Sélection de noël, des manga à (s’)offrir

Tout comme les mois de juillet et d’aout, celui de décembre est l’un des plus raisonnable de l’année en terme de sorties : « seulement » 130 sorties, dont une petite poignée de nouveautés à peine. Comme la période s’y prête, Journal du Japon cède donc à la tentation de vous faire un petit bilan de l’année manga en forme de sélection spéciale Noël.

Cette fois pour l’occasion, chaque membre de l’équipe vous propose donc la série qui selon lui mérite le plus sa place sous le sapin, celle que nous vous conseillons d’offrir à vos proches, lecteurs de manga ou parfois non, ou d’ajouter de toute urgence à votre liste de cadeaux. Et en bonus, chacun reviendra également sur le volume qui, parmi toutes les sorties de l’année, aura été le plus mémorable, signe généralement révélateur d’une série qui vaut le détour.
Bonnes lectures et joyeuses fêtes à toutes et à tous.

 

Plum - Soleil MangaTatiana : Si j’étais un petit lutin qui devait choisir un cadeau à déposer sous votre sapin de Noël ce serait sans nul doute Plum, un amour de chat. À la fois drôle, émouvant et attendrissant, ce manga des éditions Soleil est parfait pour réchauffer nos cœurs glacés par l’hiver. Les dessins doux et délicats de Natsumi Hoshino offrent un autre regard sur nos amis les chats. Lecture idéale pour les petits comme pour les grands, son succès ne se dément pas au fil les volumes.

Nobles Paysans 2 - KurokawaIl y a eu beaucoup de belles choses publiées cette année, dont certaines ont fait l’objet de paris éditoriaux audacieux. Hiromu Arakawa est une mangaka qui m’a offert les plus grands éclats de rire avec le second tome de son œuvre totalement atypique qu’est Nobles Paysans. Complémentaire de sa série Silver Spoon, ce manga nous offre toutes ses réflexions off sur des sujets qui la touchent au plus profond d’elle-même. C’est rare de sentir autant de ferveur chez un auteur.

La Tour Fantome 1 - GlenatRoji - Ki-oonLoys : L’année fut extrêmement riche et bien garnie en nouveautés et sorties qui ont régalé les petits comme les grands. En ce qui me concerne, j’ai eu deux coups de cœur. Le premier c’est le premier tome de La Tour Fantôme, qui m’a particulièrement marqué. Ce titre de Tarô Nogizaka, inspiré du roman de Ranpo Edogawa, est publié par Glénat. J’ai tout de suite été saisie par la beauté des graphismes et plongée dans un thriller qui n’a pas relâché en tension depuis sa sortie. Un suspense à couper le souffle.

Mon deuxième coup de cœur, lui, se dirige vers le titre tout choupi qu’est Roji ! aux éditions Ki-oon. Si vous deviez offrir une série, je conseillerais sans détour ce titre de Keisuke Kotobuki. Entre conte et monde féerique, ce titre tout doux et haut en couleurs saura ravir les lecteurs de 7 à 77 ans. Mélangeant douce folie et poésie, Roji ! est une belle idée cadeau en cette fin d’année. En plus ça tombe bien, le tome 5 est annoncé pour ce mois de décembre.

Tokyo Ghoul 7 - GlenatPaul : En septembre dernier, le tome 7 de Tokyo Ghoul, de Sui Ishida et publié par Glénat, a fait faire un bond en avant palpitant à son héros, un être hybride entre goule et humain. Après avoir tant bien que mal surmonté sa transformation dans les premiers tomes, il va sombrer dans la folie et c’est un être nouveau qui sort de sa chrysalide, dans un ouragan vengeresque aussi sanglant que jouissif. Ces twists surpuissants et auto-révélateurs ont toujours fait le sel des mangas d’action et là, on en tient un bon. Un très bon.

Moyasimon - GlenatDu coté des cadeaux à offrir, faites plaisir à un ami scientifique ou surprenez une connaissance mysophobe en lui offrant Moyasimon, aux éditions Glénat également. Dans cet excellent manga de Masayuki Ishikawa, on suit la vie de Tadayasu Sawaki qui a la faculté de voir les microbes et bactéries qui l’entourent. Son arrivée au lycée agricole est donc l’occasion de découvrir qui sont ces êtres microscopiques aux bonnes bouilles et leur rôle essentiel dans de nombreux domaines, comme la fabrication du saké. Ce titre en 14 volumes va beaucoup plus loin que la simple pédagogie. Il se révèle bourré d’humour, avec les expériences les plus moisies et dégoutantes qui soient et des personnages pittoresques qu’on adopte rapidement. Un cadeau original et rempli de saleté… Mais sans aucune date de péremption !

Tokyo Ghoul 7 - GlenatFabien : Il y a un peu plus d’un mois la dernière œuvre de Inio Asano, Bonne Nuit Punpun, trouvait sa conclusion aux éditions Kana après 13 volumes. Nous y suivons la vie de Punpun, jeune garçon représenté sous une forme d’oiseau grossièrement dessiné. Mais ne vous fiez pas à ce détail ou aux couvertures simples car il faut s’accrocher pour suivre le quotidien de notre héros, ponctué d’interrogations et d’événements dramatiques. Le dessin y est réaliste pour tout ce qui ne touche pas à la famille de Punpun, et le scénario touchant, poignant et passionnant ne devrait pas vous laisser indifférent. Attention cependant, l’œuvre étant très mature, elle pourrait choquer les plus jeunes et les plus sensibles. Pour les autres, Bonne Nuit Punpun est une véritable leçon de vie, racontée sur plusieurs années, qui nous emmène dans la recherche d’une vie plus heureuse.

Barakamon 8 - Ki-oonBarakamon, publié chez Ki-oon, a pour habitude de nous proposer les tranches de vie humoristiques de son héros citadin propulsé sur une petite île campagnarde, mâtinée de réflexions plus sérieuses des personnages sur leur propre vie. Son 8e volume a toutefois amené du nouveau : un événement dramatique, qui se termine toutefois avec les sourires des villageois. J’ai ainsi découvert une autre facette du talent de Satsuki Yoshino qui a réussi à me faire verser une deuxième petite larme en cinq ans de lectures de mangas. Ce volume, le plus marquant de l’année pour moi, surpasse ainsi aisément le niveau global de la série, déjà d’une très haute qualité.

Erased - Ki-oonMarion : Le nouvel an approche à grand pas, et ça tombe bien puisque les œuvres que j’ai choisies abordent chacune à leur manière le temps qui passe. La première n’est autre qu’Erased de Kei Sanbe ! Trois volumes sont sortis à ce jour aux éditions Ki-oon, tous très prenants et dont je désespère d’attendre la suite. Nous y plongeons au cœur d’un thriller moderne, mêlant enquête policière et voyage temporel, au suspense extrêmement bien géré et parsemé de cliffhanger à la limite du soutenable. Les personnages, bien amenés, nous plongent au travers d’actions qui s’enchaînent sans nous attendre et nous surprennent les unes après les autres. À offrir à ceux qui aiment les seinens angoissants et le mystère sur fond de fantastique.

Orange 1 - AkataEn second, c’est le 1er tome d’Orange d’Ichigo Takano sorti chez Akata qui m’a particulièrement marqué. J’y ai trouvé des émotions à revendre, le tout avec une touche de science-fiction qui fait toute la différence avec les autres titres du genre shôjo romantique. Ici le futur s’invite dans un présent qui ne semble ni figé ni irréversible, nous invitant à réfléchir sur le destin et le sens de la vie… Un petit coup de cœur que l’on savoure sans modération, porté en plus par des graphismes doux et gracieux.

Sailor Moon - PikaSailor Moon Short Stories - PikaLaure : Sailor Moon, c’est une sorte de madeleine de Proust. Le Club Do’, se lever plus tôt le dimanche pour voir tous les dessins animés… et puis mon tout premier manga, à une époque où je ne comprenais pas encore qu’il fallait commencer par le tome 1. Quinze ans après cet échec, j’ai décidé de reprendre la lecture de cette série culte grâce à sa réédition chez Pika qui s’est achevée cette année. Et je n’en ai pas été déçue ! La redécouverte est totale : un peu plus profond et gore que le dessin animé, l’univers de Sailor Moon est toujours aussi attractif, et même si le dessin a un peu vieilli, l’histoire tient en haleine et donne envie de dévorer les tomes les uns après les autres !

Un grand classique shôjo donc, cadeau indispensable pour compléter la collection de ta grande sœur nostalgique de l’époque, ou bien celle de ta petite sœur, qui vient tout juste d’entrer dans l’univers japonisant.

Mon Histoire - KanaJean-Baptiste : Nombreux sont ceux qui ont un avis très tranché sur le shôjo : « C’est toujours pareil, et de toute façon, depuis Nana, qu’est-ce qu’il y a eu ? » Autant de personnes pour qui Kamakura Diary, Chihayafuru ou même Switch Girl n’évoquent rien. Quoi de mieux pour leur prouver le contraire qu’une série comme Mon Histoire, aux éditions Kana ? Aussi direct que son titre, ce manga ne cache pas grand chose, si ce n’est une romance atypique, drôle et prenant tellement les clichés à contre-pied qu’on se laisse surprendre par des retournements de situation simples, mais d’une efficacité redoutable.

Jusqu'à ce que la mort nous sépare 21 - Ki-oonPour ce qui est du volume qui m’a le plus marqué cette année, je choisis sans hésiter le tome 21 de Jusqu’à ce que la mort nous sépare, chez Ki-oon, qui fait une dernière fois la part belle à l’inspecteur Genda, véritable incarnation d’une justice droite et immaculée. Outre une brève parenthèse sur l’enfance de Mamoru, ce tome représente un tournant de l’histoire et redistribue les cartes entre les différentes factions de cette saga moderne.

Dimension W - Ki-oonJulien : Parmi les nouvelles licences manga de l’année, il en est une qui pour moi aura de loin brillé bien plus que les autres. Et c’est une nouvelle fois Ki-oon qui a su tirer son épingle du jeu, tout en donnant enfin ses lettres de noblesse à un auteur trop boudé du grand public, Yuji Iwahara. Dimension W m’aura fait pensé à Cowboy Bebop, ce qui n’est pas un petit compliment : univers de SF crédible et foisonnant, diversité des genres (action, comédie, tranche de vie, enquête, etc.), multiples thématiques, personnages hauts en couleurs… le tout servi par un dessin de haute volée. C’est simple, Dimension W a tellement de cordes à son arc que l’une d’elle au moins saura toucher à peu près n’importe quel fan de manga qui le trouvera au pied de son sapin.

All You Need Is Kill 1- Kaze MangaPetit phénomène du milieu de l’année, notamment à travers son adaptation ciné, je n’attendais pas grand chose de All You Need Is Kill, d’autant que je ne suis pas un fan du dessin, certes très bon, de Takeshi Obata. Et quelle excellente surprise ! J’y ai découvert un concept certes bien connu, la boucle temporelle, mais employé de manière efficace, avec une pointe d’originalité, et un personnage qui nous surprend dans sa façon de s’adapter à sa situation. Si vous avez vu le film avec Tom Cruise, oubliez-le et jetez vous sur le manga édité par Kaze, ou mieux, sur le roman de Hiroshi Sakurazaka.

Neon Geneisis Evangelion 14 - GlenatOlivier : Cette fin d’année aura été marquée par la sortie mondiale du 14e et dernier tome d’Evangelion, dont cette version manga, éditée chez nous par Glénat, a débuté il y a maintenant 16 ans. Que l’on apprécie ou non cette fin, cela reste une part importante de la franchise culte qui se clos, la vision de Yoshiyuki Sadamoto, sublimée par son trait exceptionnel.

Dessins du studio Ghibli - Art LudiqueDans un autre registre, en plus de vous encourager à visiter l’actuelle exposition Ghibli, je vous invite à vous en procurer le catalogue en passant par la boutique de la galerie Art Ludique. Loin d’être une simple sélection, ce livre de 469 pages recense quasiment l’ensemble des layout de l’exposition. C’est une « version augmentée » de celui sorti au Japon en 2008, incluant les dernières productions du studio, pour 60 pages supplémentaires. Que vous vous intéressiez à la production d’un anime, aux artbooks, ou tout simplement au studio Ghibli, ce bel ouvrage fera un beau cadeau, pour vous ou pour un proche, au même titre qu’un livre Taschen.

CONCOURS : Amateurs de visual novel et de 2nd degré : le jeu Punch Line tu dois gagner !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *