours présents !

De son côté, Watanuki, aux côtés de Yûko, reçoit toujours des clients dans la boutique, afin d’exaucer des vœux toujours aussi étranges ou inquiétants, mais le lecteur averti remarquera bien vite que quelque chose ne colle pas dans cette atmosphère idéale et nostalgique. Les mystères s’épaississent bien vite et la tension grimpe…

On retrouve avec bonheur ces séries-fétiches (autant pour le studio que pour les fans de la première heure), et si l’on pouvait dans un premier temps s’inquiéter du côté commercial de cette reprise et d’un allongement artificiel de l’intrigue, la qualité constante du scénario a bien vite balayé nos doutes.

En France, Pika nous a proposé de découvrir en 2015 les trois premiers tomes de xxxHOLiC Rei, et le premier opus de Tsubasa WoRLD CHRoNiCLE, le second volume étant quant à lui planifié pour le 20 avril 2016 chez nous. Cette sortie fera écho aux publications japonaises, puisque c’est vraisemblablement au printemps aussi que de nouveaux tomes de chacune de ces séries devraient sortir là-bas !
On notera que l’éditeur français nous a proposé deux goodies gratuits pour promouvoir ces deux séries (un éventail et une carte postale), une mise en lumière qui s’est faite aussi grâce à un concours de fanarts dont on vient d’avoir les résultats !

Un point sur les titres en pause

Par ailleurs, et pour répondre aux questions que chacun se pose, nous restons pour le moment sans nouvelles des séries en pause. Le cas X-1999 vient immédiatement à l’esprit, mais comme les CLAMP l’ont maintes fois expliqué, le hiatus est né d’un désaccord avec l’éditeur Kadokawa Shoten en raison de la nature graphique de la fin planifiée (et sur laquelle les CLAMP ne veulent pas transiger), on reste donc bloqué sur ce fameux tome 18 « et demi » depuis quelque chose comme 12 ans déjà. De là à croire la série complètement abandonnée… On notera toutefois qu’elle est toujours bel et bien marquée comme « en cours » sur le site officiel des CLAMP contrairement à Trèfle qui ne verra sûrement jamais sortir les deux autres tomes qui devaient achever la boucle de son intrigue.

Le cas de Gate 7 et Drug&Drop est plus nébuleux. Pour Gate 7, le blocage venait sûrement à l’origine des importantes investigations nécessitées pour son écriture, en effet les CLAMP se déplaçaient régulièrement à Kyoto pour prendre les photos qui servent à la composition des décors de la série, ce qui était aussi chronophage qu’épuisant.
Cependant, avec leur récent déménagement de Tokyo à Kyoto, le problème ne devrait plus se poser, et l’on peut espérer que dès qu’un peu de temps se libérera dans leur planning chargé, elles pourront reprendre la série.

En ce qui concerne Drug&Drop, série « maudite » entre toutes puisqu’elle avait déjà été longuement mise en pause à l’époque où elle s’appelait Lawful Drug, la raison de ce nouvel arrêt est aussi inexpliquée que frustrante, puisque le rythme de l’intrigue venait justement d’être précipité pour boucler la série…!
En attendant, Tsubaki NEKOI, la dessinatrice principale sur ce titre, nous offre régulièrement de nouveaux croquis de ses personnages sur son compte twitter : une preuve que la série lui tient à cœur et qu’elle espère elle aussi pouvoir bientôt en dessiner la suite.

Une actu débordante

En dépit de ces séries en hiatus, et dont on espère donc revoir bien vite la reprise, les CLAMP ne chôment pas ! Très actives sur les réseaux sociaux, elles y postent régulièrement des petits mots, des photos de repas et d’alcool (sic), de leur chat Yoru, ou de leurs excursions où elles s’amusent à mettre en scène menruitengoku (une petite mascotte en peluche inspirée de l’amour de Nanase OHKAWA pour les nouilles), un peu à la manière du nain de jardin dans Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain (et oui, chez JDJ, on aime varier les références !).

© CLAMP.Shigatsu Tsuitachi CO.,LTD

© CLAMP.Shigatsu Tsuitachi CO.,LTD

En outre, depuis quelques mois, et au moins jusqu’à fin mars de cette année, les CLAMP ont également leur propre émission de radio hebdomadaire, les Japonais peuvent donc les écouter tous les jeudis sur KBS. L’émission intitulée CLAMP no Kyoto Agaru Sagaru est également diffusée en podcast, et vous pouvez en lire des résumés détaillés en français sur le blog MangaClamp.
Avec humour, bonne humeur et sur un ton léger, elles parlent dans cette émission de leurs séries, de leurs techniques de dessin, de la vie du studio, de leur emménagement à Kyoto, etc. Elles ont également parfois des invités, comme récemment Junko IWAO, chanteuse et seiyuu de Tomoyo dans Card Captor Sakura.

Réédition japonaise de Card Captor Sakura © MadEye

Réédition japonaise de Card Captor Sakura, les volumes et leurs cartes postales © MadEye

La transition est belle puisque justement, c’est de notre chasseuse de cartes préférée que nous allons maintenant vous parler ! Cette série-phare du studio a été mise à l’honneur en 2015 et continuera à l’être en 2016 pour fêter plusieurs anniversaires, dont les 60 ans du magazine Nakayoshi et les 20 ans du manga lui-même.
A cette occasion, trois rééditions ont eu lieu au Japon, on a donc pu retrouver en librairie ou sur les sites de vente en ligne le fameux livre de Clow contenant toutes les cartes, le manuel permettant de se servir de ce jeu de tarot afin de faire de la divination, ainsi que le manga lui-même.
Cette nouvelle édition de la série, compactée en 9 volumes au lieu de 12, et intitulée Card Captor Sakura ~ Nakayoshi 60th Anniversary Edition ~, a bénéficié de couvertures complètement inédites dessinées par les CLAMP pour l’occasion. Un nouvel artbook est également prévu en mars 2016.

Nendoroid Sakura & Tomoyo

Nendoroid Sakura & Tomoyo

C’est d’ailleurs tout un flot de nouveaux goodies chez de nombreux fabricants (et à tous les prix !) qui a inondé le marché au Japon l’année dernière (et ça continuera en 2016) : des figurines chez Max Factory & Good Smile Company, Furyu, Plum, Banpresto, tout un tas de jouets, sets de papeterie, porte-clefs, straps, serviettes, horloges, peluches chez Ensky, Movic, Break Prize, Bandai, des tenues, des sacs et des bijoux chez SuperGroupies, etc. Tout ceci ne se limitant pas à Sakura, mais difficile de revenir sur tous ces goodies. Pour les plus curieux, sachez que vous pouvez en trouver une liste exhaustive tous les mois, en même temps que l’actualité du studio CLAMP au Japon comme en France, sur ce lien.

En dehors de toutes ces actualités, les CLAMP continuent de réaliser plusieurs collaborations avec des marques ou des artistes qui leur sont chers. On peut ainsi citer les goodies et illustrations réalisées pour les albums de Junko IWAO que nous citions précédemment (avec des badges et des porte-clefs à son effigie), ou encore un cross-media avec la dernière chanson du chanteur Suga SHIKAO, où des planches d’un one-shot de xxxHOLiC ont servi pour illustrer son clip. Cette collaboration entre les CLAMP et l’artiste ne date d’ailleurs pas d’hier, puisque le chanteur a déjà composé plusieurs chansons pour l’anime et le drama de xxxHOLiC.

 

Pour clore cette actualité par de la nouveauté, on a aussi appris que les CLAMP participeront au projet BULLET organisé par le Young Magazine, qui publiera 35 one-shots d’auteurs différents pour son 35e anniversaire. 

Nous pourrions continuer encore longtemps cette rétrospective  – sortie des OAV de Code Geass : Akito the exiled, pour lesquels les CLAMP ont assuré le chara-design, pièce de théâtre de la série animée Blood-C , dont le scénario et la création des personnages avait encore une fois été assurée par les CLAMP, sortie de Blu-Ray de Card Captor Sakura et Chobits avec un nouvel artwork pour illustrer sa jaquette – mais, vous l’aurez compris les problèmes de santé qu’avait connu l’une des CLAMP semblent appartenir au passé.

Néanmoins, on sent tout de même dans leur rythme de travail qu’elles ont un peu levé le pied pour se ménager et profiter un peu plus de leur temps libre – après tout elles ne sont plus aussi jeunes qu’à leurs débuts. Elles restent malgré tout des travailleuses acharnées et leur longévité force l’admiration : avec plus d’une vingtaine de séries publiées au Japon et tout autant de traduites en France, on peut dire qu’elles continuent de marquer le paysage éditorial manga de leur empreinte ! Et d’ailleurs, pour vous, quels sont les titres de CLAMP les plus marquants ?

CLAMP en 2009 en France. De g. à d. : Satsuki IGARASHI, Tsubaki NEKOI, Nanase OHKAWA et Mokona.

CLAMP en 2009 en France.
De g. à d. : Satsuki IGARASHI, Tsubaki NEKOI, Nanase OHKAWA et Mokona.

 

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Je suis une très grande fan de Clamp 🙂
    Voici mon top 3 de leurs mangas :
    1. Card Captor Sakura
    2. Angelic Layer
    3. XXX Holic

    Vive Clamp ^^ !!

  1. 10 février 2016

    […] 😉 On en a d’ailleurs profité pour faire un petit récap’ chez notre partenaire Journal du Japon, n’hésitez pas à aller y jeter un œil si ce n’est déjà fait! […]

  2. 19 février 2016

    […] vous suivez le célèbre studio des CLAMP (voir notre article : CLAMP : des mondes à découvrir et des vœux à exaucer) vous devez vous rappeler d’un personnage, précisément – mais si voyons ! – un […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *