Rencontre : Anna Tsuchiya, une artiste destroy

Anna Tsuchiya est une figure bien connue du paysage j-music occidental. Ayant réussi à sortir des frontières japonaises grâce à sa participation à l’anime Nana, elle ne se repose pas sur ses lauriers et n’en reste pas moins une boulimique du travail, multipliant les projets artistiques.
A l’occasion de sa venue au « Tokyo Crazy Kawaii Festival »:http://www.crazykawaii.com/fr/, la chanteuse la plus « destroy » de l’archipel nippon a accepté de répondre à nos questions. Portrait d’une femme pas comme les autres.

Anna Tsuchiya pour la promo de son single "Shout in the Rain"

 

Her Fate

Bien que bercée par la musique américaine et européenne, la carrière d’Anna n’a pas débuté avec la musique : sous l’influence de sa grande sœur, la belle embrasse tout d’abord le métier de mannequin, posant pour des magazines tels que Seventeen ou Cutie dès 1998. Elle a alors 15 ans. Le succès étant au rendez-vous, elle en arrive rapidement à faire des défilés et autres spots publicitaires, notamment pour « UNIQLO »:http://www.youtube.com/watch?v=4ZixHtRLXAY.

 Anna dans le magazine Cutie

Mais la concurrence est trop rude, et Anna décide d’arrêter le mannequinat à 18 ans pour se diriger vers la musique. Sous l’impulsion de K.A.Z (actuel membre d’Oblivion Dust et de VAMPS), se forme alors le groupe Spin Aqua. Duo rock à tendance punk qui n’aura duré que le temps d’un album (Pisces, ndlr), Spin Aqua posera malgré tout les bases du style qui fera le succès d’Anna.

Un split, un mariage et une grossesse plus tard, Anna revient sur le devant de la scène en 2005 grâce à son interprétation du générique de Nana, Rose, qui la propulsera dans le top des charts ORICON. Quand on lui reparle de cette période, Anna, par ailleurs grande fan du manga, nous confie sa joie d’avoir eu l’opportunité d’interpréter la chanson du générique.
Ce succès lui confère une certaine notoriété à l’étranger, qui atteindra son point d’orgue avec sa venue à Japan Expo 2006. Anna gardera un souvenir ému de cette incursion à l’étranger, et nous avoue que dès lors elle a « toujours eu très envie de retourner en Europe. Seulement, jusqu’à maintenant, l’occasion ne s’était pas présentée ». En effet, depuis ce passage éclair, l’artiste est restée plutôt discrète dans notre contrée, à tel point que le public occidental n’est plus vraiment au fait de son évolution musicale.

 

La touche Anna

Depuis Spin Aqua et le succès qu’on lui connaît en tant que pendant de Nana Osaki, le public a tendance à associer Anna Tsuchiya et sa voix cassée à un rock plutôt énergique. Pourtant, cette rebelle dans l’âme a touché à plusieurs genres tels que la balade, la pop, et même le disco avec une reprise de Stayin’ Alive des Bee Gees. Légitimement, nous nous demandons alors quel est LE style Anna Tsuchiya. Celle-ci nous répond du tac-au-tac : « Je ne veux pas définir mon style car regrouper la musique en genres ne m’intéresse pas particulièrement. Mon style c’est « Anna Tsuchiya ». Le ton est donné. Anna Tsuchiya fait donc du Anna Tsuchiya, n’en déplaise à ses fans de la première heure qui désespèrent de la voir retourner à ses premiers amours.

Du reste, malgré des pérégrinations musicales plus ou moins douteuses, Anna Tsuchiya n’a jamais caché son attrait pour le featuring, à tel point qu’elle finira par sortir en 2012 12 FLAVOR SONGS, un disque regroupant ses meilleures collaborations. Elle nous confesse au passage que son meilleur souvenir reste la chanson « Crazy World avec AI »:http://www.youtube.com/watch?v=USYkYRPNsus.

Dernière en date, sa participation au groupe HALLOWEEN JUNKY ORCHESTRA, groupe créé par Hyde pour … Halloween, vous l’aurez compris. Cette association n’arrive pas par hasard : Anna connaît Hyde depuis l’époque Spin Aqua, et a plusieurs fois été invitée à participer à ses fameuses « Halloween Party » (festival sur 3 jours réunissant plusieurs groupes majeurs de la scène rock/métal japonaise, principalement des amis et connaissances de Hyde, ndlr). D’ailleurs, la chanteuse ne nous cache pas son envie de réitérer l’expérience : « Je veux absolument recommencer ! ».

Le clip nous donne l’occasion d’admirer les talents d’actrice d’Anna Tsuchiya … car oui, la demoiselle a plusieurs cordes à son arc !

 

A Taste of Anna

Parallèlement à ses activités de chanteuse, Anna Tsuchiya s’est lancée dans une carrière de comédienne … et quelle carrière ! Elle fait des débuts fracassants dans « Kamikaze Girls »:http://www.youtube.com/watch?v=cbFEPS8PPic (2004), dans lequel elle joue le rôle d’une délinquante « bōsōzoku »:http://fr.wikipedia.org/wiki/B%C5%8Ds%C5%8Dzoku et attire ainsi l’attention des critiques qui ne tarissent pas d’éloges sur ses talents. Elle gagnera plusieurs prix pour le rôle d’Ichigo Shirayuri, et avouera plus tard s’être directement inspirée de sa propre vie pour interpréter le personnage. Elle se fera également remarquer dans le film « The Taste of Tea »:http://www.youtube.com/watch?v=2NcBL6cYGL4, présenté au festival de Cannes en 2004, mais sans conteste son rôle dans Sakuran (2007) qui la consacrera en tant qu’actrice. Elle y joue une oiran au caractère bien trempé, une rebelle des temps anciens. Un rôle sur mesure pour Anna Tsuchiya donc, qui brille de justesse.

Anna semble alors trouver dans le cinéma une nouvelle source d’inspiration, et se lance dans la réalisation en 2009 au travers du projet Blue Pacific Stories. Son court-métrage s’intitulera Fish Bones et traite des problèmes écologiques. Dans la foulée, elle décide d’adapter Fish Bones en livre pour enfants : « C’était au moment de tourner mon court-métrage Fish Bone : je me suis dit, pourquoi ne pas en faire un livre pour enfants ? C’était complètement imprévu au début, l’idée est venue en chemin ». Le livre prendra le titre Tau no Bouken, « Les aventures de Tau ».

 Couverture du livre Tau no Bouken

 Musique, mannequinat, cinéma, réalisation, écriture… Rien ne semble arrêter Anna qui peut se targuer d’être ce que l’on appelle une artiste complète.

 

Les dernières montagnes à gravir

Avec tant d’activités différentes sous le coude, n’importe qui pourrait rapidement avoir le tournis ! Pourtant, Anna Tsuchiya n’a pas perdu de vue son premier objectif, la musique. « Faire des concerts dans de grands festivals, parcourir le Japon et le monde pour me produire en live : c’est ça qui me fait vibrer ». Mais la belle reste lucide sur sa carrière : « Il y a beaucoup de pays dans lesquels je n’ai pas chanté, et il y a encore énormément de fans que je n’ai pas eu l’occasion de rencontrer. Il me reste encore pleins de choses à faire ! ». 

Anna Tsuchiya

Nous n’avons donc pas fini d’entendre parler d’Anna Tsuchiya ! Plus discrète sur ses activités, elle n’en reste pas moins très prolifique : elle continue le mannequinat dans des magazines comme Zipper! ou Kera, a joué dans le dernier film de Masato Harada, Return (sorti en août 2013 au Japon), tourne encore « des publicités »:http://www.youtube.com/watch?v=gIdpQk2t-1A, a sorti un single l’année dernière pour le dernier film des « Kamen Rider »:http://www.youtube.com/watch?v=LORwmlOGVAc, et continue les collaborations (notamment sur les derniers albums d’Oblivion Dust et d’Inoran). Bref, l’avenir d’Anna semble tout tracé, et l’artiste dit se voir dans dix ans « à l’endroit où elle se doit d’être ».

En attendant, elle sera présente au Tokyo Crazy Kawaii Festival le dimanche 22 septembre 2013, où les fans auront l’opportunité de la rencontrer pour un « Meet and Greets » à partir de 16h. Anna se produira ensuite en live de 18h30 à 19h15, et elle vous attend de pied ferme : « Venez tous à Tokyo Crazy Kawaii Paris et profitons à fond d’un super concert ! »

Pour retrouver Anna Tsuchiya sur le net vous pouvez vous rendre sur sa page Facebook .

Merci à Charlotte Naudin qui a permis cette interview.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *