Ging Nang Boyz : la nouvelle vague punk japonaise

Ging Nang Boyz

Parce qu’il n’y a pas que des têtes d’affiches et de la musique mainstream au Japon, Journal du Japon vous propose aujourd’hui de découvrir l’un des très nombreux groupe indépendant qui foisonne au Japon : Ging Nang Boyz !

 

Tout commence pour ce groupe en janvier 2003, suite à la dissolution du groupe GOING STEADY. Le leader et chanteur Kazunobu MINETA forme avec ses anciens compères le groupe Ging Nang Boyz.
On y retrouve donc respectivement Mirai MAMORU à la batterie et Abiko SHINYA à la basse. Seul petit changement, il s’agit de Chin NAKAMURA ( nouvelle recrue) et non de Asai TAKEO à la guitare.
Inscrit dans la mouvance Indé, Ging Nang Boyz est considéré comme le groupe de la nouvelle vague Punk japonaise revendiquant une jeunesse éternelle faite d’amitié, d’amour et d’ennui …

Ging Nang Boyz

Tout à l’image des groupes punks occidentaux des ces dernières années tels que les Libertines de Manchester ou des Strokes de New-York, la troupe de MINETA conquit un public d’adolescent qui s’amplifie au fur et mesure du temps.
Il faut attendre seulement janvier 2005 pour que les BOYZ sortent leurs premières galettes : Kimi to Boku no Daisanjisekaitaisenteki Renai Kakumei et Door qui sortent simultanément. Succès majeur pour un groupe Indé, les albums se hissent à la 6e et 7e place du Top Oricon.

Après le lancement réussi des deux albums, le groupe entame une tournée internationale. Malheureusement, suite à plusieurs blessures et fractures osseuses causées par les performances très excitées de leur chanteur, de nombreuses dates de leur tournée sont reportées. La même année, lors de leur passage au « Rock in Japan Festival »:http://rijfes.jp/, Mineta sera même mis en garde à vue par les forces de l’ordre en raison de son indécence publique.

Ging Nang Boyz

Le quatuor sort ensuite en 2007 un DVD incluant un documentaire et des images de leur tournée. En 2008, ils participent à un album rendant hommage au groupe The STALIN et en 2010, un single intitulé Boys on the Run va servir de musique d’intro pour une série portant le même nom où Mineta joue d’ailleurs le rôle principal !
Actuellement, les BOYZ viennent de terminer une nouvelle tournée japonaise Sumeruzu Like A Virgin Tour et sont rentrés en studio afin de produire leur prochain album qui verra le jour courant 2013.

 

Ging Nang Boyz

A qui est destiné ce groupe ?

Fan de musique indépendante ? Ce groupe est fait pour vous !!
Dans la même veine que Polysics, Ging Nang Boyz joue une musique décomplexée qui s’accompagne d’une sincérité sans retenue sur scène, où le groupe partage son incroyable énergie punk avec son public, en hurlant ou en se roulant sur scène à l’image des icones déjantées du punk et du rock’n roll…
Tout ça dans une ambiance chaleureuse et sans barrières, à l’image de leur clip déjanté et sans tabou I don’t wanna die !!

Les riffs de guitare, tantôt nerveux et rapides durant les nombreux morceaux explosifs peuvent aussi se montrer plus légers, presque pop. La distorsion des cordes électriques y succède, apportant sa part de mélancolie et d’émotion dans quelques excellentes ballades.
Qu’elle soit hurlante, vociférante ou douce et chantante, la fragilité de la voix de MINETA confère une réelle authenticité dans ses déraillements et un désir de communion avec son public qui est toujours palpable. Les fins de concert laissent souvent un homme et un groupe épuisé mais heureux.
Retrouvez le groupe sur leur « site »:http://www.hatsukoi.biz/index.html, leur page « youtube »:http://www.youtube.com/GINGNANGBOYZofficial ainsi que leur « MySpace »:http://www.myspace.com/gingnangboyz
Pour finir, voici quelques clips du groupe, pour vous faire un meilleur avis :

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *